Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 Dépêche Spéciale — Iraq

Le 6 février 2002

Le Président de la commission des affaires étrangères au Parlement russe :

" Nous n’accepterons pas d’intervention militaire contre l’Iraq "

A la suite de sa visite au Moyen-Orient, le président de la commission des affaires étrangères au Parlement russe, Dmitri Rogozin, a accordé une interview à Al-Sharq al-Awsat, quotidien arabe diffusé à Londres. Voici quelques extraits de l’interview :

La Russie n’acceptera aucune intervention militaire contre l’Iraq

" Nous aidons l’Iraq, et nous n’accepterons pas que qui ce soit intervienne militairement contre ce pays. Nous nous opposons fermement aux sanctions : nous soutenons que celles-ci ne servent plus à rien et n’ont rien prouvé… Vous vous souviendrez que la Russie s’était opposée à l’instauration des fameuses ‘sanctions intelligentes’ lors de débats au Conseil de sécurité de l’ONU l’an dernier. Mais nous aimerions que l’Iraq agisse avec plus de sagesse au vu de la situation actuelle. Pourquoi Saddam Hussein s’est-il senti obligé de dresser un monument à la mémoire de la femme qui s’est fait sauter à Jérusalem ? C’est une mauvaise tactique. Il ne sert à rien de provoquer l’Amérique… Nous soutenons que l’Iraq a le devoir de se montrer plus sage et modéré dans sa politique extérieure…

?Aujourd’hui, nous sommes le seul pays qui utilise son droit de veto au Conseil de sécurité en faveur de l’Iraq. Mais cela ne durera pas indéfiniment si l’Iraq ne comprend pas ce que nous faisons pour l’aider. Aujourd’hui, nous cherchons à défendre l’Iraq à toutes les conférences et au cours des pourparlers, qu’ils soient officiels ou non-officiels. Mais l’Iraq ne peut pas accréditer l’attitude inflexible de Saddam Hussein. Ce dernier ne devrait pas

chercher à éveiller la colère d’autrui à son égard quand il pourrait éviter de le faire. C’est pourquoi je pense que le monde arabe a à remplir une tâche colossale : convaincre les dirigeants iraquiens d’adopter une politique plus raisonnable et équilibrée. Les ennemis de l’Iraq attendent impatiemment la première occasion de l’attaquer ; c’est pourquoi il ne faut pas leur donner de prétexte pour le faire…

Les Etats-Unis devront sacrifier 100 000 soldats pour éliminer Saddam Hussein

Deuxièmement, nous avons expliqué aux Américains qu’ils sont encore enivrés de la victoire en Afghanistan, mais que l’effet va finir par se dissiper, vu qu’en Iraq il n’existe pas d’ ‘Alliance Nord’. Ils ne pourront pas se servir des Kurdes, vu que ceux-ci se battent pour créer leur Etat au Kurdistan et n’accepteront pas de s’éloigner d’un pouce des frontières du Kurdistan. Ils n’envahiront pas Bagdad pour rien.

?Exploiter l’opposition [iraquienne] en Iran n’est pas faisable non plus, car cette opposition est divisée et désorganisée. Qui plus est, l’Iran ne participera à aucune initiative contre l’Iraq et n’aidera pas les Américains.

?Tout cela pour dire que ce n’est pas avec des missiles et des bombes qu’on en finira avec le régime de Saddam Hussein. Il faut une opération terrestre de grande envergure, et il faut bien comprendre qu’une telle opération ne sera pas semblable à l’opération ‘Tempête du désert’ — qui était comique, vu qu’ils n’ont pas pris Bagdad. Ils n’auraient pas pu s’en saisir sans perdre beaucoup de sang.

? Si les Américains veulent éliminer Saddam Hussein, ils doivent être prêts à sacrifier quelques 100 000 Américains. L’Amérique n’est pas prête à cela. C’est pourquoi une intervention contre l’Iraq se résumerait à tendre bêtement les muscles. " (1)

 

  1. Al-Sharq al-Awsat (Londres), le 2 février 2002

?

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-737 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org

 
Retour vers la liste de MEMRI en français ->