retour

Google
Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Mardi 22 Juillet 2003 — 22 Tammouz 5763
  • Abbas au Caire : Aucune mesure de répression contre les groupes terroristes
    Jerusalem Post

    Le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas a dit qu'il ne projette pas de sévir contre les groupes terroristes palestiniens.

    "Sévir contre le Hamas, le Jihad et les organisations palestiniennes n'est pas du tout une option" a dit Abbas après la réunion avec le Secrétaire général de Ligue arabe Amr Moussa au Caire aujourd'hui. "Nous appliquons la loi que nous avons acceptée sous la direction de l'Autorité Palestinienne et c'est ce que nous ferons."

    La feuille de route appelle les Palestiniens à un " démantèlement des capacités terroristes et de l'infrastructure." Les Palestiniens disent qu'ils ont rassemblé quelques armes et dimanche ont réédité un décret de 1998 mettant efficacement hors la loi les groupes violents - mais Abbas est peu disposé à ordonner des mesures de répression puissantes de crainte de l'éclatement d'une guerre civile.

    La feuille de route stipule que toutes les mesures doivent être pris vers la fin de l'année. Cela doit être suivi par une deuxième phase du plan qui prévoit un état palestinien temporaire avec des frontières provisoires. Une troisième phase introduit progressivement en 2005 dresserait les frontières finales, l'avenir des habitants des implantations et des réfugiés et de Jérusalem.

    Cependant, Abbas demandera aux Etats-Unis d'insister sur un programme ferme por les mouvements de paix quand il rencontrera le Président George W. Bush cette semaine, a dit mardi un député palestinien.

    Abbas "ne peut pas revenir les mains vides de Washington," a dit le député palestinien Saeb Erekat. "C'est essentiel pour Bush de renvoyer Abbas avec une mise en oeuvre complète du plan ... particulièrement un calendrier des événements et des inspecteurs."

    Le rendez-vous à la Maison Blanche prévu pour Abbas vendredi sera le première depuis presque trois ans pour un leader palestinien et sera suivie par la réunion de Bush avec le Premier Ministre Ariel Sharon le 29 juillet.

    La violence est au plus bas depuis que les activistes palestiniens ont déclaré une trêve unilatérale le 29 juin après 33 mois de combats qui ont tué 2.414 personnes sur le côté palestinien et 806 sur le côté israélien.

    Cependant, au Nord, le Hezbollah du Liban du sud a tiré au moins deux salves d'obus antiaériens dans la ville de Shlomii, blessant deux personnes, a dit l'armée.

    Malgré la baisse dans la violence dans le conflit Palestino-israélien, les progrès dans l'exécution du plan de paix "de la feuille de route" soutenu par les Etats-Unis sont bloqués. Le plan - un document de travail pour arrêter la violence et pour l'établissement d'un état palestinien avant 2005 - invite les deux côtés à effectuer leurs obligations en parallèle.

    Abbas a dit qu'il emploierait son voyage à Washington "pour convaincre les Etats-Unis de notre point de vue pour faire pression sur Israël et pour faire son devoir envers la question palestinienne."

    Parmi les obligations d'Israël , il y a le démantèlement de en gros 100 avant-postes d'implantation illégaux dans la Rive occidentale. Le gouvernement en a enlevé environ une douzaine; d'autres ont reculé. A la Knesset lundi, Sharon a promis d'enlever les avant-postes illégaux, mais les députés de l'opposition ont dit que ses mouvements étaient seulement pour la galerie.

    La feuille de route invite Israël à geler toute construction dans les 150 anciennes implantations Juives dans la Rive occidentale et la Bande de Gaza. Elle dit aussi qu'Israël doit retirer des troupes graduellement dse villes palestiniennes qu'il a occupé depuis plus d'un an. Tsahal s'est retiré ce mois-ci de parties de la Bande de Gaza et de Bethléem, mais dit qu'il ne rendra pas d'autres secteurs avant que les Palestiniens ne désarment les groupes militants terroristes.

