Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale / Recherches sur le djihad et le terrorisme

Le 5 mars 2001

Selon un journaliste égyptien,

Guantanamo est le véritable Auschwitz.

Un article intitulé " Guantanamo, l’Auschwitz de l’ère américaine : j’accuse ! ! " écrit par le Dr Rifat Sayyid Ahmed, de tendance islamiste, a paru dernièrement dans le quotidien libanais Al-Liwa. L’article qualifie l’incarcération des détenus d’Al-Qaïda et des talibans à Guantanamo de crime de guerre. Voici quelques extraits de l’article :

La baie de Guantanamo : l’Auschwitz américain

" …Nous sommes continuellement témoins des attaques que les hommes commettent les uns contre les autres, du piétinement des valeurs et de la répétition des mêmes tragédies. Nous le sommes aujourd’hui encore face au camp de prisonniers de l’"Auschwitz américain "… Pardonnez-moi, je voulais dire le camp de prisonniers de la baie de Guantanamo ! ! C’est là l’une des pires actions de l’ère américaine où nous nous trouvons, l’un de ses crimes les plus infâmes, et l’histoire s’en souviendra, si ceux qui l’écrivent sont des hommes d’honneur, et non des traîtres.

?Ce camp de prisonniers me rappelle le " J’accuse " d’Emile Zola qui, en 1898, a défendu Alfred Dreyfus, l’officier français de confession israélite… Cet officier français s’est révolté contre l’exploitation de son procès par les Juifs sionistes, dirigés par Herzl. Il a [aussi] refusé de les rencontrer, parce qu’il était contre le plan sioniste et la création d’un Etat [juif] indépendant, et soutenait l’intégration des Juifs à la société [européenne]. Il considérait [son procès] comme une affaire fondamentalement française, n’ayant rien à voir avec la religion. C’est ce qui a poussé Zola à s’emparer de l’affaire dans son article de littérature politique " J’accuse ", pour lequel il eut à payer le prix fort : lui aussi a été condamné à un an de prison pour avoir publié l’article.

?Avec cet article, Emile Zola a pourvu la conscience occidentale de principes qui, à mon sens, sont en voie d’être complètement détruits aujourd’hui. Le premier de ces principes est le respect de l’individu en tant qu’individu, sans considérations de nationalité, de religion ou de race. [Le deuxième est] la résistance à l’oppression, oppression du dirigeant exercée sur le plus faible qui ne peut lui tenir tête. [Le troisième est] la liberté et le danger que représente la volonté d’en priver autrui… "

?Il est intéressant de voir comment la perception [des événements], les valeurs et l’histoire ont changé depuis l’époque de Zola : aujourd’hui les Etats-Unis commettent des crimes de guerre aux quatre coins du monde, et principalement à Guantanamo. Ce camp de prisonniers est la conséquence du crime que représente la destruction de l’Afghanistan (30 000 morts et des centaines de villages détruits ! !)

?La situation a-t-elle changé ? L’histoire se répète dans la douleur. Cette fois-ci, nous ne parlons pas d’un seul Dreyfus mais de près de 2 500 Dreyfus musulmans, enfermés dans des cages de fer comme des animaux et traités avec une cruauté dont il est difficile de trouver un équivalent même chez les bêtes sauvages de la jungle. On est revenu à l’âge de pierre, où la différence entre êtres humains, pierres et animaux n’existait pas ! !… Cette cruauté-là nécessite plus d’un Emile Zola pour élever la voix face au maître du monde arrogant et assoiffé de sang [c.-à-d. le président Bush]… ‘J’accuse’ ! !…

?Si Zola a accusé huit hauts généraux de l’armée française…, j’accuse de délit moral et politique le président des Etats-Unis, son adjoint Dick Cheney - ce Juif super raciste, son secrétaire d’Etat Colin Powell, son ministre des Renseignements [sic], son conseiller pour la sécurité nationale, son ministère de la guerre [sic], l’administration de la Maison Blanche, le Premier ministre britannique Tony Blair, qui a joué le rôle d’entremetteur, de même que tous les ministres et présidents des pays membres de l’Union européenne qui ont participé au crime de Guantanamo, lui ont apporté leur soutien et qui, par leur collaboration déclarée ou leur silence, ont amené la ruine des valeurs qu’ils attribuent à leur civilisation — les valeurs d’Emile Zola, de Montesquieu, de Russel et Toynbee… 

Les crimes de guerre américains

Nous accusons toutes ces personnes d’avoir commis un crime de guerre contre l’humanité ou d’y avoir participé en y assistant sans dire mot. Ils ont aggravé le crime en créant, en ce début de siècle, un autre Auschwitz. Auschwitz, pour ceux qui l’ignorent, est le camp de prisonniers où, dit-on, Hitler a brûlé des Juifs dans des chambres à gaz lors de la deuxième guerre mondiale. 

?La puanteur de leur peau carbonisée s’étendait à des dizaines de kilomètres à la ronde. Bien que je ne croie pas à ce conte juif exagéré, le camp de prisonniers [d’Auschwitz] a bel et bien existé, et il y a eu crime de guerre de la part des Nazis contre toute l’humanité (et pas seulement contre les Juifs, comme le prétendent ces derniers)… Si la puanteur remplissait l’air à des dizaines de kilomètres à la ronde, [aujourd’hui] la même puanteur remplit l’air de l’Occident ‘civilisé’, dépouillé dans les domaines financier, politique et éducatif, vu que l’enseignement de l’Holocauste est obligatoire dans les établissements européens, la Shoah étant considérée comme une valeur suprême qui ne peut être ignorée ou niée.

?Si ces choses-là se sont vraiment produites dans l’Auschwitz d’Hitler, pourquoi ne pourraient-elles pas se produire dans l’Auschwitz de Bush ? Serait-ce parce que ceux dont la peau brûle sous le soleil de Cuba, dans des cages en fer qui les exposent [au soleil] où qu’ils se trouvent — parce que ces hommes dont on nie l’humanité, que l’on traite comme des objets, ni comme des hommes, ni comme des bêtes, sont musulmans ? La conscience occidentale est-elle morte ? S’est-elle [vraiment] abaissée à un tel degré de barbarie ?…

?Si les événements intervenus aux Etats-Unis le 11 septembre 2001 (et auxquels je m’oppose pour des raisons humaines uniquement) et la désastreuse guerre d’Afghanistan qui a suivi sont qualifiés de " première guerre du siècle ", et bien les événements de Guantanamo peuvent bien être appelés " premier Auschwitz du siècle "…

L’administration Bush ne croit pas en ses " soldats homosexuels impuissants ".

Les mesures de sécurité avancées et les restrictions dont sont victimes les détenus à Guantanamo dévoilent la peur que ressent le combattant américain face aux musulmans. Elles révèlent aussi que les dirigeants américains ne croient pas à la force de leurs combattants homosexuels et impuissants qui craignent pour leurs vies, contrairement aux prisonniers musulmans qui sont sans relâche en quête de martyre… (1) ~

(1) Al-Liwa (Liban), le 21 février 2002

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org

Retour vers la liste de MEMRI en français ->