Dim 26 jan 2003 15:30

Paris VI, suicide mental

Monette Bohrmann
Docteur-ès-Lettres (Histoire des religions)- STRASBOURG - FRANCE

La guerre des idées ne mène à rien. Il faut privilégier le savoir, ce qu'un peuple, minoritaire de tout temps intègre : Abraham, Jésus, Marx, Freud, Einstein, divers prix Nobel, etc. Le savoir est utile à tous (libération d'un avion piraté à Entebbe).

Une haine perdure depuis deux mille ans : esclavage et Diaspora en 70 de notre ère, pogromes en Europe de l'Est, citoyens de deuxième classe en Algérie (la nationalité française leur a été attribuée en 1870 par le décret Crémieux), affaire Dreyfus, la Shoa.

C'est cette insécurité mondiale qui a généré le besoin d'un peuple, parfaitement intégré partout mais rejeté, d'avoir un foyer pour se protéger de la haine des nations. De nos jours, les victimes de situations politiques, économiques, qu'ils soient Roumains, Afghans ou autres, même s'ils ne sont pas toujours bien accueillis le sont.

En 1939 les juifs allemands ont réussi à acquérir légalement un passeport pour Cuba. Ils se sont embarqués sur le Saint Louis et arrivés devant Cuba, ils ont été rejetés dans l'affirmation que leurs visas étaient faux.

C'est le rejet global du monde qui a créé l'Etat d'Israël. Les Juifs y sont retournés par sécurité et à la suite d'une décision mondiale et non d'une guerre de conquête aujourd'hui assimilée à une colonisation. Le partage de cette terre était accepté du côté israélien et ce peuple qui arrivait de l'Exodus et non en chars blindés, fut attaqué par les pays environnants et lutta pour sa survie, ce qui est le cas de nos jours. Les "intellectuels" confondent cette situation avec le colonialisme passé de la France, qui, soit dit en passant, a aussi apporté un avancée culturelle et économique aux pays colonisés qui de nous jours se font des guerres ethniques et s'assassinent entre eux (Algérie).

Je me sens très proche de Mikis Théodorakis. Il a échappé cinq fois à la mort , la cinquième fois il est arrêté avec un copain alors qu'ils distribuaient des tracs. Le copain est battu à mort. Puis les allemands regardent les papiers de Mikis où son métier était mentionné : "Komponist".

Réaction des allemands : "Ah! Bach, Beethoven" et ils le relâchent. Lors de mon arrestation par les nazis et mon incarcération à la prison de Limoges le 10 novembre 1943 (mon témoignage est filmé dans "Strasbourg/Périgueux"destin commun, qui a passé sur France 5 ,sur France 3 Alsace , France 3 Aquitaine) j'avais neuf ans et la mallette que j'avais avec moi s'est ouverte. Mon tutu (je faisais de la danse classique à cette époque) est tombé et le commandant nazi en fut ému et nous fûmes libérés.

Victoire de l'Art sur la haine....

Au-delà des fanatismes qui provoquent des dérives profondes, il y a un espoir dans l'être humain : c'est que sa sensibilité pour l'art, la connaissance, l'amène à accepter l'Autre, à rejeter la violence, ce qui est
l'avenir de l'Homme.

Monette Bohrmann
Docteur-ès-Lettres (Histoire des religions), écrivain dans le domaine du
judaïsme - STRASBOURG - FRANCE
Fermer la fenêtre