retour

Google
Septembre 2003
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Jeudi 18 Septembre 2003 — 21 Elul 5763
  • Yasser Arafat reproche aux Israéliens de vouloir sa mort 

    Le président palestinien Yasser Arafat a déclaré jeudi au plus grand quotidien israélien que les Israéliens devaient avoir honte de vouloir sa mort.

    Son interview au Yedioth Ahronoth paraît six jours après un sondage publié par le journal selon lequel 37% des Israéliens sont en faveur d'un assassinat d'Arafat et 23% veulent le voir exilé, à la suite de la décision de principe prise par le gouvernement israélien de "retirer" le dirigeant palestinien.

    Faisant référence à ce sondage, Arafat a déclaré: "N'avez-vous pas honte? Après tout, j'étais un partenaire de Yitzhak Rabin, qui était mon ami (...). L'avez-vous oublié?"

    En 1993, Arafat, qui était alors chef de l'Organisation de libération de libération de la Palestine, et Rabin, à l'époque Premier ministre israélien, avaient signé à Oslo un accord prévoyant l'établissement de la paix dans la région en échange de l'attribution de territoires aux Palestiniens.

    La deuxième intifada palestinienne contre l'occupation israélienne a éclaté en septembre 2000, après l'échec des négociations sur un règlement global du conflit.

    "Qui, au sein des instances palestiniennes, a eu le courage de signer les accords d'Oslo, à part moi ? Dix années ont passé et je suis toujours déterminé à appliquer ces accords", a déclaré Arafat au journal.

    La semaine dernière, le cabinet de sécurité israélien a pris la décision de principe de "retirer" Arafat, sans préciser comment ni quand, et l'a accusé de constituer un obstacle à la paix, ce qu'il dément.

    "Je n'irai nulle part. Ma patrie est ici. J'ai grandi ici, dans un quartier situé près du mur occidental (de Jérusalem)", a-t-il dit concernant sa jeunesse, dont les circonstances exactes font l'objet d'interrogations chez les spécialistes du Proche Orient.

    "J'ai peut-être prié plus souvent auprès du Mur (des Lamentations) que beaucoup de juifs eux-mêmes", a-t-il ajouté, se référant peut-être à la mosquée Al Aksa, située à proximité du lieu saint juif.

  • George W. Bush: les Palestiniens doivent se doter d'un leader qui lutte contre le terrorisme

    Le président George W. Bush a affirmé jeudi que les Palestiniens doivent se doter d'un dirigeant qui lutte contre le terrorisme, s'ils veulent la paix.

    Yasser Arafat «a échoué en tant que leader», a jugé le chef de la Maison Blanche, en accusant le président de l'Autorité palestinienne d'avoir poussé à la démission le Premier ministre Mahmoud Abbas, qui oeuvrait en faveur de la paix.

    «Avec un peu de chance, à un certain moment, un leader émergera à la tête de la direction palestinienne et s'engagera 100% à lutter contre le terrorisme», a ajouté le président Bush, qui recevait à Camp David (Maryland) le roi Abdallah II de Jordanie.

    «Les habitants des territoires palestiniens doivent comprendre que s'ils veulent la paix, ils doivent avoir une direction qui est absolument engagée à 100% dans la lutte contre le terrorisme», a-t-il encore souligné, regrettant le départ de Mahmoud Abbas, qui a démissionné de ses fonctions le 6 septembre. «Ses efforts ont été sapés et c'est pourquoi nous sommes toujours au point mort», a considéré George W. Bush.

    Déclarant qu'il croyait toujours «solidement» dans la vision de «deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité», le président américain a estimé que cette situation ne pourrait se produire qu»'avec une nouvelle direction palestinienne» qui ne soit «pas compromise par le terrorisme».

    Le roi Abdallah II de Jordanie a pour sa part salué le président Bush pour le «véritable dévouement» qu'il a monter pour tenter de relancer le processus de paix. «Malheureusement, a-t-il ajouté, il y a un arrêt en ce moment».

