Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Dossier Spécial N. 20 — Autorité palestinienne

Août 29, 2003

Pour consulter ce Dossier spécial dans sa version intégrale en anglais et voir les dessins de la presse palestinienne en annexe, cliquer ici:

http://www.memri.org/bin/latestnews.cgi?ID=SR2003

Incitation à la violence au sein de l’Autorité palestinienne après le sommet d’Aqaba

Par: Y. Yehoshua et B. Chernitsky

Dans son discours du 4 juin 2003 au sommet d’Aqaba, le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (dit Abou Mazen) a déclaré: "Nous allons en outre agir vigoureusement contre l’incitation [à la violence], aux violences et à la haine sous toutes leurs formes. Nous prendrons des mesures afin d’assurer qu’il n’y aura pas de [telle] incitation en provenance des institutions palestiniennes". (1) C’est au cours d’une rencontre consécutive à cette déclaration que le ministre de l’Information de l’Autorité palestinienne, Nabil Amr, et le ministre israélien des Affaires étrangères Silvan Shalom ont décidé d’établir deux comités communs chargés de répertorier les incitations palestiniennes et israéliennes à la haine dans les médias et les programmes scolaires. (2)

Depuis cette rencontre, l’Autorité palestinienne a pris un certain nombre d’initiatives pour mettre fin aux encouragements à la violence dans les médias et les mosquées. Parallèlement, des institutions pourtant affiliées à l’Autorité palestinienne continuaient de promouvoir la violence. Par exemple, le jihad (guerre sainte) et le shahada (martyre) sont encore glorifiés dans les médias, les mosquées et les manuels scolaires de l’Autorité palestinienne. Ils sont aussi encensés dans les colonies de vacances portant les noms de kamikazes ou de leurs commanditaires. Les textes scolaires palestiniens louant le jihad et le shahada n’ont pas été modifiés.(3)

Notons que les médias — journaux, radio et télévision — demeurent sous le contrôle du président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat, lequel compte sur l’incitation à la violence pour augmenter son prestige auprès de l’opinion publique, aux dépens d’Abou Mazen. A titre d’exemple, la télévision palestinienne n’a pas diffusé le sommet d’Aqaba, montrant à la place des images d’archives d’Arafat.

Ce dossier rapporte d’une part les efforts pour mettre fin aux instigations à la haine, et de l’autre les encouragements à la violence intervenus depuis le sommet d’Aqaba du 4 juin 2003 jusqu’à l’attentat suicide dans un bus de Jérusalem le 19 août 2003. Ne sont pris en compte les appels à la haine que lorsqu’ils entrent dans le cadre suivant : glorification du martyre ou incitation à la violence, exclusivement contre des cibles à l’intérieur de la ligne verte et uniquement depuis le sommet d’Aqaba. Les événements antérieurs à la sortie de la feuille de route et au sommet d’Aqaba n’ont pas été inclus dans cette étude ; deux faits s’y rapportant sont toutefois cités dans l’annexe I.

Table des matières

I. Appels à mettre fin aux incitations à la violence

    1. Appels à cesser toute forme d’incitation de ce type
      1. Appel à mettre fin à l’incitation à la haine dans les médias
      2. ‘Chant de paix’ diffusé sur la Télévision palestinienne
      3. Ordre de mettre fin aux appels à la violence dans les mosquées
      4. Mesures pour effacer les graffitis haineux dans la ville de Gaza
    2. Appels contre la violence
    3. Colonies de vacances pour la paix.

