Jeu 23 jan 2003 18:30

Lettre ouverte à Éric Hazan
Victor PEREZ

Le dossier paru le 7 Janvier, dans le quotidien Le Monde, sur l'inquiétude des juifs de France vous sers l'excuse d'une analyse titrée "Des intellectuels boutefeux" afin d'illustrer votre “amitié” idéale envers Israël

Inquiétudes certes il y a, mais pas celles que vous décrivez.

La première d'entre elles, dites-vous, est l'aggravation, par la communauté juive, de la paranoïa israélienne envers le nouvel antisémitisme de France, qui ne serait qu'un fantasme.

Ce fantasme est malheureusement bien réel, et l'occulter serait purement du suicide collectif; outre que le peuple israélien lui même en est victime, et contrairement à vos croyances, le peuple juif est un et la souffrance partagée collectivement.

Citer la liste de tous les délits antisémites, antisionistes, ou anti-israéliens en France et/ou dans la planète, serait trop long; mais quelques faits vous exposeront la vision du monde actuel et qui, jour après jour, nous devient hostile.

- L'hostilité, la haine, de nombreux pays et ONG lors de la conférence de l'ONU contre le racisme à Durban en Afrique du sud.

- La condamnation par la commission des droits de l'homme de l'ONU avant enquête, pour massacre imaginaire à Djennine.

- la présentation, par les différents médias à travers le monde, des événements par la déformation systématique.( le journal qui vous publie en est un parfait exemple).

- Le vote, par le parlement européen, de la suspension de l'accord UE-Israel.

- Le vote par quelques universités françaises du boycott des universitaires Israéliennes.

- etc...

Le rôle de la diaspora de France est donc bien de cerner ce “fantasme” et, alliée des israéliens, prendre toutes les mesures à notre défense commune. Ainsi nous pourrons assister à notre pérennité, et non à "une course au désastre".

Votre deuxième inquiétude, serait “l'activité de nos intellectuels juifs médiatiques” qui loin de “calmer les membres les plus excités, les moins éclairés et de leur faire entendre raison“, jouent les boutefeux.

Pour étayer votre affirmation, le procès contre Daniel Mermet vous sert d'alibi pour qualifié les témoins, Alain Finhielkraut et Alexandre Adler, de “racistes extrémistes“, et par extension ceux qui les soutiennent; par conséquent les intellectuels juifs, qui “profitent de leur place dans les médias pour manier l'insulte et la calomnie“.

Vous leur reprochez également, de ne pas “utiliser des arguments rationnels, [et de ne pas] engager un débat sensé avec ceux qui critiquent la politique de l'état d'Israël à l'encontre du peuple palestinien” afin de pouvoir “les traiter d'antisémites ou, pour ceux qui sont juifs, de traîtres possédés par la fameuse haine de soi“.

Votre pamphlet devient, au fil de la lecture, je vous l'assure, d'une incroyable bêtise, car dénué de toutes preuves dignes de vos accusations.

Pour ne parler que de l'émission de Daniel Mermet, qui lui valut ce procès, aucun droit de réponse, aux ignominies diffusées, ne fut autorisé aux "intellectuels juifs".

- Combien de ces intellectuels ont le micro ouvert pour y défendre le point de vue de la grande majorité de la communauté juive française, à savoir le soutien inconditionnel à Israël, et à son gouvernement démocrate quelqu'il soit?

- Combien d'aberrations ont été propagées par tous ces médias, censeurs du gouvernement israélien et défenseurs systématique des palestiniens, sans pour autant accorder publication à la moindre des objections?

Quelle meilleure preuve à vous offrir que la non-diffusion de ma réponse à votre diatribe dans les colonnes du journal emblème de cette désinformation?

Quelle autre preuve, que l'obligation d'un film contre la présentation des faits, par Jacques Tarneiro et Philippe Benssoussan, intitulé “Décryptage“?

Que dire de la parution nécessaire du livre de Gérard Huber “Contre expertise d'une mise en scène” concernant l'icône de la deuxième Intifada, Mohammed Al Dura?

Le constat est plutôt en faveur de ces mêmes intellectuels, car obligés de chercher et trouver des "tribunes", afin justement de pouvoir débattre.

Il n’est pas utile je crois, de continuer à vous asséner des preuves, qui de toutes façons ne changeront rien à votre état d’esprit.

Et pour conclure ce que j’appellerais pudiquement ce torchon, vous nous reliez les “groupes d’action sionistes d’extrême droite, Betar et Ligue de défense juive” , la “brutalité née de l’occupation militaire des territoires palestiniens” et les “partisans hystériques d’Ariel Sharon”, (dont on peut estimer leur nombre à une grande majorité d’Israéliens, comme le laissent prévoir tous les sondages) afin de nous prévenir de la réelle “résurgence de l’antisémitisme”.

Voilà en quelques mots, M. Hazan, posé le problème de notre communauté de diaspora avec les “amis à votre image du peuple israélien”.

Affabulation quant aux faits de quelques imbéciles juifs dénués de tous sens intellectuel, inversion de l’histoire des événements du proche orient et qualification d’hystériques ceux qui ne peuvent plus emprunter un bus, danser, s’attabler au restaurant, faire les courses ou encore se promener sans craindre pour leur vie et celles de leurs proches.

Je ne sais dans quelle catégorie vous inclure; Antisémite ou Haine de soi?

A vous de répondre, et dans cette attente, je prie dieu de nous préserver d’amis tels que vous, car nos ennemis nous nous en chargeons.

Fermer la fenêtre