retour

Google
Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Vendredi 25 Juillet 2003 — 25 Tammouz 5763

  • Le nombre de libérations de prisonniers s'inscrit presqu'à 600
    Par Amos Harel, Haaretz Correspondant

    La liste de prisonniers palestiniens que les services de sécurité considèrent comme des candidats à la libération est maintenant à presque 600 et beaucoup des nouveaux nommés sont coupables de violations beaucoup plus sérieuses que ceux de la liste originelle, selon les sources qui ont vu la liste révisée.

    Les sources ont dit que plusieurs dizaines des presque 250 noms qui ont été ajoutés durant les derniers jours sont membres du Hamas, du Jihad Islamique et du Front Populaire pour la Libération de la Palestine. En outre, tandis que la liste initiale consistait en grande partie à des détenus administratifs qui devaient être libérés bientôt et de toute façon et de Palestiniens reconnus coupables de crimes plutôt que de violations terroristes, la plupart des nouveaux noms sont les prisonniers de sécurité véritables qui ont été reconnus coupables de violations concernant le terrorisme.

    Parmi les prisonniers du Hamas désignés pour être libérés il y en a beaucoup qui ont été condamnés à des peines de prison de 5 à 10 ans pendant l'apogée de la période d'Oslo, avant l'éruption de l'intifada. Ceux-ci incluent relativement beaucoup des hauts fonctionnaires de la direction civile du Hamas dans la Rive occidentale, aussi bien que des activistes qui ont servi comme agents de liaisons avec la direction du Hamas à l'étranger, des gens impliqués dans l'organisation du transfert de fonds aux institutions du Hamas dans les territoires ou des gens qui ont organisé de la formation militaire pour des membres du Hamas.

    Cependant, le nombre exact de prisonniers devant être libérés n'a pas encore été décidé et il pourrait finir par être légèrement moindre que le nombre de noms dans la liste actuelle. Pendant le week-end, des officiels juridiques de Tsahal, du service de sécurité du Shin Bet et du Ministère de la Justice examineront la liste pour s'assurer que tous les gens y remplissent les critères admis par le cabinet. Un critère notamment important pour l'établissement légal est que personne n'est nommé comme un témoin dans le procès d'un terroriste senior présumé, ne pouvant être libéré avant que l'on n'ait recueilli son témoignage. Ainsi la liste sera apparemment achevée seulement au commencement de la semaine prochaine.

    Tsahal prépare aussi une série de gestes humanitaires envers les Palestiniens qui seront mis en oeuvre avant la visite du Premier Ministre Ariel Sharon à Washington au milieu de la semaine prochaine. On s'attend à ce que le paquet inclue le déplacement de points de contrôle dans la Rive occidentale et l'ouverture de nouvelles routes de la Rive occidentale au trafic palestinien. Particulièrement au moins quelques barrages routiers dans le secteur de Ramallah seront apparemment enlevés, avec le plus important, désigné pour ce déplacement étant le point de contrôle Surda à l'entrée du nord de la ville. Ce barrage routier a énormément limité les mouvements palestiniens pendant les deux dernières années. L'armée envisage aussi l'augmentation du nombre de Palestiniens autorisé à travailler en Israël.

    Mais l'établissement de défense est opposé à plus de mesures de grande portée tant que l'Autorité Palestinienne continue à refuser de désarmer les organisations terroristes. Une enquête du Commandement Central de Tsahal a révélé que pendant les dernières quelques semaines, les rangs des cellules locales des organisations terroristes se sont gonflés, tandis qu'avant le début du cessez-le-feu, ils avaient été réduits considérablement, du fait des arrestations massives effectuées par Tsahal et le Shin Bet. En plus du recrutement actif de nouveaux membres, les cellules essayent aussi de construire des bombes plus puissantes.

    Tsahal fait toujours des arrestations dans les territoires, mais à une échelle beaucoup plus petite, concentrant principalement sur des gens définis comme "des bombes potentielles," qui projettent des attaques terroristes dans un proche avenir.

    Moshe Reinfeld ajoute :

    Le gouvernement a informé la Haute Cour de justice hier que la liste de prisonniers à être libérés sera publiées sur Internet 48 heures à l'avance pour donner à chacun qui se sent blessé par une libération particulière le temps pour faire appel. Ce gage a été fait en réponse à une pétition de l'Association de Victimes du terrorisme.

