Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale — Arabie Saoudite /Antisémitisme arabe

Le 21 mars 2002 N° 357

Réaction du directeur du quotidien gouvernemental Al-Riyadh

à l’article diffamatoire sur Pourim

Suite à la diffusion par MEMRI d’un rapport portant sur l’antisémitisme d’un article d’Al-Riyadh, quotidien saoudien financé par le gouvernement (voir la Dépêche Spéciale 354 de MEMRI et les premières réactions publiées par MEMRI), The Voice of America a, dans un éditorial américain officiel, appelé l’Arabie Saoudite et les nations arabes à " …empêcher les journaux, la radio et les stations télévisées… d’inciter à la haine et à la violence contre les Juifs " (1). Le jour même, le directeur d’Al-Riyadh réagissait dans un article également envoyé à MEMRI. Le voici :

Le directeur d’Al-Riyadh, Turki Al-Soudairi : " Des incitations à l’agressivité ".

Je me trouvais hors d’Arabie Saoudite quand mon collègue Hani Wafa m’a appelé pour me dire qu’une agence de presse internationale avait relevé les propos d’un journaliste américain, publiés dans le National Review, lequel suggérait d’envoyer la bombe atomique sur la Mecque, ville sacrée des musulmans. Wafa m’a demandé s’il fallait publier cette information. J’ai demandé à Wafa si d’autres agences avaient aussi relevé ces propos, ou exprimé des opinions similaires, à quoi il me répondit par la négative. Je fus surpris de constater que le lendemain, tous les journaux arabes publiaient l’information, sans spécifier qu’il s’agissait là de l’opinion d’une seule personne.

?Je savais que la publication hâtive d’une telle information pourrait entraîner des attaques contre des personnes ne partageant pas cette opinion. Notre rôle n’est pas d’éloigner les autres de nous, mais de réduire la distance [qui nous sépare des autres] — pour arriver à une compréhension mutuelle, et non à la haine mutuelle.

?Plus tard, je fus surpris de recevoir un appel du directeur du bureau d’Al-Riyadh à New York, mon collègue Ahmed Al-Yami, me demandant qui était Umayma Al-Jalahma, et ce qu’elle avait écrit le 10 mars.

?Je lui dis que je lui répondrais dans quelques heures, et m’enquis de la raison de toutes ces questions. Il m’apprit que certaines autorités américaines avaient appelé pour savoir si Al-Riyadh avait bien publié un article affirmant que les Juifs buvaient du sang humain et le mélangeaient à leur nourriture le jour de ce qu’Al-Jalahma a appelé fête de " Pourim ".

?Je me suis référé à l’article et ai pu constater qu’il n’aurait pas dû être publié, vu qu’il ne se base pas sur des faits historiques et scientifiques, et qu’il entre en contradiction avec les rituels de toutes les religions connues du monde, y compris l’hindouisme et le bouddhisme.

?L’information comprise dans cet article s’apparente aux bêtises qui paraissent constamment dans la presse à scandales, et dont il est permis de douter.

?Madame Al-Jalahma n’a pas compris la gravité de son erreur, de même qu’elle n’a pas compris que les Juifs dispersés dans le monde sont une chose, et les Juifs appartenant au mouvement sioniste qui cherche à annihiler les Palestiniens en sont une autre, qui n’a rien à voir [avec la première catégorie].

?En Israël même, il existe certains Juifs modérés tel Yisarël Shahak, qui s’est battu contre le racisme sioniste, le dénonçant dans un grand nombre de travaux. Il y en a d’autres comme lui, et le débat qui nous oppose à des phénomènes comme Sharon ne doit en aucun cas nous conduire à une haine généralisée des Juifs.

