retour

Google
Septembre 2003
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Lundi 8 Septembre 2003 — 11 Elul 5763
  • Pourquoi le Hamas est populaire
    Serge Dumont - Le Soir - Bruxelles

    Selon des experts israéliens en antiterrorisme tel Boaz Ganor (Institut interdisciplinaire d'Hertzlya), le politique des « liquidations » réenclenchée il y a quinze jours par Tsahal causerait des ravages dans les rangs du Hamas. Parce plusieurs figures centrales de cette organisation ont déjà été victimes d'un « assassinat ciblé », mais également parce que les frappes auraient instillé un sentiment de panique parmi ses dirigeants.

    La semaine dernière, le Majd (le service de renseignements et de contre-espionnage du Hamas) a d'ailleurs distribué aux dirigeants de l'aile politique du mouvement ainsi qu'à ceux des Brigades Ezzedine el Kassem (sa branche militaire), un manuel leur donnant des consignes de base pour entrer dans la clandestinité. Il leur suggérait notamment de ne jamais voyager ensemble dans un véhicule, de changer la routine de leurs trajets quotidiens, etc.

    Toujours selon Ganor, la pression que subit actuellement le Hamas serait accentuée par le gel de certains de ses comptes bancaires aux Etats-Unis et dans les territoires palestiniens (une mesure décidée par le ministre démissionnaire de la Sécurité intérieure Mohamad Dahlan) ainsi que par la décision des ministres européens des Affaires étrangères réunis en Italie durant le week-end de classer le mouvement sur la liste des organisations terroristes au même titre que les Brigades Ezzedine el Kassem.

    Tout cela ne signifie cependant pas que le Hamas disparaîtra rapidement de la scène palestinienne car avant d'être une organisation terroriste, ce mouvement est d'abord l'une des façades de la confrérie des Frères musulmans de la bande de Gaza. Or, celle-ci contrôle des centaines de mosquées, des journaux, des écoles, une université, des fondations caritatives, des dispensaires médicaux.

    A tort ou à raison, les cadres du Hamas ont d'ailleurs la réputation de ne pas être corrompus, ce qui n'est pas le cas des dirigeants et des fonctionnaires de l'Autorité palestinienne. Motivés par leur foi, ils sont en tout cas beaucoup plus disponibles que les administrations officielles. Les soins médicaux et les repas gratuits qu'ils dispensent aux nécessiteux (65 % de la population de la bande de Gaza vit sous le seuil de pauvreté), les colonies de vacances qu'ils offrent aux enfants des camps de réfugiés, ainsi que les conseils juridiques aux familles de prisonniers et les aides quotidiennes qu'ils fournissent aux Palestiniens expliquent pourquoi le Hamas est populaire. Et pourquoi des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté samedi et dimanche leur soutien au cheik Ahmed Yassine.·

  • Le Premier Ministre Ariel Sharon, en Inde pour des pourparlers sur le contre-terrorisme et les systèmes de défense
    Par Adar Primor, Correspondant d'Haaretz

    Le Premier Ministre Ariel Sharon s'est envolé lundi pour l'Inde, un des premiers clients de la défense, pour une visite soulignant la lutte conjointe contre l'activisme Islamique.

    Le voyage de quatre jours de Sharon à New Delhi et à Mumbai est la visite d'un Israélien du niveau le plus haut en Inde depuis que les liens ont été établis il y a 11 ans. Il doit rencontrer le Premier ministre indien Atal Behari Vajpayee et d'autres hauts fonctionnaires.

    Les autorités indiennes ont pris toutes les précautions à l'Hôtel Taj Mahal, où Sharon et son entourage de 150 personnes résideront lundi soir. Deux détecteurs de métaux sont montés dans le lobby, on demande aux flâneurs dans quelle chambre ils habitent et les gens téléphonant de l'extérieur de l'hôtel passent un véritable interrogatoire par les opérateurs pour savoir qui ils appellent et pourquoi. L'entourage israélien occupe plusieurs étages et des dizaines de personnel de sécurité du Shin Bet sont déjà en évidence partout. Selon le "Hindustan Times" il y a au moins 40 agents du Shin Bet et du Mossad directement responsables de la sécurité du Premier ministre tandis que la police locale fournira la sécurité générale.

    Les fonctionnaires indiens expliquent qu'ils ont un souci véritable à propos du terrorisme. Il y a une semaine, les forces de sécurité ont abattu deux membres de Jaish el Mohammed, l'armée de Mohammed, à New Delhi. L'Inde croit que le groupe est renforcé par le Pakistan. Les attaques terroristes du mois dernier à Mumbai sont toujours présentes dans les esprits comme l'est l'attaque sur le Parlement indien en 2001. La communauté du renseignement indien croit que les terroristes pourraient frapper dans les jours à venir, contre des cibles clefs, des VIP ou des étrangers. En parcourant au hasard les journaux locaux du week-end passé, on constate que le terrorisme semble être au sommet de l'ordre du jour maintenant en Inde.

    Le "Times of India" a fait un reportage sur l'interrogatoire d'un suspect terroriste de Mumbai, que l'on dit pour avoirsubi un lavage de cerveau par Lashkar e Toiba, un groupe terroriste dirigé depuis Islamabad. Le "Hindustan Times " a fait un reportage sur cinq attaques séparées au Cachemire dans les 48 heures, une autre arrestation de Lashkar à Delhi et des documents révélant un plan d'attaque du quartier général du parti dirigeant. Le "Indian Express" fait un reportage sur Jaish el Mohammed qui projette de faire sauter la Bourse de Mumbai, tandis que le "Pionnier" exprime son opinion en faveur de la solidarité intercommunale pour combattre les intentions des terroristes "de créer une déchirure de l'Inde."

