desinfos@desinfos.com 
  
Emails des rédactions
Accueil    Textes    Courriers    Liens    Dates    Archives des infos    Avis d'utilisation

La recherche scientifique et ses résultats ne sont plus simplement un objectif intellectuel abstrait ...
mais un facteur central ... dans la vie de tout peuple...
(David Ben-Gourion, 1962)

Université Hébraïque de Jerusalem

Université Ben-Gurion

Université Bar-Ilan

Institut Weizmann

Université de Tel Aviv

Technion-Israël

Réalités d'Israël Science et technologie

Infos de l'Ambassade d'Israël




Sciences & High Tech sur
Les INFOS de la RECHERCHE SCIENTIFIQUE ISRAÉLIENNE
mise à jour mercredi 21 mai 2003 Rasagiline, un médicament révolutionnaire.

Une caméra israélienne dans l'intestin des Portugais

Une formule développée par des physiciens de l'Institut Weizmann pourrait améliorer la prévision météorologique des pluies

Le Professeur Avinoam Libaï, lauréat du Prix d'Israël de la recherche en  ingiénérie

Un patch à insuline

Un système qui convertit la voix entendue sur un portable en une série d'images pouvant être lues sur un écran

High - Tech, archives de données génétiques et traitement des rides

Une société israélienne met au point un appareil permettant de détecter les problèmes cardiaques

Mise en place d’un Haut Conseil franco-israélien de la recherche

Coopération israélo—indienne  pour le lancement d’un satellite

Israël, la Jordanie et l'Iran dans un projet scientifique commun

Nouvel espoir pour un vaccin contre la Polyarthrite rhumatoïde et d'autres maladies auto-immunes

Mise au point du système Given® d'imagerie : une capsule, technique non invasive de diagnostic des troubles du tractus gastro-intestinal .

Les malentendants pourront téléphoner

L'astronaute israélien Ilan Ramon prend son envol

Une équipe de chercheurs israéliens est parvenue pour la première fois à générer des reins chez des souris en greffant des cellules-souches d'embryons humains ou porcins, vient d'annoncer l'Institut Weizmann.

Découverte du gène responsable de l'anémie dysérythropoïétique congénitale 1 (CDA-1)

Un mécanisme de « jumeaux » empêche la formation de mutations génétiques 

Un « Effet de Fronde » dans les nuages amène la pluie. Une formule développée par des physiciens de l’Institut Weizmann à Rehovot en Israël pourrait améliorer la prévision météorologiques des pluies.

Un gène chez le diabétique lié au développement de maladies cardio-vasculaires

Prévenir de la perte de vin par évaporation et ainsi en réduire le prix.

L'Union Européenne se déclare prête à approuver Copaxone© dans le traitement de la sclérose en plaque

Protection contre l'exposition au rayonnement ultra-violet

 
L'Institut du Technion-Israël est le centre scientifique et technologique principal d'Israël pour la recherche appliquée et l'éducation. Il a une réputation mondiale pour son travail innovateur dans l'informatique, la biotechnologie, la gestion des ressource d'eau, l'ingénierie de matériels, l'aérospatiale et la médecine. La majorité des fondateurs et les managers des sociétés de haute technologie d'Israël sont d'anciens étudiants.
Le site de l'Institut du Technion-Israël
  
L'Institut Weizmann des Sciences est un centre majeur de recherche scientifique et d'études supérieures situé à Rehovot en Israël. Ses 2 500 chercheurs, étudiants et employés mènent plus de 1000 projets de recherche touchant à tous les domaines de la science contemporaine.
L'Institut Weizmann sur le Web
 
  • Rasagiline, un médicament révolutionnaire.
     
    Le Professeur Moussa Youdim de la Faculté de Médecine au Technion: "je suis ravi, c'est le travail de toute une vie car j’ai toujours cru en toujours cru en ce médicament."
     
