retour

Google
Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Lundi 23 Juin 2003 — 23 Sivan 5763
  • Sharon justifie l'élimination de Kawasmeh qualifiée "d'essentielle"
    Herbe Keinon - Jerusalem Post

    Tandis que les leaders mondiaux ont rondement condamné samedi 'élimination du chef militaire du Hamas Abdullah Kawasmeh dans Hébron, le Premier Ministre Ariel Sharon s'est félicité de l'opération. Le ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz a dit dimanche il y aura d'autres comme lui si l'Autorité Palestinienne n'aborde pas les terroristes elle-même.

    Sharon a ouvert dimanche la réunion du cabinet hebdomadaire en remerciant les services de sécurité pour l'opération "couronnée de succès" et "importante" dans Hébron, la qualifiant "d'essentielle" pour la sécurité nationale.

    Kawasmeh, qui était au sommet de " la liste des plus recherchés" dans la Rive occidentale, est accusé d'avoir dirigé quatre attentats dans lesquelles 52 personnes ont été tuées. Les officiels de sécurité disent qu'il a été tué en résistant à son arrestation.

    Sharon a dit que si l'Autorité Palestinienne "continue à refuser" de prendre la responsabilité de la sécurité dans les secteurs spécifiques de la Rive occidentale et la Bande de Gaza, ou s'il ne fait pas "son travail sérieusement" contre les terroristes après l'acceptatation de cette responsabilité, "nous continuerons par notre action à fournir la sécurité pour les citoyens israéliens."

    Mofaz a dit au cabinet que le Hamas continue à essayer d'effectuer des attentats terroristes alors qu'il est en pourparlers avec l'Autorité Palestinienne sur un cessez-le-feu tactique, mais qu'Israël ne restera pas les bras croisés à attendre que l'organisation terroriste frappe. Plutôt il avait dit, "des actions comme nous l'avons vu hier [l'élimination de Kawasmeh] continuera tant que [l'Autorité Palestinienne] ne prend pas le contrôle de la sécurité."

    En mettant au courant le cabinet sur ses pourparlers de vendredi avec le Secrétaire d'Etat Américain Colin Powell, Sharon a dit qu'il lui a expliqué qu'Israël désire transmettre la responsabilité de sécurité à l'Autorité Palestinienne dans tout secteur qu'il choisit.

    Où l'Autorité Palestinienne reprend le contrôle de la sécurité, a-t-il dit, elle sera responsable d'arrêter le terrorisme et elle sera obligé de faire tout ce qu'elle peut pour arrêter le terrorisme d'émaner aussi depuis d'autres secteurs. Israël prendra des mesures où l'Autorité Palestinienne ne réussira pas à agir, a-t-il dit.

    Sharon a dit qu'Israël n'acceptera pas de cessez-le-feu tactique entre l'Autorité Palestinienne et les organisations de terrorisme s'il ne mène pas au désarmement et au démantèlement de ces organisations.

    "Un cessez-le-feu ne peut seulement être que l'étape courte dans un plus long processus, pas servir comme alternative à une vraie guerre contre le terrorisme," a-t-il dit.

    Sharon l'a dit que pendant sa réunion avec Powell, il a souligné la question de l'incitation à la violence, en disant que cela doit s'arrêter "immédiatement et partout." La halte de l'incitation à la violence, à laquelle l'Autorité Palestinienne doit faire appel selon la feuille de route, n'est pas reliée à la reprise duu contrôle de la sécurité et doit être fait immédiatement, a dit Sharon.

    Selon Sharon, Powell a dit que les Etats Unis sont " les yeux dans les yeux" avec Israël sur ces questions et veulent voir l'Autorité Palestinienne authentiquement se battre sérieusement contre le terrorisme.

    Quant au démantèlement des avant-postes d'implantation non autorisés, Sharon a dit au cabinet que cette politique continuera indépendamment de savoir si l'Autorité Palestinienne accomplit sa partie de la feuille de route ou pas, parce que l'ancien ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a promis à Powell de le faire il y a deux ans. Les rapporst d'Israël avec les Etats Unis , Sharon a dit, qu'ils construits sur la confiance et donc il est important de respecter toutes les obligations.

    Sharon a divisé les avant-postes, qu'il n'a pas comptéabilisés, en trois catégories : ceux qui sont significativement de sécurité, ceux ressentis comme "une provocation au gouvernement," et ceux qui sont au milieu.

    Sharon a dit que les avant-postes établis comme provocation seront enlevés indépendamment de ce qui arrive dans le processus diplomatique et que les "au milieu" seront traités s'il y a le calme." Quant aux avant-postes importants pour la sécurité, Sharon n'a pas donné des détails.