  • Groupe de haut niveau franco-israélien - Déclaration de la porte-parole adjointe du Quai d'Orsay
     
    La France et Israël se félicitent de la signature, le 16 septembre, par le Professeur David Khayat et l'Ambassadeur Yehuda Lancry, co-Présidents français et israélien du Groupe de haut niveau franco-israélien, du relevé de conclusions du Groupe en présence du Ministre français des Affaires étrangères, M. Dominique de Villepin.

    Les travaux du Groupe de haut niveau franco-israélien avaient été ouverts par les deux Ministres des Affaires étrangères le 25 mai dernier à Jérusalem à l'occasion de la visite de M. de Villepin en Israël. Charte de l'amitié franco-israélienne, le relevé de conclusions du Groupe est un élément essentiel de la relation que la France et Israël souhaitent développer à l'avenir. La mise en oeuvre de ses recommandations permettra d'imprimer une dynamique nouvelle à leurs relations bilatérales en développant les échanges, le dialogue et la coopération dans tous les domaines.

    Conformément à son mandat qui était de réfléchir aux perspectives de développement des relations bilatérales entre les deux pays en formulant des propositions concrètes, le Groupe de haut niveau a identifié une série de projets emblématiques et structurants visant à donner un nouvel élan à nos relations dans toutes leurs dimensions essentielles : les échanges politiques, commerciaux et économiques, mais aussi l'art, la science, la culture et la recherche.

    Le texte du relevé de conclusions du Groupe de haut niveau sera prochainement mis en ligne sur les sites des deux ministères des Affaires étrangères, de même que l'allocution prononcée à cette occasion par le Ministre français des Affaires étrangères.

    Le suivi des recommandations sera assuré par MM. Yehuda Lancry et David Khayat en liaison avec les ministères des Affaires étrangères français et israélien et les administrations concernées.

  • L'Iran, civilement responsable du Hamas

    Alain Lallemand - Le Soir

    Dans un jugement civil rendu par défaut et dont la portée semble essentiellement jurisprudentielle (opinion), le tribunal de district de Washington D.C. a conclu ce 10 septembre à la responsabilité de la République d'Iran, du ministère iranien de l'Information et de la sécurité, des Gardiens de la révolution iranienne, et même de MM. Khamenei et Rasfanjani - à l'époque respectivement guide suprême et président de la république d'Iran - dans l'attentat perpétré par le Hamas le 4 septembre 1997, rue Ben Yehuda à Jérusalem.

    Cet attentat avait fait cinq morts et près de 200 blessés. Parmi ces derniers, douze citoyens américains sont à l'origine de l'action qui, sur papier, vient de se conclure par la reconnaissance de leur droit à percevoir de l'Iran, au titre de « dommages punitifs », plus de 420 millions de dollars.

    Sur quels éléments objectifs se base la décision du tribunal ? D'abord, sur le compte rendu de la préparation, du financement et de l'exécution de l'attentat tels que l'ont rapporté deux des terroristes du Hamas qui y ont participé.
    Ensuite, sur les déclarations d'experts qui témoignent du financement des activités terroristes du Hamas par Téhéran. L'un témoigne d'un versement en 1995 de 30 millions de dollars, l'autre du versement annuel de 20 à 50 millions de dollars durant toute la décennie écoulée.

    Selon le tribunal, c'est par le canal du ministère iranien de l'information et de la sécurité que 50 à 100 millions de dollars étaient versés chaque année à divers mouvements terroristes, et c'est sous la direction de ce ministère que les Gardiens de la révolution procuraient aux agents du Hamas un entraînement terroriste et militaire professionnel.

    Le tribunal juge que les actions du Hamas n'auraient pas été possibles sans le support matériel et financier de l'Iran et que ce soutien iranien n'était pas possible sans le soutien total du guide suprême et du président de la république d'Iran. D'où, aux yeux du tribunal, la responsabilité civile de l'Iran. CQFD.·

yat

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003 Août 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003 Septembre 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Septembre 2003
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.