retour

Google
Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Lundi 7 Juillet 2003 — 7 Tammouz 5763
  • Selon l'Autorité Palestinienne : la décision israélienne sur la libération de prisonniers est "insuffisante"
    Par Gideon Alon, Arnon Regular et Amos Harel - Haaretz

    Le gouvernement a hier approuvé un jeu de critères mis au point par le Shin Bet qui permettra à Israël de libérer des prisonniers palestiniens et des détenus, mais les officiels de l'Autorité Palestinienne et les porte-paroles du Hamas ont dit que le plan de sortie concerne seulement 350 Palestiniens, sur les 6.000 évalués étaient insuffisants.

    La décision du gouvernement établit aussi un comité ministériel, dirigé par le Premier Ministre Ariel Sharon, pour surveiller les sorties de prisonniers. Le comité inclut le Ministre de la Justice Yosef Lapid, le Ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz, le Ministre de Sécurité Public Tzachi Hanegbi, le Ministre des Affaires Sociales Zevulun Orlev et le Ministre Gideon Ezra. Quand Sharon a offert au Ministre des Transports Avigdor Lieberman une place au comité, le président du bloc de l'Union Nationale a répondu, "je ne veux pas être membre du comité, mais comme ministre de transport je suis prêt à fournir les bus pour emmener ces prisonniers quelque part d'où ils ne reviendront jamais."

    Le Procureur Général Elyakim Rubinstein a demandé au gouvernement de s'assurer au moins qu'un préavis de 48 heures soit donné, avant n'importe quelle sortie de prisonnier pour que les opposants aient l'occasion de s'adresser à la Haute Cour de justice par une procédure contre les libérations. La Haute Cour n'a jamais statuer contre une décision du gouvernement de libérer des prisonniers comme partie des négociations politiques.

    Sharon a passé presque une heure à expliquer l'importance de la libération de prisonnier, aux ministres. "La libération de prisonniers pourrait être une contribution significative pour fortifier le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas, avec qui nous sommes en pourparlers," a-t-il dit. "Un gouvernement Palestinien plus fort sera capable de fonctionner plus efficacement contre le terrorisme et c'est dans l'intérêt d'Israël."

    Il a alors appelé un vote et, à la surprise de chacun, les ministres ont été divisés entre 10-10 avec deux abstentions - Tzipi Livni du Likoud et Eliezer Sandberg du Shinoui.

    Lapid a dit à Sharon, "si nous quittons cette pièce avec ces résultats, cela signifie que la proposition n'a pas été approuvée, cela ruinera le nom d'Israël dans le monde entier et mettra fin au processus de paix." Le président du Shinui a alors demandé quelques minutes seules avec Sandberg, persuadant le ministre de la science de changer son vote.

    Sandberg a consenti, en fournissant une proposition que le Premier ministre inclue une condition liant les sorties de prisonnier à l'exécution palestinienne sur le terrain quant à ses obligations. Sharon a resoumis la proposition et le vote pour la deuxième fois était de 13-9, avec Livni et le Ministre Des Finances Benjamin Netanayhu votant en faveur.


    La proposition de Sharon devait accepter les critères du chef du Shin Bet, Avi Dichter pour la libération de prisonniers, la considération principale de Dichter étant que les prisonniers n'aient pas "de sang sur les mains." Dichter a expliqué aux ministres que cela se réfère aux prisonniers qui ont physiquement participé aux attentats dans lesquelles des Israéliens ou des étrangers aient été blessés ou tués, ceux qui ont envoyé des gens à des attentats où des personnes ont été tués, ceux qui ont envoyé les terroristes-suicide qui ont été attrapés et les terroristes-suicide potentiels qui ont été attrapés, avec ou sans ceinture d'explosifs.

    Selon Dichter, environ 350 prisonniers ont droit à la libération selon ces critères, y compris 215 détenus administratifs qui n'ont jamais été traduits devant une cour, 100 Palestiniens qui ont subi un verdict de culpabilité de charges criminelles sans rapport avec l'intifada et 17 prisonniers qui ont été reconnus coupables avant l'intifada à de longues peines de prison et ne sont pas membres d'organisations terroristes. Un certain nombre de jeunes hommes et femmes et les prisonniers notamment âgés sont aussi candidats à la sortie, a dit Dichter. Aucun activiste de n'importe lesquels des groupes du front du refus - incluant le Hamas et le Jihad Islamique - ne sera libérer.

    Des 6.000 prisonniers évalués, environ 2.000 ont "du sang sur les mains," selon les critères de Dichter. Environ 720 sont des membres du Hamas, 344 appartiennent au Jihad Islamique et 136 au Front Populaire pour la Libération de la Palestine.

    Le ministre de Sécurité de l'Autorité Palestinienne Mohammed Dahlan a rejeté les critères et, à une réunion avec Mofaz hier à Jérusalem, il a demandé au ministre de la Défense Nationale d'arranger une apparition de Dahlan devant un comité ministériel, où il expliquerait l'importance de la question pour l'Autorité Palestinienne. Mofaz a dit qu'il l'examinerait.

    Le ministre palestinien de l'Affaire des prisonniers, Hisham Abdul Razek a dit qu'Israël doit reconnaître le principe que, avec la fin du conflit, tous les Palestiniens seront libérés, si cela prend "un mois ou plusieurs mois ou un an," c'est un indication que les Palestiniens sont prêts à négocier. Il a dit que la question de la libération de prisonnier était un interrupteur potentiel de l'accord et que si Israël ne libérait pas tous les prisonniers palestiniens que l'Autorité Palestinienne veut libérer, les Palestiniens considéreraient le cessez-le-feu comme cassé.

    Dans la Bande de Gaza, environ 3,000 membres de l'opposition palestinienne ont défilé en solidarité avec les prisonniers palestiniens, s'adressant au gouvernement Abbas pour s'assurer que les prisonniers de tous les partis soient libérés et non seulement ceux du Fatah, comme condition pour maintenir le cessez-le-feu.

    "Il n'y a aucune raison pour un cessez-le-feu si les prisonniers de toutes les organisations ne sont pas libérés," a dit le porte-parole du Hamas Mahmoud a Zahar.

    À une réunion de la commission des Lois de la Justice et de la Constitution de la Knesset dimanche matin, le chef de la coalition Gideon Sa'ar (Likoud) a critiqué le gouvernement pour l'organisation de la libération de prisonniers de sécurité sans décrire de critères juridiques pour un tel mouvement. Selon lui, la sortie de détenus de sécurité n'est pas juste une question politique, mais a aussi des aspects juridiques. Il a proposé que la commission des Lois de la Justice et de la Constitution de la Knesset examinent les critères pris en considération par la comité exécutif en ce qui concerne la sortie de prisonniers.

    Le Procureur Militaire Général, le Général, Principal Menahem Finkelstein, a souligné que le centre de la décision de sortir les prisonniers était juridique. " L'arrangement de critères est une question légale définie et que la probabilité que quelques prisonniers soient libérés et que d'autres ne le soient pas, est une question juridique claire, "a -t-il dit. Finkelstein a ajouté que la Haute Cour considérait toujours la décision de libérer des prisonniers comme une prérogative d'un gouvernement pendant des négociations politiques avec des états étrangers ou des organisations.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.