Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale - Iran

Le 3 janvier 2002

L’ancien président iranien Rafsandjani

sur le recours à l’arme atomique contre Israël

Chaque année, en vertu d’une coutume instaurée par l’Ayatollah Ruhallah Khomenei, aujourd’hui disparu, l’Iran consacre le dernier vendredi du Ramadan journée internationale d’Al-Qods [Jérusalem], afin de témoigner sa solidarité au peuple palestinien. Ali Akhbar Hashemi Rafsandjani, ancien président iranien et président du " comité pour la recherche des intérêts du Régime ", a donné son sermon en l’honneur de la journée d’Al-Qods le 14 décembre 2001 à l’université de Téhéran, face à quelques milliers de fidèles. Au cours du sermon, il a évoqué le recours à l’arme nucléaire contre Israël.

?Voici les principaux moments de son discours, tels qu’ils ont été rapportés par les journaux iraniens de langues anglaise, persane et arabe (1) :

Sur le colonialisme et le sionisme

Hashemi Rafsandjani a déclaré que " l’arrogance mondialiste d’origine américaine et britannique " est responsable des crimes que l’ " artificiel " Etat d’Israël commet à travers le monde depuis un demi-siècle. L’ONU et d’autres messagers de ce monde arrogant ont apporté leur soutien aux crimes israéliens, a-t-il affirmé. Il a mis [le monde] en garde contre ce qu’il a appelé " l’armement de l’arrogance mondialiste [des Etats-Unis] visant à ressusciter l’époque colonialiste ", demandant aux différents gouvernements d’empêcher le colonialisme d’atteindre ses buts.

?Rafsandjani a ajouté : " Le sionisme international est le moteur de ce phénomène inquiétant. Le sionisme est source de divisions. Cela fait un siècle que le sionisme existe, mais tout Juif n’est pas sioniste, de même que tous les membres du mouvement sioniste ne sont pas juifs. "

?Il a fait valoir que le mouvement sioniste est encore très actif dans le monde, qu’il est le moteur d’événements importants en rapport avec Israël. Il a qualifié les " catastrophes ayant eu lieu pendant les 50 ans de vie de l’Etat d’Israël " d’" encyclopédie de crimes colonialistes ", précisant que " les Palestiniens ne sont pas les seuls à avoir souffert du plan visant à créer un Etat israélien forgé de toutes pièces. Les Juifs aussi en paient le prix. "

?Rafsandjani a déclaré que les Juifs avaient leur place dans différents pays du monde, où ils avaient plutôt bien vécu. Mais ce phénomène [le sionisme] les poussait à prendre position en faveur de leur Etat religieux et à quitter leurs demeures, en proie à la pression [sioniste] exercée au nom de l’émigration [vers Israël]. Les Juifs verraient le jour où " ce phénomène étranger " serait effacé de la région et du monde de l’islam, et où ceux qui se seraient rassemblés en Israël seraient à nouveau dispersés, a-t-il conclu.

?Rafsandjani a souligné que la création de l’Etat d’Israël avait causé des milliards de dollars de dégâts dans les Etats de la région. " Mais puisque l’essence du phénomène d’Israël est colonialiste, le colonialisme profite de ce gouvernement contrefait. " Il a ajouté que suite à l’époque colonialiste officielle, les partisans du colonialisme avaient cherché des moyens de le remplacer, considérant plusieurs tactiques, et s’apercevant que la meilleure était de créer dans les régions sensibles des Etats reliés au colonialisme par le cordon ombilical.

?La mise en place d’un Etat sioniste en terre de Palestine a offert aux colonialistes, toujours selon Rafsandjani, une base à multiples facettes. Grâce à cet Etat, l’Occident s’est débarrassé du sionisme, l’installant en Palestine. Ce faisant, les colonialistes se sont affiliés au sionisme et à l’Etat d’Israël, afin d’en faire leur outil, même si, pour survivre, le colonialisme dépend en vérité de l’Etat d’Israël.

?Rafsandjani a aussi affirmé que la création de l’Etat d’Israël permettait aux colonialistes d’instaurer l’insécurité dans la région, exposant les Etats à une menace qui les plaçait sous la coupe des colonialistes. Il a conclu que " la survie d’Israël dépend des intérêts de l’arrogance mondialiste et du colonialisme, et tant que cette base leur sera utile, ils feront ce qu’il faut pour la préserver ".

L’arme nucléaire comme solution au problème d’Israël

Rafsandjani a décrété que les musulmans doivent coincer les colonialistes pour les pousser à se poser la question de l’utilité d’Israël. Si un jour, a-t-il dit, l’islam obtient les armes qu’Israël possède [l’arme atomique], la méthode de l’arrogance mondialiste se trouvera dans une impasse. Cela parce que l’arme atomique contre Israël détruira tout ce qui se trouve sur son sol, alors qu’elle ne ferait qu’endommager le monde islamique.

?

Israël, le djihad islamique et la libération de la Palestine

Rafsandjani pense qu’il est peu probable que le djihad palestinien se calme. Il a expliqué que selon les Palestiniens, les pourparlers [avec Israël] n’étaient efficaces que menés parallèlement à la lutte armée et au sacrifice de soi — les deux éléments clé de la seconde Intifada. Il a relevé que le djihad palestinien a donné naissance à plusieurs mouvements islamiques, de la révolution islamique iranienne [de 1979] aux mouvements islamiques du Liban, d’Afghanistan, de Malaisie, d’Asie centrale et de plusieurs autres Etats musulmans. Tous ces mouvements islamiques soutiennent le djihad palestinien, a-t-il précisé, ne l’ont pas oublié. " Le djihad palestinien prend racine dans le fait que cinq millions de personnes se sont trouvées sans abris. Il ne fait aucun doute qu’il culminera avec la libération de la Palestine. "

Le colonialisme et la menace d’une troisième guerre mondiale

Rafsandjani a précisé que pour sa campagne contre le djihad palestinien, le colonialisme avait recours à quatre outils : la propagande, la violence, la tromperie et l’Autorité Palestinienne. Il a prévenu les agents de l’arrogance mondialiste que le jour viendrait où ils payeraient cher la pression qu’ils exerçaient sur le peuple palestinien, " car un jour ces gens épuisés, pieux et en quête de martyre décideront de porter atteinte aux intérêts vitaux de l’arrogance, où qu’ils se trouvent ". Rafsandjani a demandé aux Etats occidentaux " de ne pas permettre que les choses en arrivent là et de ne pas compter sur la violence israélienne [pour réaliser leurs buts] — vu qu’il y a un danger réel à agir de la sorte. Nous ne voulons pas que le monde soit mis en danger. "

?Rafsandjani a également évoqué l’éventualité d’une troisième guerre mondiale : " La confrontation entre forces pieuses en quête de martyre et les plus puissants appareils colonialistes crée une situation extrêmement dangereuse, capable de provoquer une troisième guerre mondiale. "

?" Vu les circonstances actuelles ", a-t-il conclu, " le sérieux est de mise chez tous les Etats, tandis que les puissances arrogantes doivent faire preuve de réalisme et de justice. Nous souhaitons que les problèmes trouvent une solution juste, droite et vraie. "

(1) Iran News (en anglais), Kayhan (en farsi) et Al-Wifaq (en arabe), le 15 décembre 2001

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site web : www.memri.org