retour

Google
Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Dimanche 22 Juin 2003 — 22 Sivan 5763
  • Israël exige des mesures de répression palestiniennes immédiates sur le Hamas
    Jerusalem Post

    Le ministre des Affaires Etrangères d'Israël a dit samedi qu'aucun progrès ne peut être fait sur le plan de paix soutenu par les Etats-Unis à moins que l'Autorité Palestinienne ne décide de démonter le groupe violent Hamas.

    Les commentaires sont venus alors que des troupes israéliennes ont tué un terroriste palestinien dans la ville de la Rive occidentale de Hébron et qu'Israël a été accusé par les officiels palestiniens d'essayer de saboter leurs efforts pour gagner une promesse au Hamas d'arrêter les attaques.

    Avec l'escalade de la violence, les Européens, les Etats-Unis et les médiateurs de l'ONU ont prévu de se rencontrer dimanche pour discuter des voies pour sauver le plan de paix "de la feuille de route".

    Le Président Américain George W. Bush pourrait expédier le Conseiller de Sécurité nationale Condoleezza Rice - qu'il a appelé son " représentant personnel" dans le processus de paix du Moyen-Orient - dans la région dès la semaine prochaine, ont dit les représentants de l'administration.

    La visite serait le dernière en date d'une série d'efforts américains de haut niveau pour soutenir la feuille de route, que Bush a lancée le 4 juin au sommet du Moyen-Orient Un plan pour la fin de 33 mois de violence et l'établissement d'un état palestinien avant 2005, bousillé par des attentats mortels, des fusillades et des tirs de missile.

    Le secrétaire d'Etat américain Colin Powell a rencontré vendredi le Premier Ministre israélien Ariel Sharon et le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas. Le représentant américain John Wolf a aussi fait la navette entre les deux côtés.

    Dimanche, Powell, le Ministre des Affaires Etrangères russe Igor Ivanov, le Chef de la politique étrangère de l'Union Européenne Javier Solana et le Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan - le quartet prétendu médiateur au Moyen-Orient qui ont rédigé la feuille de route - ont prévu de se rencontrer en Jordanie pour discuter des voies pour sauver le plan.

    Un total de 42 Palestiniens - quatre d'entre eux des assaillants - et 27 Israéliens ont été tués depuis que le plan a été lancé.

    Les victimes incluent un terroriste palestinien, que l'armée a été tué pendant une tentative de l'arrêter samedi dans Hebron. Le Hamas et des parents ont identifié l'homme comme Abdullah Kawasme, le chef senior du groupe dans le secteur.

    Israël accuse Kawasme de diriger un certain nombre d'attaques mortelles qui ont tué plus de 40 Israéliens, y compris 17 qui sont mort le 11 juin dans un attentat-suicide à Jérusalem.

    Un autre homme palestinien est mort samedi de blessures supportées dans une attaque de missile israélie qui a tué un terroriste du Hamas la semaine dernière.


    "Israël essaye de saboter la possibilité d'atteindre un accord Palestinien commun comprenant toutes les factions palestiniennes," a dit Ziad Abu Amr, le ministre palestinien responsable de la négociation d'une trêve avec le Hamas.

    Le ministre des Affaires Etrangères israélien Silvan Shalom a dit qu'Abbas a échoué à prendra "une décision stratégique" pour sévir contre le réseau de terrorisme du Hamas, qui dans sa dernière attaque a revendiqué d'avoir tué un automobiliste et blessé trois passagers - tous Américains - dans une attaque à l'arme à feu dans la Rive occidentale vendredi.

    "Si nous n'insistons pas sur cela maintenant, nous ne serons pas capables d'effectuer le processus de paix," a-t-il dit à Kol Israël.

    Shalom a dit qu'il a dit à Powell vendredi que "un cessez-le-feu, qui est en soi une bombe, ne peut pas tenir à long terme."

    "Nous ne pouvons pas vivre dans une situation dans laquelle les extrémistes palestiniens se décident quand cette bombe est fictive ou réelle," a-t-il dit.

    Abbas a dit depuis le début qu'il n'a pas assez d'hommes sous les armes pour forcer le Hamas à désarmer et a averti que des mesures de répression déclencheraient une guerre civile.

    Le ministre palestinien de l'information Nabil Amr a dit samedi qu'une décision des groupes militants sur s'il faut finir les attaques contre des Israéliens pourrait venir dans les deux jours. "Nous avons discuté de toutes les questions et nous espérons que toutes les factions répondront aussitôt que possible," a-t-il dit.

