retour

Google
Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Lundi 9 Juin 2003 — 9 Sivan 5763
  • Arrivée de Berlusconi à Jérusalem
    Jerusalem Post

    Le Premier ministre italien arrive aujourd'hui en Israël pour des contacts avec Moshé Katsav et Ariel Sharon.

    C'est la premier dirigeant européen à éviter le voyage à Ramallah pour rencontrer Arafat mais il verra les dirigeants de l'Autorité palestinienne. Les Italiens comprennent qu'Arafat constitue le problème et non pas la solution du problème a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères israélien.

    Cette position est de bonne augure car l'Italie va assurer bientôt la présidence tournante de l'Union européenne.

    Le Premier ministre italien est un des meilleurs amis d'Israël au sein de l'Union et il doit poursuivre son voyage par la Jordanie et l'Egypte et éventuellement repasser par Jérusalem après son périple.

  • Le Premier ministre Ariel Sharon durcit le ton et défend ses engagements face au Likoud septique

    Dans un discours prononcé dimanche à Jérusalem à l'occasion d'une convention du Likoud, il a réitéré son engagement en faveur de la création d'un Etat palestinien, conformément à la "feuille de route" vers la paix entérinée mercredi à Akaba et il aussi affirmé qu’aucun réfugié palestinien ne reviendra en Israël.

    "J'en prends personnellement la responsabilité", a lancé l'ancien général, ignorant les huées de certains militants de sa formation, qui brandissaient des pancartes frappées du slogan: "Sharon a cédé face au terrorisme."

    Au premier rang, ses partisans l'ont en revanche acclamé au cris de "Arik, roi d'Israël" alors qu'il s'avançait vers la tribune.

    La mort de cinq soldats israéliens tués dimanche dans deux incidents distincts a encore ajouté à la détermination de ses adversaires, aux yeux desquels l'appel à l'arrêt des violences lancé par Abbas ne peut que rester lettre morte.

    "A Akaba, j'ai dit que si le terrorisme n'était pas combattu par les Palestiniens rien n'évoluerait", a justifié le Premier ministre. "Une fois que nous aurons obtenu une véritable sécurité, nous poursuivrons en direction d'un accord politique."

    Il a ajouté qu’Israël n’accorderait rien aux Palestiniens tant que le gouvernement Abbas n’aurait pas pris de " mesures fermes contre le terrorisme ". " Si le nouveau gouvernement palestinien ne prend pas de mesures fermes contre le terrorisme palestinien, il n’y aura aucun progrès et les Palestiniens n’obtiendront rien de nous ", a-t-il dit.

    " Nous n’accorderons rien tant que le terrorisme, la violence et l’incitation (à la violence) continueront. Mais nous sommes prêts à faire des concessions très douloureuses pour obtenir la sécurité et pour parvenir à une paix véritable ", a-t-il ajouté.

    Sharon a par ailleurs promis d’" assurer paix et sécurité " à son peuple. " Je veux tenir ma promesse électorale. Je ramènerai la sécurité et la paix ", a-t-il souligné devant une réunion houleuse des membres de son parti.
    " Celui qui ne connaît pas la douleur de faire des concessions ne peut parvenir à une paix véritable ", a-t-il ajouté.

    Au terme de cette intervention de 20 minutes retransmise à la radio et à la télévision, le chef du gouvernement a assuré qu'il s'opposerait à l'exigence palestinienne concernant le retour en Israël des quatre millions de réfugiés et de leurs descendants.

    " J’ai été clair par le passé et je l’ai répété à Aqaba : la question des réfugiés palestiniens ne peut trouver sa réponse en territoire israélien ", a-t-il dit, faisant référence au sommet sur la paix au Proche-Orient qui a réuni mercredi en Jordanie M. Sharon et son homologue palestinien Mahmoud Abbas autour du président américain George W. Bush. " L’Administration américaine comprend très bien la menace que représente le retour des réfugiés palestiniens pour l’existence d'Israël ", a-t-il ajouté.

    Quelques minutes plus tôt, le ministre des Finances Benjamin Netanyahu avait quant à lui affirmé que Jérusalem resterait la capitale "éternelle et indivisible" de l'Etat hébreu, malgré les revendications palestiniennes sur la partie orientale de la Ville sainte, conquise en 1967 par Tsahal.

    "Nous insistons sur le principe de la sauvegarde de l'unité de notre capitale Jérusalem et sur le fait que nous ne reviendrons pas aux frontières de 1967, et nous garderons l'essentiel de notre patrie", a-t-il martelé.

Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.