II. Incitation et encouragement à la violence

    1. Emissions télévisées de l’Autorité palestinienne (clip vidéo encourageant le shahada
    2. Sermon du vendredi sur la télévision de l’Autorité palestinienne (louant les shahids)
    3. Glorification des martyrs dans la presse

      1. Notices nécrologiques en l’honneur des auteurs des attentats suicide de Jérusalem et Kfar Yabetz (à proximité de Tel-Aviv)

      2. Poèmes glorifiant les shahids dans la presse palestinienne

      3. Rapports et articles glorifiant les shahids

      4. Dessins anti-israéliens (et anti-américains) encourageant les opérations suicide

    4. Autres procédés de glorification des shahids

      1. Colonies de vacances éduquant au martyre

      2. Octroi de noms de shahids aux rues et aux services publics

    5. Des dirigeants palestiniens encouragent la violence et le shahada
    6. Incitations anti-américaines

Annexes

 

 

I. Appels à mettre fin à l’incitation à la violence

A. Appels à cesser toute forme d’incitation de ce type

1. Appel à mettre fin à l’incitation à la haine dans les médias

Le quotidien de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida cite un rapport de Reuters selon lequel l’Autorité palestinienne aurait ordonné aux médias de baisser " le ton des propos belliqueux à l’encontre d’Israël ", et exhorté les médias israéliens à utiliser un langage modéré dans leurs rapports. L’article précise que le rédacteur en chef du quotidien, M. Hafez Al-Barghouti, a indiqué à Reuters que " l’Autorité palestinienne a demandé au journal de cesser toute incitation à la violence contre Israël " et que " des demandes similaires ont été adressées à la télévision palestinienne et à un certain nombre de radios des territoires occupés. " Le ministre de l’information de l’Autorité palestinienne, Nabil Amr, a assuré : " Chaque jour, le ministère de l’Information envoie aux médias des directives à suivre dans les domaines de la politique et de l’information" Un communiqué du ministère de l’Information rappelle qu’Arafat avait, suite au Mémorandum de Wye, appelé à la prévention de l’instigation à la haine (4), en référence à un ordre publié le 19 janvier 1998. (5)

2. ‘Chant de paix’ diffusé sur la Télévision palestinienne

Lors de la visite du Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Abou Mazen, à Washington en juillet 2003, la télévision palestinienne a diffusé un clip vidéo, sous-titré en arabe et en anglais, d’enfants chantant en arabe, anglais, français et hébreu sur leur désir de paix et de fraternité entre enfants musulmans, chrétiens et juifs. L’enfant qui représente le Juif porte un costume ultra-orthodoxe, des papillotes et un chapeau, tandis qu’aucune mention n’est faite d’Israël ou des Israéliens. Pour consulter le texte de la chanson, voir l’annexe II. (6)

3. Ordre de mettre fin aux incitations à la violence dans les mosquées

Le docteur Suleiman Ouda, conférencier à l’université Al-Azhar et prédicateur à la mosquée Anan de Gaza, a été interviewé pour le supplément d’Al-Ra’i (sur la politique nationale) qui paraît dans le quotidien de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida. " Le prédicateur doit s’abstenir de [mentionner] les hadiths [ traditions islamiques] et opinions sujettes à controverse et chercher d’autres thèmes afin d’unir les citoyens, tout particulièrement en ces temps difficiles où nous avons besoin d’unité nationale… " Ouda a aussi critiqué l’abus de certaines factions palestiniennes qui se servent des mosquées comme de tribunes pour leur propagande, ainsi que l’affichage de posters sur les murs intérieurs et extérieurs des mosquées. Il a souligné que ces activités étaient source de tension et non de calme, précisant que les mosquées devaient être un lieu de rencontre pour tous les musulmans, quelles que soient les opinions et l’affiliation de ces derniers. (7)

4. Mesures pour effacer les graffitis haineux dans la ville de Gaza

Début juin 2003, l’Autorité palestinienne a lancé une campagne du nom de " Gaza belle et propre ". Des ouvriers de la municipalité ont effacé les graffitis accumulés pendant l’Intifida. Le quotidien palestinien Al-Qods rapporte que le commentateur politique palestinien Ali Al-Jibrawi a déclaré à Reuters : " Les graffitis et les peintures murales sont devenus un symbole de l’identité nationale palestinienne depuis l’occupation de Gaza et des territoires de la rive gauche en 1967 ; ils sont pour les Palestiniens l’un des seuls moyens de transmettre leurs messages politiques ". Al-Jabrawi s’est interrogé sur l’utilité du nettoyage des graffitis, car selon lui, " le changement doit se faire dans leur esprit et non sur leurs murs ". (8)

