Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Peut-on caractériser cet article d'incitation à la haine raciale caractérisée ? Notamment au vu du titre et de la citation plus que complaisante du troisième paragraphe ?

Ou la stupide phrase de conclusion suffit à berner tout le monde ?

Emmanuel.C

Merci à Emmanuel C.
Le Monde pris en flagrant délit...
ci-joint une copie d'écran effectuée sur le site www.lemonde.fr <http://www.lemonde.fr> (plus exactement à l'adresse : http://www.lemonde.fr/sequence/0,5987,3210---,00.html) aujourd'hui Vendredi 17/01/2003 à 14h40.


Si vous désirez envoyer ce message sélectionnez le, copiez le, cliquez sur l’adresse suivante :
mediateur@lemonde.fr;   et copiez le dans le formulaire qui s’est ouvert .
Vous pouvez l’adresser en copie jointe au courrier-des-lecteurs@lemonde.fr,
à la direction de la rédaction de libération http://www.liberation.fr/courrier/mail.php?f=1&id=directionredaction
ainsi qu’à l’express dired@lexpress.fr afin de tenter de contourner le mur auquel nous nous heurtons.



Message 1

Le 22 / 08, dans trois articles et un éditorial, le Monde dénonçaient les propos racistes d’un site Internet pro israélien « am israël hai ». Dans son édition du 5/9, le Monde ouvre largement ses colonnes à M Theo Klein et M Eric Hazan afin qu’ils témoignent de leur anxiété pour la démocratie en Israël. De fait, il faut saluer la promptitude et la vigueur avec lesquelles ce quotidien se pose en défenseur de la démocratie israélienne et des valeurs du Judaïsme. Il n’a pas la même attitude pour les pays arabes et l’Islam et pourtant le problème paraît d’une toute autre ampleur.

Sur internet, quelques secondes de recherche suffisent pour trouver des sites pro-arabes (http://leb.net/fchp/pal.htm; http://www.abbc.com/islam/french/french.htm) renvoyant à des sites révisionistes. Un reportage paru dans Libération, signale la présence de mein kampf et d’un ouvrage révisionniste de Roger Garaudy dans les librairies du Caire et leur large diffusion. Droit des femmes bafoué,  liberté de la presse ignorée, opposants emprisonnés et torturés: c’est la conclusion du rapport rédigé à la demande de l’ONU par des intellectuels arabes sur la situation dans leur pays.  Ce sujet qui concerne deux cent millions d’individus n’avait pas mérité à l’époque d’éditorial du Monde à la différence de l’obscur site pro israélien.

Nous avions mentionné quelques un de ces éléments dans un courrier adressé au Médiateur du journal en août 2002. A ce jour, ce courrier est resté sans réponse.

Deux poids et deux mesures : il est manifeste que le Monde toujours prêt à condamner les menaces contre la démocratie  israélienne ne dénonce pas avec la même vigueur les dictatures et le racisme qui sévissent dans les pays arabes. Comment interpréter cette attitude ? Est-il selon le Monde dans l’ordre « naturel » des choses pour des citoyens arabes de vivre dans la dictature, l’intolérance et le fanatisme ?

Pour notre part, nous ne partageons pas cette vision de l’humanité et le mépris qu’elle exprime.

Association VIE

Regardez vite la première du site du journal le Monde --->

Merci le journal Le Monde, une fois plus un parti pris (conscient ou inconscient) évident contre Israel ... et cette fois ci les lieux de culte Juifs :
 
Citation de la première page du www.lemonde.fr
 
 
AFGHANISTAN
Al-Qaida veut frapper
à nouveau l'Amérique
Son porte-parole a assuré, samedi 22 juin, qu'Oussama Ben Laden est toujours vivant. Il a mis en garde contre de nouveaux attentats et révendiqué celui de la mosquée de Djerba.
 
 
Vous avez bien lu, l'on parle de l'attentat à la Mosquée de Djerba  !!!
 
Voir à côté, la copie écran du site, ,
 
Faites circuler cette honte publiée par "le journal référence".
 
Bon courage, continuez ...
 
Stéphane C


La propagande pervers de Yahoo a encore frappé

Le Monde rejoint l'AFP au vestiaire
La présentation faussement équilibrée par la photo d'une "manifestation" de palestiniens d'une interwiew d'Ariel Sharon au "New York Times" le 9 juin 2002 :

Le record de l'année en désinformation
Yigal Palmor - 6 mars 2002

Le Monde reprendrait-il à sa manière les thèses d'Al Manar, la télévision du Hezbollah? Rappelez vous, ces accusations selon lesquelles le Mossad est le véritable commanditaire des attentats du 11 septembre... Tous les médias sérieux du monde s'en sont moqué et s'en sont indigné. Voila que Le Monde les reprend à son compte.

Comment? Facile:
- D'abord, en citant un article paru hier sur le site internet Intelligence OnLine. Mais en prenant bien soin de transformer tous les conditionnels en indicatifs.

- Ensuite, en marginalisant le fait que ce grand scoop date du mois de décembre 2001, car le lecteur risquerait de demander pourquoi Le Monde a attendu trois mois avant de révéler l'affaire.

- Enfin, en minimisant le fait que tout ce dossier ne repose que sur un seul reportage de la chaîne américaine Fox News, et qu'aucun média américain - aucun! - n'avait pris cette info saugrenue au sérieux. Aucun média n'a jugé l'information suffisamment crédible pour la publier ou pour poursuivre l'enquête. Même la Fox News a préféré oublier cette gaffe journalistique qui ne fera pas sa gloire. Inutile d'ajouter qu'aucun responsable américain n'a cru bon faire la moindre allusion à cette histoire, tant il est évident qu'elle est ridicule.

Mais c'était sans compter sur Sylvain Cypel et Le Monde...



Un article de décembre 2001 qui relate l'affaire du reportage sur Fox News et ses incohérences:
http://www.israelinsider.com/channels/diplomacy/articles/dip_0142.htm

Seule revue américaine à avoir accrédité la thèse du complot, la EIR de l'extrémiste Lyndon Larouche:
http://www.larouchepub.com/other/2001/2849isr_spies_911.html

Le reportage original démonté par une association américaine pro-israélienne:
http://world.std.com/~camera/docs/alert/fox2.html



Et voici enfin le chef d'oeuvre du Monde:





* LE MONDE | 05.03.02

Un réseau d'espionnage israélien a été démantelé aux Etats-Unis C'est sans doute la plus grosse affaire d'espionnage israélien aux Etats-Unis rendue publique depuis 1986. En juin 2001, un rapport d'enquête détaille les activités de plus d'une centaine d'agents israéliens, certains se présentant comme étudiants en beaux-arts, d'autres étant liés à des sociétés de high-tech israéliennes. Tous ont été interpellés par les autorités, interrogés et une douzaine d'entre eux seraient encore incarcérés. L'une de leurs missions aurait été de pister les terroristes d'Al-Qaida sur le territoire américain, sans pour autant en avertir les autorités fédérales. Des éléments de cette enquête, repris par la télévision américaine Fox News, renforcent la thèse selon laquelle Israël n'aurait pas transmis aux Etats-Unis tous les éléments en sa possession sur les préparatifs des attentats du 11 septembre.

Un vaste réseau d'espionnage israélien opérant sur le territoire américain a été démantelé, révèle dans sa dernière livraison la Lettre d'Intelligence Online, publication spécialisée dans les questions de renseignement. C'est l'affaire la plus spectaculaire mettant en cause l'activité du Mossad (la sécurité extérieure israélienne) aux Etats-Unis depuis la condamnation à la prison à vie de Jonathan Pollard, un employé de l'US Navy, en 1986, pour espionnage au profit d'Israël. Quelle était l'envergure réelle de ce réseau ? Les faits évoqués par un rapport d'enquête américain n'indiquent pas s'il a pu accéder à des informations de premier ordre, ou si les autorités l'ont démantelé dans sa phase initiale.

Selon le rédacteur en chef d'Intelligence Online, Guillaume Dasquié, ce "vaste réseau d'agents de renseignement israélien a été neutralisé par les services de contre-espionnage du département de la justice". Les Américains auraient "appréhendé ou expulsé près de 120 ressortissants israéliens".