    Mofaz a dit à son briefing que les efforts pour effectuer des attentats terroristes "continuent inchangés," et que malgré les discussions de sécurité de l'Autorité Palestinienne avec Israël, il a démontré "un passivité" dans l'emprise sur l'infrastructure du terrorisme.

    Mofaz a dit que l'Autorité Palestinienne élude la prise de responsabilité de la sécurité. "L'Autorité Palestinienne veut un cessez-le-feu avant qu'elle ne prenne le contrôle de la sécurité," a-t-il dit, "pour ne pas se confronter au Hamas." Cela signifie un échec pour aborder l'infrastructure terroriste, Mofaz a dit, est que l'Autorité Palestinienne a transféré les clefs du processus diplomatique au Hamas, qui "dicte l'ordre du jour."

    Il a dit qu'il devient plus douteux que l'Autorité Palestinienne ait la volonté d'accepter le défi du Hamas, bien qu'elle en ait la capacité. "Même quand elle prend la responsabilité de la sécurité, je ne le vois pas le Fatah, le Jihad Islamique, le Hamas et les Tanzim, se battre" a-t-il dit.

    Mofaz a aussi mis au courant le cabinet sur le nombreux attentats terroristes déjoués la semaine dernière et a dit que c'est le résultat de la politique des éliminations ciblées et des arrestations.

    Le ministre des Finances Binyamin Netanyahu a défendu la politique des éliminations ciblées dans un interview sur "Sky News", en disant que telles actions sont justifiées. Il a dit que "de viser les terroristes, les tueurs eux-mêmes, sont de l'autodéfense et chacun selon la loi internationale et avec bon sens l'acceptera." Pressé par l'intervieweur, il a dit, "Vous pouvez mettre en doute son efficacité mais pas la justification."

    Bassam Abu Sharif, un conseiller de Yasser Arafat, a dit dimanche soir que l'Autorité Palestinienne s'attend à ce que le Hamas soit d'accord avec la demande du Premier ministre Mahmoud Abbas d'une trêve avec Israël "très, très bientôt," malgré le meurtre de Kawasmeh. "Il semble que le Hamas donnera une réponse positive à la demande [de l'Autorité Palestinienne] d'une trêve très, très bientôt pour qu'il puisse y avoir une déclaration au Caire d'un cessez-le-feu," a dit Abu Sharif au Jerusalem Post.

    Les officiels de l'Autorité Palestinienne ont accusé Israël de tentative de saboter les négociations de trêve en tuant Kawasmeh.

    En même temps, ils ont dit des pourparlers de sécurité sur un retrait de Tsahal de parties de la Bande de Gaza et de Bethléem continuerait cette semaine et qu'il y a toujours l'espoir que le Hamas consentiraient à arrêter les attaques terroristes sous une immense pression internationale.
    "Ce qui est en cours de discussion maintenant est la taille du premier retrait de Tsahal ... Israël veut la réduire au minimum," a dit Abu Sharif.

    En échange d'une déclaration de cessez-le-feu, l'Autorité Palestinienne demandera un retrait de Tsahal de toute la Bande de Gaza, Bethléem et Ramallah, a-t-il ajouté. Les Etats Unis soutiennent un retrait de Tsahal de la plupart de la Bande de Gaza et de Bethléem, a ajouté un officiel de 'Autorité Palestinienne . Ramallah pourraient être le deuxième pas.

    En attendant, Hamas a menacé plus de terrorisme pour se venger du meurtre de Kawasmeh. "La vengeance fulminante de l'opération d'assassinat lâche viendra de la volonté de Dieu. Les Sionistes se maudiront mille fois pour l'accomplissement de leur crime contre le chef Abdullah Kawasmeh," dit une déclaration faxée à Reuters par le Hamas.

    Tovah Lazaroff et Lamia Lahoud ont contribué à ce rapport.

  • Quatre hommes du Fatah tués dans une tentative de poser une bombe
    Jerusalem Post

    Quatre Palestiniens du mouvement du Fatah du Premier ministre Mahmud Abba sont morts apparemment quand une bombe qu'ils posaient s'est déclenchée dans le nord de la Bande de Gaza, a dit une source militaire en début de matinée.

    Au commencement les Palestiniens ont annoncé que les hommes ont été frappés par un obus de blindé israélien dimanche soir tard dans la soirée. Plus tard une source militaire a nié le rapport, disant il n'y avait eu aucun tir israélien annoncé dans le secteur et que les terroristes s'étaient tués accidenellement comme ils posaient une charge explosive puissante dans le secteur de Beit Hanoun.

