Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale / Autorité Palestinienne

Le 2 avril 2002 N° 361

Les chaînes télévisées arabes interviewent Yasser Arafat

Suite aux attentats de terroristes palestiniens perpétrés au cours de la Pâque juive le 29 mars 2002, Israël a lancé une opération militaire contre l’Autorité palestinienne. Après que l’armée israélienne eut pénétré les quartiers généraux de M. Arafat à Ramallah, ce dernier a accordé des interviews aux principales chaînes de télévision arabes. En voici quelques extraits :

Interview d’Al-Jazira (1)

Yasser Arafat : Ils ont décidé de m’emprisonner, de me déporter ou de me tuer. Non, je leur dis que [je serai] un martyr, un martyr, un martyr, rien qu’un martyr. … " Et ils seront en première ligne jusqu’au Jour du Jugement " … " et l’un de leurs martyrs [qui meurt en combattant pour Jérusalem] vaut quarante martyrs " (2)… Allah, accorde-moi le martyre à… [Jérusalem], l’endroit d’où le prophète Mahomet est monté aux cieux, où notre Seigneur Jésus est né… Il se peut que je devienne un martyr, mais l’on peut être sûr que l’un de nos garçons ou l’une de nos filles brandira le drapeau de la Palestine au-dessus des murailles de Jérusalem, au-dessus des minarets de Jérusalem, au-dessus des églises de Jérusalem. " Ils pensent que c’est encore loin, mais nous savons que le moment est imminent, et nous avons raison "… " Ils entreront dans la mosquée comme ils y sont entrés la première fois " (3) … C’est le chemin que j’ai choisi… Allah, accorde-moi le martyre…

?Nous ne défendons pas que la Palestine, la nation arabe et les lieux saints islamiques et chrétiens, mais aussi tous les hommes d’honneur et de liberté du monde. C’est notre destin. C’est un décret divin…

?Que ceux qui se trouvent loin et près comprennent : nul, parmi le peuple palestinien et la nation arabe, n’est prêt à se plier et à se rendre. Mais nous demandons à Allah de nous donner le martyre, de nous donner le martyre. Nous marchons vers Jérusalem, martyrs par millions. Vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions. Vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions. Vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions.

?Ceci est un appel aux nations arabes et islamiques, et à tous les chrétiens du monde. Ceci est la terre sacrée, appelée terre sainte en Occident, Holy Land. Nous défendons ces lieux saints…

?Nous avons dit aux Américains : Vous devez agir. Où allez-vous ? Ne savez-vous pas que tout ça va ébranler le Moyen-Orient ? Je dis à notre peuple palestinien : " O montagne, le vent ne t’ébranlera pas. " Je dis à notre nation arabe : " Vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions. "

Question : M. le président, Sharon a affirmé, lors de sa conférence de presse, que vous êtes devenu un ennemi, que vous n’êtes pas un partenaire de paix, et que Ramallah est devenue un repère de terroristes. Que répondez-vous à cela ?

Y. Arafat : " N’est-il pas [lui, Sharon], un repère de terroristes ? L’occupation n’est-elle pas un repère de terroristes ? Les avions de guerre F-15 et les F-16 ne sont-ils pas un repère de terroristes ? Les tanks qui m’assiègent ne sont-ils pas un repère de terroristes ? Le bombardement de civils, n’est-ce pas un " repère de terroristes " ? Quarante-sept mille martyrs et blessés palestiniens au cours de cette Intifada, n’est-ce pas " un repère de terroristes " ? La destruction des infrastructures du peuple palestinien, n’est-ce pas " un repère de terroristes " ? La destruction de toutes les fermes des Palestiniens, n’est-ce pas " un repère de terroristes " ?

Question : Est-il possible que les forces israéliennes envisagent de vous assassiner ?

Y. Arafat : Elles sont les bienvenues. Je cherche le martyre. Allah, donne-moi le martyre. Est-ce que je vaux plus que ce jeune héros Fares Odeh ? Nous sommes tous en quête de martyre. Tout le peuple palestinien est en quête de martyre.

Question : M. le président, pensez-vous que cette invasion des forces de l’occupation soit une réaction à l’opération de Netanya (4) ou à l’initiative du sommet arabe ?

Y. Arafat : Non. C’est une réaction au sommet arabe de Beyrouth… sur l’initiative du prince héritier Abdullah… C’est une réaction israélienne à toutes les initiatives de paix parce qu’ils ne veulent pas la paix. Ils ne veulent pas la paix ! ! ! [sic] Nous devons nous souvenir de ces choses. Ces éléments extrémistes ont assassiné mon partenaire Itzhak Rabin. Pourquoi l’ont-ils tué ? Parce qu’ils ne veulent pas de la paix.