    La feuille de route ne parle pas de la question des 7.700 prisonniers palestiniens évalués détenus par Israël pour la participation présumée au terrorisme.

    La question est devenue un point principal de dispute, avec les Palestiniens qui disent qu'une libération massive donneraient Abbas une remontée de popularité parmi son peuple et les groupes militantsqui ont averti qu'il cesseraient la trêve sauf si les prisonniers sont libérés.

    Le gouvernement a consenti à en libérer seulement quelques centaines, craignant qu'une libération à grande échellerenforcerait les groupes terroristes. Le gouvernement pourrait reconsidérer sa position, cependant.

    Le ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz et le chef de l'agence de sécurité du Shin Bet Avi Dichter devaient se rencontrer mardi pour discuter d'une liste de prisonniers éligibles. On attend aucune annonce de libération avant la réunion de Bush et Sharon, cependant.

  • Tsahal : Le Hamas construit 1000 nouvelles roquettes Kassam
    Margot Dudkevitch & Matthew Gutman - Jerusalem Post "édition française"

    Selon un haut responsable de l'armée israélienne, le Hamas profite du cessez-le-feu pour construire plus de 1000 roquettes Kassam, en vue de modifier l'équilibre des forces dans le combat qui l'oppose à Israël.

    Cette information pousse Tsahal à penser que les hostilités reprendront après la houdna, et à prévoir un haut niveau de violence.

    D'après l'officier, qui répondait hier aux questions de journalistes dans la bande de Gaza, la matière première nécessaire à la construction des roquettes, pour sa majeure partie, est acheminée d'Égypte par des tunnels qui passent sous Rafah, jusqu'à Khan Younès et Gaza.

    C'est dans ces villes selon lui que le Hamas travaille actuellement à la construction d'une nouvelle version du Kassam, d'une portée de "15 à 20 km", pouvant atteindre des villes comme Ashkelon et Netivot.

    Un des tunnels les plus "lucratifs" - où les "ingénieurs" reçoivent un salaire confortable pour le matériel acheminé sous la frontière - serait situé à 80 mètres sous terre. "Malheureusement, ils creusent des tunnels plus vite que nous ne pouvons les arrêter", explique l'officier.

    Selon lui, des dizaines de kilos d'explosifs, des centaines d'armes, des roquettes antichars, des missiles et des milliers de munitions parviennent aux organisations terroristes dans la zone de Rafah.

    "L'Autorité Palestinienne ne fait rien pour empêcher l'approvisionnement de quantités énormes d'armes et de munitions. Nous pensons qu'il y a aujourd'hui entre 8 et 10 tunnels en activité".

    Conformément aux accords conclus avec l'AP, l'armée israélienne a cessé de mener des opérations dans la zone de Rafah, où sa tâche principale consistait naguère à la traque et à la destruction des tunnels.

    "Nous avons détruit ou fermé plus de 25 tunnels l'année dernière. Il est malheureux de constater que les résultats de tous ces efforts partent aujourd'hui en fumée".

    Il indique que Tsahal était quasiment parvenue à arrêter l'acheminement des armes. "Même les Palestiniens ont admis que quand nous opérions dans la zone, le matériel n'arrivait plus". Quant aux Egyptiens, ils ne font pas assez pour empêcher l'acheminement, estime-t-il.

    L'armée israélienne, qui demande à l'Autorité Palestinienne de prendre ses responsabilités contre la violence anti-israélienne, dit avoir enregistré 85 attaques dans la seule bande de Gaza depuis le début du cessez-le-feu, il y a 20 jours.

    Il est particulièrement frustrant pour l'armée, explique l'officier, de devoir continuer à fournir à l'Intelligence palestinienne des renseignements qui lui permettraient d'agir efficacement contre la violence. "Qu'ils s'occupent des graffitis [anti-israéliens] et qu'ils recrutent des policiers pour faire la circulation est une bonne chose, mais le vrai problème est ailleurs".

