Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Le Prix Goebbels de la Désinformation a été décerné à Mme Mouna Naïm

Le Collectif Contre la Désinformation* a été décerné
Le Prix Goebbels de la Désinformation
à Mouna Naïm pour l’ensemble de son œuvre
devant deux autres nominés**.
devant les bureaux du journal Le Monde
en présence de nombreuses personnalités

Le Prix Goebbels de la Désinformation est attribué à un journaliste ou un support de presse dont le travail de désinformation est dans la digne suite de celui de Joseph Goebbels.

Le Prix Goebbels de la Désinformation est attribué par un jury compétent à un journaliste ayant fait preuve de désinformation.

Il a été attribué :
· Le 18 décembre 2001 à Sara Daniel du Nouvel Observateur pour avoir écrit que les soldats israéliens violaient les femmes palestiniennes (Jean Daniel, directeur, a reconnu que l’information était fausse, aurait du être mise entre guillemets avec des sources justifiées).
· Le 28 janvier 2002 à Willem de Libération pour avoir repris un dessin nazi antisémite en représentant le Premier Ministre israélien Ariel Sharon sous les traits d’un boucher juif.
· Le 25 mars 2002 à l’AFP pour l’ensemble de son œuvre. En effet, l’Agence France Presse choisit de donner un contenu à ses articles satisfaisant ses clients principaux (les pays arabes)
Le mardi 25 juin 2002, Mouna Naïm reçoit le Prix Goebbels de la Désinformation pour l’ensemble de son œuvre.

Madame Mouna Naïm est journaliste de la rubrique " international " au quotidien Le Monde. Elle diffuse – le verbe " écrire " n’est pas approprié - depuis de longues années avec une régularité exemplaire les thèses pro-palestiniennes et anti-israéliennes qui en font un porte-parole remarquable.

Mme Naïm, c’est l’art d’utiliser les citations, en italiques et entre guillemets se terminant souvent par " …mais nous n’avons pas assez de preuves … " (14/15 avril 2002). Mme Naïm, c’est l’art de créer ou colporter des rumeurs. Mme Naïm ne fait que répéter ce qu’elle a entendu …

Il est à noter que Le Monde - qui refuse d’être qualifié de journal d’opinion - ne connaît pas de journaliste pro-israélien faisant le pendant à Mme Naïm. Ce qui est une bien curieuse manière d’équilibrer l’information …
Echantillonnage récent d’articles signés de Mme Naïm :
· Le 28 mai 2002 : " Les " refuzniks " israéliens continuent leur campagne contre l’occupation ". Mme Naïm ne mentionne pas les jeunes palestiniens qui refusent de devenir des " martyrs " et a fortiori ne mentionne pas les primes versées aux parents des " kamikazes " par l’Autorité Palestinienne, le Hamas, l’Arabie Saoudite et depuis peu par l’Irak.