Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Dépêche Spéciale / Etats-Unis et Moyen-Orient / Antisémitisme arabe

Le 1er mai 2002

Le président de l’Association des psychiatres arabes

présente son diagnostic : Bush est idiot ;

Les attentats-suicide : un moment d’extase pour leurs auteurs ; Nous jetterons Israël à la mer

Le docteur Adel Sadeq, président de l’association des psychiatres arabes et chef du département de psychiatrie à l’université de Ein Shams au Caire, a publié un article sous forme de lettre ouverte au président Bush, intitulé : " Le cours n’est pas encore fini, imbécile ! ", paru dans le journal égyptien Hadith Al-Medina. (1) Le Dr Sadeq, partisan enthousiaste des attentats-suicide palestiniens, a reçu le prix national d’Egypte en 1990.

" Vous avez beau vous acharner pour faire vos preuves, vous n’y arrivez pas parce que vous êtes idiot et ne comprenez rien à ce qui se passe dans le monde. " Idiotie " et " imbécillité " sont des synonymes, et si vous n’aimez pas le terme " idiot " [alors disons] que vous êtes quelqu’un de mauvais paré d’une âme laide. Votre idiotie se manifeste par une absence de pitié et d’humanité, et je jure que j’avais remarqué que vous étiez bête bien avant que cela ne se sache dans le monde entier, et avant même que vos proches ne l’admettent. Votre stupidité est révélée par votre morphologie faciale. Votre visage me rappelle ceux des retardés mentaux dans certains dispensaires spécialisés. Vous avez le regard vide, incapable de se fixer. Vos yeux sont trompeurs. Vos expressions sont sans rapport avec les sujets [débattus] et le ton de votre voix ne convient pas au contenu de votre propos — trait marquant chez les retardés mentaux.

Je ne veux pas exagérer en disant que votre cas est similaire à ceux des retardés mentaux que je côtoie au dispensaire, mais le fait est que, en toute objectivité, vous avez un QI limité. Le QI des gens très brillants se situe entre 130 et 140, celui des personnes intelligentes entre 120 et 130, celui des gens normaux entre 110 et 120, alors que le QI des imbéciles se trouve quelque part entre 90 et 110. D’après moi, et mon estimation se base sur 35 ans d’expérience en psychiatrie, votre QI est de 110, et je défie quiconque pense autrement.

Ne comprenez-vous pas, imbécile, qu’Israël ne veut pas la paix ? Ne comprenez-vous pas, imbécile, que Sharon est un criminel ? Ne comprenez-vous pas, imbécile, que les intérêts de votre pays courent de grands risques à cause de votre parti pris complètement pro-israélien ? Ne comprenez-vous pas, imbécile, que le monde entier se tourne à présent contre vous et votre Administration ? Ne comprenez-vous pas, imbécile, que celui qui meurt pour la libération de sa patrie est un martyr ? Ne comprenez-vous pas, imbécile, que quand une jeune fille de 18 printemps se fait sauter, cela signifie que sa cause est juste et que son peuple sera tôt ou tard victorieux ?

Je ne m’imagine pas, imbécile, que vous compreniez quoi que ce soit à cet article, vu que vos conseillers vous cachent ces choses et ces réflexions afin que vous continuiez de vous prendre pour quelqu’un d’intelligent. Cela signifie que le cours n’est pas encore fini, pauvre imbécile, le plus vil des êtres de cette terre ! "

Le Dr Sadeq a aussi été interviewé sur Iqraa, chaîne satellite financée par l’Arabie Saoudite et l’Egypte. Au cours de l’interview, il a présenté une analyse psychiatrique " professionnelle " de l’état d’esprit des auteurs d’attentats-suicide. En voici quelques extraits :

" …Le fonctionnement psychologique [de l’auteur d’un attentat-suicide] est celui d’un être qui aime la vie. Cela peut paraître étrange aux gens qui considèrent l’âme humaine comme le bien le plus précieux : ils ne peuvent pas comprendre [les attentats-suicide] parce que leur culture ne contient aucune notion de sacrifice de soi et d’honneur. Ces notions sont absentes de bon nombre de cultures, ce qui explique la bêtise des interprétations de ces gens, interprétations qui n’attestent que de l’ignorance de leurs auteurs... Mais nous savons bien de quoi il retourne, car notre culture encourage le sacrifice, la loyauté et l’honneur… Bush s’est trompé en déclarant que la jeune fille tuait l’avenir en décidant de mettre fin à ses jours. Au contraire : elle est morte pour que d’autres puissent vivre.