M. Dasquié fait état d'un "rapport de synthèse de 61 pages" de juin 2001, remis au ministère américain de la justice par une "task force" constituée d'agents de la DEA (Drug Enforcement Administration, service de répression des stupéfiants) et de l'INS (Immigration and Naturalization Service) "auxquels ont été associés le FBI [police fédérale] et le bureau d'enquêtes de l'US Air Force". Interrogé par Le Monde, Will Glaspy, du département Public Affairs de la DEA, a authentifié ce rapport, dont la DEA "détient une copie".

Ce n'est pas la première fois que des informations relatives à l'espionnage israélien apparaissent aux Etats-Unis depuis l'affaire Pollard. En juin 1999, la revue Insight avait longuement évoqué une enquête "secrète" de la division 5 du FBI quant à des écoutes téléphoniques israéliennes ciblant la Maison Blanche, le département d'Etat et le Conseil national de sécurité.

Après les attentats du 11 septembre, des informations peu détaillées avaient évoqué l'arrestation d'une soixantaine d'Israéliens. Enfin, du 11 au 14 décembre 2001, la chaîne de télévision Fox a diffusé une enquête en quatre parties sur l'espionnage israélien aux Etats-Unis, dans l'émission "Carl Cameron Investigates". L'ambassade d'Israël à Washington a immédiatement indiqué qu'elle ne contenait "rien de vrai". Des organismes juifs américains - le Jinsa (Jewish Institute for National Security Affairs), l'Aipac (America-Israel Political Action Committee) et d'autres - ont dénoncé une "machination". Fox a retiré de son site Internet, un jour et demi après son installation, tout le matériel lié à cette enquête.

Le Monde a demandé à trois reprises à Fox News de lui fournir une cassette de l'émission. Ce ne fut jamais fait. Le 26 février, Fox a répondu à notre correspondant à New York que l'envoi posait "un problème", sans autre précision. Le Monde a cependant pris connaissance du script intégral de cette enquête. Carl Cameron y évoque "une vaste enquête tenue secrète" concernant "140 Israéliens se faisant passer pour des étudiants de l'Université de Jérusalem ou de l'Académie des Beaux-Arts Betzalel [qui ont] sans cesse cherché à entrer en contact avec des fonctionnaires et, selon un document, ciblé et pénétré des bases militaires, des douzaines de bâtiments de la DEA et du FBI et d'autres".

Son enquête se focalise sur deux aspects. Un : les Israéliens pouvaient-ils avoir une connaissance préalable des attentats du 11 septembre et ne pas avoir informé les Américains ? Ses sources, explique Carl Cameron, lui disent : "La question principale est 'comment auraient-ils pu ne pas savoir ?'." A l'écran, son rédacteur en chef lui dit alors : "Certains rapports confirment que le Mossad a envoyé des représentants aux Etats-Unis pour les prévenir, avant le 11 septembre, de l'imminence d'une attaque terroriste majeure. Cela ne va pas dans le sens d'une absence de mise en garde." Réponse de Cameron : "Le problème n'est pas l'absence de mise en garde, mais l'absence de détails utiles" par rapport à ceux que des services américains soupçonnent Israël d'avoir détenus.

Le second volet de l'enquête touche à des sociétés israéliennes prestataires d'administrations ou de sociétés américaines, qui déroberaient des informations. Sont visés le fabricant de logiciels Amdocs, coté à Wall Street, qui liste, pour les 25 premières sociétés de téléphone aux Etats-Unis, tous les appels passés sur, vers et à partir du territoire américain, ainsi que les sociétés Nice et Comverse Infosys, cette dernière fournissant des programmes informatiques aux administrations américaines autorisées à procéder à des écoutes. Comverse est soupçonnée d'avoir introduit dans ses systèmes des "portes dérobées" afin d'"intercepter, enregistrer et emmagasiner" ces écoutes. Ce matériel rendrait l'"écouteur" lui-même "écouté".

Question à Cameron : "Y a-t-il des raisons de croire le gouvernement israélien impliqué ?" Réponse : "Non, aucune, mais une enquête classée top secret est menée." L'émission avait été préalablement montrée aux plus hauts responsables de la CIA, du FBI, de la NSA (l'agence d'écoutes téléphoniques), de la DEA et du ministère américain de la justice, qui n'avaient pas émis d'objection à sa diffusion.

Le rapport remis au ministère américain de la justice, auquel Le Monde a eu accès, montre que beaucoup des "étudiants en art plastique" soupçonnés d'activité illicite ont un passé militaire dans le renseignement ou des unités de technologies de pointe. Certains sont entrés et sortis des Etats-Unis à plusieurs reprises, restant chaque fois pour de courtes périodes. Plusieurs sont liés aux sociétés de high-tech israéliennes Amdocs, Nice et Retalix. Interpellée, une "étudiante" a vu sa caution de 10 000 dollars payée par un Israélien travaillant chez Amdocs. Interrogés, deux autres reconnaissent être employés par Retalix.

Le Monde a obtenu d'autres informations non contenues dans ce rapport. Six des "étudiants" interceptés possédaient un téléphone cellulaire acheté par un ex-vice-consul israélien aux Etats-Unis. Deux autres seraient, à un moment non spécifié, arrivés à Miami par vol direct de Hambourg pour se rendre au domicile d'un agent du FBI, lui proposer des tableaux, repartir à l'aéroport pour Chicago, se rendre au domicile d'un agent du ministère de la justice puis reprendre directement l'avion pour Toronto ; le tout en un jour.

Plus du tiers de ces "étudiants", qui, selon le rapport, se sont déplacés dans au moins 42 villes américaines, ont déclaré résider en Floride. Cinq au moins ont été interceptés à Hollywood, et deux à Fort Lauderdale. Hollywood est une bourgade de 25 000 habitants au nord de Miami, près de Fort Lauderdale. Or, au moins 10 des 19 terroristes du 11 septembre ont été domiciliés en Floride.

Quatre des cinq membres du groupe ayant dérouté le vol no 11 d'American Airlines - Mohammed Atta, Abdulaziz Al-Omari, Walid et Waïl Al-Shehri - ainsi qu'un des cinq terroristes du vol United 175, Marwan Al-Shehhi, ont tous été domiciliés à divers moments à... Hollywood, en Floride. Quant à Ahmed Fayez, Ahmed et Hamza Al-Ghamdi et Mohand Al-Shehri, du vol United 75, comme Saïd Al-Ghamdi, Ahmed Al-Haznawi et Ahmed Al-Nami, du vol United 93 qui s'est écrasé le 11 septembre en Pennsylvanie, et Nawaq Al-Hamzi, du vol AA 77 (tombé sur le Pentagone), ils ont tous été un moment domiciliés à Delray Beach, au nord de Fort Lauderdale.

Cette concordance peut être, entre autres, à l'origine de la conviction américaine selon laquelle l'une des missions des "étudiants" israéliens aurait été de pister les terroristes d'Al-Qaida sur leur territoire, sans en informer les autorités fédérales.

Deux énigmes demeurent. Pourquoi le réseau israélien "tamponnait-il" en priorité des agents de la répression des stupéfiants ? Une hypothèse : la DEA est le principal organisme américain enquêtant sur le blanchiment d'argent. Un réseau comme Al-Qaida usait de filières "sales", et l'Afghanistan des talibans était le premier exportateur d'opium au monde. Pourquoi cette étonnante "couverture", de faux étudiants démarcheurs pour de piètres tableaux ? Le réseau israélien semblait détenir des listes nominales. Ses membres savaient à quel bureau ou à quelle résidence privée se rendre. L'objectif était, semble-t-il, d'entrer en contact, même pour un court moment.

Selon un spécialiste israélien de l'espionnage, "cette histoire est une farce ridicule, pas sérieuse". Contactés, les services du premier ministre israélien n'avaient, lundi soir 4 mars, toujours pas répondu à nos questions. Le ministère américain de la justice nous a indiqué qu'"une douzaine" de ces "étudiants" seraient toujours incarcérés, les autres auraient tous été relâchés ou expulsés. Le FBI nous a indiqué qu'il ne faisait "aucun commentaire à ce stade". La CIA, le FBI, la DEA, l'INS, la NSA, le ministère de la justice et le Pentagone ont tous désigné un enquêteur sur ce dossier.

Sylvain Cypel
* ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 06.03.02


Objet : Intox et désinformation
Bonjour
J'ai entendu hier 2 sujets sur France Info =
- Dans l'après midi : "les USA démantèlent un réseau d'espionnage israelien"
- dans la nuit : les espions israëliens auraient suivi et surveillé les préparatifs des attentats du 11 septembre. Suit une interview d'un membre de "inteligence online" qui parle de "coïncidences troublantes", (dans la proximité géographique des terroristes d'Alquaïda et des membres du réseau israëlien).