B. Appels contre la violence

Des responsables palestiniens ont appelé à mettre fin aux opérations violentes, au nom de la Hudna. Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Abou Mazen, a declaré à Reuters dans une interview : " A partir de maintenant, toute personne, toute faction ou tout parti qui viole [cet accord] — sera incarcéré…Nous déploierons tous nos efforts pour éviter la confrontation avec notre peuple, car celle-ci pourrait mener à une guerre civile et provoquer la fin de tous les espoirs de notre peuple ". (9) Le ministre de l’Autorité palestinienne chargé de la Sécurité, Mohammed Dahlane, ajoute : la place de toute personne qui viole le cessez-le-feu instauré par l’Autorité Palestinienne est au tribunal. " (10)

Suite aux tirs de roquettes et d’obus de mortier sur des localités israéliennes à partir de la bande de Gaza, intervenus après le sommet d’Aqaba, le Fatah a publié un communiqué dénonçant tous les efforts déployés pour enfreindre la Hudna, précisant que ces derniers déviaient du consensus national. Le mouvement a appelé ses hommes à " combattre ces opérations, les condamner et dévoiler l’identité de ses instigateurs ". Le Fatah a également exhorté le gouvernement palestinien à " prendre ses responsabilités en arrêtant quiconque agirait de sa propre initiative contre les intérêts du peuple palestinien. " (11)

Le colonel Madji Al-Atari, chef du service de sécurité préventive à Bethlehem, a confié au quotidien palestinien Al-Qods : " Nous poursuivrons quiconque tente de violer la loi (…) Nous ne permettrons à personne de porter les armes, hormis aux membres officiels, en uniformes, de l’Autorité palestinienne, et aux membres de la Sécurité (…) " (12)

Le colonel Rachid Abou Shbak, chef de la Sécurité préventive de la bande de Gaza, a déclaré au quotidien de l’Autorité palestinienne Al-Ayyam que tous ceux qui tenteraient de violer la Hudna seraient poursuivis. Il a ajouté que la Sécurité pourchassait, pour la troisième journée consécutive, les membres des " comités de résistance populaire " de la bande de Gaza, et que deux d’entre eux avaient déjà été arrêtés. (13)

C. Colonies de vacances pour la paix

L’Autorité palestinienne organise des colonies de vacances pour jeunes gens tous les ans ; cet été, certaines colonies avaient pour thème la paix, comme la colonie de " la Fraternité et la Paix " à Isawiyya et la " colonie de la paix " à Hébron. (14) Sanaa Al-Masri, directeur de la colonie de l’école Mus’ib ben Umair, située à Gaza dans le quartier du Cheikh Radwan, a déclaré que le message de cette année dans les colonies de vacances était, sur ordre du président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat " la paix des braves ". Al-Masri a précisé que " la paix que nous encourageons est une paix juste qui garantit la restitution des droits des Palestiniens, conformément aux résolutions de l’ONU, y compris la 194 qui ordonne le retour des réfugiés palestiniens, une paix qui assure la libération de tous les prisonniers et détenus. " (15)

II. Incitations et encouragements à la violence

La glorification des shahids (martyrs) et du shahada (martyre) continue, sans aucune distinction entre les shahids morts au cours de heurts contre l’armée israélienne et les habitants des territoires palestiniens d’une part, et les auteurs d’opérations suicide tuant des civils israéliens à l’intérieur de la ligne verte. Ces louanges continuent d’être diffusées dans les rapports des médias palestiniens ainsi que dans le cadre des diverses activités organisées par les organes de l’Autorité palestinienne.

