Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency
Ce que les Palestiniens pensent
Par Ze'ev Schiff
Haaretz - 27 juin 2001

Beaucoup de choses ont changé dans la société palestinienne depuis qu'Arafat a lancé la campagne militaire contre Israël. La vie quotidienne a changé sur beaucoup d'aspects mais aussi les opinions publiques et les situations.

Les Israéliens ont l'habitude de se précipiter pour lire les sondages d'opinion publique menés par les centres de recherches palestiniens ou les experts ; aujourd'hui de tels sondages sont rares et difficilement effectuer correctement à cause de la fermeture imposée par Tsahal sur les villes et les villages palestiniens. Néanmoins, même si l'exactitude scientifique de ces sondages est maintenant quelque peu défectueuse - ils sont toujours dignes de notre attention. Les résultats du dernier sondage de ce mois-ci permettent d'examiner les opinions palestiniennes sur les relations avec Israël, il a été publié cette semaine par le Centre de Médias de Jérusalem, dirigé par Rassan Al-Hatib. Il est le 41e sondage de cette sorte effectué par le centre.

Il n'y a pas des bonnes nouvelles dans les résultats de ce sondage, bien que 38.1% aient dit qu'ils soutiennent toujours des futurs accords de paix avec Israël. Comme beaucoup d'Israéliens, la plupart des Palestiniens (53.9% d'entre de ceux qui ont voté) s'opposent aux Accords d'Oslo. Un très grand pourcentage de Palestiniens - 79 % - continue à soutenir l'Intifada, représentant une hausse par rapport aux 70.1% en décembre 2000. En outre, 68.6% disent qu'ils soutiennent maintenant les attaques-suicide contre des Israéliens, comparés avec 66.2% en avril et seulement 26.1% en mars 1999.

Ces chiffres reflètent naturellement un haut niveau de frustration parmi les Palestiniens, qui croient maintenant que seul l'usage de force leur permettra de réaliser les buts nationaux.
Mais la plupart le plus troublant est la voie vers laquelle les Palestiniens ont voté pour atteindre les buts du mouvement Intifada. On pouvait supposer qu'une majorité énorme aurait répondu que le but du conflit actuel était d'en finir avec "l'occupation israélienne" et de fonder un état palestinien, comme le déclare la direction palestinienne.
Mais seulement 45.6 % ont donné cette réponse, tandis que 41.2% ont dit que le but du mouvement Intifada est "une libération complète de la terre palestinienne" - "achèvent la libération," autrement dit la destruction de l'État d'Israël.
Environ 9.2% croient que le but de l'Intifada est de réaliser une amélioration tactique des conditions pour la négociation avec Israël.
Une expression complémentaire, qui signifie efficacement la fin de l'État de l'Israël, a été employée dans une autre question incluse dans l'enquête. Dans cette question, on a demandé aux participants d'exprimer leur avis sur la possibilité de résoudre le conflit et la confrontation militaire en fondant un "état binational" sur le territoire entier de la Palestine.

Cette tendance vers l'expansion des buts du mouvement Intifada est aussi apparente dans les attitudes exposées sur les implantations juives dans les territoires. Sur cette question- qui est un des buts central de la propagande palestinienne - les Palestiniens ont déjà conclu une réalisation significative, par la demande de la commission Mitchell pour geler toutes les implantations, même en ce qui concerne leurs besoins de croissance naturelle. En outre, on suppose que ce gel seulement fait partie de mesures de reconstruction de la confiance, tandis que l'avenir des implantations est laissé par la commission Mitchell aux négociations du statut final.
Encore, même si une fin est de mise (pour employer la terminologie des enquêteurs) aux implantations en général - 67.1% disent qu'ils ne consentent pas à arrêter l'Intifada. Seulement 25.1% disent que si "les implantations Juives" sont arrêté, l'Intifada peut finir.
À la lumière de ces réponses - spécifiquement le point de vue qui envisage le but du mouvement Intifada comme la libération du territoire entier de la Palestine - la revendication palestinienne qu'Israël répond à l'Intifada avec trop de force et cause de la souffrance excessive est surprenant.
Il est étrange que les Palestiniens veuillent d'une part mettre fin à l'État d'Israël, tandis qu'is se plaignent d'autre part de sa colère et de sa réponse.
Finalement, les Palestiniens ont une réponse claire à une question dérangeant beaucoup d'Israéliens.
Est-ce qu'Arafat a le contrôle de ce qui se passe dans l'Autorité palestinienne ? Environ 71.6% croient qu'il a le plein contrôle.