Les résultats de mes recherches :
- la dépêche de l'AFP qui serait la source de France Info
actu.voila.fr/Article/article_sciences_.html - 28k - 04 Mar 2002
- un site américain regroupant des scoop en tous genres, parmi lesquels celui-ci,
>>>> http://www.whatreallyhappened.com
- Intelligence online < adresse du site et leur "info" sur ce "scoop"
>>> http://www.intelligenceonline.com/
- qui est Guillaume Dasquié? (cité par l'AFP & interwievé par tel par France Info) ->la recherche sur Guillaume Dasquié aboutit à L'EGE = école de guerre économique
- > sur le site de l'EGE, j'ai trouvé le CR d'une simulation faite par des élèves.
>> http://www.ege.eslsca.fr/fr/news/edito/012002.htm
Ledit CR fait apparaître : * les positions anti-américaines de son auteur,
* les difficultés qu'ont les élèves à aborder l'agitprop, la désinfo etc...
(je cite "l'agitprop est encore mal comprise. L'apprentissage est d'autant plus long que nous sortons du concept classique conspiratoire de la désinformation pour celui de la polémique par sources ouvertes. )

Alors....y aurait-il des coïncidences troublantes entre l'exercice ....et la pratique?

Vue la gravité des faits, je pense qu'il faudrait poursuivre cette enquête à plusieurs.

Bien amicalement
Vincent J.


L'AFP RÉCIDIVE ...
 

 « »

Revue de presse de trop c'est vraiment trop...

« Israël a affirmé vendredi avoir intercepté un cargo d'armes

vendredi 4 janvier 2002, 17h30

Israël a affirmé vendredi avoir intercepté un cargo d'armes en provenance d'Iran destinées à l'autorité palestinienne, compliquant la mission du médiateur américain Anthony Zinni, qui a annoncé la reprise des réunions de sécurité.

vendredi 4 janvier 2002, 17h30
Israël complique la mission de Zinni
JERUSALEM (AFP) - Israël a affirmé vendredi avoir intercepté un cargo d'armes en provenance d'Iran destinées à l'Autorité palestinienne, compliquant la mission du médiateur américain Anthony Zinni, qui a annoncé la reprise des réunions de sécurité.

Ce bateau, le "Karine A", chargé de 50 tonnes d'armes, a été intercepté dans la nuit de mercredi à jeudi par un commando de la marine israélienne en mer Rouge à environ 500 km des côtes israéliennes, selon le chef d'état-major israélien, le général Shaul Mofaz.

Cette annonce a été faite au moment où M. Zinni rencontrait le président palestinien Yasser Arafat à Ramallah en Cisjordanie.»

Journalistes, debout!
jeudi 27 décembre
Une formule rendue célèbre par une chaîne de magasins spécialisés s’applique fort bien à Israël : agitateur depuis 1948.

En effet, le pays n’a cessé de faire parler de lui.

Tour à tour admiré, honni, suivant les circonstances et les aléas de l’histoire.

Le jour même de sa déclaration d’indépendance, les armées arabes décident de fondre sur la nation à peine née et de « rejeter ses habitants à la mer ». Pour cela, les armées liguées des pays arabes qui l’encerclent demandent à la population non juive d’évacuer les lieux afin de ne pas freiner la progression du « rouleau compresseur » de ses troupes. L’échec n’était même pas envisagé et c’est la queue entre les pattes que la puissance envahissante dut battre retraite, créant ainsi le premier lot de réfugiés de la post-indépendance.

La religion du peuple d’Israël ne pratique pas le prosélytisme, pas plus qu’elle ne prône l’assimilation. Elle a ainsi créé de nombreuses inimitiés, au Proche-Orient comme dans le reste du monde.

Ceux qui sont le mieux placés pour nous comprendre en France où l’on cultive la différence et « l’exception culturelle » sont pourtant ceux qui ont à notre égard les critiques les plus vives et impitoyables. Du peuple « dominateur et sûr de lui » sous de Gaulle à « ce petit pays merdeux » selon le représentant du Quai d’Orsay à Londres, rien ne lui aura été épargné.

Ce n’est pourtant pas un pays riche, ni grand (trois départements français, comme le rappelait sournoisement Daniel BERNARD). Malgré l’image que ses détracteurs veulent donner de lui, Israël n’oppresse ni ne domine des populations, à l’opposé de nombreux régimes féodaux, rétrogrades et corrompus de la plupart des pays arabes qui l’entourent. Il ne s’est jamais engagé dans des guerres de conquêtes, mais s’est toujours impliqué dans une politique de défense sans concessions, liée à sa survie.

Bref, Israël s’en est toujours sorti et c’est bien ce qui agace.

On dit parfois aussi qu’il a délaissé l’esprit « pionnier » des premières années, pour se consacrer à présent à des aspects plus matérialistes. Est-ce un crime que de vouloir améliorer sa condition ? De vouloir donner un plus bel avenir à ses enfants ? De vouloir justement que tant de sacrifices, tant d’efforts produisent enfin leurs fruits ?

Comment interpréter, à défaut de comprendre, l’acharnement à ternir l’image d’un peuple qui investit tant de forces vives dans la défense de ses citoyens, contre des attentats barbares visant à le toucher dans ce qu’il a de plus cher : la vie de ses enfants ?

C’est aussi pour cela qu’une partie des Israéliens a voulu croire à la paix avec les palestiniens. Qu’ont-ils récolté ? Une flambée de haine, d’intolérance, de meurtres et de souffrances supplémentaires.

Comment admettre que l’on veuille passer « un coup d’éponge » sur les méfaits d’organisations criminelles, pour qu’un Arafat enturbanné voulant jouer les “père Noël” aille célébrer la nativité à Bethléem dans une vaste opération de marketing destinée aux médias occidentaux ?
Ces derniers ont la mémoire si courte qu’ils ont déjà oublié le martyre de Damour en 1976 au Liban ? Un véritable Oradour sur Glane, où les Palestiniens massacrèrent 582 Chrétiens: hommes, femmes et enfants et transformèrent par la suite l’église St Elias en garage et stand d’entraînement au tir pour l’OLP de ce même Yasser Arafat.

Qu’ont fait les Palestiniens depuis 50 ans pour s’en sortir ? Que veulent-ils vraiment pour leurs enfants ? Un avenir fait de martyrs ? Un endoctrinement fait de haine ethnique, d’embrigadement dès le plus jeune âge, d’utilisation comme boucliers-lanceurs de pierre devant leurs tireurs embusqués pour la plus grande intoxication du siècle devant les médias hypnotisés ?

Dans un courant où domine la doctrine unipolaire, c’est justement la presse qui a un rôle salvateur à jouer. C’est une tâche noble, importante, propice à réveiller les consciences engourdies.

Alors, Mesdames et Messieurs les journalistes : sortez de votre train-train fait de copier-coller des dépêches d’agences d’une AFP vérolée par des intérêts partisans.

Avez-vous plongé dans une telle facilité qu’elle vous a rendue aveugles et sourds ?

Israël est un pays fier et sûr de ses valeurs. De ses savants, de ses médecins, de sa technologie, d’avoir fait fleurir le désert. De la défense de son peuple et de tout ce qui a fait et continuera de faire sa grandeur. N’en déplaise aux Cassandre, fondamentalistes, extrémistes et opportunistes de tout poil, qui cultivent la haine et l’intolérance comme seuls corollaires.

Cela fait bientôt 6000 ans que ça dure et ça n’est pas près de s’arrêter.

Israël n’a cessé de devenir une victime que pour devenir « agresseur ». Le seul fait de ne pas accepter le massacre de civils innocents transforme-t-il un Etat démocratique et indépendant en une dictature fasciste ?

Sharon est un soldat. Un brillant soldat doublé d’un stratège hors pair, qui lui a permis au cours d’une manœuvre audacieuse d’encercler avec son unité la 3è armée égyptienne et de sauver la mise, une fois de plus, à Israël en 1973.

Il est, faut-il le rappeler, le Premier Ministre élu de la seule démocratie de la région. Ceux qui sont intéressés à détruire l’image d’Israël s’acharnent à casser celle de son Premier Ministre.

Tous les coups sont permis, les pires amalgames comme les procédés les plus vils, en s’appuyant sur des medias serviles qui ne cessent d’en rajouter. Tant et si bien que cela en devient ridicule.

