Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency
NON A LA VISITE D'ASSAD A PARIS

La France, qui a tant fait ces denières années pour réparer le mal commis à l'encontre des Juifs de France par l'État français de Vichy, se déconsidérerait en recevant officiellement le président de la Syrie, Sachar el-Assad, que ses récentes déclarations antisémites devraient rendre infréquentable par les chefs d'Etat et de gouvernement démocratiques.

Comment prendre la responsabilité d'accueillir à l'Élysée et à Matignon celui qui, devant le pape Jean-Paul Il, a osé proférer qu Israël et les Juifs voulaient "assassiner tous les principes de toutes les religions, de la même manière qu'ils avaient trahi Jésus et essayé de tuer le prophète Mahomet"

Rappelons que rien de comparable sur le plan de I'antisémitisme n'a eu lieu depuis la réception scandaleuse que la République Française avait offerte le 6 décembre 1938 au Quai d'Orsay en l'honneur du ministre des Affaires Étrangères nazi, Joachim von Ribbentrop.

Rappelons aussi que le 20 décembre 1991, à la suite de la prise de position du ministre français des Affaires Étrangères en faveur de l'extradition de Syrie du criminel nazi Aloïs Brunner, le président Hafez el-Assad avait soudainement reporté la visite à Damas de Roland Dumas.

Et rappelons enfin que Brunner vient d'être à nouveau condamné par contumace, le 2 Mars 2001, par la Cour d'assises de Paris à la réclusion criminelle à perpétuité. Ce verdict est exécutoire, mais Brunner n'a cessé d'être protégé depuis des décennies par Assad père et aujourd'hui par Assad fils. L'antisémitisme avoué, public et passionné de ce dernier ne fait que confirmer la sympathie que le régime syrien du Baas entretient pour le crime nazi anti-juif

La France qui, du fait de la Syrie, a perdu son ambassadeur au Liban et a subi de terribles attentats à Paris et à Beyrouth, peut faire l'économie d'un tapis rouge pour celui qui a hérité de son père un système d'oppression sur une Syrie appauvrie et militarisée, un style de relations internationales fondé sur le terrorisme, une haine anti-juive qu'il ne cherche pas à contrôler mais qu'il attise, tout en continuant à donner un asile quatre étoiles à l'ancien commandant du camp de Drancy.

Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France rappellent ces faits pour inciter tous ceux qui réprouvent l'antisémitisme, même s'ils se résignent devant la soi-disant raison d'État, à exprimer directement à Jacques Chirac et à Lionel Jospin leur désapprobation de cette visite qui cautionnerait les déclarations du président syrien, et dont 'impact serait désastreux dans notre pays où l'incitation à la haine raciale est passible des tribunaux.

Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France.

Président : Serge Klarsfeld

---------------------------------------------------------------------------------------------

Pour adhérer à [Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France et apporter votre soutien moral et financier à son action, correspondance à adresser à F.F.D.I.F - 32, Rue la Boétie - 75008 PARIS.