    Des résultats positifs ont été rapportés de test cliniques avec le médicament Rasagiline qui traite la maladie de Parkinson, développé par les industries pharmaceutiques israélienne Teva Pharmaceutical ltd. Médicament connu sur le nom de AGN 1135... Il a été porté à la connaissance du professeur Youdim en 1967 [qui a] apporté AGN 115 en 1977 au Technion lorsqu'il a été nommé chef du nouveau service de pharmacologie à la faculté de Médecine et a commencé à l'étudier avec le professeur Finberg. D'abord sur des animaux, il est apparu alors clairement que le médicament était efficace pour empêcher la mort des neurones. Rasagiline est une molécule qui a été développée par le professeur Youdim et son groupe de recherche au laboratoire Topf Neurodegenerative et au département de la pharmacologie à la faculté de Médecine du Technion. L’industrie pharmaceutique Teva a développé le médicament en se basant sur sa recherche. Dans les expériences faites sur des animaux, il a prouvé que le produit empêche la dégénération de la dopaminede neurotransmetteur dans le cerveau et améliore la fonction cognitive. Le Professeur Youdim explique que le système nerveux humain est composé des neurones qui se joignent ensemble pour créer des nerfs. La perte de neurone fait partie du processus normal du vieillissement mais la maladie de Parkinson, comme celle d'Alzheimer accélère ce processus.  Le traitement sur des  animaux a réussi à empêcher ce processus à un degré significatif et a prouvé ses effets bénéfiques sur les malades atteints de la maladie de Parkinson. Les épreuves cliniques ont eu lieu en Israël, en Amérique du Nord, Europe, et en Argentine.
  • Une caméra israélienne dans l'intestin des Portugais
    Arouts-7

    La société israélienne Given Imaging a annoncé jeudi une percée de ses ventes en Europe. A partir du 1er mars, sa capsule M2A, qui permet de pratiquer l'endoscopie de l'intestin grêle, sera remboursée par le ministère de la santé du Portugal. 

    Les citoyens de ce pays, au nombre de 10,3 millions, seront les premiers d'Europe à bénéficier de la couverture complète des frais d'examen de l'intestin réalisé dans les hôpitaux publics au moyen de cette "capsule-caméra". 

    Bien que le système de Given Imaging soit largement accessible aux Etats-Unis, seulement 47 millions d'Américains ont le droit au remboursement de la capsule. 

    Le président de l'Association portugaise d'Endoscopie a déclaré: "Ce système de capsule permettra de pratiquer l'endoscopie sur les patients de manière non douloureuse. Le remboursement donnera la possibilité à plus d'hôpitaux d'offrir cette procédure de diagnostic aux personnes souffrant de problèmes du petit intestin". 

    Rappelons que cette société, basée à Yoknéam près de Haifa, avait signé il y a quelques mois un accord de coopération avec la société géante américaine Micron Technology, un des leaders dans la production de puces électroniques. Celle-ci lui fournit en exclusivité des senseurs optiques. 

  • Une formule développée par des physiciens de l'Institut Weizmann pourrait améliorer la prévision météorologique des pluies
     
    Des physiciens de l'Institut Weizmann ont révélé que la turbulence à l'intérieur des nuages peut accélérer la formation de pluie. Dans un article publié par la revue « Nature », ils ont développé une formule permettant de calculer la vitesse à laquelle de minuscules gouttelettes à l'intérieur des nuages s'amassent en lourdes gouttes productrices de pluie. Cette recherche pourrait fournir un outil efficace pour la prédiction des pluies.

  • Le Professeur Avinoam Libaï, lauréat du Prix d'Israël de la recherche en  ingiénérie
    Haaretz, 9/2/03
     
    La Ministre de l'Education Limor Livnat a annoncé que le lauréat du Prix d'Israël de la recherche en ingiénérie serait le Professeur Avinoam Libaï du Technion de Haïfa « pour ses résultats scientifiques exclusifs sur la théorie des urnes linéaires servant de base à la construction de structures aux parois minces et sophistiquées d'engins de vol et d'engins spatiaux. ».

    De 1961 à 1971, le Professeur Libaï a participé à l'élaboration de nombreux projets dans le domaine aéronautique, parmi lesquels :  les avions « Arava », « Kfir » et « Commodore Jet ». En outre,  Libaï a rempli les fonctions de professeur  en ingiénérie aéronautique au Technion.