La propagande qui désinforme l’opinion publique jusqu’à saturation finira par créer un phénomène de rejet, dans un sursaut salutaire.

Personne ne peut subir à flot continu une telle logorrhée de bêtise ou de haine.

Mesdames et Messieurs de la presse, de la télévision, des radios : cessez de hurler avec les loups dans un concert assourdissant, tellement il est faux et dissonant. Réveillez-vous, remettez-vous en question, reprenez de la hauteur et hissez-vous au niveau qui fait la grandeur et l’honneur de votre profession.


Secouez ce carcan de la pensée unique qui vous paralyse, retrouvez vos réflexes, les valeurs qui faisaient votre raison d’être : votre indépendance, qu’aucun pouvoir ne pouvait asservir.

AC

« Le Monde » se délecte d'un article de « La Stampa » délictueux, provocateur, voir antisémite
Qu'a dit VRAIMENT Sharon?
Yigal Palmor-Conseiller à l'information-Ambassade d'Israël 20 novembre 2001

Le procès de HEVEL contre LIBERATION pour la fausse photo publiée le 30 septembre 2000 a débuté Lundi 29 Octobre 2001.
Voir une formidable lettre de soutien à HEVEL, association d'aide aux victimes et de prévention des génocides. Cliquer pour les détails

Le courrier des lecteurs du Monde, censuré ! le 6 octobre 2001

FRANCE INFOS pris sur le fait, le 6 octobre 2001, en parfait délit de désinformation, sur la façon de rabacher à propos du prétendu "refroidissement israélo-américain"

l'objet: Arte, la chaine qui diffame...[sommation avant poursuites juridiques]
la date: Mon, 01 Oct 2001 15:22:50 +0200
à: c-pommier@arte-tv.com


Objet: Sommation de démentir publiquement les propos diffamatoires d'Arte du 29/09/01, concernant M. le Premier ministre de l'Etat d'Israël Ariel Sharon, avant poursuites juridiques.

Madame,

Suite à notre entretien téléphonique, je réitère ma contestation à propos de l'acte diffamatoire pertpétré par votre chaine le vendredi 29 septembre lors du journal télévisé. Ce n'est pas la première fois concernant Israël ou ses représentants, mais là c'est flagrant..!

Ainsi lors du journal télévisé diffusé à 20 heures, votre présentateur V. Vasak à cité: " (...) cette deuxième intifada a débuté il y a un an, lors de la visite* d'Ariel Sharon sur l'esplanade des mosquées*. Ariel Sharon -qui rappellons-le -, est responsable des massacres de Shabra et Shatila."

Il est intôlérable qu'une chaîne publique européenne s'adonne au délit de diffamation (oui, vous tombez sous le coup du Pénal). Révisionnisme, manipulation, propagande, diffamation se trouvent dans cette phrase!
Depuis quand Ariel Sharon est-il criminel de guerre au même titre que Milosévich !? Croyez-vous qu'une démocratie telle qu'Israël, laisserait en liberté un criminel, qui plus est en le laissant au pouvoir !? Israël -face à certaines accusations- à ordonné deux enquêtes à ce sujet, qui n'ont conclus à aucune responsabilité d'Ariel Sharon dans ces meurtres de masse, ni de la part des Forces de défences israelienes, mais bel et bien de la responsabilité des phalangistes chrétiens libannais! L'ONU a aussi enquêté et en est arrivé aux mêmes conclusions. Alors l'ultime acte de décridibilisation d'Israël et d'A. Sharon, fut le dépôt d'une plainte auprès de la Justice belge à Bruxelles, qui à clairement conclus à un acte de manipulation palestinien et débouté les plaignants de leurs plaintes et prononcé la relaxe d'Ariel Sharon.
Ne me dites pas que votre rédaction n'était pas au courant de tout cela ! Alors, j'en conclus que votre chaine se voue éperduement à la propagande pro-palestinienne ! C'est votre droit, même si vous êtes sensé être impartials, ce qui ne vous donne en aucun cas le droit de faire du révisionnisme de l'Histoire, ni de diffamer à l'encontre du Premier ministre israelien Ariel Sharon.
Et puis n'oublions pas qu'en France, MM Bousquet et Papon ont eu des postes à responsabilité dans l'Etat, bien que eux fussent de véritables criminels de guerre et de répression policière ! N'oublions pas qu'un ancien extrémiste de droite, raciste et antisémite à présidé durant 14 ans la France !!! Idem en Allemagne, où bon nombre de hauts-dignitaires et fonctionnaires nazis sont resté en poste pour rétablir l'Etat allemand après la 2e GM..!
Ainsi, sans vouloir épiloguer et sachant la responsabilité pénale du ou de la responsable éditorial, je vous somme par la présente de faire un démenti publique concernant les propos de M. Vasak lors du journal télévisé du vendredi 29 septembre - 20 h, ainsi que des excuses publiques de la chaïne Arte à M. Sharon à l'antenne, ainsi que de publier une annonce publique d'erratum et d'excuses, dans deux grands quotidiens allemands et français de votre choix. Faute de quoi, je me porterai partie civile à l'encontre de votre chaïne. Ces excuses devront intervenir à l'antenne lors du journal télévisé de 20 heures d'ici mercredi 3 septembre 2001.

Je vous serais gréé de bien vouloir me répondre rapidement par courrier électronique concernant cette affaire. Veuillez agréer Madame, mes sincères salutations.


Aaron Wiezmann
Porte-parole de Hakôl Haemeth

* "l'esplanade des moquées" est appelée ainsi par les palestiniens, mais s'appelle OFFICIELLEMENT le Mont du Temple, appellation de l'état israelien, qui jusqu'à preuve du contraire dispose en tant qu'état souverain du droit d'appellation des sites, villes et régions..! Les médias israeliens se permettent-ils d'appeler la Corse "Corsica" ou la Bretagne "Breitz" ?! Il en est de même concernant la Judée-Samarie (cf. ci-dessous).

* visite : on le sait depuis des mois que la deuxième intifada était préméditée par l'Autorité palestinienne et que celle-ci attendait depuis quelques mois une occasion de la déclancher. Par-ailleurs, le Mont du Temple étant sous contrôle palestinien, le gouvernement israelien avait demandé une autorisation pour cette visite de M. Sharon, qui avait été accordée par l'Autorité palestiniene... Sans doute que M. Arafat avait lui-m^ême préparé ce guet-apens en prévoyant le soulèvement de ses foules à l'encontre de la visite du Mont du Temple par Ariel Sharon ? L'Histoire nous le dira...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Petit lexique à l'attention des journalistes désinformés :

"Cisjordanie" est un terme inventé, le nom OFFICIEL ets: Judée-Samarie; l'appellation cisjordanie n'a aucune valeur historique ou juridique de part le monde, les anglo-saxons la dénomment "West Bank", terme qui à la rigueur est "neutre". L'invention de néologismes ne fait pas partie des devoirs du journalisme, surtout lorsqu'il tendent à former une terminologie partiale !

"Palestine" n'a jamais désigné qu'une région du globe, et en aucun cas un état ayant existé de part le passé. Les Palestiniens ne sont qu'une peuplade semi-nomade ayant occupé une partie de la Judée (profitant de la Diaspora) et des régions avoisinantes, dont seuls les israeliens depuis 1948 en acceptent la présence et l'existence, à contrario des egyptiens, libannais, syriens, jordaniens et consorts..!

"Golan" se prononce [go-lane] et non-pas [go-lent].

"Hébron" se prononce [rhébrone]. (prononceriez-vous New-York [noeuw-yorque] ? Ou bien encore "moujahidin" [mougea-i-daim] ?!

l' "Etat hébreu" n'existe pas: Israël est une république comme la France, - à majorité juive certes-, mais laïque (seul pays de la région à respecter la liberté de culte et seule démocratie), cependant les Hébreux n'existent plus en tant que peuple depuis la Diaspora, mais subsistent uniquement la religion juive et les descendants métissés; le peuple Hébreu n'existe plus, l'entité juive: oui. Ainsi il este anormal de définir Israël comme "Etat Hébreu" au même titre que l'Allemagne ou la France comme "Etats Chrétiens" ou alors vous rejoignez les doctrines des extrémistes de toute origine..!

J'en passe et j'en passe...

