retour

Google
Août 2003
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Jeudi 21 Août 2003 — 23 Av 5763
  • Arafat garde le contrôle
    Ze'ev Schiff - Haaretz
    Traduction CID

    Après l’attaque ciblée d’hier contre Ismail Abou Shanab, officiel du Hamas, nous pouvons nous attendre à une escalade des opérations militaires, Israël et le Hamas rendant chacun coup pour coup.

    Et la personne dont l’influence déterminera le plus la longueur de cette période n’est pas le premier Ministre palestinien Mahmoud Abbas, mais le Président de l’Autorité Palestinienne Yasser Arafat – qui, mercredi, avant même l’attaque israélienne sur Abou Shanab, avait rejeté une requête de transférer son contrôle de deux services de sécurité majeurs de l’AP à Abbas et à son chef de la sécurité, Mohammed Dahlan.

    Arafat a aussi postposé la discussion du plan soumis par Abbas et Dahlan pour mettre en oeuvre des actions contre le Hamas et le Jihad islamique suite à l’attentat de mardi à Jérusalem.

    Le cabinet de sécurité israélien, qui a débattu de la réponse à l’attentat de Jérusalem, a pris l’escalade attendue en compte. Si l’escalade continue, Abou Shanab ne sera clairement pas le dernier leader du Hamas dans la ligne de mire d’Israël. Des arrestations à grande échelle dans toute la Cisjordanie sont également probables.

    La décision d’élargir le champ des arrestations fut prise après qu’Israël ait découvert que le même jour qu’un kamikaze du Hamas de Hébron fit exploser un bus à Jérusalem, une cellule du Jihad islamique de Samarie occidentale était en route pour une attaque suicide à Haïfa – mais fut arrêtée.

    Il n’y a pas de doute que le Hamas, qui a [seulement] déclaré hier la fin du cessez-le-feu, essayera maintenant d’agir contre Israël sur plusieurs fronts. Le comble de l'affaire étant que les deux attaques, celle de Jérusalem, qui a tué 20 personnes, et une autre attaque la semaine dernière, moins meurtrière, étaient considérées par le Hamas comme n’enfreignant pas le cessez-le-feu.

    Pendant les semaines de la trève, alors que ni les Forces de Défense d'Israël ni les services de sécurité de l'AP ne prenaient de mesures contre le Hamas, ce dernier a reconstitué ses forces et ses capacités. Maintenant, le Hamas va indubitablement essayer de tirer des roquettes Qassam et des obus de mortier sur les villes israéliennes, de placer des bombes le long des routes et de tendre des embuscades sur les routes de Gaza ou encore d'attaquer des implantations israéliennes. Et bien sûr, [essayer d'envoyer] plus de kamikazes. Ils vont aussi essayer de recruter des cellules du Jihad islamique et du Fatah afin qu'ils se joignent à eux.

    La déclaration d'hier du porte-parole de Dahlan, laquelle affirmait que Dahlan avait prévu de prendre des mesures contre le Hamas, mais les avait suspendues à cause de l'assassinat de Shanab, n'a rencontré que mépris en Israël. Pourquoi n'a-t-il rien fait plus tôt? Pourquoi n'a-t-il pas cessé de répéter qu'il n'avait aucune intention d'agir contre les infrastructures terroristes?

    L'organisation de Dahlan n'a absolument rien fait pendant le jour et demi qui a suivi l'attentat de Jérusalem - ce qui a poussé les FDI à agir. Le plan de sécurité qui a soit disant été "gelè" a en fait été enfoui dans un congélateur depuis longtemps, bien qu'Israël ait mis Dahlan en garde à plusieurs reprises contre son inaction menant tout droit au désastre.

    La semaine dernière, le Service de Sécurité Préventive de l'AP à Gaza a prouvé qu'il pouvait agir quand il le souhaitait : après qu'une bicyclette piégée ait été placée près des bureaux du service, ce dernier a immédiatement arrêté les membres du Jihad islamique qui étaient responsables; deux parmi ceux arrêtés ont même été blessé dans un échange de coup de feux pendant l'opération.

    Quand, suite à l'attentat d'hier, l'Amérique et Israël ont pressé Abbas et Dahlan d'agir contre les infrastructures terroristes, ils ont d'abord demandé un délai afin de convoquer le cabinet de l'AP. Ensuite ils ont dit qu'ils devaient présenter le plan au comité exécutif de l'OLP, dirigé par Arafat. Mais Arafat n'a pas approuvé, affirmant que des discussions additionnelles étaient requises. Et tout cela s'est passé avant l'assassinat d'Abou Shanab.

    Au même meeting, il fut demandé à Arafat de céder le contrôle de deux organismes de sécurité majeurs, le Service de Sécurité Nationale [National Security Service] et le Service de Renseignement Général [General Intelligence Service], sur lesquels il a conservé la haute main en dépît du fait que le plan de réforme de l'AP appelle tous les services de sécurité à passer sous le contrôle de Abbas. Arafat répondit que cette demande devait aussi être étudiée. Comme d'habitude, il n'a pas carrément refusé, mais il n'a pas non plus donné son accord.

    Il est impossible de prédire combien de temps durera la période d'escalade dans laquelle nous entrons maintenant. Les Américians essayeront certainement de la raccourcir, par l'activité diplomatique ainsi que par des pressions. Israël a informé Washington qu'il restait engagé dans le processus diplomatique, mais il ne voit aucune chance que ce processus réussisse sans action contre l'infratructure terroriste.

    L'attitude de l'Amérique concernant l'infrastructure terroriste s'est durcie depuis l'attentat de mardi, mais elle n'a pas encore atteint le stade des ultimatums - et en cela, Washington mérite des critiques. Avant la conférence d'Aqaba, les Américians ont dit à Israël que Dahlan aurait besoin de beaucoup de temps avant d'être capable de combattre le terrorisme. Israël reconnu que Dahlan aurait besoin de quelques temps pour s'organiser, mais avertit que le Hamas tirerait profit du cessez-le-feu.

    Quand Israël dit aux Américians que trois à quatre semaines devraient suffire comme temps de préparation avant que Dahlan commence à prendre des mesures, les Américians répondirent qu'ils décideraient eux-mêmes des limites de temps -réponse qui engendra quelques échanges tendus entre le Secrétaire d'Etat Colin Powell and le Chef d'Etat-Major des FDI Moshe Ya'alon quand ce dernier se rendit à Washington.

    Maintenant, suite à l'attentat de Jérusalem, l'Amérique commence à émettre plus de demandes appuyées que les infrastructures terroristes soient immédiatement éliminées. Powell a aussi appellé Arafat à immédiatement transférer la responsabilité de tous les services de sécurité à Abbas - quelques chose que, sous le plan de réforme, il aurait du faire depuis longtemps.

    C'est une manière de faire porter la responsabilité à Arafat - mais aussi cela confirme qu'Arafat est l'homme qui décide, tandis qu'Abbas, incapable de faire quoi que ce soit par lui-même, doit attendre les ordres d'Arafat.

  • Rencontre du Cabinet de sécurité sur la réponse à l'attentat de Jérusalem
    Par Aluf Benn, Amos Harel et Arnon Regular, Correspondants de Haaretz

    Le Premier Ministre Ariel Sharon a convoqué son cabinet de sécurité à 22h30. Mercredi soir pour discuter de la réponse d'Israël à l'attentat-suicide de mardi sur un autobus de Jérusalem qui a assasiné 20 personnes.

    Sharon et le Ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz ont décidé mercredi précédemment qu'Israël lancerait seulement une vaste réponse militaire à l'attaque étant donné que l'Autorité Palestinienne n'a pas réussi à prendre des mesures contre l'organisation du Hamas.

    Comme conséquence immédiate de l'attentat, Israël a gelé les pourparlers de sécurité et un retrait projeté de troupes de Tsahal de quatre villes de la Rive occidentale. Des sources bien informées à Jérusalem ont dit que tous les accords atteints avec les Palestiniens sur le transfert de contrôle de sécurité dans des villes de la Rive occidentale avaient été annulés au vu de l'attentat

    Tsahal a aussi imposé une fermeture totale de la Rive occidentale et de la Bande de Gaza et les troupes entourées des villes dans la Rive occidentale après l'attentat. Les témoins palestiniens ont dit mercredi soir que 13 blindés de TSAHAL étaient visibles à l'extérieur de Ramallah.

