Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Iraq / Rapport / 2ème partie

Le 22 septembre 2002 - N° 9

Dans ce rapport :

I — Les Kurdes en Irak du Nord : nouvelles et opinions

1 — Une faction d’Ansar al-Islam déclare le djihad aux chiites irakiens

2 — Réconciliation des deux principaux partis kurdes

3 — Al-Talabani appelle les partis islamiques à adopter une position ferme contre le terrorisme

4 — " La question de l’allégeance kurde à l’Irak ne nous inquiète pas "

5 — Bagdad célèbre le 6ème anniversaire de son opération contre le Nord kurde

II — Relations Iran/Irak

1 - Uday (fils de Saddam Hussein) accuse l’Iran d’intervenir au Kurdistan irakien ; l’Iran nie

2 — Téhéran réitère son refus d’admettre des réfugiés irakiens

3 — Téhéran accuse Bagdad de servir les intérêts d’Israël

4 — L’Irak fête le 22ème anniversaire de la guerre contre l’Iran

5 — L’organisation des " Moudjahidin Khalq " nie toute intention d’agir contre l’incursion chiite irakienne


I — Les Kurdes en Irak du Nord : nouvelles et opinions

1 — Une faction d’Ansar al-Islam déclare le djihad aux chiites irakiens

Al-Mutamar (organe de l’opposition au Congrès irakien) a cité un rapport du journal kurde Kurdistani Noy, qui affirme : " Nous savons de source sûre qu’Ansar al-Islam, dirigé par Mulla Kreikar, doit actuellement faire face à une crise interne, alors que certains de ses membres ont annoncé leur départ. Les mêmes sources affirment que le nouveau groupe se fait appeler Jund al-Haq al-Muntaqim (Soldats de la justice vengeresse)… Le groupe a émis une fatwa en faveur du djihad contre le régime irakien, les chiites irakiens au Sud et les partis laïques du Kurdistan. " (1)

2 — Réconciliation des deux principaux partis kurdes

Massoud Al-Barazani, chef de parti démocrate kurde (PDK) et Jalal Al-Talabani, chef de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) ont officiellement mis fin aux dissensions existant entre leurs deux partis, lesquels se partagent le contrôle de la région kurde autonome. Ils ont signé un accord à Salah al-Din (Irak du Nord), et déclaré que les deux partis s’entendaient sur la situation actuelle, les réformes démocratiques, les questions de politique internationale, la guerre contre le terrorisme, le radicalisme et la dictature, sur les procédés devant être mis en œuvre pour bénéficier de la conjoncture actuelle afin de servir les intérêts du peuple irakien en général et des Kurdes en particulier… La déclaration annonce que les deux partis concordent sur la création de quatre comités chargés de former un plan commun portant sur le fédéralisme (en Irak), la normalisation de la situation dans la région kurde, la résolution des problèmes de sécurité et l’adoption d’une position (kurde) unifiée sur les questions d’ordre régional et international… (2)

Trois jours plus tard, un membre du bureau politique de l’UPK a déclaré : " L’accord envisage des élections générales après une période de transition ne dépassant pas neuf mois, et le Parlement qui se réunira le mois prochain sera dissout une fois achevée la préparation des élections… " (3)

?

3 — Al-Talabani appelle les partis islamiques à adopter une position ferme contre le terrorisme

Dans un meeting de chefs de clans en Irak du Nord, le chef de l’UPK a affirmé que la situation actuelle exigeait que " les partis islamiques prennent clairement position contre les crimes commis par des organisations qui se cachent derrière l’islam… " Al-Talabani a rappelé la profanation des tombeaux saints intervenue quelques semaines plus tôt en Irak du Nord (Ansar al-Islam a été accusé d’avoir perpétré cet acte). (4)