Cher desinfo,
Bravo pour votre excellent travail.
En lisant les articles du Monde du 14 septembre 2001, on a déjà un florilège des arguments qui vont nous être servis dans les prochains mois pour banaliser le crime du World Trade Center et du Pentagone.
Des journalistes du Monde y participent déjà allégrement .
Toutes ces citations sont pires les unes que les autres. S'il fallait en choisir une, celle de Jan Krause, journaliste au Monde me paraît la plus perfide :
"Le quotidien Haaretz rappelle qu'après Pearl Harbor il y a eu Hiroshima, un Hiroshima qu'il semble presque appeler de ses voeux". (Jan Krause, Le Monde 14 septembre 2001).
(…).
Avec mes amitiés,


LA CAUSE EN EST LA CRIMINELLE POLITIQUE AMERICAINE
"Il est infiniment dangereux de croire que l'on peut, année après année, frapper où on veut et qui on veut, avec ou sans le couvert de l'ONU, sans être un jour, à son tour, touché". (Jan Krause, Le Monde 14 septembre 2001).
"On ne peut pas mener une politique de puissance qui soit insolente et parfois criminelle sans s'attirer des haines expiables. Il est difficile d'arracher des larmes aux Irakiens qui accusent, à juste titre, les Américains d'avoir tué un million d'enfants par le blocus" (Jean-Marie Le Pen, dans Le Monde, 14 septembre 2001).
En Algérie, où le terrorisme a fait plus de 150 000 morts, "un commerçant résume en ces termes le sentiment général plus ou moins avoué : "L'Amérique avait besoin d'éprouver la douleur de ceux qui se font bombarder avec son aide. Cela fait des mois, sinon des années que les Palestiniens se font tuer par des missiles tirés par des avions américains. Les Etats-Unis sont les complices d'Israël" (Le Monde, 14 septembre 2001).

TOUTE REACTION AMERICAINE EST PAR AVANCE QUALIFIEE D'IMBECILE ET DELIGITIMEE
"L'Amérique a reçu une terrible gifle [...] Mais, on pourrait espérer qu'elle se décide à regarder la réalité en face, et pas seulement à travers une lunette de visée". (Jan Krause, Le Monde 14 septembre 2001).
Un bon conseil aux Américains : "l'inutilité pratique de la vengeance a été démontrée à de multiples reprises, tout particulièrement au Proche-Orient". (Jan Krause, Le Monde 14 septembre 2001).
"Ici moins qu'ailleurs, la fin ne saurait justifier les moyens" (éditorial du Monde, 14 septembre 2001).

A QUI PROFITE LE CRIME ? A ISRAEL ET A SA POLITIQUE GENOCIDAIRE
"Israël va bénéficier d'une "crédibilité" et d'une "impunité" telles que tout est envisageable", Sylvain Cypel, Le Monde, 14 septembre 2001).
"On voit déjà que les Israéliens ont tué dix Palestiniens "sans raisons très apparentes"" (Jan Krause, Le Monde 14 septembre 2001).
"Israël est le premier bénéficiaire des implications militaires et politiques de cette agression" (La Tribune d'Alger, cité dans Le Monde, 14 septembre 2001).

ISRAEL APPELLE DE SES VOEUX UN NOUVEL HIROSHIMA
"Le quotidien Haaretz rappelle qu'après Pearl Harbor il y a eu Hiroshima, un Hiroshima qu'il semble presque appeler de ses voeux". (Jan Krause, Le Monde 14 septembre 2001).

C'EST LE PENTAGONE QUI A LUI-MEME ORGANISE LES ATTENTATS
"Il est fort possible que les attaques menées contre le World Trade Center et le Pentagone, suivies par une pluie de missiles sur Kaboul fassent partie intégrante d'un vaste plan satanique conçu et mené par des personnes bien placées dans l'administration militaire américaine" (Business Recorder, Karachi, cité dans Le Monde, 14 septembre 2001).

LES PALESTINIENS ET LES ARABES NE SE SONT PAS REJOUIS DE L'ATTENTAT
"L'ampleur des manifestations de joie palestiniennes a été exagérée" (sous-titre du Monde, 14 septembre 2001).
"Il est exact de dire que les Palestiniens qui ont défilé dans les rues de Naplouse et de Jérusalem-Est n'étaient qu'une poignée" (Bruno Philip, Le Monde, 14 septembre 2001).
Un Palestinien est cité par Bruno Philip, "Vous avez vu les images? Il y avait cinq enfants". (Bruno Philip, Le Monde, 14 septembre 2001).
"Il s'agit de simples décharges émotives" (Henri Tincq, Le Monde 14 septembre 2001).

IL N'Y A ABSOLUMENT AUCUN RAPPORT ENTRE L'ISLAM ET L'ISLAMISME
"Les motivations religieuses de tels actes sont fallacieuses et étrangères à toute lettre sacrée" (Henri Tincq, Le Monde 14 septembre 2001).
"Ce type d'action terroriste ne trouve aucune justification d'aucune sorte dans la lettre du Coran et dans la foi musulmane" (Gilles Kepel, Le Monde, 14 septembre 2001).
"Toute allusion à une responsabilité islamique nous paraît condamnable […] elle témoigne d'une profonde méconnaissance de notre religion" (Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris, cité dans Le Monde, 14 septembre 2001).

IL N'Y A ABSOLUMENT AUCUN RAPPORT ENTRE L'ISLAMISME ET BEN LADEN
"L'implication des réseaux terroristes islamistes [...] n'a rien à voir avec analyses qui touchaient à l'islamisme classique, doté d'une base sociale, d'une structure politique et parfois militaire" (Hamas, Djihad islamique, Hezbollah, GIA, FIS etc.). (Henri Tincq, Le Monde 14 septembre 2001).

BEN LADEN EST UNE CREATURE DES AMERICAINS QUI RECOLTENT CE QU'ILS ONT SEME
"Les Etats-Unis paient le prix fort d'un Frankenstein qu'ils ont naguère alimenté jusqu'à l'âge adulte" ("Le Quotidien d'Oran cité dans Le Monde, 14 septembre 2001).

C'EST LA REVANCHE COMPREHENSIBLE DES DAMNES DE LA MISERE ECONOMIQUE MONDIALE
"On ne peut pas construire un îlot de sécurité dans un océan de misère. Plus personne n'est à l'abri en raison de la fracture Nord-Sud" (Alain Lipietz, cité dans Le Monde 14 septembre 2001).
"Le ressntiment contre la puissance américaine lui-même dépasse l'aire arabo-musulmane, pour s'étendre à d'autres pays du Sud, à ceux que Frantz Fanon appelait les "damnés de la Terre". (Nadia Khouri-Dagher, opinion dans Le Monde, 14 septembre 2001).



Plantu a encore frappé !

NO COMMENT…en "français" dans le texte original : http://fr.news.yahoo.com/010827/85/1k9tb.html
CORRECTION - - L'armée palestinienne tue le chef du mouvement palestinien FPLP

Dans la dépêche intitulée "L'armée palestinienne tue le chef du mouvement palestinien FPLP", prière de supprimer la référence au PFLP à propos de l'attaque de la base militaire de Gaza .

Voici une version corrigée:

RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - Le dirigeant du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a été tué par des tirs de missiles israéliens lundi en Cisjordanie, annonce un responsable du FPLP.

Abou Ali Moustafa a trouvé la mort dans une attaque au cours de laquelle deux missiles au moins ont atteint le QG de son

mouvement, situé à Ramallah non loin des bureaux du président palestinien Yasser Arafat, a précisé à Reuters Yaysir Qou'ba.

"Abou Ali Moustafa a été tué dans l'attaque du quartier général, a-t-il dit. Il était dans son bureau quand le missile l'a frappé.


Encore un papier de libé qui met de bonne humeur: il est titré: "Rudes préparatifs pour la conférence de Durban L'antiracisme piégé par le sionisme et l'esclavage".

Or l'angle du papier est en gros : le futur sommet de Durban est déjà divisé et menacé de boycott par les américains notamment parce que les pays arabes veulent assimiler le sionisme au racisme et les Africains, l'esclavagisme comme un crime contre l'humanité; Vous remarquerez donc que le rédac chef qui a commis ce titre a réussi le tour de force, grâce à un amalgame vicelard à : - 1) renverser les responsabilités: ce ne sont plus les pays arabes qui prennent le sommet de Durban en otage: c'est le sionisme entre autre, qui "piège l'antiracisme"...

2) établir du même coup une sorte d'équivalence quasi subliminale entre sionisme et esclavagisme..