A. Emissions télévisées de l’Autorité palestinienne

A plusieurs reprises après le sommet d’Aqaba, la télévision palestinienne a diffusé un clip sur les Vierges du Paradis — la récompense du shahid —, clip qui était déjà passé sur les ondes télévisées en de nombreuses occasions avant le sommet. Ce clip met en scène un jeune homme devenant shahid (martyr) et accédant ainsi au Paradis. Il y retrouve sa bien-aimée et est accueilli par les Vierges du Paradis, dansant en robes de mariées dans des jardins où coulent des ruisseaux, conformes aux versets coraniques qui décrivent les cieux. Le 24 juillet 2003, la télévision de l’Autorité palestinienne a en outre diffusé un clip à la gloire de la première femme Kamikaze, Wafaa Idris. (18)

B. Sermon du vendredi sur la télévision de l’Autorité Palestinienne (à la gloire des shahids)

Le 15 août 2003, le cheikh Ibrahim Mudeiris a prononcé un sermon prônant le martyre à la mosquée Sheikh Ljlin de Gaza. " (…) Sois béni, [fils du] peuple palestinien, peuple de Jérusalem qui sacrifies les shahids afin de préserver l’identité de la mosquée bénie d’Al-Aqsa et son identité islamique et arabe (…) Nous vous bénissons, nous bénissons toute personne dont le sang coule sur cette terre bonne et pure (…) Si une prière à la mosquée d’Al-Aqsa vaut 1000 prières dans une autre mosquée, sachez donc qu’un shahid qui [se sacrifie] sur cette terre est plus estimé qu’un shahid d’ailleurs (…)

Notez bien, ô fidèles d’Allah, que les Juifs sont les créatures les plus détestables qui soient sur la surface de la terre. Car les Chrétiens, en dépit de leurs abominations, ont demandé à Omar bin Al-Khattab une condition parmi quatre autres : de ne pas permettre aux Juifs de vivre en Palestine. Nous voulons des personnes comme Salah Al-Din Al-Ayyoubi [Saladin], (20) nous voulons un Salah Al-Din pour libérer la mosquée d’Al-Aqsa, la mosquée d’Al-Aqsa que Salah Al-Din a libérée après avoir entendu les pleurs du peuple de Palestine et du peuple de Syrie, soumis aux massacres et aux abus… "

C. Glorifications des Shahids dans la presse

1. Notices nécrologiques en l’honneur des auteurs des attentats suicide de Jérusalem et de Kfar Yabetz (à proximité de Tel-Aviv)

Trois quotidiens de l’Autorité palestinienne, Al-Hayat Al-Jadida, Al-Ayyam et Al-Qods, ont publié des notices nécrologiques en l’honneur d’Abd Al-Muti Muhammad Salleh Shabana Al-Tamimi, qui s’est fait sauter dans le bus n° 14 en juin 2003, à Jérusalem sur la route de Jaffa. Ces notices, au format réglementaire, glorifient l’auteur de l’attentat et son action en termes islamiques. (22) Voici la notice nécrologique des trois quotidiens mentionnés ci-dessus :

" Parmi les croyants se trouvent des hommes qui ont respecté leur engagement auprès d’Allah : certains d’entre eux ont réalisé leur vœu [de se sacrifier pour Allah dans la bataille] ; tandis que d’autres attendent [encore de le faire] : mais ils ne l’ont jamais modifié [le Coran 33 : 23]. "

