Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency
Discours du Premier ministre Ariel Sharon
31 mars 2002

J’aimerais tout d’abord exprimer mes sincères condoléances aux familles éplorées et présenter aux nombreux blessés mes vœux de prompt rétablissement.

Citoyens d’Israël,

L’Etat d’Israël est en guerre, une guerre contre le terrorisme. C’est une guerre qui nous a été imposée, ce n’est pas une guerre que nous avons choisi de faire, c’est une guerre dans laquelle nous nous battons pour sauvegarder notre foyer.


L’Etat d’Israël, sous mon gouvernement, n’a cessé, depuis mon accession au pouvoir, de fournir tous les efforts pour parvenir à un cessez-le-feu, alors que nous nous trouvions en pleine vague de violence palestinienne ; nous avons fait tout notre possible pour ramener le calme et pour progresser vers un accord.



Nous avons coopéré avec l’envoyé américain Anthony Zinni et nous n’avons eu en retour que du terrorisme. Nous avons agi de concert avec le vice-président américain Dick Cheney, et nous n’avons eu en retour que du terrorisme. Afin de rendre possible le cessez-le-feu, j’ai décidé de renoncer à l’exigence préalable de sept jours de calme, nous n’avons eu en retour que du terrorisme. Les forces de Tsahal se sont retirées des villes palestiniennes, nous n’avons eu en retour que du terrorisme. Tout ce que nous avons reçu en contrepartie de nos efforts n’a été que plus de terrorisme. Il nous faut combattre ce terrorisme, et ceci sans concessions, attaquer le mal à sa racine et démanteler son infrastructure, car il ne saurait y avoir de compromis avec le terrorisme.



Il n’est pas possible de faire des compromis avec ceux qui sont prêts à mourir uniquement pour tuer d’innocents civils, des femmes et des enfants, mourir seulement pour répandre la peur et la terreur, tels que les terroristes suicidaires dans les villes israéliennes et au World Trade Center aux Etats-Unis. Ce terrorisme est dirigé et organisé par un seul homme, le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat.



Arafat siège au sommet d’une coalition terroriste et prône une stratégie terroriste. Le dirigeant de l’Autorité palestinienne est l’ennemi d’Israël et l’ennemi du monde libre. Quiconque aspire à la liberté, quiconque a été éduqué dans des valeurs de liberté et de démocratie doit savoir qu’Arafat est un obstacle à la paix au Proche-Orient. Il représente un danger pour la stabilité de toute la région.



Le gouvernement israélien a décidé, lors de sa réunion de jeudi dernier, de mener une vaste campagne pour démanteler les infrastructures terroristes dans les territoires de l’Autorité palestinienne. Nous attaquerons les fondements de l’infrastructure terroriste, car nous savons que la seule façon de finalement parvenir à un cessez-le-feu, aux négociations, à une entente, à un accord, à la paix est de réussir à démanteler l’infrastructure terroriste.



L’Etat d’Israël est un Etat qui aspire à la paix, nos mains ont toujours été et seront toujours tendues vers la paix avec le peuple palestinien et les peuples de la région ; mais il ne faut pas se méprendre, cela ne signifie pas que nous succomberons au terrorisme.





Citoyens d’Israël,



L’Etat d’Israël se trouve dans un moment décisif de son histoire, la situation n’est pas facile, mais nous avons déjà connu des situations plus difficiles que nous avons surmontées. Cette fois-ci comme les précédentes, nous vaincrons. Alors nous pourrons vivre ici ensemble et en paix.