    La visite de Sharon, la première d'un Premier ministre israélien, se raccorde donc doucement avec l'intérêt indien intensif envers le terrorisme. La rengaine sur toutes les lèvres - au moins de ceux qui soutiennent la visite - est "le destin commun, les menaces semblables et la lutte commune de deux états démocratiques contre le terrorisme fondamentaliste."

    Selon la presse indienne, une déclaration commune sera publiée pendant le voyage annonçant des liens plus proches dans le combat contre le terrorisme, la coopération accrue du renseignement entre les deux pays - incluant des accords de coopération contre les détournements - et il pourrait y avoir la signature d'un accord de ventes de technologie et la formation par les Israéliens des forces spéciales indiennes contre les attentats-suicide.

    Le but principal d'Israël est d'augmenter les ventes de défense de 1.2 milliard cette année à 2 milliards ont dit des sources du gouvernement. Sharon va à New Delhi lundi et rencontrera la direction supérieure du gouvernement et le dernier jour il sera à Mumbai, pour des réunions avec la communauté des affaires et la communauté Juive. Il retournera en Israël vendredi matin.

    La plupart des commentateurs indiens considèrent la visite comme très importante et quelques uns la qualifie de "décisive" dans le combat contre le terrorisme. Beaucoup notent que l'Inde a surpassé la Turquie comme client principal pour les exportations d'armes israéliennes, qu'Israël est sur le point de passer devant de la Russie comme le fournisseur d'armes principal en Inde. Et il y a ceux qui se rappellent que pendant les heurts armés de 1999 avec le Pakistan, Israël a été le seul pays prêt à vendre des armes de technologie avancée à l'Inde. "Depuis trop longtemps nous avons investi en courtisant des régimes qui ne pouvaient pas fabriquer une épingle de sûreté," s'est plaint le commentateur Dileep Padgaonkar, louant la technologie de défense israélienne.

    Néanmoins, il y a ceux qui veulent mettre la visite en perspective : "la grande admiration en Inde pour la lutte d'Israël contre le terrorisme fait partie de notre conscience collective anti-pakistanaise. Pour le droit indien, Israël représente l'opposé de ce que le Pakistan représente et c'est en effet ' une admiration négative, '" dit le rédacteur hindou Harish Karah. "L'identification avec Israël est marginale. Les intérêts sont la clef ici," écrit Amit Baruah, le correspondant diplomatique pendant du "Hindu Times". Et Praful Bidwai, un commentateur populaire, la présente dans sa forme la plus extrême : Autant qu'il le sache, la proximité de la visite au 11 Septembre, n'est rien de plus que "l'exploitation cynique des deux côtés qui ensemble avec les Etats-Unis veulent rendre encore plus démoniaque leur ennemi commun - l'Islam."

  • Israël a choisi de limiter les pertes civiles, dans la tentative d'élminer Cheikh Yassine

    Le cheikh Ahmed Yassine, chef spirituel du Hamas, a survécu au raid israélien de samedi contre une maison de Gaza parce qu'Israël a choisi d'utiliser une bombe de moindre puissance afin de limiter les pertes civiles, a affirmé dimanche un responsable israélien de la sécurité.

    Ce responsable, qui a requis l'anonymat, a expliqué à des journalistes israéliens lors d'un point de presse qu'Israël avait utilisé une bombe de 250 kilos guidée électroniquement et non une bombe d'une tonne semblable à celle qui a tué l'an dernier dans le même quartier le chef de la branche militaire du Hamas.
    La bombe d'une tonne avait rasé plusieurs immeubles et fait 15 morts et des dizaines de blessés.

    "Cette tactique vise à limiter le nombre de victimes innocentes, mais comme nous l'avons vu dans de récents raids héliportés, une telle retenue a eu pour effet que Yassine et les autres responsables du Hamas s'en sont sortis", a poursuivi ce responsable.

    L'opération a obtenu le feu vert du ministre de la Défense, Shaul Mofaz, qui venait de s'entretenir par téléphone avec le Premier ministre Ariel Sharon, lequel passait le week-end dans sa ferme.

    Des témoins palestiniens ont rapporté que les dirigeants du Hamas s'étaient éparpillés en entendant s'approcher la chasse israélienne et que Yassine, confiné dans un fauteuil roulant, ne souffrait que de blessures superficielles à la main et à l'épaule.

    La bombe a soufflé le troisième étage du bâtiment où étaient réunis les dirigeants du Hamas, mais elle a laissé le reste intact. Quinze autres personnes ont été blessées, dont un haut responsable du Hamas qui habitait là et six enfants atteints dans la rue par des débris.

    Israël a intensifié sa campagne contre les dirigeants du Hamas après l'attentat-suicide de Jérusalem qui a tué 22 Israéliens, le 20 août, et Sharon a promis de les poursuivre sans relâche.

    "C'est eux ou nous. Ce sont des hommes morts. Nous ne leur laisserons aucun répit car ils n'ont qu'un seul but, notre destruction", a déclaré Sharon au Yedioth Aharonot .

    Les Palestiniens invoquent les éliminations ciblées de terroristes comme principale cause de la rupture, le mois dernier, du cessez-le-feu de trois mois proclamé en juin par les activistes.

    En deux semaines, des raids aériens israéliens ont tué 12 militants du Hamas, dont son N°2 politique, ainsi que cinq civils.



Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003 Août 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003 Septembre 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Septembre 2003
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.