?De plus, en principe, une information idiote et mensongère portant sur la consommation de sang humain par d’autres êtres humains, quels qu’ils soient, ne devrait pas être publiée, vu que personne en ce monde ne s’adonne à de telles pratiques… (2) ~

Un autre article du Dr Jalahma : " Les Etats-Unis devraient expulser les Juifs "

Plus tôt ce mois, le Dr Umayma Jalahma a écrit un autre article paru dans Al-Riyadh. En voici quelques extraits :

?Peut-être mes mots seront-ils qualifiés de racistes et antisémites par des personnes qui oublient que je suis moi-même sémite, fille de l’Arabie. C’est pourquoi il serait prudent de ma part de parsemer mon article de citations d’occidentaux portant sur notre voisin — un voisin qui s’est installé à nos côtés contre notre volonté, pillant notre terre, massacrant nos jeunes, déportant nos enfants et incendiant nos foyers.

?Je vais donc citer des hommes qui ont su gagner l’estime de leur peuple ainsi que celle des autres peuples…

?Commençons par George Washington, " Le Père de la Nation ", comme l’appellent les Américains. Voilà ce qu’il a dit des Juifs : " [Le danger de] l’influence destructrice exercée par les Juifs sur nos vies et notre avenir est plus grand que celui de toutes les armées ennemies réunies. En effet, les Juifs sont cent fois plus dangereux et destructeurs de notre liberté et de la cause à laquelle nous nous dévouons. Ce qui me peine et me désole, c’est qu’après tout ce temps, nos Etats, ou tout au moins chaque Etat de lui-même, n’aient pas essayé de combattre et d’annihiler les Juifs — bien que les Juifs se soient révélés être une bande d’insectes mortels représentant le plus grand des dangers pour les Etats-Unis et leur sécurité. "

?Voilà un témoignage franc et sincère qui ne peut être interprété [de diverses façons]. Il nous vient du premier président des Etats-Unis, et je ne crois pas qu’il y ait aux Etats-Unis une seule personne qui remette en question l’intégrité de cet homme.

Passons à l’homme d’Etat Benjamin Franklin (3) : qu’a donc dit M. Franklin des Juifs ? Je soumets à votre attention certains de ses propos tenus lors de la convention de 1789 [sic] pour la déclaration de la constitution américaine :

?" Je soutiens entièrement la position du Général Washington dont le but est de protéger cette jeune nation de tous les complots de traîtres manigancés contre elle par son unique ennemi, et messieurs, j’entends par là le Juif. Dans tous les pays où les Juifs se sont implantés, les valeurs morales se sont complètement détériorées et l’anarchie, l’irresponsabilité et la tromperie exercée dans le cadre des transactions commerciales se sont répandues. Les Juifs se sont moqués des valeurs de notre religion chrétienne, sur laquelle se fonde notre pays, ignorant complètement nos règles. Ainsi, ils ont réussi à créer leur propre pays au sein du nôtre. Tout le monde sait qu’ils usent de toutes les mesures financières susceptibles d’étrangler un pays dès que se manifestent des signes de résistance [aux Juifs]. Si l’on ne les expulse pas du pays, dans 200 ans nos petits enfants seront esclaves dans leurs champs, pendant qu’eux, les Juifs, resteront chez eux à se frotter les mains en jubilant, attendant d’être payés. Je vous préviens, messieurs, que si vous ne vous hâtez pas d’expulser les Juifs de notre pays aujourd’hui et à jamais, vos enfants vous maudiront dans vos tombes. Les Juifs représentent un danger pour ce pays, et j’insiste sur la nécessité d’une clause explicite dans la constitution permettant de les déporter et de les empêcher d’entrer ou de s’installer. " (4) ~

 

 

  1. AFP, le 19 mars 2002
  2. Al-Riyadh (Arabie Saoudite), le 19 mars 2002, http://server1.alriyadh.com.sa/leqa/leqa.asp.
  3. Pour de plus amples renseignements sur le sujet, voir la Dépêche Spéciale 339 de MEMRI.
  4. Al-Riyadh (Arabie Saoudite), le 2 mars 2002

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site web : www.memri.org

?

?

?

?