Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

" J'étudie la création d'une chaîne de télévision avec des partenaires arabes "

Hubert Védrine ministre des Affaires étrangères affirme que la place de la France dépendra de la force de ses entreprises d'information.

 

" La Tribune ". - Les événements du 11 septembre ont mis en relief la portée modeste de l'audiovisuel extérieur français face à la domination de CNN et BBC World. Comment accroître l'influence française P

Hubert Védrine. - je suis convaincu que la place de la France dans le monde globalisé d'aujourd'hui, et encore plus de demain, dépendra en grande partie de la force et de la présence de ses images et de ses entreprises d'information. Au premier chef RFI et TV5, mais également, en toute indépendance, l'AFP. Il faut élargir les zones couvertes par TV5, notamment en favorisant le sous-titrage sur cette chaîne, développer l'audience de RFI, susciter le partenariat entre chaînes françaises ou francophones et chaînes locales. Cependant, le fait marquant dans l'audiovisuel depuis les attentats n'est pas tant la prééminence déjà établie de CNN ou de BBC Worid que l'importance d'Al-jazira. Cette chaîne répond manifestement aux attentes d'un large public. Dans ce domaine, le véritable défi adressé à la France comme aux autres pays, c'est la nécessité de disposer de chaînes d'information et de débats répondant à cette demande. J'étudie d'ailleurs actuellement la possibilité de créer une telle chaîne, en coopération avec des partenaires arabes.

La procédure d'élection de Serge Adda à la présidence de TV5 a été contestée par les partenaires de la France. Qu'en pensez-vous P

• C'était normal qu'il y ait débat. La France a proposé une nouvelle fois un vrai professionnel et je constate que Serge Adda a été élu à l'unanimité, ce qui est une reconnaissance de ses qualités professionnelles.

Avez-vous un projet précis pour développer TV5 et RFI P

• Avec mon soutien, jean Stock a créé TV5 Monde et simplifié les structures de TV5. Depuis le 1ier août, deux nouveaux signaux vers les Etats-Unis et l'Amérique latine s'ajoutent aux cinq existant. Maintenant, il faut poursuivre l'enrichissement de la programmation. Des moyens importants, 25 millions de francs, ont été dégagés à cette fin dans le budget du ministère des Affaires étrangères pour 2002.

Pour RFI, un contrat d'objectifs et de moyens sera prochainement signé avec l'Etat pour la période 2002-2006. RFI doit réussir la numérisation et renforcer sa présence dans des régions stratégiques, mais poursuivre aussi ses efforts de rationalisation.

Quel bilan faites-vous de votre action ?

• Le chantier a bien progressé depuis que j'ai relancé la politique audiovisuelle extérieure en 1998. Il faut redoubler d'efforts sur de nombreuses pistes. Continuer de tirer le meilleur parti de TV5, rationaliser l'utilisation de nos moyens par un examen des synergies possibles entre les différents opérateurs, nationaux et à vocation internationale, mettre à profit les possibilités nouvelles des chaînes numériques, par exemple la future chaîne d'information de France Télévision. Réfléchir aussi à une télévision en partenariat avec un pays arabe, à destination du public arabophone. Imaginer une chaîne de divertissement d'abord destinée à la jeunesse. Quand nous aurons réalisé tout cela, nous aurons révolutionné l'offre audiovisuelle extérieure française. Mon rôle est de continuer à animer et à faire de la politique audiovisuelle extérieure l'une des principales priorités de notre action extérieure.

PROPOS RECUEILLIS PAR BLANCA RIEMER

© La Tribune 31 octobre 2001