    Des Palestiniens ont annoncé ensuite dans le secteur sur des haut-parleurs montés sur des camions que les quatre est morts en "accomplissant leur devoir national."

    Les forces israéliennes ont maintenu une présence près de Beit Hanoun depuis plusieurs semaines, essayant d'empêcher les Palestiniens de tirer des missiles Kassam sur la ville israélienne du désert voisine de Sderot.

    Au début de matinée, environ 15 blindés sont entrés dans la ville de Qarara dans le centre de la Bande de Gaza et ont entouré la maison d'un dirigeant Hamas, ont dit des officiels de sécurité.

  • Les médiateurs du Moyen-Orient ont exprimé des inquiétudes sur l'élimination par Israël d'Abdullah Kawasme responsable de l'assassinat de 52 Israéliens

    Le secrétaire d'Etat Américain Colin Powell a dit que l'élimination du chef local du groupe terroriste Hamas dans la ville de la Rive occidentale de Hébron, samedi pourrait retarder les efforts de paix, puis a arrêté brusquement de critiquer directement.

    "Nous ne pouvons pas nous permettre d'être arrêtés à cause de ces incidents," a dit Powell après la réunion avec d'autres membres principaux du Quartet prétendus médiateurs, les Etats-Unis, les Nations unies, l'Union européenne et la Russie pendant une conférence économique en Jordanie.

    Le Quartet essaye de sauver de le plan pour la paix, secoué par la violence au Moyen-Orient depuis son lancement par le Président Bush le 4 juin.

  • La lutte contre l’antisémitisme
    Haaretz

    Le journal rend compte de la conférence annuelle de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), qui se tient cette année à Vienne.

    Il précise que cette année, les travaux sont consacrés à la « Lutte contre l’antisémitisme », et que la présence de l’ancien maire de New York, Rudolph Guliani, était au centre de l’attention des participants. Giuliani dirige la délégation américaine conviée à la conférence en raison de la recrudescence des actes antisémites en Europe.

    Partant de son expérience de travail contre la haine des minorités, Giuliani a expliqué dans son discours quelles sont les mesures à prendre pour lutter contre le phénomène, et a expliqué qu’on ne doit pas tolérer les déclarations de caractère antisémite.

    L’OSCE, rappelle le Haaretz, a été créé en 1975, et 55 pays en font partie aujourd’hui. 10 pays supplémentaires, dont Israël, y ont le statut d’observateurs. Cedtte année, c’est le Conseiller juridique du gouvernement, Elyakim Rubinstein qui représente Israël.

    Le congrès de deux jours à Vienne est considéré comme le premier événement de cette organisation à être entièrement consacré à la lutte contre l’antisémitisme. (…)

    Durant les deux jours de la convention, les participants, pour la plupart des représentants de haut rang des pays membres de l’organisation, évoqueront les moyens de lutter contre l’antisémitisme, en mettant en place des lois et en prévoyant leur application, ainsi qu’en promouvant la tolérance et l’éducation. La plupart des participants ont proposé le premier jour que l’organisation soit chargée de contrôler le suivi par les différents pays des manifestations d’antisémitisme. (…)

  • La politique des Etats Unis au Proche Orient est « catastrophique », estime Damas
    L'Orient Le Jour
    Le quotidien syrien as-Saoura a qualifié de « catastrophique » la politique américaine au Proche-Orient, au lendemain de la visite dans la région du secrétaire d’État américain Colin Powell.

    « La politique de Washington, qui réitère sa détermination à lutter contre ce qu’il appelle le “terrorisme” en attaquant politiquement les pays de la région et la résistance palestinienne, a un côté catastrophique », écrit le journal.

    « Washington trompe l’opinion publique internationale, exerce des pressions sur les Arabes et les Palestiniens alors qu’elle affirme son engagement total à soutenir Israël », poursuit le journal. Pour as-Saoura, « appliquer la “feuille de route” comme le souhaite Ariel Sharon, en donnant la priorité aux garanties de sécurité à l’entité sioniste, ne conduit pas à une paix véritable » dans la région.

    « Parler d’une trêve entre Israéliens et Palestiniens ne conduira pas non plus à la paix, tant que les territoires des Arabes seront occupés (...) et que leurs droits (dépendront) des faucons de la Maison-Blanche qui visent les victimes plutôt que les bourreaux », estime encore le journal.

    De son côté, la radio officielle syrienne a « déploré » les propos du secrétaire d’État américain Colin Powell qui a affirmé vendredi à Jérusalem que les mesures prises par la Syrie contre les organisations radicales palestiniennes étaient « totalement inadéquates ». Quant au gouvernement syrien, il n’a pas encore officiellement réagi à ces propos.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.