  • Un patch à insuline

    Les bras des diabétiques soumis à un traitement d'insuline finissent par ressembler à ceux des drogués. Shuki Yeshouroun du Technion et la start up Nano Pass de Haifa ont mis au point un patch de moins de 2 cm2 contenant 25 microaiguilles, qui pénètre la peau sans l'abîmer et sans atteindre les nerfs. De plus il délivre le médicament avec un débit régulier, d'où économie et efficacité. Un patch peut contenir une dose de médicament de 24 heures.

  • Speech View de Qiryat Matalon a lancé LipC un système qui convertit la voix entendue sur un portable en une série d'images pouvant être lues sur un écran. Ainsi le mot "shalom" est transformé en 5 phonèmes sh-a-l-o-m. Cette technologie permet à un sourd de téléphoner et de comprendre ce qu'on lui dit. En association avec Cellcom, Nahshon Margaliot va lancer son système à l'étranger avec d'autres langues que l'hébreu et l'anglais. Son prix est de 150 $, comprenant un portable Nokia, un câble de connexion, un software et un CD-Rom de conversion s'adaptant à tout ordinateur. On compte 10% de malentendants dans le pays.

  • High - Tech, archives de données génétiques et traitement des rides

    Depuis deux ans la start up Genomica archive des données génétiques de milliers de patients dans une banque privée, dans le but de répertorier les gènes sources de maladies. Bien que légale, cette initiative pose des problèmes d'éthique, de droit de propriété et de confidentialité. Des personnalités scientifiques et universitaires proposent de définir une législation qui encadrerait toute initiative visant le génome humain, notamment dans ses composantes ethniques. Certains sont même sceptiques sur l'utilité réelle de telles banques de données qui risquent de marginaliser tel ou tel groupe en fonction de son génome.

    Start up à Ramat Hasharon, Colbar a développé une alternative au traitement des rides par la toxine Botulinum A dont l'effet "lissant" est éphémère. Dermicol est un nouveau collagène injectable dont l'effet est durable et qui rectifie les traces d'acné ou de cicatrices faciales. Des essais cliniques ont été réalisés en Europe pendant deux ans. Ce produit a été découvert par Pr Sandu Pitaru de l'Université de Tel Aviv. Colbar a déjà un autre produit sur le marché, Ossix, une membrane pour la régénération des os en chirurgie dentaire.

  • Une société israélienne met au point un appareil permettant de détecter les problèmes cardiaques
     
    Une société israélienne vient de mettre au point un petit appareil permettant aux médecins de détecter les problèmes cardiaux de façon plus précise et plus tôt dans le temps que les autres appareils existant sur le marché. Il aidera sans aucun doute à sauver de nombreuses vies. Selon le PDG de la société, « Il existe de nombreux cas où des patients ayant effectué un électrocardiogramme  s'étant avéré bon, sont morts d'une attaque très peu de temps après. [...] 50% des hommes et 63% des femmes victimes d'un infarctus meurent sans même réaliser qu'ils ont des problèmes  cardiaques. »

  • Mise en place d’un Haut Conseil franco-israélien de la recherche
     
    Un Haut Conseil franco-israélien de la recherche et la coopération scientifique et technique va être prochainement mis en place. C’est ce qu’a annoncé le Ministère français de la Recherche le mardi 14 janvier 2003, suite à la visite d’une délégation scientifique israélienne présidée par le Professeur Youval Neeman, de l’Académie des Sciences d’Israël et David Leffler, Directeur Général du Ministère israélien des Sciences.
    Ce Haut Conseil sera l’instance d’orientation et de décision des programmes qui feront l’objet d’une coopération. A cette occasion, les deux pays ont rappelé leur volonté de poursuivre et renforcer leur coopération et les relations scientifiques bilatérales.

  • Coopération israélo-indienne pour le lancement d’un satellite

    Israël et l’Inde travaillent à un projet commun de lancement de satellite, a indiqué le 10 Janvier le directeur de l’agence israélienne de l’espace, Avi Hareven.