Au moment où une personne meurt en martyre, elle atteint la félicité absolue… En tant que spécialiste en psychiatrie, j’affirme que l’extase arrive à la fin du compte à rebours : dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un. Ensuite vous appuyez sur le bouton pour vous faire sauter. Et puis " boum ", le martyr explose, se sent voler, sachant qu’il n’est pas mort… C’est le passage vers un autre monde, plus beau. Il sait que dans quelques secondes, il va apercevoir la lumière du Créateur. Il sera aussi près qu’il peut l’être d’Allah… Personne au monde [en Occident] ne sacrifie sa vie pour sa patrie. Si leur patrie se noie, ils sont les premiers à quitter le navire. Mais dans notre culture, c’est différent.

[Dans le monde occidental], ils ne sont pas en mesure de comprendre la situation… D’après mon estimation professionnelle, ils ont perdu [toutes] leurs facultés. Ils ne comprennent pas ce qui se passe. Ils considèrent [les auteurs d’attentats-suicide] comme une étrange espèce de gens… Pour eux, la vie c’est le sexe, l’amour et l’argent… C’est pourquoi ils vous disent : c’est un suicidaire, un drogué, un homme sans espoir. Mais ils se trompent ! Les suicidaires détestent la vie, qui est pour eux un poids. On veut nous imposer ce terme de " suicide ", bien qu’il ne s’agisse pas ici de suicides [mais du sacrifice de soi].

Le message que nous envoyons à Israël est que la guerre continue… Il est très important de leur transmettre ce message… L’enfant qui lançait des pierres en 1993 se ceint aujourd’hui d’explosifs. Certains politiciens israéliens en tiennent comptent et se disent en leur for intérieur : ‘Cette guerre ne finira jamais’… Tant qu’il restera ne serait-ce qu’un Palestinien, la guerre continuera… Les événements actuels indiquent tous la même chose : Israël n’existera pas toujours. Nous, Arabes, devons savoir que cette guerre continuera. Il n’y aura pas de fin à ce conflit. Il n’y a pas que la terre qui soit en jeu… La guerre continuera, et tous ceux qui se mentent à eux-mêmes en espérant la paix doivent bien comprendre qu’Israël n’est pas venu s’installer dans la région pour aimer les Arabes ou normaliser ses relations avec eux. Ceux qui s’imaginent qu’il y aura un jour la paix, aujourd’hui ou plus tard, ont une vision historique étriquée. Soit nous existerons, soit nous n’existerons pas. Soit les Israéliens, soit les Palestiniens — il n’y a pas de troisième option…

Il n’existe pas de civils israéliens. Ce sont tous des voleurs. L’histoire le montre bien… Je suis absolument convaincu que l’effet psychologique [des attentats] sur le voleur israélien est qu’il se rend compte que sa vie est éphémère… Otez l’Apache [l’hélicoptère] de l’équation, laissez-les seuls à seuls avec les Palestiniens, avec pour unique arme des deux côtés la dynamite. Vous verrez alors tous les Israéliens partir, parce qu’il ne se trouve pas parmi eux un seul homme prêt à endosser une ceinture de dynamite…

Sur le plan stratégique, il nous faut un projet pan-arabe pour atteindre notre but. Notre but à tous est de libérer la Palestine des agresseurs israéliens. J’emploierai des mots que l’on n’aime pas trop prononcer aujourd’hui : Nous jetterons Israël à la mer. Cela dit, c’est la vérité : soit c’est eux qui nous jetteront à la mer, soit c’est nous qui les jetterons à la mer. Il n’y a pas de juste milieu. La coexistence, c’est n’importe quoi…

Le véritable moyen d’affronter Israël directement est de se faire sauter en son sein. D’après ce que je vois sur la scène du combat, il n’y a pas d’autre [arme possible] que le corps pur et noble des Palestiniens. C’est la seule arme des Arabes, et celui qui prétend le contraire est un comploteur… Les politiciens et journalistes arabes qui condamnent le mouvement des fadai le font pour calmer l’Occident… Le corps du Palestinien est notre unique recours dans cette guerre. " (2) ~

 

 

  1. Hadith Al-Madina (Egypte), le 23 avril 2002, tel que cité dans Al-Qods al-Arabi (Londres), le 23 avril 2002.
  2. Iqraa (télévision égypto-saoudienne)

 

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org