Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Allocution du Premier ministre Ariel Sharon Jérusalem, le 3 décembre 2000

Chers concitoyens,

J'aimerais tout d'abord exprimer en mon nom et au nom du gouvernement israélien mes condoléances aux familles en deuil et mes voeux de prompt rétablissement aux nombreux blessés qui sont encore hospitalisés dans différents hôpitaux israéliens.
Je reviens des Etats-Unis où j'ai rencontré le président George W. Bush qui m'a chargé de transmettre au peuple israélien sa profonde douleur et ses sincères condoléances. Il m'a réitéré le soutien et l'amitié des Etats-Unis. Comme en période de paix, aujourd'hui, dans cette guerre contre le terrorisme, les Etats-Unis sont solidaires d'Israël.

Chers concitoyens,

Nous avons connu de nombreuses guerres et nous les avons toutes remportées. Nous avons vaincu nos ennemis et avons fait la paix. Nous nous sommes battus et avons fait fleurir le désert. Nous avons construit des villes et développé l'industrie et l'agriculture. Nous avons fait de l'Etat d'Israël un exemple et une référence pour de nombreux Etats dans le monde. Nous poursuivons notre ouvrage, jour après jour, et ne nous arrêterons jamais.

Une guerre nous a été imposée. La guerre du terrorisme. Une guerre faisant chaque jour d'innocentes victimes. Une guerre terroriste menée de façon méthodique, organisée et clairement orientée.
Si vous vous demandez quel est le but de cette guerre, je vais vous le dire. Le but de la guerre terroriste, le but des terroristes, de leurs assistants et de leurs commanditaires, le but de ceux qui leur permettent d'agir tranquillement en silence est de nous chasser d'ici. Leur but est de nous faire perdre l'espoir et la vision nationale qui nous guide :
" être un peuple libre dans notre pays, la terre de Sion. "

Citoyens d'Israël, cela ne se produira pas. Aucun peuple au monde n'aurait fait preuve de tant de résistance et de maturité. Je suis fier de faire partie de ce peuple. Je suis conscient du fait que dans d'autres domaines également nous devons faire face à des difficultés et là aussi nous faisons preuve de force et de ténacité. Ils ont déjà compris qu'ils ne réussiraient pas. Ils ont déjà compris que notre peuple est plus fort et notre capacité de résistance plus tenace que ce qu'ils avaient estimé. C'est pourquoi, ils continuent à massacrer des enfants, des adolescents, des hommes et des femmes, citoyens israéliens et ressortissants d'autres nationalités : des êtres humains, juste au nom du meurtre, dans le but de tuer. Je vous parle de Jérusalem, la capitale éternelle et réunifiée de l'Etat d'Israël. Je m'adresse à tous ceux qui m'écoutent aujourd'hui en Israël et dans le monde entier : celui qui tentera de nous tuer, sera responsable de sa propre mort.
De même que les Etats-Unis se battent de toutes leurs forces dans leur guerre contre le terrorisme, nous nous battons avec force, détermination, par tous les moyens possibles et à partir de maintenant nous userons de nouvelles ressources qui sont à notre disposition. Ne vous laissez pas séduire pas de fausses prophéties et ne croyez pas ceux qui vous promettent des résultats immédiats. Cette lutte ne sera pas facile, cette lutte sera longue, cette lutte fera sans doute encore des victimes, mais nous vaincrons.

Israël ne prend jamais l'initiative de la guerre. Cette guerre terroriste, comme les guerres du passé, nous a été imposée. Nous savons qui nous l'a imposée et qui en est le responsable : c'est Yasser Arafat. Il a fait un choix stratégique en optant pour le terrorisme, en essayant d'obtenir des résultats politiques par le biais du meurtre, en permettant le carnage impitoyable d'innocents civils. Arafat a choisi la voie du terrorisme. Pendant longtemps, le monde n'arrivait pas à saisir la vraie nature d'Arafat. Mais dernièrement, un changement drastique s'est opéré et le monde nous comprend mieux maintenant qu'Arafat apparaît sous son vrai jour.

Arafat est le plus grand obstacle à la paix et à la stabilité au Proche-Orient. C'était ainsi dans le passé et il en est de même aujourd'hui ; malheureusement, l'avenir ne s'annonce pas bien différent. Mais Arafat ne parviendra pas à duper notre gouvernement. Cette fois-ci, Arafat ne pourra pas nous tromper. Il faut que les Palestiniens comprennent que la situation actuelle créée par Arafat leur est nuisible à eux avant tout. Je m'engage à poursuivre les instigateurs du terrorisme, ainsi que les exécutants et leurs collaborateurs. Nous les poursuivrons jusqu'à leur capture et ils paieront le prix de leurs exactions. Aujourd'hui, dès mon retour, j'ai réuni de façon urgente les responsables de tous les services de sécurité. Dans quelques minutes, le gouvernement se réunira en réunion extraordinaire dans le but de prendre des décisions sur les manières de réagir au terrorisme. L'endroit n'est pas approprié pour parler des voies dont nous allons débattre. J'estime simplement que les décisions que nous prendrons aujourd'hui exigent une réunion spéciale du gouvernement. Je siège à la tête d'un gouvernement d'union nationale. Nous nous trouvons dans une situation d'urgence et l'importance d'un tel gouvernement est primordiale, un gouvernement qui est le représentant de tout le peuple israélien.
Nous relèverons ensemble tous les défis qui nous attendent.