    Il a indiqué à Kol Israël que ce satellite, muni d’un télescope, devrait être lancé dans deux ans. Il a souligné à cette occasion que, dans le domaine de la recherche spatiale, Israël coopère non seulement avec les États-Unis, mais aussi avec l’Inde, la France, les Pays-Bas et l’Ukraine
    .
    M. Hareven parlait à l’occasion du lancement prochain du premier astronaute israélien dans l’espace, le colonel Ilan Ramon, membre de l’équipage de la navette spatiale américaine Columbia. La navette doit décoller sous haute sécurité le 16 janvier du centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral (Floride), si des problèmes techniques qui ont retardé son départ sont réglés d’ici là.

    Cette mission était prévue initialement le 16 juillet, mais avait été repoussée par la Nasa à la suite de la découverte de fissures dans les conduites d’alimentation des moteurs des navettes.

  • Israël, la Jordanie et l'Iran dans un projet scientifique commun
    (Source : Haaretz 6/1/03)
     
    Israël a décidé officiellement de se joindre en tant que membre, à SESAME -  Projet de rayonnement synchrotron en Jordanie. Des scientifiques israéliens et d'autres pays du Moyen Orient y travailleront les uns aux côtés des autres.

    Le rayonnement synchrotron consiste en un faisceau de rayons X tournant à grande vitesse, qui servira  une très large gamme  de recherches dans la biologie structurale,  la  recherche des albumines, le développement de médicaments, l'archéologie et la recherche des matières. Le 7 janvier, s'est déroulée en Jordanie  la cérémonie inaugurale du projet à laquelle a pris part la délégation israélienne qui était composée  : du Directeur du Département de Coopération Culturelle et Scientifique du Ministère des Affaires étrangères, M. Noah Gal-Gandler, et des Professeurs Eliezer Rabinovitch et Moshé Doitch, représentants de l'Académie nationale des Sciences.
  • Nouvel espoir pour un vaccin contre la Polyarthrite rhumatoïde et d'autres maladies auto-immunes
    Technion-Israël

    Les résultats de l'expérimentation animale sont prometteurs qui pourraient pousser à un vaccin pour vaincre la Polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques (SEP) et d'autres maladies auto-immunes ont été annoncés par des chercheurs de l'Institut de Technologie du Technion-Israël . Le vaccin a changé complètement une maladie semblable chez des rats en mobilisant une partie du système immunitaire pour protéger les articulations de l'attaque par d'autres cellules immunes. Le travail a été annoncé dans deux articles liés dans " Journal of Immunology ".

    Des maladies auto-immunes, dans lesquelles le système immunitaire attaque les propres tissus du corps, sont parmi les plus répandues de maladies chroniques sérieuses. Dans la polyarthrite, des cellules immunes attaquent les articulations, tandis que dans la SEP, ils attaquent les gaines de myéline des cellules nerveuses.

    Les traitements actuels impliquent les corticoïdes, qui luttent contre l'inflammation causée par les attaques de système immunitaire, ou des médicaments immunosuppreseurs, qui diminuent la fonction du système immunitaire en générale Et ces approches créent des effets secondaires sérieux et peuvent seulement ralentir, mais pas arrêter, le progrès des maladies. Ils sont aussi efficaces surtout dans les toutes premières étapes de chaque maladie.

    La nouvelle approche, au contraire, essaye de rassembler une partie du système immunitaire pour se battre avec la partie qui attaque les tissus du corps. "Nous savons que, dans des maladies auto-immunes , des cellules immunes emploient des marqueurs chimiques, appelés cytokines et chemokines, qui incite l'inflammation qui détruit des organes," explique le docteur Nathan Karin du Département d'Immunologie du Technion et leader de l'équipe de recherche. "

    Ces protéines attirent aussi des leucocytes qui, dans le cas de la polyarthrite, attaquent des tissus communs et dans le cas de la SEP, attaquent des composants cérébraux. Notre méthode aide le système immunitaire lui-même à lutter contre ce processus."

  • Mise au point du système Given® d'imagerie : une capsule, technique non invasive de diagnostic des troubles du tractus gastro-intestinal.

    Given Imaging Ltd. est une société internationale, basée en Israël, spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation de produits de diagnostic. La société compte aller plus loin en développant une plate-forme de solutions diagnostiques utilisable notamment pour l'examen de l'œsophage, de l'estomac et du colon.

