28 Octobre 2002

Les ports de la Mer Rouge pris comme cibles potentielles des Irakiens

http://www.debka.com/article.php?aid=148

DEBKA-NET-WEEKLY


Le mirage F1 , avion de chasse-bombardier français qui a le plus long rayon d'action de tout l'arsenal de l'armée de l'air irakienne...

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a informé la commission de la sécurité et des affaires étrangères de la Knesset le 28 octobre, que l'Irak a des avions capables de transporter des armes biologiques et chimiques sur Israël. Un fonctionnaire a dit "il n'y a pas de quoi s'inquiéter" à propos de la campagne dirigée graduellement de Jérusalem pour faire une évaluation plus réaliste.

La tactique de vengeance de Saddam Hussein était généralement présumée par les experts militaires, être basée sur l'envoi d'une salve de missiles avec des ogives à tête chimique ou biologique ou même nucléaire contre des villes principales en Israël et dans la région du Golfe, aussi bien que sur des cibles pétrolières comme les gisements de pétrole du Koweït et des dépôts pétroliers Saoudiens à Ras al Tanura.

Toujours est-il que selon les sources du renseignement militairede DEBKA-NET-WEEKLY'S, le dirigeant irakien et ses généraux ont une surprise dans leur manche.

Ils n'ont pas l'intention d'épuiser la provision de missile clairsemée de l'Irak avec des coups sur Riyadh ou Tel-Aviv ou même des cibles pétrolières. Au lieu de cela, ils projettent d'attendre que les Américains ne commencent à envahir l'Irak depuis le Koweït au sud et la Jordanie à l'Ouest et frapper ensuite durement avec des armes peu conventionnelles sur la Mer Rouge et le Golfe des ports Aqaba d'Eilat et d'Agaba.

Les avions Irakien L-29 et F-1 adaptés avec des vaporisateurs chargées avec des agents chimiques et biologiques se dirigeant vers la Mer Rouge et frappant les bateaux de guerre des Etats Unis capables de tirer des missiles de croisière contre Bagdad et Tikrit, aussi bien que sur la population israélienne d'Eilat de 50,000 personnes et sur les 75,000 habitants Jordaniens de Aqaba. Dans le rayon d'action de cet avion il y a aussi les petites localités du Sud d'Israël aussi bien que les bases militaires du sud du Negev .

Pour sécuriser ces missions, l'Irak a concentré sa flotte de L-29 et de F-1 loin de lignes de front américaines potentielles, les transférant à Jal al Batn, dans le sud-ouest de l'Irak, sur la 30ème latitude en face de la frontière Saoudienne. Ils ont été mis dans des abris souterrains spécialement construits et dont chacun posséde une piste de décollage et d'atterrissage court
.
Une des surprises de Saddam est la trajectoire qu'il a choisi pour les transports aéroportés meurtriers. Ils traverseront l'Arabie Saoudite la nuit, franchissant la distance à la cible à grossièrement 450 milles. Il compte sur le Sauoudiens pour ne pas permettant aux avions américains et israéliens d'entrer et d'intercepter les avions irakiens au milieu du vol. Une fois qu'ils seront hors de l'espace aérien Saoudien, les minutes seront comrptées pour attraper la cible. Des chefs militaires irakiens calculent aussi qu'au début de la guerre, les armées de l'air américaines et israéliennes seront aussi lourdement engagées dans d'autres secteurs, dans des opérations intensives pour désarmer les batteries de missiles transportables sol-sol avant qu'lelles ne soient déployés, détournées de l'action irakienne concentrée sur la Mer Rouge.

À part les pertes humaines, les dégâts tactiques d'une telle action seraient substantiels. Les chefs militaires de l'Irak évaluent que les nuages toxiques qu'ils auront envoyés sur le Golfe d'Aqaba, à l'entrée orientale du Canal du Suez et à la sortie nord de la Mer Rouge forceraient les bateaux de guerre américains à quitter les secteurs contaminés dans ces premiers jours cruciaux de l'assaut des Etats Unis sur l'Irak. La pollution du port jordanien de la Mer Rouge d'Aqaba couperait de plus l'itinéraire des provisions américaines par mer aux fronts Occidentaux et centraux et forcerait les Américains à reculer, bon gré mal gré, sur des ports israéliens. Il économiserait en attendant ses missiles à longue portée pour la dernière étape de la guerre .

À la réception de cette information , les sources militaires de DEBKA-Net-Weekly' annoncent que les avions de chasse américain et les unités de surveillance se sont précipitées à la base aérienne du Sinaï de Sharm al Sheikh,pour fournir à la flotte américaine de la Mer Rouge, une couverture aérienne. Des batteries de missiles anti-aériens, y compris des Patriots améliorés, ont été déployées à Aqaba, tandis que les Israéliens à côté, ont pourvu que la station estivale d'Eilat et les communautés voisines d'un écran de défense aérienne protecteur composé des missiles de types divers et d'artillerie antiaérienne autopropulsée. Plus d'escadrons d'avions de chasse de l'armée de l'air israélienne ont été déployés dans les bases aériennes près d'Eilat.

La semaine dernière, les forces américaines et jordaniennes ont organisé un exercice à grande échelle en Jordanie du sud pour se préparer à une attaque d'armes non-conventionnelle possible.

À l'heure actuelle, les ports de la Mer Rouge d'Aqaba et d'Eilat aux confins les plus au sud de la Jordanie et d'Israël, qui sont normalement réservé pour des amateurs de soleil, de mer profonde et de distractions, sont devenus les villégiatures les mieux protégées dans le monde.
Fermer la fenêtre