Vous remarquerez que le procédé continue dans le "chapeau" du papier: le sommet bute "sur la mise au banc d'Israël", mais on y trouve pas une allusion au fait que ce sont notamment les pays arabes qui piègent le sommet.

cordial shalom

Corine G…
------------------



Rudes préparatifs pour la conférence de Durban L'antiracisme piégé par le sionisme et l'esclavage Le prochain sommet contre le racisme bute sur la mise au ban d'Israël et l'indemnisation de la traite.

Par CHRISTOPHE AYAD

Le vendredi 17 aout 2001

Plus que deux semaines avant l'ouverture de la Conférence mondiale contre le racisme de Durban, et nul ne sait encore si elle va tourner à la foire d'empoigne ou se terminer par un catalogue de bonnes intentions. Kofi Annan, le secrétaire général de l'ONU, ne pensait sûrement pas que le thème de cette conférence soulèverait des problèmes tels que les Etats-Unis en viennent à menacer de boycotter l'événement, ce qui porterait un rude coup à sa crédibilité. Les réunions préparatoires, destinées à mettre au point le document qui sera adopté à Durban, ont mis à jour des fractures profondes. La dernière réunion s'est achevée la semaine dernière à Genève, sans parvenir à un compromis.

Rapport de force. C'est la question du sionisme qui a déclenché la polémique la plus violente. Les pays arabes et musulmans, gonflés à bloc par l'Intifada, ont fait de l'assimilation du sionisme à "une forme de racisme" un cheval de bataille (1). Une position inacceptable pour les Etats-Unis et l'Europe qui considèrent qu'elle remet en cause l'existence même d'Israël. Face aux menaces de boycottage de Washington, les pays les plus modérés du groupe arabe, Egypte en tête, ont proposé des expressions comme "les pratiques racistes du pouvoir occupant" ou "la discrimination raciale contre les Palestiniens". "Une formule mentionnera la situation des peuples sous occupation", assure un diplomate. Reste à savoir si Israël sera explicitement évoqué. "Cette question va être négociée jusqu'à la dernière minute. Le résultat dépendra de l'équilibre général du texte et du rapport de forces du moment." Il dépendra aussi des derniers développements dans les territoires palestiniens et en Israël.

En attendant, chaque camp fait monter les enchères. Les Etats-Unis n'ont toujours pas formellement confirmé leur probable participation. Et la Ligue arabe a répété mercredi que la conférence devait "nécessairement traiter la question du racisme manifesté par la partie israélienne envers les Arabes", ajoutant que "la souffrance des juifs dans le passé ne leur donne pas le droit de se montrer racistes envers les autres". Une déclaration destinée à montrer à l'opinion arabe que l'heure des compromis n'avait pas sonné, alors que Mary Robinson, la haute-commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, fait de l'abandon de cette question une condition du succès de la conférence qu'elle présidera. Un responsable du ministère sud-africain des Affaires étrangères a d'ailleurs vendu la mèche cette semaine en annonçant que le sionisme ne figurerait pas à l'ordre du jour de la conférence.

Explosif. C'est que Pretoria a d'autres priorités en tête, plus proches des préoccupations des pays africains, principaux supporters de la conférence qu'ils considèrent comme une occasion historique: celle de demander que l'esclavage soit reconnu comme un "crime contre l'humanité" et d'obtenir des compensations financières pour les trois siècles de traite des Noirs, sur le même modèle que celles obtenues par les juifs victimes de la Shoah. Ce dossier explosif embarrasse les Européens au premier chef, puisqu'ils sont les principaux responsables de la traite d'une quinzaine de millions d'esclaves africains, sans compter ceux qui sont morts durant le voyage. Quant aux Etats-Unis, ils sont soumis à une forte pression du Black Caucus, le lobby afro-américain au Congrès.

Sur la question de l'esclavage, dont nul ne conteste la pertinence, le résultat est plus difficile à prévoir. D'une part, le front des pays africains n'est pas uni. Les anglophones, comme le Ghana et le Nigeria (2), défendent une position maximaliste tandis que les francophones se contenteraient d'une reconnaissance morale et de "regrets". Le Sénégalais Wade vient de faire savoir, avec son franc-parler habituel, qu'il était opposé à des réparations pécuniaires: "Nous subissons encore aujourd'hui les effets de l'esclavage et les effets de la colonisation, on ne peut pas évaluer ça en termes monétaires. Je trouve ça non seulement absurde, mais aussi insultant."

Les débats s'annoncent confus car même les ONG ne sont pas toutes sur la même longueur d'onde: l'initiative de Gorée, adoptée en juin à Dakar par un certain nombre d'activistes africains sponsorisés par le colonel Kadhafi, étend même l'idée de réparations au "colonialisme". Le fait que la conférence se tienne à Durban, en terre africaine selon l'idée de Mary Robinson, pourrait avoir un effet d'entraînement dont les diplomates occidentaux se méfient. Déjà, ils aiguisent leurs arguments en cas de conflit frontal sur la question des réparations: "Il ne faut pas que cette conférence serve à réécrire l'histoire, explique un négociateur français. Certes, la traite transatlantique marque le passage à un rythme industriel, mais les Européens n'ont pas "inventé" l'esclavage. Dans ce cas, qu'on parle aussi du rôle des négriers arabes..." Les Européens font par ailleurs remarquer qu'ils sont les premiers bailleurs de fonds de l'Afrique.

Equilibriste. Sionisme, esclavage, colonialisme, etc. la conférence de Durban ressemble à une boîte de Pandore. Après les Arabes, les Africains et les Américains, c'est au tour des Indiens de menacer de ne pas ratifier la déclaration de Durban si elle condamne explicitement le système des castes. La rédaction du document final s'annonce particulièrement ardue, tant les mots recouvrent des réalités complexes. L'exercice d'équilibriste est permanent : à l'image de la déclaration d'hier du Comité de l'ONU pour l'élimination des discriminations raciales, renvoyant dos à dos les Etats-Unis et la Chine, respectivement sur le traitement des minorités dans les prisons et le sort des Tibétains et des musulmans. Les deux textes en discussion pour Durban (une déclaration et un programme d'action) seront parmi les plus longs documents produits par l'ONU: 170 paragraphes pour le premier et 260 pour le second! A ce compte-là, même les employés de l'ONU vont avoir droit à une mention: depuis quelques jours, une pétition circule dans les couloirs du palais de verre à New York pour dénoncer les discriminations dont souffrent les fonctionnaires africains en termes de nombre de postes et de responsabilités....

(1) En 1975, l'Assemblée générale de l'ONU avait adopté une résolution allant dans ce sens. Annulée en 1991.

(2) Le Nigérian Moshood Abiola fut le principal promoteur de l'idée de réparations. La conférence qu'il avait organisée en 1990 à Lagos les avait chiffrées à 25 milliards de dollars et avait proposé qu'une partie soit payée sous forme d'annulation de dettes.



Bonjour
Je viens d'entendre sur LCI la phrase suivante à propos des suites de l'attentat dans la pizzeria:
Israel enterre ses morts. Un deuil commun pour occulter les divergences (allusion aux divergences concernant l'occupation de la Maison d'orient).
Qu'est-ce que c'est que cet amalgame chez LCI? Cette présentation sous entend que le caractère de deuil national n'est voulu que pour dissimuler des divergences dans l'opinion israélienne! Les divergences sur l'occupation de la maison d'Orient ne font pas moins du deuil d'aujourd'hui un deuil national! Combien de morts faut il la prochaine fois pour que LCI ne soupçonne pas Israel de célébrer un deuil national juste pour dissimulerdes divergences ?
Corinne G - Vendredi 10 août 2001

