retour

Google
Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Mercredi 2 Juillet 2003 — 2 Tammouz 5763
  • Powell : les groupes de terrorisme conservent la capacité d'attaquer
    FOX News/State Department

    Le secrétaire d'Etat Powell a dit mardi : "ce dont je suis inquiet, c'est que les organisations terroristes n'ont pas renoncé à la recherche pour détruire l'Etat d'Israël et ne veulent pas de paix. Je parle du Hamas. Je parle du Jihad Islamique palestinien. Je parle des Brigades Al-Aqsa.

    Ils sont entrés dans un cessez-le-feu. Mais tant qu'ils ont la capacité de conduire ces sortes d'attaques, ils peuvent sortir du cessez-le-feu en peu de temps dans l'avenir. Donc nous espérons qu'ils resteront dans le cessez-le-feu, mais en fin de compte, nous nous trouvons devant le besoin de transformer ces sortes d'organisations en des organisations qui ne seront plus intéressés par l'utilisation du terrorisme comme arme politique."

    Et je crois que c''est aussi l'obligation du Premier ministre Abbas. Comme il l'a dit, "Intifada armée doit finir." Et il a aussi dit, "Ceux qui ont des armes à feu dans n'importe quel état doivent être sous le contrôle du gouvernement. Le gouvernement doit avoir le pouvoir, le pouvoir militaire, la puissance armée dans un état démocratique." Et j'espère qu'il continuera à y croire et qu'il ira dans cette direction.

    A la question sur le démantélement du Hamas, le Secrétaire d'Etat Powell a répondu : il reste que pour être vu le Hamas veut faire comme si il se déplace en avant. Le Hamas a une aile sociale où il fournit des services aux gens, mais il a cette aile militante armée qui est décidée à détruire l'Etat d'Israël. Ces deux ailes ne peuvent pas vivre des vies séparées. Ils sont une organisation. Et jusqu'à ce que le Hamas abandonne tous les efforts pour conduire l'activité terroriste et toute l'intention pour réaliser l'activité terroriste, nous devons être fermes sur tout le Hamas.

  • Tsahal va transférer la responsabilité de sécurité de Bethléem à l'Autorité Palestinienne à midi aujourd'hui
    Par Amos Harel, Correspondant d'Haaretz

    Les détails du transfert ont été achevés mardi à une réunion entre des officiels de sécurité seniors des deux côtés.

    Aucun désaccord principal n'a apparu pendant la réunion, qui a été dirigée du côté israélien par le commandant de Tsahal dans la Rive occidentale, le Général Gadi, du côté palestinien par le Général Haj Ismail, le commandant du Service de Sécurité nationale dans la Rive occidentale.

    Cependant, Israël a rejeté une demande palestinienne : que la route 60, la Rive occidentale l'artère principale entre le nord et le sud, qui va de Hébron au sud par Bethléem et finalement au nord à Naplouse, soit réouverte au trafic palestinien.

    Une garde chargé de la sécurité israélienne a été légèrement blessée mercredi matin dans un attaque à l'arme à feu sur des ouvriers construisant la barrière de sécurité près de la ville de Rive occidentale de Tulkarem. Une bombe a aussi éclaté près de la barrière près de la ville de Qalqilyah; personne n'a été blessé dans cet incident.

    Aussi mercredi matin, les troupes de Tsahal ont arrêté six Palestiniens recherchés dans un certain nombre de villes de la Rive occidentale. Quatre des hommes arrêtés sont recherchés par Tsahal pour leur participation présumée à des activités terroristes tandis que deux d'autres ont été amenés pour interrogatoire.

    Le transfert d'autorité à Bethléem n'exigera pas de redéploiement de troupes de Tsahal, puisque l'armée n'a aucune présence fixe à Bethléem. Cependant, le mouvement empêchera Tsahal d'entrer dans la ville pour arrêter des hommes recherchés, ce qu'il a fait librement jusqu'à présent. Israël continuera à contrôler le secteur autour du Tombeau de Rachel, comme stipulé dans les Accords d'Oslo.

    Après la réunion, les participants ont fait un tour commun de endroits de frictions potentielles dans le secteur.

    Le Site Internet ynet du Yedioth Ahronoth a cité des sources palestiniennes mercredi annonçant qu'Israël pourrait sortir de la ville de Rive occidentale de Ramallah, où le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat a été retenu pendant plus d'un an, dès la semaine prochaine.