2. Poèmes à la gloire des shahids dans la presse palestinienne

Le quotidien palestinien Al-Qods publie un article de Sa’id Muhammad Sa’ada qui passe en revue une série de poèmes intitulée " Ici nous sommes et ici nous resterons ", du poète palestinien Lufti Zaghloul. Dans cet article, Sa’ada cite les Qadisa [poèmes arabes] de Zaghloul : " …A toi, ô notre mère-patrie… Nous buvons de la coupe de la mort. Qu’elle est bonne, cette coupe ! Qu’elle est bonne, cette boisson ! Avec chaque nouveau shahid, nous nous rapprochons de toi " [ponctuation ajoutée]. Commentant le poème, Sa’ada explique : " Le poète Lufti Zaghloul aimait sa patrie d’un amour intense. L’ardeur de son amour croît avec la profanation de sa terre par le pillage, l’occupation, la destruction et la tuerie. Par conséquent, le poète — comme n’importe quel habitant de la patrie — ne s’est pas retenu d’offrir son âme pour sauver sa terre, sans peur de l’ennemi (…) " (24)

3. Rapports et articles à la gloire des shahids dans la presse palestinienne

Dans une interview d’Al-Hayat Al-Jadida, Nuzhah Ziyzdeh, aussi connue sous le nom d’Umm Souheil, femme de 55 ans du camp de réfugiés de Jebaliya ayant " sacrifié deux de ses fils pour Allah ", a dit " sa fierté et son honneur qu’Allah l’ait honorée du martyre de ses deux fils Souheil et Mohammed, exauçant ainsi leur rêve ". L’article appelle Umm Souheil " Al-Khansaa ", nom donné aux mères des shahids dans l’histoire islamique. (27)

L’article cite Umm Souheil en ces termes : " Souheil était un modèle de sacrifice et d’amour pour sa terre. Il est sorti à midi un jeudi, en mai 2002, après avoir refusé de prendre le déjeuner que je lui avais préparé. Il portait son arme et son sac, et s’est rendu à l’est de Gaza. Il s’est battu contre les ennemis d’Allah jusqu'au martyre, intervenu après la prière nocturne …J’ai prié Allah jusqu'à ce que Mahomet vienne m’apporter des nouvelles. J’ai pleuré de joie et me suis retournée vers mes filles afin qu’elles puissent féliciter leur frère Souheil de son martyre… " (28)

4. Dessins anti-israéliens (et anti-américains) encourageant les opérations suicide

Suite au sommet d’Aqaba, la presse palestinienne a continué de publier des dessins anti-israéliens (et anti-américains), ainsi que des dessins encourageant les opérations suicides. Omayya Juha, employée par quotidien de l’Autorité Palestinienne Al-Hayat Al-Jadida, est l’auteur d’un grand nombre de ces illustrations ; son mari était, jusqu'à sa mort, un activiste de la branche militaire du Hamas. (32)

Juha est la plus populaire des caricaturistes palestiniens ; son site internet, http://wwwomayya.com, a récemment été élu " meilleur site de dessins arabes ". (33) Pendant des années, Juha a produit des caricatures anti-israéliennes (et anti-américaines) présentant par exemple Israël (et les Etats-Unis) sous forme de serpents, et Sharon (et Bush) tuant des enfants de sang froid ; d’autres de ses dessins glorifient les attentats suicide. Depuis le sommet d’Aqaba, Juha continue son travail, et Al-Hayat Al-Jadida continue de le publier (voir annexe III).

D. Des dirigeants palestiniens encouragent la violence et le shahada

Le président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat a accueilli dans ses quartiers généraux de la Muqata’a, à Ramallah, des enfants des colonies de vacances de Jérusalem et des environs. En leur présence, il a mené un chant scandant : " Dans l’esprit et dans le sang, nous te sauverons, Oh Palestine (…) ". (51)

__________________________________________________________________________________

Annexes

Annexe I : Incitation palestinienne à la haine depuis la sortie de la feuille de route jusqu’au sommet d’Aqaba

Annexe II : Chant de paix palestinien

Annexe III : Dessins

http://www.memri.org/bin/latestnews.cgi?ID=SR2003

Annexe IV : Photos d’enfants portant des armes

http://www.ipc.gov.ps
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/pal/a/0002.jpg
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/pal/a/0011.jpg
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/pal/a/0017.jpg
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/res/0017.jpg
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/res/0018.jpg
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/res/0019.jpg
http://www.ipc.gov.ps/photo%20gallery/photo/res/0022.jpg

__________________________________________________________________________________

References

(1) http://www.palestine-pmc.com/details.asp?cat=11&id=54.

