Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Pari-Match - Lundi, 15 heures, accompagné par un militant du Fatah en armes, entouré par la foule qui brandit des affiches où il apparaît avec sa fille, Abdel Atheam Haq porte en terre le corps de Sarah, 2 ans, enveloppée dans le drapeau palestinien. Elle a été abattue la veille, près de Naplouse, en Cisjordanie. Ses parents la ramenaient de l'hôpital. Ils pensent qu'ils ont été pris pour cible par un colon juif

En réalité après enquête de Tsahal, Sarah Atheam Haq a été tuée au cours de la mauvaise manipulation d'une arme à feu par son père Abdel Atheam Haq (membre des milices armées du Fatah) et qui a voulu "déguiser" l'accident.

Exclusif !
France3 et Paris-Match :
le poids des maux, le choc des faux -tos

Jean-François STROUF

Source :www.consistoire.org
 

Une belle couverture des événements : quelle image hautement symbolique qu'une petite palestinienne de deux ans, abattue, dans les bras de son père effondré ! Il affirme avoir été l'objet "d'une attaque de colons israéliens" sur la route, ce dont personne n'a trace … Les officiels palestiniens sautent sur cette information.

Oui mais voilà, la photo qui fait le tour des rédactions et dont se servent Paris-Match et France 3, sans vérifier la source, est un faux.

Interrogé par nous ce jeudi 19 octobre 2000, Igal PALMOR, Conseiller à l'Information près l'Ambassade d'Israël à Paris nous explique comment cette affaire s'est déroulée :

"Lors de la rencontre de Paris du 4 octobre, Madeleine ALBRIGHT, secrétaire d'Etat américaine, émue par cette photo, a demandé à la délégation israélienne d'enquêter sur l'attaque en question. Une enquête des services de sécurité d'Israël révèle que le "malheureux père" a tiré à bout portant sur sa fille en armant maladroitement sa kalachnikov.

Pressée par les services officiels américains de confirmer ou d'infirmer cette version, la police palestinienne est bien obligée d'avouer qu'il n'y a pas eu d'attaque de colons et confirme les informations israéliennes. "

D'après certaines sources non encore confirmées, il existe de solides présomptions (appuyées par la possession de ce type d'arme), selon lesquelles le père de la petite fille appartiendrait aux Tanzim, une milice extrémiste proche du Fatah qui assure aujourd'hui la protection des lyncheurs de Ramallah non encore capturés par TSAHAL.

Jean-François STROUF

Source : www.consistoire.org