?Pourquoi ont-ils déformé Camp David ? Ils demandent pourquoi nous n’avons pas accepté Camp David. Est-ce que je devrais leur laisser Jérusalem ? Qui pourrait accepter une chose pareille ? Dites-moi donc, qui pourrait accepter une chose pareille ? … Ce sont des pilleurs, des meurtriers, les véritables terroristes dans le monde entier, dans le monde entier. Nous sommes le seul peuple au monde à vivre sous occupation. Nous mettons la main dans la vôtre [celle des Israéliens]… Si cela est une réaction à l’initiative arabe, qu’est-ce que cela signifie ? Qui sont les terroristes ? Les Palestiniens ? Les Arabes ? Les musulmans ? Les chrétiens ? Avons-nous bombardé la statue de la Vierge Marie [à Bethlehem] ? Le monde entier est entré dans tous ses états à la suite de la tentative des talibans de détruire la statue du Bouddha — la statue de Marie n’est-elle pas sacrée ? N’est-elle pas la seule femme mentionnée dans le Coran ? N’y a-t-il pas un chapitre portant son nom dans le Coran ?

Question : Sharon parle de guerre sans frontières géographiques. Comment évaluez-vous la situation ?

Y. Arafat : Par Allah, nous prenons en considération toutes les possibilités. Nul n’est ébranlé. Nul n’a peur, nul ne recule. Vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions. ~

Interview sur la télévision égyptienne (5)

Y. Arafat : Je veux vous dire une chose : le monde est entré dans tous ses états à cause de ce que les talibans ont fait à la statue du Bouddha. Mais quand ils ont détruit la statue de la Vierge Marie, la seule femme mentionnée dans le Coran, personne dans le monde n’a dit mot… Nous défendons ces lieux saints : vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions.

Question : …Que comptez-vous faire, avec des tanks postés à deux mètres de distance… ?

Y. Arafat : Comment cela : à deux mètres de distance ? Ils me tirent dessus ! Vous n’entendez donc pas les bombardements ?

Question : …En fait, nous les entendons de loin…

Y. Arafat : Ils ont attaqué nos quartiers généraux.

Question : …La question était : qu’allez-vous faire dans une telle situation ? Comment la direction palestinienne peut-elle calmer la situation ?

Y. Arafat : " Nous sommes tous en quête de martyre. Nous n’hésiterons pas et nous ne reculerons pas… Comme je vous l’ai dit : vers Jérusalem nous marchons, martyrs par millions.

Question : S’agit-il d’une réaction à l’opération de Netanya ?

Y. Arafat : Quelle merveille ! Tout cela en réaction à l’opération de Netanya ? !

Question : Il est évident que la solidarité et l’engouement de la population arabe ne suffisent pas. Que demandez-vous aujourd’hui aux dirigeants arabes ?

Y. Arafat : D’agir dans la sphère internationale avec tous les dirigeants du monde, afin de mettre un terme à ce terrorisme international et mondial dirigé par Sharon. Ne me parlez pas du terrorisme de Kandahar, ne me parlez pas du terrorisme des talibans. Le terrorisme le plus important et le plus dangereux est celui qui intervient en terre sainte…

Question : M. le président, nous suivons [l’actualité] avec vous et nous voyons que les tanks israéliens se rapprochent… Nous sommes avec vous dans nos cœurs et dans nos âmes, et nous prions pour vous et le peuple palestinien.

Y. Arafat : …ne priez pas pour moi ! Priez pour que j’accède au martyre ! Quoi de mieux que de mourir en martyre sur la terre sainte ? Nous sommes tous en quête de martyre… ~

Interview sur la télévision d’Abou Dhabi (6)

Arafat : Allah, accorde-nous le martyre tandis que nous défendons les lieux saints chrétiens et musulmans qui Te sont chers… Nous sommes en première ligne, et ce peuple défend ces lieux saints…

?C’est vrai : il [Ariel Sharon] nous assiège… C’est vrai : il emploie toutes les armes interdites par les normes internationales. C’est vrai : il utilise de l’uranium appauvri. C’est vrai : il utilise des gaz toxiques… mais nous tenons bon… " Et ils seront en première ligne jusqu’au jour du Jugement… " ~

 

(1) Al-Jazira / télévision de l’Autorité Palestinienne, le 29 mars 2002

(2) En référence à un verset coranique

(3) En référence à un verset coranique

(4) le 27 mars 2002, attentat meurtrier lors de la cérémonie de la Pâque juive dans un hôtel de Netanya.

(5) Télévision égyptienne / télévision de l’Autorité Palestinienne, le 29 mars 2002

(6) Télévision d’Abou Dhabi / télévision de l’Autorité Palestinienne, le 29 mars 2002

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Moyen-Orient ainsi qu'une analyse originale des faits et le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org