Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

 

Dépêche Spéciale — Recherches sur le djihad et le terrorisme

Le 23 janvier 2002

Al-Hayat : Les pressions exercées par

" la foule arabe islamique " : un mythe.

Dans un article paru dans Al-Hayat (quotidien arabe diffusé à Londres) sous le titre : " Condoleezza, la foule arabe et les Alliés ", le chroniqueur Salamah Namat écrit :

Avant que n’éclatent les deux guerres, contre l’Afghanistan et contre la Palestine, les dirigeants arabes et islamiques n’ont fait que ressasser aux oreilles de l’Occident le mensonge selon lequel ils craignaient que la foule arabe et islamique n’explose ; que si les Arabes et les musulmans devaient devenir la cible d’attaques, la sécurité et la stabilité régionales ne seraient plus assurées.

?Même leur propre peuple s’est mis à les croire ! Qui plus est, à Washington aussi on s’est mis à gober ce mensonge. A la veille de l’offensive militaire en Afghanistan, Washington a ordonné à ses plus hauts représentants de convaincre cette " foule " au moyen de la presse et de la télévision arabes qu’il s’agissait d’une guerre anti-terroriste, ne visant pas les Arabes et les musulmans en tant que tels.

?Mais quand le régime taliban s’est effondré sous les bombardements américains - qui ont fait au moins 2 000 victimes parmi les civils — sans que la [fameuse] " foule " ne bouge le petit doigt ou ne se montre le moins du monde peinée, Washington a commencé à réaliser l’ampleur du mensonge auquel il avait failli croire.

?Les décisionnaires américains ont saisi l’étendue du mensonge… quand Sharon, poussant plus loin la barbarie en Palestine (suite à la guerre en Afghanistan) n’a pas eu à affronter la moindre réaction de quelque " foule arabe et islamique " que ce soit, pouvant se permettre d’ignorer cette dernière. L’histoire se souviendra que la plus grande manifestation de protestation enregistrée contre les massacres israéliens a été organisée par le mouvement israélien La paix maintenant !

?Ces jours-ci, l’administration américaine n’a aucun intérêt à s’adresser à l’opinion arabe et islamique. Du Pakistan à l’Arabstan [en référence au monde arabe], les régimes ont montré qu’ils pouvaient sans mal réprimer toute manifestation, pacifique ou pas. Washington a fini par comprendre que si ces régimes pouvaient réprimer des manifestations populaires organisées en réaction à leur dépravation et au retard du pays, ils pouvaient agir de même envers toute protestation menée à l’encontre de la politique américaine dans la région.

?Bien entendu, les hauts fonctionnaires américains n’étaient dès lors plus tenus de s’adresser aux Arabes et aux musulmans au moyen des médias de ces derniers. Peut-être que certains hauts fonctionnaires américains se sont dits qu’ils ne pouvaient pas faire plus que ce qu’ils avaient déjà fait, que l’opinion arabe et islamique était maintenant convaincue du bien-fondé de la cause américaine et ne réagissait donc pas au massacre des civils palestiniens et afghans perpétré au nom de la lutte anti-terroriste ! Quoi qu’il en soit, on peut raisonnablement penser que Washington a fini par se dire qu’il n’était pas nécessaire de s’adresser à l’opinion publique [arabe], vu qu’elle était totalement sous contrôle [de ses dirigeants].

?Peut-être que dorénavant, à chaque protestation arabe ou islamique, Washington se contentera de parler au dirigeant du pays concerné. Washington promettra de l’aide ou menacera d’appliquer des sanctions, et les choses en resteront là.

?Puisque ces régimes sont capables d’écraser toute tentative de protestation menée contre leurs politiques — qui privent les citoyens, courbés sous le poids du pouvoir, de leurs droits les plus élémentaires —, il ne fait aucun doute qu’ils sont tout aussi capables d’écraser la moindre protestation sur des questions de politique étrangère, comme dans le cas de l’Afghanistan et de la Palestine — et peut-être bientôt de l’Iraq !…  (1)

 

  1. Al-Hayat (Londres), le 19 janvier 2002.

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site web : www.memri.org

 

Retour vers la liste de MEMRI en français ->