Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale – Arabie Saoudite

Le 6 janvier 2002

La presse gouvernementale d’Arabie Saoudite attaque les Etats-Unis

La presse gouvernementale saoudienne a récemment émis de vives critiques à l’encontre des USA, critiques qui objectent à la couverture médiatique américaine de la réaction de l'Arabie Saoudite aux événements du 11 septembre. Elles évoquent également le "Choc des Civilisations" qui oppose islam et Occident. Voici quelques extraits des media saoudiens :

Réaction à la Critique de l'Arabie Saoudite faite par les Media Américains

Les journaux saoudiens ont violemment réagi aux critiques de la presse américaine à l’encontre de l'Arabie Saoudite. Un éditorial du quotidien Al-Riyadh affirme : "L'Amérique, dont les media ont longtemps été caractérisés par la tyrannie, est devenue si sensible à ce qui se passe [dans la presse arabe] qu'elle fait du moindre journal arabe au tirage de 30.000 ou 40.000 exemplaires qui se permet de critiquer la politique américaine un moyen d'incitation à la haine de l'Amérique (...)"

"Bien qu'il y ait encore des Arabes qui appellent au dialogue avec la classe dirigeante de l'Amérique, les obstacles posés par les media américains éloignent les Arabes de l'Amérique. [Ce qui vient] s'ajouter au rôle douteux que les media américains jouent quand ils se positionnent en faveur d'Israël, dépeignent les Arabes comme des barbares dominés par leurs pulsions sexuelles et matérialistes, et [présentent] les traditions et croyances [arabes] comme le sommet de l'arriération. On en est arrivé au point où le dialogue avec les USA perd toute raison d'être (...)"(1)

"Les attaques détraquées des media américains à l’encontre de l'Arabie Saoudite et de l'Egypte ont eu un effet négatif sur les chances [déjà compromises] d'établir la confiance entre les Arabes et l'Occident!!" écrit Ridha Muhammad Al-'Iraqi dans son éditorial au quotidien Al-Jazira. "Cela m'a fait de la peine que cette attaque déborde du cadre des relations bilatérales [entre l'Amérique et les pays arabes], et empiète sur les affaires intérieures des pays arabes (...), s’en prenant à l'enseignement saoudien et égyptien, accusé de répandre des idées terroristes."

"La presse américaine a demandé que l’enseignement du Coran soit aboli des écoles, banni des mosquées - sous prétexte qu'il permet que l’on verse le sang de ceux qui pensent autrement, parmi lesquels des citoyens innocents! Beaucoup d'éditorialistes et de cléricaux ont déjà réagi à cette provocation [américaine] en niant ces affirmations erronées concernant le Coran et le programme scolaire [musulman]."

"Dans cet article je répondrai aux auteurs de cette attaque, me référant au programme scolaire des écoles occidentales qui montre bien que l'Occident lui-même forme des terroristes à répandre la corruption et l'oppression sur la surface de la terre!!"

"Prenons le livre Mission, sorti aux éditions 'Express' en Grande Bretagne, (2) et vendu à travers le monde (...). Ce livre comprend un chapitre intitulé 'Le Terrorisme le Plus Dangereux' (...). Il présente un scénario possible dans lequel des terroristes détournent un avion et le précipitent sur un réacteur nucléaire. Cette scène a poussé le responsable d’une centrale nucléaire aux USA à précipiter un petit avion sur la centrale pour voir ce qui arriverait (...)"

"Ce livre parle aussi de guerre biologique (...), se référant à une étude américaine qui a permis que de l'anthrax soit pulvérisé depuis la pointe sud de Manhattan alors qu'un vent soufflait par le sud-est. La moitié des gens exposés au virus sont tombés malades, et la moitié des malades sont morts. Le nombre des victimes a dépassé les 600.000 (...)"

"Ces choses sont énoncées dans un livre [utilisé] dans les écoles et institutions en Grande Bretagne ainsi que beaucoup d'autres pays. Ce livre présente un plan terroriste auquel ne manque que la phase d'exécution. Je n'exclus pas la possibilité que celui qui a perpétré l’attentat du World Trade Center et du Pentagone se soit inspiré de ce livre (...), n’introduisant que quelques changements au niveau de l'exécution (au lieu de foncer sur un réacteur nucléaire, ils ont foncé sur des bâtiments qui ont une signification économique et militaire, afin de porter un coup à l'honneur des USA !!...)"