(2) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 8 juillet 2003

(3) Pour plus d’informations sur les manuels scolaires palestiniens, consulter le Dossier Spécial n°6 de MEMRI, http://memri.org/bin/articles.cgi?Page=archives&Area=sr&ID=SR00601, qui comprend le chapitre "Eduquer au shahada" tiré d’un livre scolaire de sixième. A la page 47 figurent les vers d’un célèbre poème national, du poète Abd Al-Rahim Mahmoud: "L’âme noble a deux buts — la mort et le désir de mort".

(4) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 10 juillet 2003

(5) http://www.mopic.gov.ps/arabic/details.asp?subject_id=1001.

(6) Télévision palestinienne (Autorité palestinienne) le 28 juillet 2003.

(7) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 7 juillet 2003. Pour un exemple d’incitation à la haine dans les mosquées, consulter le sermon de Cheikh Mudeiris, donné à peu près un mois avant le sommet d’Aqaba, Annexe I.

(8) Al-Qods (Autorité palestinienne), le 8 juillet 2003.

(9) Al-Ayyam (Autorité palestinienne), le 3 juillet 2003. Cependant, durant une rencontre au Caire avec le Secrétaire général de la Ligue arabe, M. Amr Moussa, Abou Mazen a dit: " Il n’est pas question de nuire au Hamas, au Jihad islamique et aux autres organisations palestiniennes", Al-Ayyam (Autorité palestinienne) le 27 juillet 2003)

(10) Al-Qods (Autorité palestinienne), le 8 juillet 2003, tiré d’une interview de la première chaîne télévisée israélienne

(11) http://www.mic-pal.info/fateh/160.htm .

(14) Al-Qods (Autorité palestinienne), le 15 juillet 2003; Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 10 août 2003

(15) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 4 août 2003

(18) Télévision palestinienne (Autorite palestinienne), le 24 juillet 2003

(20) Salah Al-Din Al-Ayyoubi a repris Jérusalem des croisés en 1787-1788

(22) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), Al-Qods (Autorité palestinienne), le 13 juin 2003

(24) Al-Qods (Autorité palestinienne), le 4 juillet 2003

(27) Al-Khansaa bint Omar est une poétesse de la période pré-islamique convertie à l’Islam au temps du prophète Mahomet. Elle est considérée comme la mère des shahids, car après la mort de son quatrième enfant lors de la bataille d’Al-Qadissiyya, elle ne porta pas le deuil, remerciant plutôt Allah de l’avoir honorée de la mort de ses quatre enfants.

(28) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 7 juin 2003

(32) Rami Sa’ad est mort le 1er mai 2003 en combattant contre les Forces de défense israélienne dans le quartier Al-Shuja’iyya de la ville de Gaza. Selon Juha, " Rami était un des membres de l’unité 103 ; il a exécuté plusieurs opérations militaires et a eu l’honneur d’exécuter le premier attentat contre un tank sioniste lors de l’Intifada d’Al-Aqsa, événement qui a été filmé ". La vidéo de l’opération, au cours de laquelle Rami et ses camarades mettent le feu a un tank israélien, peut être visionnée sur le site de Juha. Son adresse figure dans Al-Hayat Al-Jadida. Voir : Filastin Al-Muslima (Londres), juillet 2003

(33) Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 7 juillet 2003

(51) Télévision palestinienne (Autorité palestinienne), le 10 juillet 2003

****************************************************************************

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

The Middle East Media Research Institute (MEMRI),

tel: 44 - (20) - 7730 8576

fax: 44 - (20) - 7259 0274

e-mail: memri.eu@memri.org.uk

site web: www.memri.org/french

MEMRI détient les droits d'auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu'avec mention de la source.