Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency
Le rapport annuel sur le terrorisme dans le monde: critiques américaines contre l'Autorité palestinienne

Les Etats-Unis ont envoyé un message d'avertissement à l'Autorité palestinienne, en mentionnant dans leur rapport annuel sur le terrorisme dans le monde, publié lundi, des accusations israéliennes contre cette institution dirigée par Yasser Arafat.
Ce rapport s'alarme également de la protection que reçoivent de nombreux terroristes en Afghanistan, en particulier Oussama Ben Laden, et place l'Iran en tête des Etats soutenant activement le terrorisme à l'étranger.
Le secrétaire d'Etat Colin Powell s'est toutefois félicité, en présentant ce rapport, de "voir que la coopération internationale contre le terrorisme s'intensifie, et que cela paye".
M. Powell s'est notamment félicité, dans une courte allocution, de l'adoption par l'ONU de sanctions pour amener les talibans afghans à extrader Oussama Ben Laden, ainsi que de la condamnation d'un suspect libyen dans le procès de l'attentat de Lockerbie contre un avion de la PanAm en 1987.
Selon ce rapport, 423 actes de terrorisme international ont été enregistrés en 2000, contre 392 en 1999, soit une augmentation de 8% principalement due à une longue série d'attentats contre un oléoduc multinational en Colombie.
Au total 405 personnes ont été tuées et 791 blessées en 2000, contre 233 tués et 706 blessés l'année précédente, selon ce rapport. Dix-neuf Américains sont morts du fait d'actes de terroristes l'an dernier, dont 17 marins lors de l'attentat contre le navire USS Cole dans le port d'Aden en octobre.
"Le tableau du terrorisme au Proche-Orient reste sombre, particulièrement en raison de la récente escalade de la violence dans la région" entre Israéliens et Palestiniens, relève ce rapport.
Washington s'abstient de critiques directes contre l'Autorité palestinienne, mais la montre quand même du doigt en faisant état à plusieurs reprises des accusations israéliennes à son égard.
Le gouvernement israélien "a exprimé publiquement son mécontentement face aux efforts de l'Autorité palestinienne contre le terrorisme durant cette crise", écrit notamment le rapport.
Les Israéliens ont également accusé "des responsables de la sécurité de l'Autorité palestinienne et du Fatah, le mouvement du président palestinien Yasser Arafat, de faciliter et de prendre part à des tirs et des attentats à la bombe contre des cibles israéliennes", est-il encore écrit.
Le rapport américain cite toutefois, cette fois-ci directement, plusieurs cas d'opérations des autorités palestiniennes contre les mouvement radicaux opposés au processus de paix, comme le Hamas.
Le rapport souligne par ailleurs que la milice des taliban, au pouvoir à Kaboul, continue de faire de l'Afghanistan une "plaque tournante de première importance pour le terrorisme", notamment en continuant d'abriter Oussama Ben Laden, considéré par Washington comme le plus dangereux terroriste en activité dans le monde.
L'Afghanistan ne figure toutefois pas en tant que tel dans la liste de sept pays désignés par Washington comme des parrains du terrorisme, les Etats-Unis, comme la majorité de la communauté internationale, ne reconnaissant pas le régime des taliban.
Cette liste continue de comporter, depuis 1993, l'Iran, l'Irak, la Syrie, le Soudan, la Libye, la Corée du Nord et Cuba.
Téhéran y figure comme "l'Etat ayant apporté le soutien le plus actif au terrorisme au cours de l'année 2000". Les efforts d'ouverture du courant réformateur du président Mohammad Khatami ont été pour l'essentiel enrayés par des "contre-mesures agressives" de l'aile dure du régime, estime le rapport.
Washington reconnaît toutefois que l'Iran est lui aussi victime du terrorisme émanant de l'opposition armée iranienne basée en Irak, les Moudjahidines du Peuple.