    Déjà autorisé par la Food and Drug Administration américaine en août 2001, le système Given est en passe d'obtenir son permis de commercialisation aux États-Unis, dans l'Union européenne, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Israël. Le système comprend plusieurs éléments:*

    La capsule M2Aà usage unique qui, une fois ingérée par le patient, aidée en cela par le péristaltisme et la motilité intestinale, progresse régulièrement et sans douleur le long du tractus gastro-intestinal. Pendant sa traversée gastro-intestinale, la capsule transmet les signaux vidéo qui seront stockés dans l'unité réceptrice. Ces signaux permettent également au système de suivre le parcours physique de la capsule. La capsule s'élimine ensuite spontanément par les voies naturelles.

    Un enregistreur sans fil porté sur une ceinture à la taille qui peut capter les signaux transmis par la capsule via un ensemble d'antennes placé sur l'abdomen. Cette ceinture, de port ambulatoire et confortable, autorise l'utilisateur à vaquer à ses occupations pendant la durée de l'exploration gastro-intestinale.

    Given Imaging Ltd.Un poste de travail informatique, équipé du logiciel propriétaire de Given, RAPID(Reporting and Processing of Images and Data), qui traite les données et produit une courte séquence vidéo du grêle en même temps qu'il apporte une information pertinente sur le tractus digestif. Le poste de travail RAPID offre ainsi au médecin la possibilité de visionner, d'éditer et d'archiver la vidéo ainsi que de sauvegarder images individuelles et courts clips vidéo.
    Le site en français de Given Imaging Ltd.

  • Les malentendants pourront téléphoner
    L'Ordinateur Individuel

    Les sourds et malentendants vont enfin pouvoir passer des coups de fil
    Leader israélien de la téléphonie mobile, CellCom lance Lipcell avec la sovité SpeechView.

    Ce programme pêrmet de traduire des paroles, reçues par un téléphone, en un mouvement de lèvres reproduit sur un visage animé, présenté en 3D sur un écran d'ordinateur. ce programme s'installe un PC ou un portable, relié au téléphone par un cable. il est commercialisé à 126¤ (827 F) et ne fonctionne pour l'instant qiu'en anglais

  • L'astronaute israélien Ilan Ramon prend son envol
    Yediot Aharonot  

    Le 16 janvier prochain, l'astronaute israélien, le colonel Ilan Ramon, partira dans l'espace. La navette spatiale de la NASA, « Colombia » a déjà été transférée sur son site de lancement. Ramon, aviateur dans l'armée de l'air israélienne, et les six autres astronautes de « Colombia » effectueront des centaines d'essais et d'études dans différents domaines. La navette fera le tour de la terre à une hauteur de 270 kilomètres.
     
  • Une équipe de chercheurs israéliens est parvenue pour la première fois à générer des reins chez des souris en greffant des cellules-souches d'embryons humains ou porcins, vient d'annoncer l'Institut Weizmann.

    Les chercheurs ont greffé des cellules de reins d'embryons humains ou de porcs qui ont généré des reins en bon état de fonctionnement chez les souris, produisant de l'urine, sans provoquer de phénomènes de rejet.

    Selon les chercheurs, cette découverte permet d'espérer de générer des reins chez des humains à partir de greffes d'embryons d'humains ou de porcs et d'éviter ainsi les transplantations de reins qui se heurtent à une grave insuffisance de donneurs.
    La recherche a été dirigée par le professeur Yaïr Reisner de l'institut Weizmann. Elle doit être publiée début janvier dans la revue Nature Medicine, publiée à New York.

  • Découverte du gène responsable de l'anémie dysérythropoïétique congénitale 1 (CDA-1)
    Institut Weizmann.

    Une forme rare de la maladie existant essentiellement chez les Bédouins pourrait permettre de mieux comprendre l’anémie

    Un effort commun de chercheurs du centre hospitalier infantile Schneider, de l’université de Tel-Aviv et de l’Institut Weizmann a amené la découverte d’un gène responsable de cette forme d’anémie, appelée anémie dysérythropoïétique congénitale 1 (CDA-1), qu’on trouve essentiellement dans certaines familles bédouines. Ces résultats, publiés dans le numéro de décembre de la revue scientifique The American Journal for Human Genetics, pourraient conduire à un dépistage efficace de la maladie, et même à son traitement. De plus, il est possible que, si l’on réussit à comprendre le rôle du produit de la protéine de ce gène dans le corps, on puisse ensuite mieux comprendre d’autres formes d’anémie et même les mécanismes généraux de la formation des cellules du sang.

