Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche spéciale — Recherches sur le djihad et le terrorisme

Le 25 mars 2002 N° 359

Le leader de l’ " Armée du djihad " en Indonésie

au journal Al-Hayat : Nous comptons prendre pour cible

les intérêts américains.

Le quotidien arabe Al-Hayat, diffusé à Londres, a dernièrement interviewé Jafar Omar Taleb (1), leader de l’organisation indonésienne Lashkar Djihad (armée du djihad) (2). Voici quelques extraits de l’entretien :

Les intérêts américains pour cible

Question : Vu votre inimitié pour l’Amérique, allez-vous prendre pour cible les intérêts américains en Indonésie ?

Omar Taleb : L’Amérique opère en Indonésie au moyen d’organisations non-gouvernementales. L’ancien ambassadeur américain à Jakarta a déclaré que le mouvement le plus dangereux en Indonésie était le Lashkar Djihad, alors que nous n’avons participé à aucune manifestation, car que nous pensons qu’elles sont inutiles. Nous ne sommes pas hostiles envers les Américains, mais envers la politique américaine dans notre pays et dans les pays musulmans. Ils pensent que nous sommes dangereux parce que nous nous opposons aux ONG qui cherchent à corrompre l’Indonésie.

Q : Comptez-vous les affronter par le combat ou par des sermons ?

O.T. : Nous les affronterons par tous les moyens : combat et sermons.

Ben Laden et Al-Qaïda

Q : Quelle est votre position par rapport à Oussama Ben Laden et Al-Qaïda ?

O.T. : Nous… ne sommes pas d’accord avec les idées d’Oussama Ben Laden et les membres de son organisation, parce qu’ils accusent [les autres] d’hérésie. Ce sont des khawarij (3). Ils accusent les dirigeants musulmans et les religieux d’hérésie. Ce sont des idées corrompues.

Q : Oussama Ben Laden n’a pas accusé les religieux d’hérésie ; il a accusé certains dirigeants [musulmans].

O.T. : Mais il a accusé les religieux indirectement, en déclarant que les religieux qui acceptaient les dirigeants sont des hérétiques.

Q : Et pour ce qui est de son combat contre les Américains ? Avez-vous aussi des réserves ?

O.T. : Loué soit Allah : les musulmans continuent à mener le djihad contre les Américains, et il est de notre devoir de les soutenir du mieux que nous pouvons.

Q : Mais ceux qui luttent contre l’Amérique en Afghanistan sont membres d’Al-Qaïda. Les soutenez-vous dans leur combat contre l’Amérique ?

O.T. : Bien sûr, puisqu’ils sont musulmans et qu’il est de notre devoir de soutenir les musulmans et de nous débarrasser des infidèles. C’est notre principe. Mais en même temps, nous devons exposer au grand jour les erreurs d’Oussama Ben Laden et de son organisation…

Q : Singapour prétend que l’organisation du nom d’Al-Jamaah Al-Islamiya est présente en Indonésie, où elle serait dirigée par Abou Bakr Baashir. Croyez-vous que cela est exact ?

O.T. : C’est une invention. Singapour dit ce que l’Amérique lui dicte, ce qui lui donne un prétexte pour amener ses forces en Indonésie. Je ne pense pas qu’Al-Jamaah Al-Islamiya existe [en Indonésie], ni qu’elle n’a de plans d’attaque contre les ambassades américaines de la région.

Les relations entre musulmans et chrétiens en Indonésie

Q : Comment votre organisation est-elle née ?

O.T. : L’organisation a vu le jour le 6 avril 2000… Nous avons créé ce mouvement en soutien aux musulmans de l’Indonésie de l’Est. Ils ont été massacrés par milliers à Molucca. Le gouvernement n’a rien fait pour les défendre… Les gouvernements consécutifs ne les ont pas défendus contre les attaques chrétiennes. Vu la situation, nous n’avions d’autre choix que de créer l’organisation Lashkar Djihad… pour protéger nos frères musulmans en Indonésie de l’Est. Ce mouvement est aujourd’hui fort de 10 000 personnes, réparties dans tous les districts d’Indonésie.

Q : Que pensez-vous de l’accord de paix dernièrement signé à Molucca pour mettre fin à trois ans de violences entre musulmans et chrétiens ?

O.T. : Nous pensons que cet accord est un complot politique manigancé par le gouvernement et les chrétiens contre les musulmans.

Q : Certains journaux citent des résidents de Molucca, dont des musulmans, qui affirment ne pas vouloir d’étrangers, en référence au Lashkar Djihad. Les résidents vous ont-ils demandé de quitter leur terre et de cesser de vous mêler de leurs affaires ?

O.T. : Non. Les musulmans ici se raccrochent à nous et souhaitent que nous restions. Nous avons parfois eu des projets concernant des régions éloignées. Quand nos jeunes gens [du Lashkar Djihad] ont quitté les régions peuplées, [les résidents] ont commencé à pleurer de peur qu’on ne les abandonne. Il y en a qui ne restent pas chez eux si les jeunes du Lashkar Djihad s’absentent pendant quelques jours, ne rentrant qu’à notre retour. Ils ne se sentent en sécurité qu’en notre présence, même quand l’armée [gouvernementale] se trouve à proximité. ~

 

  1. Omar Taleb a étudié la loi islamique au Pakistan et s’est battu en Afghanistan contre les Soviétiques. Cet entretien a eu lieu (en arabe) à Jakarta, en Indonésie.
  2. Al-Hayat (Londres), le 19 mars 2002.
  3. Mouvement rebelle à l’islam à l’époque de l’islam primitif (7ème siècle), implanté principalement en Mésopotamie (correspondant à l’Iraq du Sud actuel).

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Moyen-Orient, une analyse originale des faits ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org