Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale – Conflit israélo-arabe

Le 19 avril 2002

Halim Barakat, professeur à l’université de Georgetown :

" Les Juifs ont perdu leur humanité " ; 

" Ils n’apprennent pas à leurs enfants à être faibles "

Dans un article intitulé " La bête sauvage créée par le sionisme : l’autodestruction " paru dans Al-Hayat, (1) quotidien arabe diffusé à Londres, Halim Barakat, professeur d’origine palestinienne exerçant à l’université de Georgetown, critique l’approche juive et sioniste du conflit israélo-arabe. Voici quelques extraits de l’article :

Depuis le milieu du 20ème siècle, les Arabes ont souffert d’une double humiliation : intérieure et extérieure.

" La machine militaire israélienne est arrivée au point de non-retour en choisissant de se battre jusqu’au bout contre les Palestiniens, ce qui vient directement en réaction à l’initiative de paix adoptée par le sommet arabe de Beyrouth…

- Contrairement à ses dirigeants, le peuple arabe a compris que la confrontation était inévitable. Ainsi, un fossé s’est creusé entre les Arabes et leurs dirigeants.

- Depuis que les Arabes ont gagné leur indépendance, l’Etat [arabe]… est devenu un moyen d’oppression. La population sert l’Etat, mais l’Etat ne sert pas la population. Les dirigeants, censés représenter le peuple et œuvrer pour répondre à ses aspirations, sont devenus une puissance de répression démoralisante, qui leur ôte toute vie. Depuis le milieu du 20ème siècle, les Arabes souffrent d’une double humiliation, venant à la fois de l’extérieur et de l’intérieur… "

Le géant [endormi], le peuple arabe, est en train de se réveiller

" Mais ce que nous avons vu au cours de l’invasion de la rive Ouest par l’armée israélienne montre clairement que le géant [endormi] – le peuple [arabe] – est en train de sortir de sa torpeur, recouvre conscience et dignité, après avoir été témoin de catastrophes dont l’esprit ne peut concevoir la barbarie… "

Plus un pays est avancé sur le plan technologique, moins il est moral et plus il est barbare.

" L’une des leçons importantes que l’on tire de l’époque actuelle et de l’expérience palestinienne est que plus un pays est avancé au plan technologique, moins il est moral et plus il devient barbare. Ils ont été vidés de toute humanité et sont devenus des instruments. C’est ainsi que je vois la relation contraire existant entre le progrès technologique et la civilisation. "

Les Juifs et le sionisme semblables au " Golem " légendaire de Prague

" Comment le judaïsme, les Juifs et les forces internationales ont-ils permis au sionisme de devenir une bête sauvage destructrice capable d’atrocités, et pourtant sûre d’user de son droit à l’autodéfense, [une bête] qui transforme le chasseur en victime et la proie en entité terroriste - …

- Un groupe [de Juifs américains] projette de mettre en scène une pièce tirée de la légende du Golem, légende qui s’est répandue parmi les Juifs d’Europe il y a plusieurs siècles.

- La légende du Golem, née à Prague au 16ème siècle, raconte l’histoire d’un rabbin ayant insufflé la vie dans une statue d’argile, dans le but de créer un sauveur pour les Juifs, un sauveur qui les vengerait de leurs ennemis. La légende raconte que cette statue est devenue une créature géante, un Golem, qui a effectivement vengé les Juifs. Mais les atrocités qu’elle commit la remplit d’orgueil et d’un esprit vengeur responsables de massacres dont furent victimes ceux qu’elle était d’abord censée protéger.

- Depuis ce temps, l’homme est aliéné de lui-même et de l’objet de sa création, dit la légende. Ce que l’homme crée devient, sans qu’il le veuille et sans qu’il s’en aperçoive, une force qui agit contre lui. Il institue un Etat, et celui-ci finit par le dominer. L’homme crée des partis politiques, des syndicats, des mouvements, des organisations pour le servir. Mais avec le temps, ces créations développent leurs propres besoins qui entrent en contradiction avec ceux de la société et de leur auteur.

- Le sionisme est né en réaction à la persécution des Juifs d’Europe. Mais il n’a pas tardé à devenir un moyen de servir les intérêts des dirigeants qui ont créé, avec l’aide des colonialistes britanniques puis américains, leur propre Etat sur les ruines de la société palestinienne, déracinant et exilant le peuple palestinien.

- Les rabbins de Jérusalem ont insufflé la vie dans une statue d’argile et le sionisme est né, puissance arrogante qui a détruit la société et le peuple palestiniens, lequel n’avait rien à voir avec le drame vécu à l’origine par les juifs – et tout cela au nom du sauvetage des Juifs. "

Sharon et Peres sont tous deux des créations sionistes criminelles 

" A la suite de quoi, le sionisme a insufflé la vie dans la statue d’argile, qui s’est transformée en Etat militaire, armé jusqu’aux dents d’armes de destruction de masse. En temps voulu, cet Etat est devenu un moyen de destruction incontrôlable, agissant en dehors de toute volonté humaine. Les Juifs israéliens ne sont plus forts grâce à ce qu’ils sont ; [ils sont forts] grâce à la puissance de leurs avions, leurs missiles, leurs tanks, leurs véhicules blindés, leurs hélicoptères, leurs bulldozers qui déracinent les arbres et détruisent les demeures.

- [Les Juifs israéliens] sont devenus un instrument ; leur humanité s’est flétrie. Les Palestiniens ne combattent pas de courageux soldats, mais des instruments qui gomment tout sur leur passage. Plus Israël progresse sur le plan technologique, plus il s’éloigne de la civilisation.

- Les rabbins ont insufflé la vie dans une statue d’argile : ils ont soufflé et soufflé jusqu’à donner naissance à un géant tout rond du nom d’Ariel Sharon. Lui aussi est un instrument, soumis aux autres instruments armés dont il fait partie. Un autre personnage qui s’est transformé en instrument n’est autre que le ministre des Affaires étrangères Peres : il a obtenu le prix Nobel de la paix, mais de l’homme de paix qu’il était, il s’est transformé en criminel responsable du massacre de Qana, puis est devenu partenaire de Sharon dans la perpétration des crimes actuels. "

Les sionistes n’apprennent pas à leurs enfants à être faibles et humains

" Les leaders actuels du sionisme sont semblables au Golem : pour eux, la fin justifie les moyens. Ils ne servent pas Dieu, mais un dieu vengeur. Ils n’apprennent pas aux jeunes générations à être des Juifs humains et faibles qui respectent les droits des autres et qui participent à la civilisation humaine. [Ils leur apprennent à être] ce Juif fort qui se venge en se détruisant et en détruisant les autres…

- Mais le peuple palestinien sait ce qu’il veut et ne renoncera pas à ses droits naturels. Il paie le prix [fort], mu qu’il est par la force de la foi et la conviction qu’il parviendra à trouver son destin malgré les crises. Il prend racine en lui-même, créant sa propre légende, qui sera une source d’héroïsme guerrier et d’inspiration pour longtemps…

- Avec ses blessures et ses cadavres, Naplouse a prouvé qu’elle est vraiment ‘une montagne de feu’. Bethlehem a prouvé son unité spirituelle. Et je déclare fièrement que Jénine est la ville de l’avenir pour les Arabes. " ~

 

 

  1. Al-Hayat (Londres), le 4 avril 2002

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à disposition des traductions de la presse du Moyen-Orient, une analyse originale des faits ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org