"Au vu de cette courte référence au programme scolaire de la Grande Bretagne et des USA, la presse américaine peut-elle encore (...) accuser les autres écoles de former des terroristes?! Ou est-il désormais clair pour tous que c'est l'enseignement [britannique et américain] qui produit les terroristes (...) et les projets terroristes qui n'attendent que d’être concrétisés?!"(3)

Certains articles évoquent l'idée américaine de monter une chaîne de télévision en langue arabe. L'éditorialiste d'Al-Watan, Tareq Ibrahim, écrit : "(...). Je ne serais pas surpris de voir sur cette chaîne une émission avec son excellence le Mufti Rumsfeld, le Cheikh [Franklin] Graham, et le prédicateur musulman Christopher Ross, qui promulgueraient des préceptes religieux à l’intention la jeunesse musulmane (...)."(4)

Les préoccupations américaines concernant l'Islam

Bien que beaucoup de media arabes se soient montrés enthousiasmés par l'intérêt croissant des USA et de l'Occident pour l'islam, les éditorialistes saoudiens maintiennent qu'il faudrait mettre des limites à cette fixation américaine sur l'islam. La plupart des critiques sont dirigées contre de hauts fonctionnaires américains qui ont encouragé la poursuite des bombardements en Afghanistan pendant le Ramadan, s’appuyant sur des précédents tirés de l'histoire militaire islamique (de combats pendant ce mois).

L'éditorialiste Muhammad Ben Ali Al-Harafi écrit : "(...) Tout le monde s’est mis à promulguer des préceptes religieux musulmans - pas seulement les musulmans, mais les autres aussi (...). Nos chers Américains, avec les Britanniques, font objection à la loi [affirmant que seuls les gens bien informés peuvent prendre des décisions religieuses], pensant être autorisés à discuter l'islam et à déterminer ce qui est permis et ce qui est interdit (...)"

M.Rumsfeld, secrétaire de la Défense américain, a commencé à innover, tranchant sur des problèmes islamiques. Rumsfeld, puisse Allah lui pardonner, a dit (...) qu’il ne voyait pas la différence entre tuer des musulmans pendant le mois de Sha'aban et les tuer pendant le mois de Ramadan - vu qu’il est permis toute l'année de tuer des musulmans (...)"

"Comme Rumsfeld, le Premier Ministre Tony Blair (...) a essayé de persuader les musulmans qu’il était permis de tuer des Afghans, et que c’était aussi facile à faire que de boire un verre d'eau (...)"

"D'autres, qui n'occupent pas de positions officielles dans leur pays, ont parlé de l'islam en termes infamants (...), comme par exemple Thomas Friedman. Cet Américain a violemment attaqué l'islam en général et notre pays en particulier. Il a écrit plusieurs éditoriaux dans le New York Times qui s'en prennent à l'islam et aux régimes arabes, dont principalement l'Arabie Saoudite et l'Egypte (...). Dans l'un d'entre eux, il proteste contre certains versets coraniques, dont ceux qui expriment leur soutien aux musulmans et leur hostilité à l'égard des incroyants (...). Après [avoir produit] une série de préceptes religieux, il n'oublie pas de conseiller aux Arabes de ne pas haïr Israël parce qu'Israël et les Juifs sont bons, en quête de paix et amis des Arabes et de l'humanité (...). Comme ces Juifs possèdent toutes ces qualités, Friedman attribue la responsabilié de ce qui se passe en Palestine aux Arabes. Leur inimitié et leur haine des Juifs sont seules responsables de tous les événements sanglants intervenus sur cette terre, vu que les Arabes malfaisants répandent l'animosité et la haine des autres."

"Le dernier membre de ce gang est Franklin Graham, prédicateur américain et ami du Président Georges Bush. Ce prédicateur a parlé de l'islam sur NBC, répandant tout son venin par les mots qu'il a employés pour le décrire... Qui donc a dit que l'islam ordonne le meurtre des polythéistes [comme le prétend Graham]? (...). Soutenir les musulmans revient, pour un musulman, à aimer les musulmans plus que les membres des autres religions, et je vous assure que c’est pareil chez les chrétiens (...). Pourquoi blâmer les musulmans quand leur religion leur conseille uniquement de s'aimer les uns les autres ?"

"Oseriez-vous, prédicateur Graham, attaquer la religion juive et ceux qui y croient, quand vous savez très bien que les Juifs haïssent toutes les races exceptée la leur, croient être aimés de Dieu et être son peuple élu, considèrent les autres comme des esclaves créés dans le seul but de les servir? Oserait-il les attaquer quand bien même on pense qu'ils ont tué Jésus, fils de Marie? Oserait-il les attaquer quand bien même lui et la Chrétienté croient que Jésus viendra au Jour du Jugement tuer les Juifs et sauver le monde de leur malfaisance? Je vous assure qu'il n'oserait pas, parce qu'il a peur des Juifs (...)"

