Lun 16 déc 2002 16:38

LA MARCHE VERS LA BARBARIE

 

Depuis que le monde existe, les rivalités, les conflits et la guerre existent entre les hommes.

Mais le monde s’humanise peu à peu. L’homme a compris

  • que le respect de l’autre et la tolérance sont des sentiments, non seulement nobles, au sens moral et religieux, mais aussi utiles, pour la vie en société.
  • que la violence et la guerre peuvent résoudre provisoirement des conflits, mais restent le pire des cauchemars pour les hommes, en particulier pour les civils, sans défense.
  • que des négociations et des concessions peuvent aussi résoudre les conflits, de façon plus durable et surtout de façon plus humaine.
  • En Occident, les démocraties ont progressé depuis l’horreur des deux dernières guerres.

  • Des organisations internationales ont été mises en place pour aider aux négociations et vérifier le respect de ces règles.
  • Il y a eu progrès partout, sauf là où les mouvements extrémistes sont puissants.

    Ces dernières décennies, le Fascisme et le Communisme ont manipulé des millions d’êtres humains pour leur faire commettre des abus extrêmes, contre des civils sans défense. Le Fascisme n’a, de nos jours, qu’une influence résiduelle. Le Communisme persiste dans certains pays, comme la Chine et le Vietnam, mais les méthodes s’humanisent peu à peu, sous la pression de l’opinion internationale.

    Aujourd’hui la relève dans l’extrémisme est assurée par l’Islamisme radical. Les idéologues de ce mouvement extrémiste déclarent vouloir " éliminer les Juifs et les Croisés, considérés comme infidèles " et donc détruire l’Occident. Ils veulent éradiquer du monde la démocratie, l’égalité des femmes, la liberté, la laïcité et établir dans le monde " un Etat Musulman avec comme loi, la Charia ", véritable dictature religieuse. Ils veulent la domination du monde et ne rejettent aucune méthode de violence, non seulement contre les militaires, mais aussi contre les civils et la prise d’otage, les fusillades et les attentats-suicides sont considérés comme des comportements normaux. Dans les 40 pays musulmans,

  • où l’argent venant (soit des aides financières internationales, soit des profits considérables pour les pays producteurs de pétrole) ne profite qu’aux élites corrompues,
  • et où les femmes sont tenues à l’écart de la vie intellectuelle et sociale, et ne peuvent s’opposer à l’exploitation de leurs enfants,
  • les idéologues de cet Islam radical n’ont aucune peine à recruter des jeunes pour des opérations contre des civils innocents, en Algérie, à Bali, dans les Balkans, aux Etats-Unis, en France, en Israël, au Kenya, au Pakistan, en Russie, en Somalie,en Tanzanie, en Tchétchénie, en Tunisie, au Yémen. Ils manipulent les plus jeunes et les plus fragiles dans les pays où ils interviennent, mais jamais les enfants des dirigeants.

    Devant cette folie meurtrière, les Etats attaqués se défendent, parfois brutalement, comme en Afghanistan, dans les Balkans, en Israël, en Russie, au Pakistan, au Soudan et en Tchétchénie. Dans ces pays, la protection des civils est difficile à assurer car les terroristes se mêlent aux civils. Cette violence meurtrière devient de plus en plus grave, pour tous, partout dans le monde.

    En Israël, la situation est dramatique. Un pas considérable a été franchi vers la Barbarie. J’ai vu un boulon retiré de la tête d’un jeune israélien blessé dans un attentat.

    - On tue des civils, parce qu’on les tue plus facilement que des militaires,

    - On tue des civils en se tuant et ces attentats sont imparables,

    - On ajoute aux explosifs des boulons pour blesser gravement ceux qu’on ne tue pas,

    - On se réfugie parmi les civils, en cas de difficultés,

    - On n’a aucun remord, car on se persuade que c’est Dieu qui commande de tuer,

    - Et la famille honore ces criminels comme des martyrs, au lieu de les pleurer.

    Cette marche vers la Barbarie est aidée de façon indirecte, en Occident, par des Mouvements divers de gauche et d’extrême gauche. Les uns par angélisme, les autres par idéologie contre le capitalisme et par haine des Etats-Unis, se trompent d’ennemis et de combat. Ils considèrent :

  • - que tout soldat israélien est un agresseur fasciste,
  • alors que la vérité est plus complexe. Ils soutiennent les actes les plus violents contre les civils en Israël. Ils ne croient pas à l’islamisation de ce conflit et au refus d’un état juif dans la région par les islamistes radicaux. Ils expliquent ces actes terroristes, les justifient par le désespoir de la population, suite aux injustices et aux humiliations et confortent les dirigeants de ces populations dans cette violence meurtrière, sans issue. Pourtant la souffrance des hommes n’entraîne pas forcément la violence et les exemples sont nombreux. Pour passer à l’acte, à la violence et au terrorisme, il faut en plus un endoctrinement, apporté par des idéologues partisans de la violence meurtrière, pour la conquête du pouvoir.

    Heureusement plusieurs Organisations Internationales réagissent, à présent, de façon forte et s’élèvent contre les attaques contre les civils en Israël et dans le monde.

    " les groupes armés Palestiniens ne doivent attaquer que des objectifs militaires et que les attaques par bombes contre des civils israéliens et les actes répandant la terreur dans la population civile sont absolument interdits ".

    "  les attaques sur des civils innocents sont répugnants et contraires aux lois internationales ".

    " Condamne sans réserve  les attaques contre les civils aussi bien que les attaques sans cible précise, (comme les bombes), quelque soit les justifications données pour ces actions . Cette condamnation porte sur les attaques de civils en Israël et dans les Territoires Occupés et dans le Monde entier. Attaquer les civils est contraire aux principes de l’humanité, ceci à tout moment et dans n’importe quelle circonstance ".

    " les personnes qui accomplissent des attentats suicides par bombes ne sont pas des martyrs mais des criminels de même que ceux qui les aident. Ces actes sont clairement qualifiés de crimes contre l’humanité ". Ceux qui ordonnent ces crimes, qui ne les empêchent ou qui ne punissent pas auteurs de ces crimes devront également être jugés.

    Ces nouvelles idéologies violentes annulent tous les efforts de l’homme modéré, de toute religion et de toute culture, pour ancrer l’idée que la vie humaine est sacrée et que la violence n’est qu’une solution extrême, surtout pour des civils.

    L’Humanité peut supporter beaucoup. Mais pas tout. Il y va de sa survie. Nous devons prendre garde, car la violence se sème plus facilement que l’amour et le respect de l’autre.

    Les attentats contre les civils, quelque soit le but et la méthode, sont des crimes contre l’humanité et doivent être combattus comme tels. Et doivent être combattus ceux qui les aident, qui les approuvent ou qui en ne les condamnant pas, en suscitent d’autres.

    H.M - 16/12/2002

    Fermer la fenêtre