lettre à un journaliste
Vendredi 10 août 2001
Comment croire, comment oser De quel droit peut-on être aussi aveugle Je parle bien de droit car je ne puis concevoir qu’il s’agisse d’un manque d’esprit (quoique).
Il y a parfois dans la vie des problèmes sans solution à un moment donné. Celui-ci en fait peut-être parti
Cependant, il ne me semble pas compliquer de comprendre la logique du gouvernement Sharon (mais vous y parvenez pourtant ;chapeau !) Si quelqu’un ne cesse d'agresser votre enfant. Que faites vous ? vous allez me dire, je le prends à part et je lui explique que la violence ne sert à rien, et vous en restez là. Quoi de plus normal ; Votre enfant se fait une nouvelle fois malmener et il est handicapé. Vous haussez le ton et scandez l’arrêt des violences. Digne attitude.
Mais une fois de plus votre enfant se fait agresser et il en meurt. Comment réagissez vous ? vous allez me dire sans passions, sans regret, sans haine envers l’agresseur que vous connaissiez tout en sachant que vous auriez pu éviter cela ? Alors là je ne dis plus bravo ? Et c’est en cela que nous sommes différents, peut être parce lorsqu’on vient pour tuer nos enfants ou nos proches, nous ne pouvons le tolérer. Il est trop facile de condamner quelqu’un qui se défend. Si on oublie la raison de son acte, il en perd tout son sens.
Osez dire que les éliminations ciblées ne visaient pas des terroristes
A vous lire, j’ai l’impression que vous préférez la mort de civils israéliens innocents plutôt que de terroristes palestiniens qui ne sont pas encore morts.
Vous préférez les voir mourir avec du sang israélien comme dernier breuvage. C’est votre droit. Alors laissez nous le droit d’avoir le choix de ne pas l’accepter.
Les journalistes aiment simplifier l’histoire, la rendre sombre et simple. C’est tellement mieux quand les gens non concernés comprennent du premier coup.
Vous savez ce que l’on pense de vous, mais peu importe, vous parvenez à croire ce que vous avancez. Ce que j’apprécie chez les journalistes, c’est qu’ils combattent toute forme de pouvoir (je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, peut être parce que ça fait chébran) mais ils ne se rendent pas compte qu’ils ont tout le pouvoir et tous les droits de dire ce qu’ils veulent, de briser des vies, de critiquer ne tout et n’importe quoi, de justifier le terrorisme, de ne pas vérifier ses sources, de faire de la propagande anti-juive( mais c’est de la paranoïa voyons)
Le seul combat que vous devriez mener est contre vous-même. Je vous pose comme responsable des principaux maux de la société
C’est une noble tâche que de divertir les gens, de les faire penser à des choses qui les éloignent de la réalité. Mais c’est encore mieux quand ils en sont conscients ! Ne me dîtes pas que vous ne savez pas de quoi je parle
Vous maîtrisez les mots, les tournures, les images et moi je nomme cela le sophisme. Utiliser ses talents pour manipuler n’est rien d'autre que cela à mes yeux
Mais le problème en ce qui vous concerne, c’est qu’il n’y a personne qui puisse vous contredire et vous vous manipulez vous-même puisque entre confrère journaliste, vous vous manipuler (ça va loin !) Tout ça pour dire que l’intelligence n'est rien sans bon sens, que je vous plein plus que beaucoup d'autres. Je ne pourrai pas jouer à cet aventurier des temps modernes qui apporte la bonne parole. Je n’ai qu’une question à vous poser : que pensez vous du pouvoir des médias en tant que citoyen ? À moins que vous soyez journaliste avant d’être citoyen, votre réponse serait alors celle d’un journaliste, et croyez-moi je les reconnais
Je dois apparaître à vos yeux comme un simple fou, mais ne cherchez pas à m’apprendre à vivre ou à penser, ce n’est que peine perdue
La vie que je connais est parfois cruelle, souvent difficile mais elle est toujours complexe et ce n’est pas un roi du simplisme qui va m’apprendre à voire les choses autrement
Je ne suis qu’un illuminé qui ne sais pas ce qu’il dit. Ou bien un extrémiste juif qui hait les Arabes. Qui sait ? après tout, n’est ce pas mon droit ? ce ne serait pas normal ? Pour dire de telle chose, d’être d'une telle mauvaise fois, ne faut-il pas être soi-même un peu dérangé ? (qui ne l’est pas ?) Et pourtant, si vous saviez qui je suis, peut être changeriez vous d’avis. Mais je suis sûr que vous parviendrez très bien avec vos tournures pleine de finesse, de bon sens et d’esprit à me faire passer pour un imposteur. Vous pourrez tourner mes propos en dérision ou bien reprendre chaque point de ma lettre pour en démontrer le non sens et le manque de subtilité
Mais croyez-moi, je pourrais le faire à votre place
Savez-vous que vous êtes pour beaucoup d’individus les seuls liens avec l’histoire et même le savoir en général. Pourquoi s’entêter à vouloir donner un sens à tout. On ne vous demande pas de penser à notre place. Il y a des chroniques, très intéressantes ou on lit un avis (que je peux partager ou pas, ce n’est pas le problème). Cessez de jouer au professeur de l'esprit ! Mais de grâce, ne simplifiez pas les choses. C’est sans doute la pire des maux
Je suis sûrement un utopiste (c’est étrange alors de critiquer les journalistes n’est-ce pas monsieur le journaliste)
Enfin, peut-être comprendrez-vous ce que je dis, c'est ma pensée profonde. Peut-être, sûrement est-elle ridicule à vos yeux. C’était à prévoir. Dans ce cas, qui peut vous en vouloir. Je n’attends rien de votre part. Alors pourquoi je vous écris ? Sans doute une folie passagère ! Sachez en tout cas que je partage toujours les doutes, jamais les certitudes (ça vous rappelle quelqu’un ? ) La guerre des mots et des paroles est lancée. Bonne guerre ! sb

"Le Monde" insiste lourdement en accusant Israêl d'avoir fait échouer Camp David et ment - Non Camp David n'a échoué qu'à cause d'Arafat ( voir les déclarations de Clinton), c'est la parole du président des Etats Unis contre celle d'un membre presqu' inconnu de l'équipe américaine de Camp David -ancien conseiller spécial du président Bill Clinton pour les questions israélo-arabes… qui cosigne un article avec Hussein Agha, de l'université d'Oxford…
Quelques légendes sur l'échec de Camp David, par Robert Malley
Je faisais partie de l'équipe américaine de Camp David et, moi aussi, j'ai été déçu, presque au désespoir, par la passivité des Palestiniens, leur incapacité à saisir ce moment. Mais il est inutile - et extrêmement préjudiciable - d'ajouter aux erreurs ré
Modifié le 16-07-01 (www.lemonde.fr)  80%

2   Un négociateur américain dénonce l'attitude des Israéliens à Camp David
Un an après l'échec des négociations israélo-palestiniennes de Camp David, Robert Malley, l'un des négociateurs américains, revient sur les moments forts des discussions dans un ouvrage publié aux Etats-Unis.
Modifié le 24-07-01 (www.lemonde.fr)  65%

3   Un négociateur américain dénonce l'attitude des Israéliens à Camp David
On ne connaissait jusqu'ici qu'un seul témoignage public, celui du Palestinien Akram Hannyié (faux, voir la déclaration publique de Bill Clinton) (Le Monde du 17 octobre 2000), sur l'échec du sommet américano-israélo-palestinien de Camp David (11-24 juillet 2000)...
Modifié le 24-07-01 (www.lemonde.fr)  62%

Lettre ouverte à Alexandre Adler et Courrier International

adresse email de Courrier International: courrier@iway.fr
adresse postale: 14, bd Poissonnière, 75308 Paris Cedex 09

Cette semaine, la couverture de Courrier International illustre le journalisme de la facilité.


La facilité de disposer la photo d'Ariel Sharon au milieu de criminels patentés : Milosevic, Pinochet, Saddam Hussein, Rafsandjani etc... Pinochet et Rafsandjani ont organisé systématiquement l'élimination de leurs opposants, Saddam Hussein et Milosevic y ont ajouté l'épuration ethnique. Votre couverture annonce la fin de l'impunité des crimes contre l'humanité et nous nous en réjouissons, mais quelle couverture avez-vous faite sur l'anéantissement des femmes afghanes, sur les véritables auteurs des massacres de Sabra et Chatillah (les milices chétiennes dont les chefs se sont retrouvés au gouvernement du Liban) ? Où dénonciez vous les massacres de milliers de palestiniens par Assad ? Où dénoncez vous ceux qui suscitent les attentat-suicide, ceux qui poussent leurs enfants à devenir des "martyrs de la foi" quitte à les aider à mourir devant des caméras manipulées? Où parlez-vous de la préméditation de l'Intifada par les responsables palestiniens? La presse internationale est-elle muette sur ces sujets? Nous savons qu'il n'en n'est rien.

Courrier International change et cède à la faiblesse d'un journalisme fait d'amalgames et d'idées reçues.