    Dans la Bande de Gaza, le transfert d'autorité qui a commencé lundi doit encore se heurter à quels accrocs. Quoiqu'il y ait eu des échanges de coups de feu occasionnels - incluant trois dirigés contre des avant-postes de Tsahal dans le bloc d'implantation du Gush Katif mardi et une tentative de tirer un mortier sur des implantations dans le secteur - il n'y a eu aucun conflit impliquant le trafic palestinien sur les routes . Les Palestiniens se sont graduellement déployés sur le territoire remis et préparent pour l'a réouverture de la route Tiska'ot à l'est de Kfar Darom.

    Israël, pour sa part, à levé les restrictions mardi sur le trafic palestinien par Erez et les points de contrôle Karni entre la Bande de Gaza et Israël et Rafah aux confinx entre la Bande de Gaza et l'Egypte. Karni, qui avait précédemment été ouvert seulement aux individuels, a été réouvert pour les marchandises palestiniennes aussi, tandis que l'on a permis aux jeunes palestiniens d'aller à l'étranger via Rafah pour la première fois dans longtemps.

    La question du trafic palestinien voyageant par la junction Morag dans le sud de la Bande de Gaza, cependant, ne sera pas résolue avant 10 jours. Aux réunions de sécurité avec leurs homologues israéliens, les officiers palestiniens ont dit qu'ils avaient des difficultés à imposer le contrôle dans le secteur de Khan Yunis et autour de la Route Philadelphi dans Rafah et qu'il prendrait donc un peu plus de temps avant de réussir à arrêter les attaques dans ces secteurs.
  • Sharon et Abbas se sont rencontré hier à Jérusalem

    Le Premier ministre israélien Ariel Sharon et le Premier ministre palestinien  Mahmoud Abbas ont promis "de mettre le passé derrière eux" et de travailler vers la paix pendant leur réunion de mardi, la quatrième depuis six semaines.

    Debout côte à côte, les deux Premiers Ministres se sont engagés dans l'effort de paix lancé par le Président Bush au sommet du 4 juin et ont projeté de diriger leurs mouvements prochains pour la mettre en oeuvre, afin d'arrêter 33 mois de violence et d'établir un état palestinien avant 2005.

    Dans la Rive occidentale, les troupes de Tsahal ont préparé leur sortie de la ville palestinienne de Bethléem - l''amorce d'un nouvel élan dans les efforts de paix.

    Le sommet s'est tenu après une semaine de progrès importants : Trois groupes militants terroristes palestiniens principaux ont déclaré une halte provisoire dans les attaques contre les Israéliens et les forces de Tsahal ont remis le contrôle de la sécurité dans des parties de la Bande de Gaza aux Palestiniens.

    "Même si on exige que nous fassions des compromis douloureux, je désire les faire pour la vraie paix - une paix pour des générations, la paix après que nous attendons tous," a dit Sharon.

    Abbas, qui a été debout derrière son pupitre à côté de Sharon, a répondu en déclarant qu'il est temps "de mettre le passé derrière nous."

    "Assez de souffrance, assez de morts, assez de douleur. Marchons à grands pas en avant avec courage et sans hésitation vers l'avenir que nous méritons tous," a-t-il dit.

    Les deux leaders, rejoints par les Ministres seniors et les assistants, se sont ensuite retirés pendant deux heures de pourparlers visant à résoudre les divergences sur leurs mouvements prochains, y compris l'allure d'un retrait de troupe israélien de villes de Rive occidentale et la portée d'une sortie attendue de prisonniers de sécurité palestiniens.

    Les Premiers ministres ont consenti à réactiver des comités fondés pendant les premières années d'efforts de paix dans les années 1990 pour discuter des questions incluant la sécurité, les prisonniers et les questions légales, selon des officiels des deux côtés. Les comités avient été suspendus pendant la violence actuelle.

    Abbas a aussi demandé la liberté de mouvement pour le lchef palestinien Yasser Arafat, qui est limité dans son quartier général de la Rive occidentale par Israël depuis plus d'un an. Sharon a dit qu'il considérerait la permission pour Arafat de se déplacer dans la Bande de Gaza, mais selon un officiel israélien senior sous condition d'anonymat, a dit que ce serait "un aller simple."

    À Washington, l'administration Bush a dit qu'elle a été contente de la performance d'Abbas et considérait la reprise de l'aide directe à l'Autorité Palestinienne - avec une grande augmentation pour aider à renforcer ses forces de sécurité.

    "Nous n'avons fpris aucune décision sur le niveau d'augmentation potentielle des fonds qu'il y aura," a dit le porte-parole de la Maison Blanche Ari Fleischer mardi. "Mais le fait même que nous sommes impliqués dans ces discussions directement avec l'Autorité Palestinienne est un signe plein d'espoir."