    Pour lui, l'Autorité Palestinienne pense pouvoir se contenter des négociations pour empêcher les attaques. Parfois reconnaît-il, "ils arrêtent un terroriste", mais "dans les conditions les plus confortables possibles, et pour le relâcher après quelques heures". Aucun activiste n'a été détenu plus de quatre jours depuis le début de la houdna, constate-t-il.

    L'armée israélienne reste persuadée que l'Autorité Palestinienne a tous les moyens nécessaires pour désarmer et neutraliser le Hamas, le Djihad islamique et les Brigades des Martyrs al-Aksa.

    Interrogé sur l'équilibre des forces à Gaza entre les organisations terroristes et les forces de sécurité de l'AP, un chef de brigade à Gaza, après un court moment d'hésitation, nous toutefois a répondu que les terroristes sont probablement légèrement plus forts.

    "Il y a eu tellement d'armes acheminées. Nous pouvons en deviner la quantité à partir de ce que nous interceptons. Et nous savons que la majeure partie nous échappe."

    Depuis plusieurs mois, les services de sécurité israéliens affirment publiquement que l'Autorité Palestinienne dispose d'une force de 20 000 hommes armés dans la seule bande de Gaza. "Ils sont armés, ont suffisamment de jeeps, de voitures, assez de munitions, de tribunaux et de prisons pour arrêter ces hommes", estime un officier.

    Mais en privé, les représentants de Tsahal donnent une image plus proche de celle que les Palestiniens eux-mêmes donnent généralement : environ 12 000 hommes, parfois moins, souvent moins motivés que les terroristes.

    Si on l'interroge davantage, le chef de brigade reconnaît que si l'AP avait à affronter toutes les organisations terroristes lors d'une même bataille, elle pourrait perdre.

    "Elle en est consciente. C'est pourquoi elle doit désarmer les groupes terroristes. Mais elle pense encore que la solution est de faire entrer le Hamas au gouvernement."

  • Bush accuse la Syrie et l'Iran de soutenir les terroristes qui sapent le processus de paix
    Haaretz
    Le Président George américain W. Bush lundi a accusé la Syrie et l'Iran de soutenir "les terroristes" qui sapent les efforts de paix au Moyen-Orient et a dit que les pays continuant la pratique seraient tenus pour responsable.

    "Aujourd'hui la Syrie et l'Iran continuent à héberger et aider des terroristes. Ce comportement est complètement inacceptable et je déclare que les suppots du terrorisme seront tenu pour responsable," a dit Bush à une conférence de presse à son ranch du Texas avec le Premier Ministre italien Silvio Berlusconi.

    Bush avait marqué l'Iran - avec la Corée du Nord et l'Irak du Président évincé Saddam Hussein - comme membre "d'un axe du mal" qui menace d'étendre le terrorisme. Washington accuse l'Iran de ne pas assez faire contre les membres activiste du réseau d'Al-Qaida.

    Les officiels américains ont aussi accusé la Syrie de supporter les groupes palestiniens et libanais qui sont classifiés comme terroriste et qui concernant leur conflit avec Israël pourraient mettre en danger le processus de paix au Moyen-Orient.

    Bush a pressé les gouvernements du Moyen-Orient incluant la Syrie et l'Iran de soutenir les efforts de paix du Premier Ministre Ariel Sharon et du Premier Ministre Palestinien Mahmoud Abbas.

    "Et le Premier ministre Abbas et le Premier Ministre Sharon montrent la direction et du courage. Maintenant c'est le moment pour tous les gouvernements à travers le Moyen-Orient de soutenir les efforts de ces deux hommes en se battant contre le terrorisme sous toutes ses formes," a dit Bush .

    L'Union européenne a publié son avertissement le plus fort jusqu'ici à l'Iran sur son programme nucléaire et concernant lesdroits de l'homme et elle a dit qu'elle passerait en revue ses liens avec Téhéran en septembre à la lumière de son comportement.

