Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Retour vers la liste de MEMRI en français ->

Dépêche Spéciale — Recherches sur le djihad et le terrorisme

Le 5 février 2002

Les médias arabes à propos du discours sur " l'état de l'Union " : Bush rappelle Hitler, Ben Laden et Shylock

Le discours sur " l'état de l'Union " prononcé par le président des Etats-Unis George W. Bush le 29 janvier 2002 a suscité de vives réactions de la part des médias arabes, (...) en particulier son affirmation selon laquelle l'Iran, l'Irak et la Corée du Nord représentent "l'axe du mal" dans le monde. Salameh Ahmad Salameh, chroniqueur pour le quotidien gouvernemental égyptien Al-Ahram, déclare : "Le président Bush a tenu des propos en tout similaires à ceux de Ben Laden dans ses cassettes vidéo" (1) tandis que Galal Duweidar, directeur du quotidien gouvernemental égyptien Al-Akhbar, compare le président des Etats-Unis à Shylock. (2).

Abd Al-Bari 'Atwan, directeur du quotidien londonien de langue arabe Al-Qods al-Arabi, a réagi encore plus durement, comparant le président Bush à Hitler. Dans un article intitulé "Un Président Impétueux et Vulgaire," 'Atwan écrit :

"Le président américain George Bush, dont tout le monde connaît la témérité et l'inexpérience, est apparu dans son 'Discours sur l'Etat de l'Union' (...) comme un leader assoiffé de sang et rongé par l’envie de déclarer la guerre à la moitié du monde pour satisfaire son besoin de vengeance et obéir entièrement à l'écœurante incitation [à la violence] israélienne qui découle des intérêts de l'Etat hébreu - même si [pour satisfaire] ces intérêts, il faut détruire le monde entier."

"Le triangle du mal évoqué par le président américain ne représente pas une menace véritable pour la sécurité et les intérêts des Etats-Unis - alors que les côtés de ce triangle, principalement irakiens et iraniens, compromettent les aspirations expansionnistes d'Israël (...)."

"Le président Bush voudrait déclarer la guerre à l'Irak et l'Iran parce que ces derniers cherchent à obtenir des armes de destruction de masse. Ce faisant, il ne voit pas les armes qui s'accumulent dans l'arsenal israélien (...). Il ne voit pas non plus [les ADM] des arsenaux chinois, russes et indiens (...)."

"Le discours enflammé du président Bush nous rappelle les discours du Nazi Adolf Hitler. Ses menaces adressées à l'Iran et l'Irak nous rappellent celles qu'Hitler a adressées à la Pologne et à la Tchécoslovaquie. C’est pourquoi le monde entier doit se mobiliser pour l'arrêter et stopper ses actions téméraires avant qu'il ne sombre dans des guerres destructrices qui feront de la première et de la deuxième guerre mondiales des petites batailles."

"C'est le discours d'un président battu qui joue au président triomphant. La guerre américaine contre le terrorisme en Afghanistan n'a, jusqu'ici, remporté que des victoires mineures sans rapport avec le prix élevé que les Etats-Unis ont eu à payer, et auront peut-être encore à payer pour atteindre leurs objectifs (...)."

"Le président Bush profère des menaces pour dissimuler cette réalité, passer sur les pertes politiques et les pertes en vies humaines qui n'ont pas été rendues publiques en Afghanistan (...)."

?"Il a essayé de terrifier les pays arabes et islamiques, insistant sur l'Iran qui arrive mieux que quiconque à contrecarrer ses conspirations en Afghanistan. Mais Ali Khamenei, le dirigeant suprême d'Iran, a ridiculisé ces menaces, rappelant au président américain les pertes humiliantes que son pays a essuyées après s’être essayé au complot contre l'Iran."

"Avec ces menaces idiotes, le président Bush a accompli le miracle de rapprocher l'Iran et l'Irak — ce que beaucoup avant lui avaient tenté de faire sans y parvenir. Il a créé un front global contre la politique de terreur injustifiée qu'il mène."

"L'Irak et l'Iran ne sont pas les talibans, pas plus que la Corée du Nord. Ils ont un armement de pointe, une expérience culturelle vielle de milliers d'années qui trouve ses racines dans les profondeurs de l’histoire. Si ces deux pays étaient attaqués, leur destin serait différent de celui des talibans."

"Si le président américain a perdu l'esprit à cause des actes d'un seul homme comme Ben Laden - le leader d'une organisation dont les membres sont au plus quelques centaines, dans quel état serait-t-il s'il devait faire face à une alliance de l'Iran, l'Irak, la Corée du Nord, la Syrie, le Hamas, le Djihad [islamique] et le Hezbollah - qui ont tous une histoire riche en combats et en guerres (...) et une expérience 'effrayante' des opérations accomplies à l'étranger ?"

"Le président américain joue avec le feu. Il est comme un déséquilibré à qui ont aurait donné un fusil et qui se trouverait sur le point de sortir dans la rue pour tirer à vue sur les passants. C’est pourquoi les personnes avisées de ce monde doivent l'arrêter sans attendre et lui reprendre son arme avant qu'il ne soit trop tard."

"J'admets avoir ressenti de la douleur et de la déception en voyant les représentants du peuple américain [le Congrès] applaudir le président Bush et soutenir ses menaces. Cela causera sans aucun doute beaucoup de tort aux intérêts de leur électorat et conduira leur pays à la faillite, si ce n’est à l'effondrement. L'axe du mal dans le monde n'est pas l'Iran, l'Irak et la Corée du Nord ; c'est l'Amérique et Israël (...)". (3)

(1) Al-Ahram (Egypte), 2 février 2002.

(2) Al-Akhbar (Egypte), 1er février 2002.

Anis Mansour, chroniqueur d'Al-Ahram, avait qualifié la semaine précédente le traitement américain des prisonniers en provenance des talibans à Guantanamo Bay de " pire que le traitement des Juifs et des opposants chrétiens par Hitler ". Voir la Dépêche Spéciale 340 de MEMRI.

(3) Al-Qods al-Arabi (Londres), 1er février 2002.

 

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-737 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site Internet : www.memri.org

 

Retour vers la liste de MEMRI en français ->