L’UPK a nié toute accusation formulée par son leader à l’encontre de l’Iran, au sujet de liens que ce pays aurait avec l’organisation radicale Jund al-islam [précurseur d’Ansar al-Islam ; leurs noms sont parfois utilisés l’un pour l’autre]… En réponse, le commandant de la Garde de la révolution islamique en Iran a affirmé que l’UPK essayait de " donner plus de poids à la présence militaire américaine au Kurdistan irakien en affirmant qu’il existe un lien entre l’Iran et Jund al-Islam… " (5)

Le journal kurde Kurdistani Noy a rapporté qu’Ansar al-Islam avait imposé un impôt aux propriétaires d’affaires dans les régions sous son contrôle. (6)

4 — " La question de l’allégeance kurde à l’Irak ne nous inquiète pas "

Au cours d’une rencontre avec deux responsables kurdes, Taha Yassine Ramadhan a déclaré : " Nos Kurdes sont à présents plus conscients du comportement suspect de ces gangs de traîtres, au Nord, qui veulent miner l’unité de l’Irak… Nos Kurdes ne nous inquiètent pas : nous sommes sûrs de leur position, de leur allégeance à l’Irak et à son dirigeant Saddam Hussein… " (7) Ramadhan a aussi appelé à " plus de communication avec nos Kurdes, pour les informer de la véritable nature des actes des traîtres, du danger des menaces américaines et sionistes contre l’Irak… " (8)

5 — Bagdad célèbre le 6ème anniversaire de son opération contre le Nord kurde

…Le quotidien Al-Irak, édité par des Kurdes partisans du régime central [de Bagdad] mentionne " qu’après six ans, les forces étrangères à l’origine des événements intervenus au Kurdistan avant le 31 août [1996] essaient à présent d’exploiter les circonstances inhabituelles et le sale rôle joué par certains éléments contre le pays, sa liberté et son indépendance. Le peuple kurde toutefois… comprend le danger du plan américain…et que pour le miner, il faille agir à tous les niveaux… " (9)


II — Relations Iran/Irak

1 - Uday (fils de Saddam Hussein) accuse l’Iran d’intervenir au Kurdistan irakien ; l’Iran nie.

Uday, fils aîné de Saddam Hussein, a accusé l’Iran d’être intervenu au Kurdistan irakien " par procuration ". Dans une interview télévisée, Uday a déclaré que l’Iran avait créé Jund al-Islam… et qu’il s’agissait là clairement " d’un mauvais tour iranien, vu que l’Iran sait bien que le Kurdistan est une région sunnite, et donc difficile à influencer… " (10) Quelques jours plus tard, l’" Iran a officiellement nié l’existence du moindre lien avec Jund al-Islam " (11)

?Babil a aussi publié un rapport intitulé " l’Iran mobilise ses troupes à la frontière du Kurdistan irakien " où il est écrit : " Deux groupes kurdes opposés à l’Iran ont annoncé que l’armée iranienne mobilisait des unités militaires le long de la frontière avec le Kurdistan, au Nord de l’Irak, pour se préparer à une attaque américaine contre l’Irak… " Le journal cite Hussein Yidanbanah, chef d’un groupe kurde iranien opposé au régime de Téhéran ayant affirmé que " l’armée iranienne attend que l’Amérique attaque l’Irak pour intervenir dans le Nord de la région kurde, et plus généralement en Irak… " (12)

2 — Téhéran réitère son refus d’admettre des réfugiés iraquiens

Le ministre de l’Intérieur iranien a de nouveau mis l’accent sur le fait qu’ " aucun réfugié irakien n’obtiendrait l’autorisation d’entrer en territoire iranien en cas d’offensive américaine… " Il a toutefois ajouté que des dispositions étaient prises le long de la frontière pour abriter les réfugiés qui pourraient parvenir jusque là… et qu’un [programme] de gestion des crises avait été établi dans son bureau, vu que l’on prévoyait l’arrivée de 500 000 réfugiés à la frontière irakienne en cas d’attaque… (13)

