Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency
Mardi 24 octobre 2000

Lettre ouverte à Arafat par Joseph Farah - journaliste Arabe Américain

( traduction française de Franck K…)
Texte original en anglais

Cher Monsieur Arafat,

Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer - notamment lors de votre discours la semaine dernière au sommet arabe - que votre récente éloquence tendrait à prouver que vous n'êtes maintenant plus uniquement le représentant auto-proclamé du "peuple palestinien" mais également des intérêts chrétiens au Moyen Orient.

Voici les quelques citations récentes qui ont éveillé ma curiosité :

"Le sang versé à Al-Aqsa a véritablement déchaîné la colère dans les coeurs de la population palestinienne de tous les coins de la patrie. Les citoyens sans armes se sont élevés pour exprimer leurs sentiments dans une légitime et spontanée intifada et faire respecter les valeurs arabes, islamiques et chrétiennes en accord avec la convention Umarite. Les Israéliens ont annihilé cette convention en proclamant leur souveraineté sur Al-Haram al-Sharif, en falsifiant son histoire et sa réalité et en annonçant qu'il s'agissait du lieu où le temple fut construit, en attaquant sournoisement les croyants dans leurs mosquées et tous ceux qui défendent leur honneur et leur sainteté, ou en tentant de judaïser le saint Jérusalem et ses lieux saints chrétiens et islamiques, et enfin en imposant le siège sur Bethléhem."

"Nos frères en combat révolutionnaire, le peuple de la glorieuse intifada dont les vagues ne cesseront qu'au moment de la victoire, promesse faite à chaque Arabe, Musulman, Chrétien et ami, afin de continuer la lutte par tous les moyens légitimes qui permettront d'arriver à la victoire".

"Permettez-moi de vous dire une chose. La question de Jérusalem n'est pas seulement une question palestinienne. C'est une question palestinienne, arabe, islamique et chrétienne."

"Commençons par le saint mur Buraq. Il s'appelle le saint mur Buraq et non le mur des Lamentations. Nous ne disons pas cela. Après la sainte révolution Buraq en 1929.... la comité international Shaw a annoncé qu'il s'agissait d'un mur saint pour les Musulmans. Ce mur débouche sur la Via Dolorosa. Ce sont nos lieux saints chrétiens et musulmans."

En tant qu'Arabe-Américain, je me suis récemment exprimé contre vos tactiques et objectifs, Monsieur Arafat. Aujourd'hui je les conteste en tant que Chrétien. Permettez-moi d'être brutal : en dépit de nombreux voyages à travers le Moyen Orient, je n'ai jamais rencontré un seul Arabe chrétien qui n'ait pas de craintes à votre égard. Je n'ai certainement jamais rencontré une seule personne qui vous considère comme un représentant de ses intérêts sur la terre sainte. Aux États Unis, je n'ai jamais rencontré de Chrétiens qui pensent que vous n’êtes rien d’autre qu'un terroriste anti-juif. C’est ainsi que je pense de vous.

En effet, il se peut que vous représentiez dans les faits bon nombre des émeutiers des rues de Ramallah, Gaza et Jérusalem, mais nulle part vous ne parlerez au nom des Chrétiens - des vrais Chrétiens, des disciples du Seigneur Jésus Christ, qui, il faut le rappeler, était un rabbin juif.

Par définition, les Chrétiens se doivent de rejeter votre programme de haine et de génocide.

De plus, les Chrétiens suffisamment âgés pour se souvenir à quoi ressemblait l'accès aux lieux saints sous la loi islamique sont peu enclins à soutenir votre cause dans Jérusalem. Nous savons ce vers quoi cela mènera. Les Juifs sont certes votre ennemi N°1 aujourd'hui. Il est clair que les Chrétiens seront les suivants.

Mr Arafat, vous avez pu tromper pas mal de gens parmi les élites afin d'obtenir des millions de la part du contribuable américain et même un prix Nobel de la paix, mais tout ce que vous avez réellement réussi à faire de ces victoires est de déprécier et galvauder la signification de ces récompenses.

Salutations.

Joseph Farah

Chrétien arabe-américain qui soutient l'état Juif.