    L’anémie dysérythropoïétique congénitale 1 est caractérisée par une déficience, pouvant être modérée ou forte, de la production du sang : dans certains cas extrêmes, les patients doivent pendant toute leur vie recevoir des transfusions sanguines. Il s’agit d’une maladie rare qu’on trouve dans toutes les régions du monde, mais le groupe le plus grand plus susceptible d’avoir cette forme d’anémie est la population bédouine vivant dans le désert du Néguev en Israël, où les mariages entre parents sont courants. La fréquence de cette maladie au sein de cette population d’Israël a joué un rôle essentiel pour l’identification du gène de la CDA-1.

  • Un mécanisme de « jumeaux » empêche la formation de mutations génétiques 
    Institut Weizmann

    Vingt mille coups par jour – telle est la dose moyenne de lésions que subissent les gènes dans chaque cellule de notre corps. Comment, dans ce cas, d’innombrables mutations peuvent-elles être évitées ?
     
    Dans une étude publiée dans le numéro d’octobre de la revue Molecular Cell, des chercheurs de l’Institut Weizmann ont démontré qu’il existe un important mécanisme utilisé par les cellules pour corriger ces lésions, responsable d’environ 85 %  de ce qu’on appelle des réparations « de dernier ressort ».
     
    Les lésions des gènes peuvent être causées par différents facteurs tels que la lumière ultraviolette, la fumée de cigarettes ou certains types de virus. Lorsque ces dommages ne sont pas réparés, ils risquent de provoquer des mutations pouvant être à l’origine de maladies. Le « premier ressort » de réparations génétiques est le plus souvent un mécanisme agissant sur la base du « tout ou rien » : lorsqu’il est incapable de corriger le défaut, il s’arrête brusquement, ce qui a un effet encore plus nocif : la mort de la cellule.
    Lire l'information complète
     
  • Un « Effet de Fronde » dans les nuages amène la pluie
    Une formule développée par des physiciens de l’Institut Weizmann à Rehovot en Israël pourrait améliorer la prévision météorologiques des pluies.
     
    Des physiciens de l’Institut Weizmann ont révélé que la turbulence à l’intérieur des nuages peut accélérer la formation de pluie. Dans un article publié par la revue scientifique Nature, ils ont développé une formule permettant de calculer à quelle vitesse les minuscules gouttelettes à l’intérieur des nuages s’amassent en lourdes gouttes productrices de pluie. Cette recherche pourrait fournir un outil efficace pour la prédiction des pluies.
      
    Les nuages se forment lorsque de chaudes vapeurs d’eau montent vers le ciel. Lorsqu’ils se refroidissent, les vapeurs se condensent en gouttelettes qui grossissent et sont finalement attirées vers la terre par la force de gravité, provoquant la pluie. Aussi simple que ce cycle puisse sembler, il est extrêmement difficile de prévoir exactement quand et où il va pleuvoir. Les précipitations subissent l’influence d’une multitude de facteurs météorologiques tels que le vent, la pression, les fronts chauds et froids, ainsi que, comme le montre cette nouvelle étude, la turbulence de l’air dans les nuages.
    Lire l'information complète

  • Un gène chez le diabétique lié au développement de maladies cardio-vasculaires
    Technion-Israël

    Les maladies cardio-vasculaires sont les complications plus fréquentes, les plus coûteuse et sévères du diabète, affectant plus de 70 pour cent de patients diabétiques. Il y a des différences géographiques et ethniques du risque de maladies cardio-vasculaires diabétiques que l'on ne peut pas être entièrement expliquer comme les différences de facteurs de risque de maladie cardio-vasculaire conventionnelle. En employant une analyse de sang simple, les chercheurs à l'Institut du Technion-Israël ont identifié un gène qui détermine quels patients diabètique a un risque plus grand de développer une maladie cardio-vasculaire. À la différence d'autres percées récentes, comme l'essai sur la protéine C-reactive, l'essai sur ce gène doit être administré seulement une fois dans la durée de vie d'un patient.

