Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Dépêche Spéciale / Egypte

Le 04 juillet 2002 - N° 397

Un quotidien égyptien officiel en réaction à l’allocution de Bush : " Personne ne soutiendrait l’Amérique dans l’éventualité

d’un nouveau 11 septembre ! "

Suite à l’allocution du président américain sur le Moyen-Orient, le président égyptien Hosni Moubarak a qualifié le discours de George Bush d’ " équilibré ". Les directeurs des différents journaux officiels ont fait de même, dans une série d’articles vantant l’aspect " pondéré " du discours de Bush, lequel alliait " points positifs " et " points négatifs ".

Mais ces derniers temps, le ton a changé. La cause directe de ce revirement est la discussion intervenue entre le président Bush et les participants du G-8 au Canada sur la question du statut d’Arafat. Voici quelques extraits d’éditoriaux du quotidien égyptien Al-Akhbar reflétant la position revue et corrigée de l’Egypte :

Bush est-il le seul homme raisonnable  J’en doute !

" Louons Allah et rendons-lui grâce que les alliés occidentaux aient violemment critiqué et ridiculisé le discours du président Bush avant que nous, Arabes, ayons eu à le faire ", écrit le directeur Galal Duweider. " Ils ont rejeté le parti pris clair et provocateur de l’Amérique en faveur du sanguinaire Sharon… Dans son discours, Bush rampe devant le lobby juif et Sharon en réclamant [la création] d’une direction [palestinienne] de collaborateurs qui fera de l’Etat palestinien, si jamais celui-ci voit le jour, un satellite de l’Etat juif - usurpateur de [notre terre] et de notre existence…

Se peut-il que le monde entier — qui a manifesté son désaccord face aux idées de Bush — soit fou  Cela signifierait que Bush est le seul homme raisonnable au monde… ce dont je doute. " (1)

Le jour suivant, l’éditorial d’Al-Akhbar intitulé " Personne ne soutiendrait l’Amérique si le 11 septembre se reproduisait ", s ‘interroge : " L’Amérique est-elle faible à ce point  !… L’Amérique, de toutes ses forces opprimantes, s’en prend à Yasser Arafat assiégé, alors que ce dernier veut mettre fin au blocus dont sont victimes le peuple palestinien et lui-même ! Le gouvernement américain… ne parle que de Yasser Arafat, réclamant sa démission, comme si c’était lui qui faisait dérailler le processus de paix !

Arafat est-il fort à ce point  Cette sorte de puissance [attribuée à Arafat] n’est perçue que par les faibles et les lâches ! Nous comprenons qu’Israël veuille se débarrasser d’Arafat, pour plusieurs raisons. Mais que l’Amérique considère Arafat comme un ennemi menaçant son existence !

Le président américain n’a pas réussi à convaincre les dirigeants des grandes puissances industrialisées [réunis] au Canada de la nécessité d’éloigner Arafat de la scène des événements en Palestine. Les Européens, les Japonais et les Canadiens ont dit ‘Non !’ à Bush.

Que se cache-t-il derrière la peur de l’Amérique face à Arafat  Quelle est la raison secrète du refus des dirigeants des grandes puissances d’honorer la requête américaine  … D’après nous, la réponse, toute simple, est que l’Amérique et Israël ne font qu’un ou que l’Administration américaine, le président Bush et le Congrès ne font qu’un avec Sharon. Ils pensent avec sa tête et commettent les mêmes actions criminelles que lui.

Les pays européens, le Japon et le Canada ne veulent pas suivre le même chemin que les Etats-Unis. Par amour propre, les dirigeants des grandes puissances industrialisées ne veulent pas devenir Sharon… sauf Tony Blair, Premier ministre de la Grande-Bretagne, l’ancienne superpuissance qui avance à l’aveuglette.

Si Tony Blair écoutait la voix de la raison, il s’apercevrait que le monde entier réagit à ce que Sharon fait subir au peuple palestinien à chaque instant. L’Amérique s’en rend compte, mais la force aveugle — la force qui a perdu la raison — lui fait ignorer la situation, ce qui fait courir de grands risques au Moyen-Orient ! "

L’Amérique n’est pas hors d’atteinte

" L’Amérique se croit tirée d’affaire, mais il semble qu’elle ait oublié — ou qu’elle fasse semblant d’avoir oublié — le 11 septembre 2001, jour qui a révélé sa faiblesse ! Elle n’est pas hors d’atteinte pour tous ! Or l’Amérique de Bush n’est entrée dans le cœur de personne. C’est pourquoi l’on remarque que la solidarité internationale engendrée par le 11 septembre va diminuant !

L’Amérique a accordé un budget de 90 millions de dollars au contrôle de l’opinion publique internationale sur les questions la concernant. Elle sait bien que personne ne se solidarise d’elle ni ne la soutient hormis Israël et Sharon — fait risible vu que l’Amérique, Israël et Sharon ne font qu’un. Il n’y a aucune différence entre eux. Aucune. " (2)

 

  1. Al-Akhbar (Egypte), le 30 juin 2002
  2. Al-Akhbar (Egypte), le 1er juillet 2001

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Moyen-Orient, une analyse originale des faits ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Middle-East Media Research Institute

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org