3 — Téhéran accuse Bagdad de servir les intérêts d’Israël

Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a reproché à l’Irak de rendre le meilleur des services à Israël en envahissant le Koweït et en entamant une guerre destructrice contre l’Iran… Il a accusé le régime irakien de " fournir du carburant aux conflits entre pays arabes et musulmans en envahissant le Koweït. " Le ministre iranien des Affaires étrangères répondait là à une précédente accusation irakienne selon laquelle " Téhéran s’était alliée aux sionistes… " (14)

4 — L’Irak fête le 22ème anniversaire de la guerre contre l’Iran

La presse irakienne a publié plusieurs articles et commentaires commémorant le début de la guerre Iran-Irak (4 septembre 1980). En voici deux extraits :

?Dans un éditorial d’Al-Thawra (organe du parti Baath), on peut lire : " Bien que nous ne souhaitions pas rouvrir une blessure ancienne…, nous devons nous souvenir du 4 septembre 1980 afin d’en tirer des leçons… Quand le régime du Shah s’est effondré, en 1979, l’Irak espérait entamer un nouveau chapitre dans ses relations avec l’Iran…, mais ce régime a manifesté de l’animosité à l’égard de l’Iraq, refusant de retirer ses forces des régions de Seïf Saad et Zaïn Al-Qaws, comme le stipule l’accord algérien… " Le journal affirme ensuite que malgré " la patience et la sagesse " de l’Irak, l’Iran a poursuivi les hostilités, lesquelles ont culminé dans l’attaque contre l’Irak. (15)

?Al-Thawra a publié un autre article intitulé " Nous cherchions à créer une relation de bon voisinage et ils nous ont déclaré la guerre. " Le journal affirme que le régime iranien a créé de toutes pièces le conflit avec l’Irak et que, dans l’euphorie du succès consécutif à l’effondrement du régime du Shah, il s’est imaginé pouvoir ne faire qu’une bouchée de l’Irak… " Le journal accuse plus loin le régime iranien d’avoir tenté de créer une certaine agitation en Irak, ajoutant que suite à l’échec des efforts déployés, " l’artillerie lourde iranienne a bombardé plusieurs villes irakiennes… " (16)

5 — L’organisation des " Moudjahidin Khalq " nie toute intention d’agir contre l’incursion chiite irakienne

" Le groupe iranien d’opposition Moudjahidin Khalq, qui opère en Irak, a nié les faits relatés dans les rapports irakiens de l’opposition, selon lesquels Bagdad aurait l’intention d’utiliser le groupe iranien pour stopper une éventuelle incursion de dissidents chiites irakiens en provenance d’Iran… Le groupe a accusé le ministre iranien de l’Information de répandre ces rumeurs mensongères… (17)

 

  1. Al-Mutamar (opposition irakienne), 8-15 août 2002
  2. Al-Sharq al-Awsat (Londres), le 9 septembre 2002
  3. Al-Hayat (Londres), le 11 septembre 2002
  4. Al-Mutamar (opposition irakienne), 8-15 août 2002
  5. Al-Hayat (Londres), le 12 septembre 2002
  6. Al-Mutamar (opposition irakienne), 16-22 août 2002
  7. Al-Jumhuriya (Irak), le 25 août 2002
  8. Al-Jumhuriya (Irak), le 27 août 2002
  9. Al-Hayat (Londres), le 2 septembre 2002
  10. Babil (Irak), le 24 août 2002
  11. Babil (Irak), le 27 août 2002
  12. Babil (Irak), le 24 août 2002
  13. Al-Sharq al-Awsat (Londres), le 11 septembre 2002
  14. Al-Hayat (Londres), le 3 septembre 2002
  15. Al-Thawra (Irak), le 4 septembre 2002
  16. Al-Thawra (Irak), le 4 septembre 2002
  17. Al-Hayat (Londres), le 11 septembre 2002

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Moyen-Orient, une analyse originale des faits ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des originaux et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Middle-East Media Research Institute

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet :