retour

Google
Août 2003
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Lundi 18 Août 2003 — 20 Av 5763
  • Le transfert par Israël du contrôle des villes palestiniennes de la Rive Occidentale bute sur un désaccord 

    La "feuille de route" pour la paix au Proche-Orient a subi un nouveau contretemps, Israël et les Palestiniens n'ayant pas réussi à s'entendre dimanche soir sur les modalités d'un retrait de Tsahal de quatre villes de la Rive Occidentale devant repasser sous contrôle palestinien.

    Israël s'était dit prêt à remettre dès lundi aux services de sécurité palestiniens le contrôle des villes de Jéricho et Kalkilia, mais l'opération a été temporairement gelée en raison d'un différend apparu dimanche soir au cours de discussions entre hauts responsables de la sécurité.

    En conséquence, une réunion de commandants des deux parties envisagée pour lundi a été annulée.

    "La rencontre n'a pas abouti à un accord sur un calendrier de retrait israélien des villes palestiniennes", a déclaré Elias Zananiri, porte-parole du chef de la sécurité palestinienne, Mohamed Dahlan.

    L'échec de cette consultation est un nouveau revers pour le plain de paix international soutenu par Washington, qui vise à mettre fin à trois années de violences et à préparer le terrain à la création d'un État palestinien en la Rive Occidentale et dans la bande de Gaza d'ici à 2005.

    Selon Zananiri, le principal point de désaccord concerne le refus d'Israël de lever des points de contrôle autour des villes qui doivent être remises aux Palestiniens -- Kalkilia, Jéricho, Toulkarem et Ramallah (siège de l'Autorité palestinienne).

    "Nous ne sommes pas intéressés par des retraits symboliques", a-t-il dit, ajoutant que les Palestiniens espéraient voir Israël faire preuve de souplesse à ce sujet lors d'une nouvelle rencontre prévue mardi.

    Des responsables israéliens ont donné une autre version des choses en déclarant que le différend portait sur le sort de activistes inscrits sur la liste israélienne des personnes recherchées et dont Israël exige qu'ils soient étroitement surveillés par les forces de sécurité palestiniennes, a rapporté Kol Israël.

    Israël et Washington ont demandé à maintes reprises au Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas de désarmer et démanteler les groupes terroristes comme le prévoit la "feuille de route". Le gouvernement israélien a exclu tout retrait important des territoires occupés avant cela.

    Abbas, faisant valoir qu'une répression systématique des activistes pourrait provoquer une guerre civile, a obtenu en revanche une trêve unilatérale des groupes palestiniens terroristes le 29 juin pour consolider le plan de paix.

    Mais ce cessez-le-feu est en péril, le Djihad islamique ayant promis de venger l'élimination ciblée jeudi dernier par Israël de son représentant dans la ville d'Hébron (Rive Occidentale) -- opération qui devait permettre de prévenir un attentat-suicide.

    Des responsables ont déclaré que Israël était prêt à se retirer de Jéricho et de Kalkilia dans les prochains jours, et de Toulkarem et Ramallah d'ici à la fin du mois, ceci pour tenir compte des mesures prises par l'Autorité palestinienne pour contenir les groupes terroristes.

    Des représentants palestiniens ont déclaré que le ministre israélien de la Défense Shaul Mofaz avait modéré ses exigences concernant les arrestations d'activistes dans le cadre de l'accord sur les transferts de contrôle en la Rive Occidentale qu'il avait conclu vendredi avec Dahlan.

    Mofaz a démenti avoir assoupli sa position. "C'est plutôt le contraire qui est vrai. Nous insistons pour que l'Autorité palestinienne démantèle les infrastructures du terrorisme et nous ne ferons aucune concession en ce qui concerne notre sécurité", a-t-il déclaré dimanche.

    Israël a néanmoins laissé entendre qu'il ne s'attendait pas à ce que les forces de sécurité palestiniennes opèrent des rafles dans les milieux activistes des villes qui doivent passer sous contrôle palestinien.

    Un haut responsable israélien a dit que les deux parties espéraient mettre au point des dispositions sur la "supervision des hommes recherchés" sans nécessairement prévoir des emprisonnements. "S'ils ne sont pas derrière les barreaux, nous voulons au moins savoir où ils sont", a-t-il ajouté.

