Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale — Egypte

Le 1er février 2002

Un quotidien égyptien : La torture infligée

par l’Amérique aux prisonniers d’Al-Qaïda est pire que le traitement qu’Hitler a fait subir à ses " rivaux " juifs et chrétiens.

Les chroniqueurs arabes ont été nombreux à s’insurger contre le traitement infligé par les Etats-Unis aux captifs d’Al-Qaïda et des talibans à Guantanamo. Anis Mansour, écrivain connu et chroniqueur au quotidien égyptien Al-Ahram (subventionné par le gouvernement), qualifie le traitement subi par les prisonniers d’Al-Qaïda et des talibans de " pire que le traitement infligé aux prisonniers par les Nazis ". Voici quelques extraits de l’article :

Les Américains ont transféré les prisonniers d’Afghanistan à la base de la baie de Guantanamo à Cuba. J’ai vu cette base en 1963, à l’occasion de la conférence tricontinentale à la Havane. C’est une belle base. Personne ne s’attendait à ce qu’elle devienne un lieu de tortures pour les membres d’Al-Qaïda ramassés en Afghanistan, tortures sans précédent — pires que ce qu’Hitler a infligé à ses rivaux juifs et chrétiens.

Les soldats d’Hitler ont brûlé, étranglé et tué. Mais les prisonniers d’Amérique ont subi un transfert aérien d’une durée de 20 heures. Dans des circonstances normales, ce voyage n’aurait pas été éreintant. Mais ce que les prisonniers ont subi est abominable !

On leur a bandé les yeux, bouché les oreilles et le nez. Ils ne voient rien, n’entendent rien et ne sentent rien ; ils sont dans des masques de fer. Leurs mains, leurs bras, leurs cous et leurs jambes sont enchaînés de lourdes chaînes qui les étouffent.

Vingt heures de privation de l’usage des sens suffisent à porter atteinte à leur capacité. Si les Américains ajoutent vingt autres heures, ils ne pourront plus se porter garants de la vie des prisonniers. Si l’on décide alors de leur ôter les chaînes, ils ne sauront plus comment — ni où — marcher !

Dans les cachots individuels, l’obscurité est complète. Et soudain, les Américains imposent un éclairage ou un bruit violent pendant quelques instants. Puis tout replonge dans le silence et l’obscurité. Ces instants suffisent à rendre ces prisonniers aveugles, sourds, ou à les atteindre mentalement.

[Même] les amis des Etats-Unis ont condamné ce traitement inhumain des prisonniers de guerre. Mais Rumsfeld, secrétaire à la Défense, a déclaré : " Ce ne sont pas des prisonniers de guerre, et la Convention de Genève ne s’applique pas à leur cas. "  Il prétend que ce sont des criminels qui ont enfreint la loi et qui appartiennent au gang de Ben Laden.

[Il prétend que] les Américains ont bouché les oreilles des prisonniers par pitié, pour que le bruit de l’avion ne les dérange pas. Et leurs nez auraient été bouchés pour qu’ils ne contaminent pas les soldats chargés de les garder des maladies contagieuses dont ils sont atteints. La pression qu’ils subissent est telle qu’ils en viennent à communiquer n’importe quel dangereux élément d’information. Ces prisonniers de guerre ne peuvent pas se rendre aux tribunaux américains pour exiger l’application des lois constitutionnelles, vu qu’ils ne se trouvent pas en territoire américain — mais au camp des rayons X, où on veut les faire passer en quelques heures de l’état d’êtres humains à l’état de bêtes ! " (1)

 

  1. Al-Ahram (Egypte), le 26 janvier 2002

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org

Retour vers la liste de MEMRI en français ->