    Il y a deux formes de ce gène prophétique qui est présent à des fréquences approximativement égales dans la population générale et chez les diabétiques. Les diabétiques avec ce type du gène ont un risque cinq fois plus grand de développer une maladie cardio-vasculaire que ceux avec l'autre forme du gène.

    "Si nous pouvons exactement déterminer quels patients diabètiques ont un risque le plus grand de maladie cardio-vasculaire avec un test génétique, on ne peut pas dire combien de vies nous pourrions sauver avec ces premières techniques d'intervention," a dit docteur Andrew P. Levy de la Faculté de Médecine du Technion, qui a dirigé la recherche qui a été publiée le N° du 4 décembrede "The Journal of the American College of Cardiology".

    Le Docteur Eugenie Braunwald, Professeur de Médecine à la Faculté de médecine de Harvard et directrice du "Partners HealthCare System" confirmr. "La démonstration dans ce papier qu'une détermination directe de phénotypes d'haptoglobine peut identifier les patients avec du diabète qui ont une probabilité accrue de maladie cardiovasculaire doit permettre de prendre des mesures préventives de première intention et intensives chez de tels patients," a-t-elle dit.

    Le Docteur Levy et ses collègues ont examiné la carte génétique d'individus dans un échantillon de l'Étude "Strong Heart Study ", une étude longitudinale à base de population porteuse de maladie cardio-vasculaire chez les Indiens d'Amérique, un groupe a ait précédemment été classé pour être résistant à développer une maladie cardio-vasculaire, mais souffre maintenant de la maladie en grand nombres. L'homogénéité génétique relative de cette population, avec une haute fréquence de diabète ~ en fait un groupe idéal d'étudie.

    Le groupe temoin inclus 206 individus avec une maladie cardio-vasculaire et ces 206 cas témoins sont entre 45 et 74 ans. En employant des échantillons de sang stockés, les chercheurs ont regardé l'haptoglobine, une protéine du sang trouvée dans trois formes différentes : 2-2, 1-1 et 2-1. Les individus avec la forme 2-2, développaient cinq fois plus probablement une maladie cardio-vasculaire que ceux avec la forme 1-1. Un risque intermédiaire a été associé à ceux avec la forme 2-1.

    "C'est tout récent et une nouvelle idée qui attirera certainement l'attention de beaucoup d'experts cliniciens et scientifiques dans le monde entier," a dit docteur Myron L. Weisfeldt, Directeur du Département de Médecine aux "Johns Hopkins Medical Institutions ". .

    La capacité de ce test génétique pour prévoir le risque de maladie cardio-vasculaire chez des patients diabétiques indépendamment de leur appartenance ethnique est renforcée par les découvertes récemment annoncées par docteur Levy et des collègues en Allemagne. Dans cette étude, présentée aux réunions de " l'American Heart Association " à Chicago le 19 novembre, 935 patients avec du diabète ont été suivis après angioplastie Les individus avec la forme bénigne du gène ont été radicalement protégés de subir une nouvelle crise cardiaque ou d'avoir besoin de la reprise de l'angioplastie.

    L'étude actuelle se fonde aussi sur le travail précédent par docteur Levy qui a fait un rapport sur l'association du gène haptoglobine et d'autres complications du diabète comme des dégâts occulaires et rénaux. Les articles détaillant ces découvertes ont été publiés dans le " New England Journal of Medicine " et le Journal de l'Association Médicale américaine en septembre 2000. HaptoGuard , Inc., une société utilisant la technologie développée par la recherche du docteur Levy, espère se baser sur ces découvertes pour améliorer la gestion de la maladie.

  • Prévenir de la perte de vin par évaporation et ainsi en réduire le prix.
    Technion-Israël

    Quand vous achetez une bouteille de vin pour les fêtes, vous payez en réalité pour plus d'une bouteille. C'est que pendant les mois ou les années où le vin vieillissait, bien 15% ont été perdus par évaporation.

    Maintenant, cette perte de bon vin peut être empêchée - et le prix du vin réduit - avec un système d'atomiseur qui retient l'humidité à l'intérieur et à l'extérieur des tonneaux, éliminant ainsi l'évaporation qui se produit comme de phénomènes naturels pour maintenir un équilibre.

    Le système, développé à l'Institut du Technion de Haïffa en Israël grand Institut de Technologie, consiste en trois composants principaux pour la cave à vin : une chambre d'accélération qui emploie de l'air à grande vitesse pour pulvériser de l'eau en "un brouillard sec" de gouttelettes si petites qu'elles s'évaporent avant de retomber à terre (cela signifie que aucune eau ne se rassemble sur les tonneaux de vin ou les planchers sur lequels les barils reposent); un détecteur commandé par ordinateur qui maintient l'humidité à 95-98 pour cent, réduisant l'évaporation du vin des tonneaux à environ 1 pour cent; et une jauge qui mesure des niveaux d'humidité jusqu'à 100 pour cent, un exploit au-delà des jauges actuelles qui s'arrêtent à 90 pour cent.

    Le système internationalement breveté d'Optiguide est déjà en utilisation dans les caves à vin en Israël, en Espagne, au Portugal, en Italie, au Mexique et au Chili.

  • L'Union Européenne se déclare prête à approuver Copaxone© dans le traitement de la sclérose en plaque

    Les industries pharmaceutiques Teva et la compagnie pharmaceutique Aventis Pharma ont annoncé que les quinze pays de l'Union Européenne sont prêts à approuver Copaxone©, un médicament pour la réduction des attaques récurrentes chez des malades atteints de sclérose en plaque. Copaxone© a été développé par l'Institut Weizmann et sera commercialisé en Europe par Teva et Aventis

    Après l'achèvement de la Procédure Mutuelle de Reconnaissance (PMR) en Europe et l'octroi des autorisations nationales de commercialisation, probablement dans le dernier trimestre de 2001, Copaxone© sera lancé. Parmi les premiers pays se trouve l'Allemagne avec la plus grande population de malades souffrant de sclérose en plaque en Europe.

    Copaxone© est un médicament qui offre une nouvelle thérapie particulièrement efficace et de manière générale bien tolérée. Il réduit de manière significative les rechutes et améliore les résultats des activités suivies par IRM. C'est également le seul médicament disponible pour des patients ne tolérant pas le beta-interféron. Copaxone© a été approuvé aux Etats-Unis en 1996 puis par 22 autres pays y compris Israël, l'Australie, le Canada, la Grande-Bretagne et la Suisse.

    Ce médicament représente la première thérapie pour sclérose en plaque aux Etats-Unis avec 26% du total des prescriptions. (Pour plus d'information :
    http://www.copaxone.com/

    En Europe, plus de 4,000 malades sont déjà traités avec Copaxone©. On y estime le nombre de malades à environs 150,000. Toutefois, bien que le nombre de patients en Europe soit similaire à celui aux Etats-Unis, le nombre de malades non-traités est deux fois plus grand.
    Les industries pharmaceutiques Teva, basées en Israël, sont parmi les premières au monde. Plus de 80% des ventes de Teva s'effectuent en Amérique du Nord et en Europe. Teva développe, produit et commercialise des médicaments à la fois génériques et novateurs ainsi que des ingrédients pharmaceutiques actifs. (Pour plus d'information www.tevapharm.com )

  • Protection contre l'exposition au rayonnement ultra-violet
    Professeur M. Belkin - Université de Tel Aviv, Tel Hashomer (Israël)
    Dr. J.-P. Césarini - Fondation Rothschild, Paris (France)
    Professeur B. Diffey - Hôpital Dryburn, Durham (Royaume-Uni)
    Organisation mondiale de la santé (OMS) - programme des Nations Unies pour l'environnement - Gouvernement du Japon - Centre de l'US Army pour la promotion de la santé et la médecine préventive

    Les cancers de la peau et la cataracte posent de sérieux problèmes de santé publique : leurs conséquences - décès, défiguration et cécité peuvent être affreuses en termes de souffrances humaines et imposer un lourd fardeau financier. Or, beaucoup de ces cas pourraient être évités par une réduction de l'exposition au rayonnement UV d'origine

    lire le rapport de coopération internationale de l'Unesco sur le sujet

Google
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.