    En attendant, le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas mercredi a ordonné à ses forces de sécurité de pourchasser et d'arrêter les activistes qui sont derrière l'attentat- suicide et a coupé les contacts avec le Hamas et le Jihad Islamique, dont tout les deux ont revendiqué l'attentat.

    La Maison Blanche a exigé mercredi que l'Autorité Palestinienne sévisse contre les groupes militants terroristes et a dit qu'Israël avait le droit de se défendre après l'attentat "vicieux".

    le Président américain George W. Bush a transmis le message directement à Sharon dans un appel téléphonique depuis Crawford, son ranch du Texas, a dit le porte-parole Scott de la Maison Blanche McClellan aux journalistes.

    "L'Autorité Palestinienne doit agir pour démanteler ces organisations terroristes," a-t-il dit.

    Interrogé sur la possibilité qu'Israël entreprennne une action militaire en réponse à l'attentat-suicide sur l'autobus mardi, McClellan a dit : "Israël a le droit de se défendre. C'était une attaque vicieuse sur des civils innocents hier [mardi]. Mais c'est important pour toutes les parties de continuer à parler sur la voie de l'avancement."

    Sharon a dit à Bush qu'il n'y aurait pas de réponse de Tsahal continue à l'attaque, mais qu'il ne pourrait y avoir aucun progrès à l'heure actuelle sur le front diplomatique, malgré le désir d'Israël de le faire.

    Cependant, Sharon et ses chefs de sécurité ont décidé à une réunion mercredi matin que bien qu'Israël donne au processus diplomatique une chance à long terme, il prendrait à court terme des mesures contre les criminels de l'attaque.

    "Malgré toute les pressions des Etats-Unis et d'Israël, il n'y a aucune action de l'Autorité Palestinienne pour anéantir le terrorisme et le résultat de cela, c'est des actes de terrorisme terribles comme hier [mardi] à Jérusalem," a dit Sharon au président.

    Bush a dit au Premier ministre qu'il ne pourrait y avoir aucun compromis quand vient le terrorisme et que l'on doit éliminer les meurtriers de femmes et des enfants. Il a dit qu'il y avait un grand besoin d'éliminer les organisations terroristes qui ont effectué le meurtre d'innocents et qui détruisent le processus de paix.

    A la lumière de l'attaque, le chef de la délégation américaine surveillant la mise en oeuvre de la feuille de route patronnée par les d'Etats-Unis de la paix du Moyen-Orient, John Wolf, a écourté son voyage à Washington et est revenu en Israël mercredi soir tard.

    Ceux de la sécurité de mercredi matin ont dit qu'une décision avait aussi été faite pour ne pas expulser le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat de son quartier général Ramallah, dans lequel il a été enfermé depuis plus d'un an.

    Mercredi après-midi, Sharon a rencontré les chefs des partis de sa coalition et les ministres siégeants au Cabinet pour les mettre au courant des résultats des consultations de sécurité précédentes.

    La radio del'armée (Galei Tsahal) citant des sources proches de Mofaz a annoncé que l'établissement de défense avait informé Sharon qu'il était en faveur d'une réponse militaire puissante à l'attentat.

    En agissant sur des instructions du gouvernement, les officiels de Tsahal ont annulé les pourparlers avec des officiels de l'Autorité Palestinienne prévus mardi soir et mercredi. Les officiers de Tsahal devaient rencontrer des officiers palestiniens dans le secteur Jericho mardi et près de Qalqilyah mercredi, en avance du transfert de contrôle de sécurité des deux villes jeudi.

    Israël, qui avait exigé que soit recherché les activistes palestiniens dans ces villes est toujours à Jericho, il a semblé avoir freiné sa demande que l'Autorité Palestinienne arrête les suspects dans les villes devant être transféré. Des sources palestiniennes ont dit au début de la semaine que les pourparlers étaient en route pour une réunion entre Sharon et Abbas vendredi.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003 Août 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Août 2003
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.