Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency
«La paix se gagne comme une bataille»
Schlomo Malka
L'Express du 01/02/2001
propos recueillis par Michel Faure

Le directeur de Radio Communauté juive à l'écoute de ses auditeurs
«J'ai l'âge de l'Etat d'Israël, à deux ans près, et j'ai avec lui un lien affectif, émotionnel très fort. J'ai aussi conscience du caractère miraculeux de sa création. On sent, notamment aujourd'hui, combien son existence est fragile. Je suis à l'image de beaucoup de juifs français: je me fais du souci pour Israël, pour l'Etat, mais également pour la famille, les cousins, les oncles ou les tantes qui vivent là-bas. Comme dans toute relation familiale, la critique n'est pas absente. Mais dans la situation difficile actuelle - une situation de guerre, ne tournons pas autour du pot - on va à l'essentiel, à ces liens privilégiés que l'on a avec les siens. Bien sûr, il y a toujours des juifs en France, les mêmes, du reste, qu'on voit resurgir à chaque occasion, pour dire qu'ils ont "honte" d'être juifs. C'est leur droit, mais je crois que la plupart des juifs français, quand ils voient Israël ainsi, le dos au mur après avoir fait des propositions généreuses aux Palestiniens, déclarent que la violence et les critiques à son égard sont injustes. A présent, on observe, en particulier parmi nos auditeurs, un effondrement de la confiance, une régression, une désillusion envers les Palestiniens.
On se rend compte aussi que faire la paix, c'est faire la guerre à la guerre. La paix se gagne comme une bataille. Cela demande du courage. Israël, au moment où il en avait le plus besoin, a peut-être manqué d'hommes d'Etat d'envergure. Mais mon attachement à cette nation ne se résume pas à mon opinion sur tel ou tel Premier ministre. Mes références sont ailleurs: dans les visages, dans les paysages d'Israël. Et dans la Bible.»