Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale - Israël

Le 18 février 2002

Le directeur d’Al-Sharq Al-Awsat :

Pourquoi les chrétiens arabes libéraux défendent-ils Ben Laden ?

A la fin du mois de décembre 2001, Abd El-Rahman Al-Rashid, directeur d’Al-Sharq Al-Awsat, quotidien diffusé à Londres (aux propriétaires Saoudiens), a publié un article en deux parties intitulé : "Point de vue des chrétiens libéraux sur Al-Qaïda ", dans lequel il critique le professeur Edouard Saïd ainsi que d’autres Arabes chrétiens libéraux vivant en Occident pour avoir défendu, en signe de loyauté, la minorité des musulmans extrémistes. A la mi-février, le journal a publié une lettre adressée au directeur, rédigée par un islamiste saoudien, en défense de M. Saïd. Voici quelques extraits de l’article et de la lettre :

La critique d’Al-Rashid

Al-Rashid écrit : " Il y a vingt ans, l’opinion d’un écrivain comme Edouard Saïd, qui défendait la révolution islamique iranienne alors que l’hostilité des occidentaux était à son comble, ne m’a pas gêné, bien qu’il soit chrétien et qu’il vive à New York. Son opinion se fondait sur des arguments d’ordre moral et scientifique qui en faisaient le premier combattant de l’islam en Occident. Mais la poussée de l’extrémisme islamique a affaibli la position de tous les non-musulmans qui défendent l’extrémisme islamique, y compris celle du professeur Saïd, en raison de l’image affreuse que le monde a des musulmans depuis les événements du 11 septembre.

?Pourquoi faut-il que des gens, à abattre selon Al-Qaïda, défendent l’idéologie et les partisans de cette organisation ? Je soutiens que cela vient de l’hypocrisie arabe, qu’on se réfère aux chrétiens, aux chiites, aux Druzes ou aux sunnites libéraux.

Le fait est que même avant les derniers événements…, j’avais conscience de l’existence d’une tendance adulatrice de nombreux intellectuels arabes chrétiens, les premiers à défendre les mouvements islamiques extrémistes. Ils ont exagérément cherché à justifier la barbarie de ces organisations ; ils sont allés jusqu’à donner à Oussama Ben Laden le titre de " cheikh " et de " grand combattant du djihad ". Cela peut paraître comme une tentative des chrétiens de prouver leur appartenance au monde arabe ; ainsi ils expriment leur soutien à la minorité des musulmans démagogues, qui aujourd’hui parlent plus fort que tous, ignorant les erreurs et les dangers que leurs méthodes représentent pour l’avenir des Arabes, musulmans comme chrétiens. ?

Je ne nie pas le fait que certains non-musulmans se sentent solidaires des islamistes, et qu’il y ait convergence d’idées entre [les islamistes] et la gauche arabe - chez les chrétiens - en ce qui concerne l’hostilité ressentie pour les institutions politiques de l’Occident.

Cela dit, les chrétiens arabes, et en particulier leurs intellectuels, devraient, tout comme les intellectuels musulmans, éviter de soutenir les groupes extrémistes quand ils voient que les flammes embrasent la région et que ces groupes, haineux de tous les non-fondamentalistes, désirent véritablement détruire les institutions existantes…

Nous devons insister sur le fait que le soutien aux fondamentalistes n’est pas un élément essentiel de l’expression de la solidarité [des arabes chrétiens envers les musulmans] — contrairement à celui du droit des Arabes à la Palestine. Il n’y a aucune raison pour les intellectuels chrétiens de courir après toutes les manifestations arabes, y compris les manifestations anti-chrétiennes, comme ils le font quand ils soutiennent Al-Qaïda et ses hommes. (1)

La peur exagérée manifestée par les intellectuels arabes chrétiens [quand ils défendent l’islamisme] engendre un sentiment de répulsion, et même, pour parler franchement, de rage, face à l’opportunisme dont ils font preuve quand ils réclament que l’on distingue les questions religieuses et politiques.

Ce soutien des intellectuels aux groupes islamiques extrémistes naît de la haine de l’Occident. Quoi qu’il en soit… c’est un homme comme Oussama Ben Laden que les intellectuels arabes chrétiens défendent, un homme qui appelle ouvertement au meurtre des chrétiens. Si quelqu’un me demandait des preuves tangibles de l’hypocrisie de la plupart des intellectuels, chrétiens ou pas, qui défendent Al-Qaïda, je leur renverrais leurs manifestes et leurs articles, qui témoignent d’une évidente hypocrisie politique. Il vaudrait mieux pour eux qu’ils se taisent… " (2)

Un islamiste répond

Muhammad Ahmed Abbas Othman, de Riad, en Arabie Saoudite, qui se définit lui-même comme islamiste, a envoyé au journal la lettre suivante :

" …Je voudrais dire qu’ils [les intellectuels arabes chrétiens] n’adulent pas [Al-Qaïda et les groupes islamistes], et ne les ont pas défendus ; ils défendent les mouvements islamiques de la patrie arabe et islamique. [Ces mouvements] luttent, tout seuls, contre l’offensive américaine, occidentale et israélienne, dont le but est de soumettre la nation arabe islamique et de lui imposer leur hégémonie, d’exploiter ses ressources et de l’obliger à croire ce que l’Amérique et le sionisme mondial croient…

Edouard Saïd est un libre penseur et écrivain ; il réside au cœur du monde occidental, loin des gouvernements et de la pression populaire [des pays arabes]… et il enseigne dans de grandes universités occidentales. Qu’a-t-il donc à craindre ? [Au pire], il s’expose à l’hostilité des sionistes et des occidentaux. Tout comme [Paul] Findley et [Roger] Garaudy, il n’a rien à gagner de ces groupes fondamentalistes, même s’ils devaient prendre le pouvoir dans ces pays…

Je n’ai pas lu, pas même une fois, un écrit d’Edouard Saïd défendant l’extrémisme islamique, comme [Al-Rashid] prétend qu’il en existe. Et pourtant c’est l’un des plus grands défenseurs de l’islam en Occident… J’ai lu plus d’écrits d’Edouard Saïd qu’Al-Rashid n’en a lu, et je n’y ai pas trouvé d’hypocrisie.

Loués soient Allah et sa miséricorde : je me range dans les rangs des islamistes. Je suis un cheikh du 7ème siècle qui lit Al-Sharq al-Awsat chaque jour. En tant qu’islamiste (selon l’étiquette laïque), j’ai un grand respect pour les auteurs arabes chrétiens évoqués dans l’attaque furibonde d’Al-Rashid. Dans mes archives personnelles, je garde les écrits d’Edouard Saïd, de Clovis Maksoud, de [James] Zogby, et d’autres comme eux, tous hommes de vérité, fidèles à leurs origines arabes, qui défendent leur identité arabe et leur civilisation islamique… " (3)

 

  1. Al-Sharq al-Awsat (Londres), le 27 décembre 2001
  2. Al-Sharq al-Awsat (Londres), le 29 décembre 2001
  3. Al-Sharq al-Awsat (Londres), le 16 février 2002

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est un organisme indépendant à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Moyen-Orient ainsi qu'une analyse originale des faits et le résultat de ses recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org