"L'islam est une religion tolérante (...) Voyez comme les musulmans ont traité les polythéistes dans leurs guerres contre eux. Voyez comme Salah A-Din Al-Ayoubi [Saladin] traitait ses ennemis (...). Il leur témoignait de l'affection, soignait leurs malades, et aidait leurs faibles. Voyez comme il a traité les chrétiens quand il a libéré Jérusalem, et comme les musulmans les ont traités, eux et d’autres encore, quand ils ont conquis Jérusalem (...). Il faut étudier l'histoire avant de décider si l'islam est une religion sanguinaire ou pas (...)"(5)

Civilisation Occidentale contre Islam

Beaucoup d'articles abordent le problème du "Choc des Civilisations." Dans un éditorial, le quotidien Al-Riyadh écrit : "Admettons qu’il y ait choc [de civilisations] entre l'Occident et le monde de l'islam (...)"

"L'attaque contre l'Islam entre dans le cadre du conflit qui a rendu possibles les événements [du 11 septembre] (...). C'est un conflit où les forts essaient de déposséder les peuples de leur volonté, d'utiliser le terrorisme contre les lieux saints d'autres peuples, et de piller leurs ressources (...)"

"[Les gouvernements occidentaux] oublient que les peuples du monde ont enduré une exploitation et une tyrannie d’un genre particulièrement odieux. Quiconque découvre comment la Grande Bretagne s'est comportée en Inde et en Chine, l'Espagne aux Philippines et en Amérique du Sud, la Hollande en Indonésie, et les Français en Afrique et en terre arabe se dit que la création d'une entité culturelle occidentale n'a rien changé au comportement [des occidentaux](...)"

"L'Occident divise toujours le monde en différents groupes humains, dont certains ne sont utilisés que pour faire des expériences (...) ; même l'attitude à l'égard des pays asiatiques émergeants reflète la jalousie des USA : ils les empêchent de se développer tranquillement parce qu'ils n'ont pas les gênes européens et américains. Même dans les villes américaines, les Noirs, les Asiatiques et les Latinos sont marginalisés, parce qu'ils représentent des éléments étrangers. Il suffit de voir ce qui est arrivé aux Japonais en Amérique après Pearl Harbor : ils étaient concentrés dans une seule prison et traités de la pire des manières imaginables, alors même que la plupart étaient citoyens américains (...)"(6)

"Ce serait de la stupidité de notre part de nous laisser égarer par les concepts occidentaux de liberté, des droits de l'homme, et d'égalité entre les peuples," écrit Al-Riyadh dans un éditorial, "parce que ceux qui ont mené les deux guerres mondiales au nom d'aspirations avaricieuses, du racisme et de l'annihilation d'autres civilisations humaines, prétendant à la supériorité raciale [c'est-à-dire l'Amérique] (...), veulent nous faire croire qu'une barrière éternelle nous sépare de l'Occident (...)"(7)

"Aujourd'hui, l'Amérique exige que l'enseignement de notre religion soit purgé de ce qu'elle considère comme de l'incitation à la [haine] des incroyants," écrit l'éditorialiste Abd Al-Mushin Hilal dans Al-Watan. "Elle attaque l'Arabie Saoudite et l'Egypte (...), la première en faisant baisser le prix de ses matières premières [le pétrole] dont elle dépend, la dernière en réduisant le taux de change de sa monnaie sans laquelle elle mourrait (...). L'Amérique prend des décisions religieuses et engendre la discorde civile parmi nous, en affirmant que notre religion monte les fidèles contre les incroyants - oubliant que le Coran dit : 'Vous avez votre religion et nous avons la nôtre - bien que la leur soit [une religion] d'incroyance.'"

"L'Amérique essaie d'abolir le meilleur de nos préceptes religieux : le djihad contre l'agresseur et contre ceux qui nous démunissent de nos droits. D'un coup de stylo, l'Amérique essaie de transformer un précepte divin (...) en incitation [à la violence] (...) et en terrorisme (...)"

"Les généraux [Américains] deviennent des criminels de guerre de leur plein gré. Ils tuent des prisonniers et torturent ceux qui se sont rendus. Quel genre de civilisation est-ce là?! Ce n'est pas de la civilisation - c'est de la dégradation (...)"(8)

 


(1) Al-Riyadh (Arabie Saoudite), le 27 novembre 2001

(2) Cette firme n'a pas pu être trouvée sur internet

(3) Al-Jazira (Arabie Saoudite), le 10 décembre 2001

(4) Al-Watan (Arabie Saoudite), le 10 décembre 2001

(5) Al-Watan (Arabie Saoudite), le 10 novembre 2001

(6) Al-Watan (Arabie Saoudite), le 10 novembre 2001

(7) Al-Riyadh (Arabie Saoudite), le 18 décembre 2001

(8) Al-Watan (Arabie Saoudite), le 10 novembre 2001

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site web : www.memri.org