    Le Hamas, qui est sous la pression arabe et européenne intense aussi, a dit qu'il n'avait pas adhéré à une telle entreprise.

    "Nous n'avons pas dit que nous répondrons dans les 24 heures ou 48 heures," a dit le porte-parole du Hamas Abdel Aziz Rantisi, qui a réchappé d'une attaque de missile israélienne la semaine dernière. "Tout dépend sur quand allons-nous finir nos consultations de notre mouvement et après que nous publieronsnotre décision finale."

    Powell a accepté vendredi avec Israël d'exiger qu'Abbas prenne des mesures décisives contre Hamas, qu'il a mentionné comme "un ennemi de paix."

    Israël a systématiquement visé les forces de sécurité palestiniennes comme un message au dirigeant palestinien Yasser Arafat qu'il le tient en fin de compte pour responsable des attaques sur les Israéliens, même ceux effectués par le Hamas et d'autres groupes d'opposition.

    Les Palestiniens disent que cela a en grande partie détruit leurs services de sécurité et rendant les demandes actuelles d'Israël impossibles.

    Mais Shalom a dit que des forces de sécurité palestiniennes dans la Bande de Gaza étaient en grande partie intactes et que leur nombre est d'environ 20.000. Il a reconnu que certains ne pourraient pas être loyaux envers Abbas, mais il a insisté : "nous ne pouvons pas dire que les Palestiniens sont incapables de démonter le réseau du terrorisme."

    Dans la première étape de la feuille de route, les Palestiniens doivent démonter les groupes armés, tandis qu'Israël doit geler la construction d'implantations Juives et se retirer graduellement des positions tenues avant l'éruption de la violence palestinienne en septembre 2000.

    Après la réunion du Cabinet palestinien rencontrant, Amr a dit que les forces de sécurité sont maintenant prêtes à prendre le contrôle de la plupart de la Bande de Gaza et la ville de la Rive occidentale de Bethléem, des secteurs d'où Israël a offert de se retirer ses troupes.

    "Nous sommes prêts à déployer nos troupes et reprendre la responsabilité de la sécurité en n'importe quelle place dont l'armée israélienne se retirera," a-t-il dit
    .
  • « Al-Ahram » : Les groupes palestiniens devraient prochainement se réunir au Caire pour signer une trêve d’un an

    Les mouvements palestiniens doivent se réunir prochainement au Caire avec comme objectif de signer un accord prévoyant une trêve d’un an dans les attaques contre Israël en échange d’un arrêt des opérations militaires israéliennes, affirmait hier le quotidien al-Ahram.

    Le rédacteur en chef de ce journal gouvernemental égyptien, Ibrahim Nafei, un proche du président Hosni Moubarak, écrit que « le gouvernement palestinien doit annoncer une trêve dans le cadre d’un accord général prévoyant l’arrêt de l’agression israélienne (...) et une cessation complète de la politique de liquidation des cadres palestiniens ».

    Selon lui, les mouvements palestiniens « se réuniront au Caire, peut-être à la fin de la semaine prochaine, pour s’accorder et signer une formule commune annonçant leur acceptation du principe d’une trêve ». Ils s’engageront, durant « cette trêve d’un an, à arrêter toutes les opérations armées en Israël et dans les territoires palestiniens », c’est-à-dire en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est, ajoute-t-il.

    Selon M. Nafei, Washington sera chargé de superviser le cessez-le-feu côté israélien, et l’Égypte côté palestinien. « Les services de sécurité israéliens transmettront les informations sur des éventuels attentats-suicide aux services palestiniens qui prendront les mesures nécessaires » pour les empêcher.

    Empêcher Abbas de démissionner !

    L’accord de trêve, fruit d’une « initiative » présentée par une délégation égyptienne dépêchée la semaine dernière dans les territoires palestiniens, a été possible après de « grands progrès » réalisés dans le dialogue entre le gouvernement et les factions palestiniens, toujours selon M. Nafei.

    L’Égypte avait dépêché le chef des renseignements Omar Souleimane et le général Moustapha al-Bouhiri pour tenter d’obtenir un cessez-le-feu des Palestiniens. Selon M. Nafei, la mission du général Souleimane visait surtout à empêcher M. Abbas de « démissionner ». Ce dernier avait voulu démissionner en raison de « la campagne féroce lancée (à son encontre) par des parties palestiniennes, la décision des groupes palestiniens, dont le Hamas, de rompre le dialogue avec son gouvernement et la tentative d’assassinat d’Abdelaziz al-Rantissi », un chef du Hamas, a-t-il dit.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.