    La liste publiée inclura le nom de chaque prisonnier, sa sentence, les charges sur lesquelles il a été reconnu coupable, combien de fois il a été mis à l'épreuve et ses dates de libération précédentes, s'il y en a.

    Mais l'annonce a échoué à satisfaire l'association, qui exige et un plus long délai et des données complémentaires - le plus important, est le nom des victimes de chaque prisonnier libéré.

  • Les Américains en Irak vont être défaits de même que les sionistes en Palestine , prédit un responsable du Hezbollah

    Le président du Conseil politique du Hezbollah, Ibrahim Amine as-Sayed, a affirmé hier que les troupes américaines en Irak couraient à la défaite.

    « Les Américains doivent savoir que la défaite est le destin de leurs 250 000 hommes en Irak et non la victoire. Dieu a voulu que leurs forces soient rassemblées là-bas pour qu’elles soient défaites », a-t-il déclaré dans un discours prononcé à Saïda.

    De même, « Dieu a voulu que les sionistes se rassemblent en Palestine pour être défaits », a-t-il dit, parlant au nom du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

    Il a par ailleurs affirmé que la Résistance islamique, branche armée du Hezbollah, « n’est pas inquiète », en dépit des pressions exercées par Washington sur le Liban, la Syrie et l’Iran pour cesser leur appui à ce parti.

    Selon lui, les États-Unis et Israël doivent désormais, en raison de la force de cette résistance, « faire mille calculs avant de penser à porter atteinte au Liban ».

  • Reporters sans frontières éjectée de l'ONU
    Par Hong Nguyen © Libération

    A la demande de Cuba, l'association a perdu son accréditation à la suite d'un vote de la Commission des droits de l'Homme, présidée par la Lybie . RSF dénonce une «décision dictatoriale» .

    L'association Reporters sans frontières (RSF) n'a plus d'accréditation à l'ONU: le Conseil économique et social des Nations unies a décidé jeudi de suspendre pour un an le statut consultatif de l'organisation auprès de la Commission des droits de l'homme. Pour le motif suivant: lors de l'inauguration de la dernière session de la Commission à Genève, des militants de l'ONG avaient jeté des tracts dénonçant l'élection de la Lybie à la tête de la CDH, et les violations des droits de l'homme dans ce pays.

    C'est à la demande de Cuba que la décision a été prise, par un vote qui a réuni avec 27 voix pour, dont celles de la Libye, de Cuba et de la Chine. Vingt-trois Etats ont voté contre et 4 se sont abstenus.

    «Cette sanction, à l'encontre de l'une des rares organisations de défense de la liberté de la presse, est une décision dictatoriale et une mascarade, à l'image du fonctionnement de la Commission», a aussitôt réagi RSF, dans un communiqué publié à Genève.

    Le vote de jeudi prive temporairement RSF de son statut d'ONG accréditée et l'empêchera de participer aux futures réunions de l'Onu, et notamment de la prochaine session de la CDH au printemps 2004.

    Avant ce vote, RSF, qui «a commis des actes sans précédent et déplorables» selon le représentant sud-africain, et «menacé même la sécurité physique des délégations» selon le représentant chinois, n'avait jamais été entendue par l'Ecosoc [Le Conseil économique et social de l'ONU NDCID]. Ce non-respect des procédures a été immédiatement dénoncé par la France. La proposition française de renvoyer la décision au Comité des ONG a été rejetée par un autre vote.

    «Les membres de la Commission se sont livrés sans la moindre retenue à leurs petits jeux diplomatiques pour grands enjeux politiques», a dénoncé RSF. «Les régimes autoritaires et totalitaires ont réussi de joyeux tours de passe-passe» en manipulant allègrement des procédures démocratiques, a-t-elle précisé.

    Dérives.

    En réaffirmant que la présidence libyenne de la CDH a été «un déshonneur pour cette instance», RSF riposte en publiant le même jour un rapport détaillant «les dérives, les dérapages et les échecs de cette Commission dont les dictatures, notamment Cuba et la Chine, se sont emparées pour la vider de son sens».

    Dans ce rapport intitulé «Marchandages, incompétences et non-action», l'association propose également une série de réformes nécessaires selon elle pour sauver la Commission: limiter le droit de vote aux Etats qui ont ratifié les principaux traités internationaux protégeant les droits de l'homme, nommer une personnalité indépendante à la présidence de la Commission ou supprimer la procédure de «non-action» qui empêche les débats.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.