Pourtant, ce journal de qualité nous avait habitué à une information exigeante, mais équilibrée. L'éclairage de la presse internationale permettait d'apporter des nuances d'interprétation des mêmes événements. Aujourd'hui, la pensée unique gagne du terrain et nous regrettons que Courrier International n'y échappe pas. L'intelligence laissant la place à la complaisance, nous sommes plusieurs à avoir suffisamment aimés lire vos colonnes pour nous dresser contre ce relâchement et vous dire notre profond mécontentement.

Si votre nouvelle orientation est celle d'un journalisme de la facilité, sachez qu'elle ne nous intéresse pas et ne peut que nous détourner définitivement de votre journal.

Signatures:

Alain Richemond, Economiste
Gérard Khenkine Professeur agrégé d'économie et gestion
Marc Darmon, Psychanalyste


Clément Weill-Raynal, journaliste de France-Télévision, a adressé cette lettre à Jean-Pierre Elkabbach à la suite de ses commentaires scandaleux sur l'antenne d'Europe 1, le mercredi 18 juillet.

Merci de la diffuser et de susciter d'autres protestations auprès de l'intéressé et de la direction de l'info de la station:
Europe 1: 28 rue François 1er, 75008 Paris, tel: 01 42 32 90 00, fax: 01 47 23 19 00.
email: http://www.europe1.fr/formulaires/contact_europe1.php

Lettre à Jean-Pierre Elkabbach,
par Clément Weill Raynal

Cher confrère,

Je vous ai entendu ce matin, mercredi 18 juillet, commenter l'organisation des Macabiades qualifiées de "jeux olympiques juifs".

Vous avez déclaré, en substance, que ces jeux apportaient de l'eau au moulin de ceux qui accusent Israël de pratiquer une politique de "racisme et d'apartheid".

Permettez-moi de vous faire part de mon indignation et de ma tristesse face à de tels commentaires qui propagent auprès d'un très large public une vision totalement fausse d'Israël.

Hormis les jeux olympiques, qui ambitionnent de rassembler tous les peuples, les nations et les États de la terre, il existe de nombreuses manifestations sportives calquées sur le même modèle, mais qui ne concernent qu'un certain nombre de sportifs en fonction de leur origine géographique, nationale ou linguistique.

Et personne n'y trouve généralement rien à redire.

On aurait pu espérer que les Macabiades bénéficient - au moins sur l'antenne d'Europe 1 - d'un traitement équivalent. Quel crime Israël commet-il donc en organisant tous les quatre ans sur son territoire une série de compétitions auxquelles les clubs sportifs juifs répartis à travers le monde (États-Unis, Europe, Canada, Australie, Amérique du Sud...) sont appelés à participer?

Où est-il question de "racisme"? Sachez que la plupart des participants aux Macabiades ne sont le plus souvent que de modestes amateurs, qu'ils n'ambitionnent absolument pas de rivaliser avec les "dieux du stades" des jeux olympiques. L'esprit des Macabiades n'a rien à voir avec une quelconque tentative de promouvoir je ne sais quelle "supériorité raciale" juive. Ces jeux se déroulent le plus souvent dans une atmosphère bon enfant. (Du moins lorsque le Jihad Islamique ou le Hamas ne parviennent pas à y semer la terreur en faisant exploser des bombes au milieu de la foule)

Où est-il question d'apartheid? Sachez (vous l'ignorez peut-être) qu'Israël est depuis toujours exclu des "Jeux Méditerranéens". Les prochains se tiendront à Tunis du 2 au 15 septembre prochain. Ils regrouperont 23 pays arabes et européens dont la France. Israël n'a pas le droit d'y participer.

Sachez également que se déroulent actuellement à Ottawa les jeux de la Francophonie. Malgré une très importante communauté francophone qui y réside, Israël est banni de ces jeux (comme de toute la Francophonie) et ce, avec l'assentiment de la France.

Je fais confiance à votre professionnalisme et à votre sens de l'équité pour interpeller, lors d'une prochaine interview, le ministre de la Jeunesse et des Sports Marie-George Buffet sur cette politique d'ostracisme et d'apartheid à l'égard d'Israël.

En reprenant à votre compte cette idée d'un Israël "raciste", vous vous rangez aux côtés des pires ennemis d'Israël et de la paix. L'équation Juif == Raciste est actuellement l'un des thèmes récurrents de la propagande arabe, distillé notamment dans la presse syrienne dont je ne vous ferait pas l'injure de croire que vous n'êtes pas sensible à son caractère peu démocratique.

Ce thème du "racisme juif" est constamment repris, ici en France, sur un certain nombre de radios musulmanes de la bande FM qui se livrent sans vergogne à une apologie du terrorisme et qui appellent leurs auditeurs à se livrer à une "Intifada" contre les institutions juives pudiquement qualifiées de "sionistes". Est-il besoin de vous rappeler que depuis le début de la vague de violence au Proche-Orient, de nombreuses synagogues ont été attaquées dans différentes banlieues parisiennes et en province.

En espérant que vous ne demeurerez pas insensible à nos observations, veuillez recevoir cher confrère l'assurance de nos sentiments attristés.

Clément Weill-Raynal

Président de l'Association des Journalistes Juifs de la Presse Française.


Monsieur l'administrateur de l'actualité Yahoo, je vous rassure que nous avons bien compris que 3 palestiniens ont été tués par des ISRAÉLIENS !!!

Vous verrez entouré dans l'image ci-dessus le nombre de fois que vous avez rapporté l'information.... Pourquoi une telle insistance ?

Lors des différents attentats anti-israélien les dépêches n'étaient pas aussi insistante...

Slts


Le Monde pense que c'est le même sujet quand on parle de l'élection de Khatami en Iran avec les craintes d'Israël sur le retour de la diplomatie française, après tout peut-être y-a-t-il un rapport auquel cas c'est un scoop à diffuser…

Quelques photos "Reuters" publiées au hasard par Yahoo…!?

Clément Weill-Raynal écrit à Libération à propos du dessin antisémite de Willem dans Libération (librement inspiré d'un dessin dans " Au Pilori " de 1940…)












  • Le correspondant de FRANCE INFO à GAZA
    les soldats israéliens tirent aussi sur les chiens … ils prennent (les palmiers) pour les planter dans les coloniesC’est une armée de barbares… ils traitent mieux les palmiers que les chiens, ils traitent mieux les palmiers que les gensetc…etc…

    Libération continue de désinformer, à propos de la mort d'un "ouvrier agricole palestinien" consécutive à la riposte à l'explosion d'une bombe contre un poste de Tsahal

    L’Autorité Palestinienne demande à Israël des dommages et intérêts pour les “préjudices causés par 30 ans d’occupation” (Actualité Juive du 28 décembre 2000)

    La liste des 18 attentats terroristes anti-israéliens depuis les accords d'Oslo de 1993

    "Le Monde des livres" daté du 22 déc.2000 : dérape et ment à propos de Sabra et Chatila où "plusieurs milliers de personnes furent massacrées à l´initiative d´Israël…"

    Yahoo et Reuters désinforment, à propos de la mort du soldat le 11 Novembre

    Des « déclarations officielles » scandaleuses et en direct sur le site du ministère des affaires étrangères français (n'est plus disponible…)

    Une nouvelle "nationalité", les Palestiniens israéliens…

    CNN aussi dérape

    L'... - propagande

    YOOYOO - propagande

    En route vers la paix ; Appels au boycott d'Israël

    Les "recommandations" aux touristes du ministère des affaires étrangères français

    Libération du 30 septembre

    La mort de Sarah Atheam Haq (Paris-Match)

    un journaliste de BBC World Service attaqué par une foule palestinienne le 19 octobre

    Photos de Biet Jala, on voit la première ligne des maisons dans le voisinage de Jérusalem à Gilo. On peut clairement voir que les tireurs isolés palestiniens utilisant les bâtiments religieux comme couverture pour tirer sur les maisons israéliennes. (voir les photos sur le site de Tsahal)

    La "galerie de photos" du Moyen-orient (Facts4Peace)

    les photos de la terreur à Hadera

    Les photos non publiées par les médias

    Archives photos de Paris-Match des attentats du Hamas

    "Album" des photos diplomatiques officielles ->(sommaire)
    L'attentat de Mahane Yehuda
    - les photos du Jérusalem Post

    Les photos des anciens attentats du Hamas et du Jihad Islamique perpétrés par des palestiniens libérés de prison par l'autorité palestinienne


    Les Grands entretiens de Politique internationale
    (sur la page d'accueil du site internet de TF1 …)