    Pendant des années, les Etats-Unis ont contourné Arafat et l'Autorité Palestinienne et ont aidé les Palestiniens par les Nations unies et des groupes privés. Cette année, les Palestiniens doivent recevoir 200 millions de $ dans des fonds américains en plus de plus de 1 milliard de $ que l'Union européenne et la Ligue arabe fournissent directement à Arafat et l'Autorité.

    Des commandants israéliens et palestiniens se sont rencontrés mardi pour envelopper les détails finals du retrait de Bethléem, qui doit commencer mercredi matin. Les camions de plateau chargés de véhicules blindés et de conteneurs sont sortis de deux bases israéliennes dans les faubourgs de ville.

    Conformément au plan de paix de la feuille de route, Israël doit graduellement se retirer sur les positions qu'i tenait avant l'éruption de la violence palestinienne en septembre 2000 - quand le gouvernement d'autonomie palestinien contrôlait le deux-tiers de la Bande de Gaza et environ 40 pour cent de la Rive occidentale, y compris toutes les villes palestiniennes.

    Dans une étape( suivante, Israël doit faire de nouveaux retraits et l'autonomie doit être transformée en un état indépendant.

    "Nous espérons qu'ils continueront avec la mise en oeuvre du plan de feuille de route, ce qui signifie le retrait complet de tous les territoires palestiniens," a dit Arafat aux journalistes dans son complexe dans Ramallah.

    Cependant, le chef du service de sécurité du Shin Bet d'Israël a dit mardi qu'Israël se retirerait de villes de la Rive occidentale complémentaires seulement si la police palestinienne commence à désarmer Hamas, le Jihad Islamique et d'autres groupes violents dans la Bande de Gaza.

    "Nous ne nous déplacerons pas pour transférer la responsabilité de la Rive occidentale avant qu'il ne devienne totalement clair, que dans la Bande de Gaza le processus de désarmement des groupes de terrorisme a commencé," a dit Avi Dichter à un symposium à l'Université de Tel-Aviv.

    Abbas s'oppose à l'utilisation de la force contre les activistes terroristes craignant que cela pourrait déclencher une guerre civile. Il a suggéré mardi que des armes illégales ne soient pas confisquées, mais que la police palestinienne essayerait de " persuader les miliciens de ne pas les employer".

    "L'usage abusif d'armes doit être empêché par le dialogue et l'accord, pas par la guerre interne," a dit Abbas dans un discours au Parlement palestinien.

    Les officiels israéliens ont dit que Sharon a insisté dans ses pourparlers avec Abbas que les groupes violents être démantelés, conformément à la feuille de route. "Il ne peut y avoir aucune paix avec le terrorisme," a dit Sharon dans son discours d'ouverture.

    Malgré l'annonce de la trêve, un palestinien a ouvert le feu à un point de contrôle de la Rive occidentale mardi et a été tué par des troupes de Tsahal . Il n'y a eu aucune revendication de responsabilité.

    La faction du Fatah d'Arafat a suspendu les attaques pendant six mois, tandis que le Jihad Islamique et Hamas ont déclaré une trêve de trois mois. Mais des groupes renégats dans les Brigades des Martyrs d'Al Aqsa, une milice liée avec le Fatah, ont dit qu'ils n'observeront pas le cessez-le-feu.

    Lundi, des terroristes armés d'Al Aqsa ont tué un ouvrier du bâtiment bulgare dans la Rive occidentale. Arafat a dit mardi que les tueurs de l'homme avaient été arrêté, une affirmation démentie par les forces de sécurité palestiniennes.

    Deux factions plus petites basées en Syrie ont aussi rejeté la trêve mardi, menaçant de continuer les attaques contre Israël.

  • Israël boycotte la BBC qu’il accuse de « diabolisation »

    Les autorités israéliennes ont décidé de « couper tout lien » avec la radio-télévision britannique BBC qu’elles accusent de « diaboliser » Israël et d’avoir diffusé des reportages « frisant l’antisémitisme », a-t-on appris hier de source officielle israélienne.

    « Aucun responsable officiel, aucun ministre, aucun parole-parole n’interviendra plus jusqu’à nouvel ordre sur la BBC, mais comme nous sommes un pays démocratique contrairement à ce que laissent entendre les reportages de cette chaîne, nous ne refuserons pas, par exemple, l’accès des conférences de presse au bureau du Premier ministre » aux journalistes de la BBC, a ajouté M. Seaman.

    La récente diffusion d’un documentaire sur le programme nucléaire israélien intitulé « L’arme secrète d’Israël » est « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », a dit M. Seaman, concédant tout de même que ce documentaire n’apportait rien de nouveau par rapport à celui diffusé l’année précédente sur la télévision israélienne.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003 Juillet 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002 Juin 2003

Juillet 2003
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.