    Les ministres des Affaires Etrangères de l'Union Européenne ont exprimé " leur souci grandissant" à propos du programme nucléaire de l'Iran et ont réaffirmé que des relations économiques proches dépendent de l'Iran qui doit faire des progrès dans quatre secteurs soucieux - les droits de l'homme, le combat contre le terrorisme, la non-prolifération d'armes nucléaires et son attitude vis-àvis du processus de paix au Moyen-Orient.

    "Le Conseil a décidé de passer en revue les mesures futures de la coopération entre l'Union Européenne et l'Iran en septembre en fonction des nouveaux événements en particulier en ce qui concerne le deuxième rapport du Directeur général de l'AIEA (Agence Internationale pour l'Energie Atomique) Mohamed ElBaradei, les évaluations de l'AIEA et les conclusions possibles du Conseil d'établissement de cette Agence," ont-ils dit dans une déclaration.

    Ils ont remarqué la mort violente du photojournaliste canadien Zahra Kazemi, un crime, et ont dit que l'Iran avait une obligation conformément à la loi internationale d'en poursuivre les responsables.

  • Le trafic d'armes continue avec la bénédiction de l'Egypte, par les tunnels de Rafah

    Le Maariv rapporte les déclarations du ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz, qui a affirmé que « les Egyptiens aident les Palestiniens à introduire clandestinement des armes dans la Bande de Gaza », notamment en les aidant à creuser un tunnel entre l’Egypte et Rafiah, sur « une longueur de 30 à 70 mètres ».

    Ce tunnel passe sous la frontière, et sa longueur permet d’y faire passer des armes en grandes quantités. Mofaz a ajouté que les Egyptiens sont parfaitement au courant de l’existence du tunnel, et Tsahal estime qu’il en existe quelques autres.

    Selon Tsahal, ces tunnels constituent le « tuyau d’oxygène » des organisations terroristes palestiniennes et représentent une « menace stratégique » pour Israël.

  • La menace que l’Iran fait peser sur Israël, avec l’entrée en service opérationnel de missiles «Shihab 3»

    Ces missiles d’une portée de 1.300 km ont une longueur de 16 mètres et pésent 16 tonnes, ils peuvent servir de vecteurs à des charges de 500 kg d’explosifs, ou des charges non-conventionnelles.

    Le Yediot Aharonot rapporte les propos du guide spirituel de l’Iran, l’ayatollah Khamenaï, qui a déclaré en public que les missiles sont maintenant opérationnels et qu’ils vont permettre notamment de « protéger le peuple libanais et le peuple palestinien ».

    Trois de ces engins étaient dressés derrière Khamenaï au moment où il parlait. Le journal ajoute qu’en Israël, on n’a pas été surpris, puisque les Iraniens avaient procédé le mois dernier à un tir d’essai supplémentaire du « Shihab 3 », couronné de succès cette fois-ci.

    Toujours d’après le Yediot, le Pr Yitzhak Ben-Israël (et général de réserve) fait valoir « qu’avant même la naissance du missile iranien, Israël avait pris les devants en mettant au point son missile anti-missiles Hetz (Flèche), capable d’intercepter ce genre d’engins loin de leurs objectifs ».

    Il fait valoir que cela fait 10 ans que les Iraniens travaillaient à la mise au point du « Shihab 3 », dérivé du « No-dong » nord-coréen ; leurs échecs répétés dans les tirs d’essai démontrent que cette arme n’est pas encore très redoutable, et à l’heure actuelle, il est clair qu’elle ne portera que des ogives conventionnelles de poids limité – le nucléaire étant pour plus tard.

    Ben-Israël souligne que « pour les années à venir, la menace du Shihab 3 sera avant tout psychologique – un peu comme c’est le cas du « petit frère» palestinien, la roquette Kassam ». Mais à longue échéance, les choses risquent de changer.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.