  • Tsahal : Nouvelles attaques, un "chariot dévalant la pente"
    Par Amos Harel - Haaretz, d'après une traduction CID

    Tsahal est inquiet à cause de l'augmentation brutale d'incidents de type terroriste dans la bande de Gaza ces derniers jours, et à cause d'indices que les activistes des organisations islamiques dans la Rive occidentale ont repris la planification d'attaques à entreprendre à court terme.

    Le Jihad islamique a fait pendant le week-end trois tentatives de lancement de roquettes Al Quds (l'equivalent des roquettes Qassam du Hamas) depuis le nord de la bande de Gaza sur Sdérot. Certaines ont explosé au lancement et d'autres sont retombées en territoire palestinien.

    Les tirs sont apparemment une réponse à la mort de Mohammed Sidr, le chef du Jihad islamique à Hebron, tué jeudi dernier par une unité spéciale anti-terreur de la police. Le nombre des incidents de type terroriste dans la bande de Gaza est passé de 1 ou 2 par jour la semaine dernière à 6-7 par jour. Ils comprennent des tirs de sniper sur des positions de Tsahal dans le Goush Katif à la frontière de la bande de Gaza, et des tirs de roquettes anti-tank sur des positions et des véhicules de l'armée dans la partie sud du Goush Katif et dans la région de Rafah.

    Il y a quelque semaines, trois activistes, apparemment égyptiens, se sont infiltrés dans la bande de Gaza. L'armée les suspecte d'appartenir au réseau du Jihad Global et d'avoir traversé la frontière afin de se joindre aux organisations terroristes islamiques palestiniennes pour mener des attaques.

    Israel a exercé des pressions sur l'Autorité Palestinienne afin d'arrêter les trois intéressés mais ne reçut qu'une réponse évasive. Ils ne furent arrêtés qu'il y a deux jours, apparemment après que les Etats-Unis ait également exercé des pressions afin qu'ils soient appréhendés. Des sources de Tsahal affirment que c'est le seul exemple d'effort de l'Autorité Palestinienne contre des activistes.

    "En dépît de tous les messages que nous avons transmis, l'Autorité Palestinienne ne fait tout simplement rien. Le chariot dévale la pente en prenant de la vitesse et si rien n'est fait rapidement, le contrôle de la situation nous échappera bientôt. Nous assistons dans la bande de Gaza à un processus graduel en cours qui se terminera par un 'boum'."

    Une rencontre de coordination de sécurité a été tenue hier entre le commandant de la brigade sud de Tsahal, le Colonel Pinhas Zoaritz, et le commandant de l'Autorité Palestinienne dans la bande de Gaza, le Colonel Omar Ashur. Des sources au Commandement sud de l'armée affirment que les Palestiniens n'avaient aucune réponses pertinentes à fournir aux plaintes israéliennes formulées lors de la rencontre. Elles ajoutent que l'Autorité Palestinienne a une attitude d'indifférence par rapport à l'arrêt du terrorisme, en dépît des améliorations significatives de la liberté de mouvement dans la bande de Gaza consenties par Tsahal, et qu'elle s'est abstenue d'entreprendre des actions dans les zones de la bande de Gaza où les responsabilités de la sécurité leur avaient été transférées.

    Tsahal affirme que le seul incident dans lequel les forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne ont réagi durement à des activités terroristes fut quand leurs forces blessèrent et arrêtèrent sept activistes du Jihad du camp de Shati après que ces derniers aient fait explosé une bicyclette piégée près du véhicule d'un officier palestiniens qui était en train d'arrêter un membre du Jihad.

    "Quand cela relève de l'insulte à l'honneur d'un des leurs, les forces [palestiniennes] n'ont aucun problème pour agir," expliquent des sources au Commandement Sud.

    Des factions indépendantes et des activistes du Fatah ont aussi pris part à la récente augmentation des incidents de type terroriste, alors que le Hamas, qui avait envoyé le terroriste-suicide à Ariel la semaine dernière, est revenue à une politique de retenue.

    Cependant d'autres organisations terroristes voient dans l'action du Hamas un feu vert autorisant à reprendre les activités terroristes. En plus des incidents de type terroriste, la contrebande d'armes depuis l'Egypte [vers Rafah] est aussi en augmentation.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003 Août 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Août 2003
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.