retour

Google
Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Dimanche 1 Juin 2003 — 1 Sivan 5763
  • Israël commence les mesures de rétablissement de la confiance en avance du sommet
    Jerusalem Post

    En hésitant mais optimiste, le gouvernement à minuit a levé la fermeture des territoires, pour commencer à mettre en oeuvre les mesures convenues par le Premier Ministre Ariel Sharon et le Premier ministre de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas jeudi soir.

    En plus de la lévée de la fermeture, environ 25.000 Palestiniens devaient être être autorisés à entrer en Israël depuis les territoires pour y travailler dimanche malgré des avertissements de terrorisme.

    Un officiel de la défense a appelé les mouvements "une prise de risques calculé mais qui vaut la peine," a annoncé Galei Tsahal.

    De plus, l'examen des listes de prisonnier palestiniens doit continuer, avec Israël qui doit comme convenu à la réunion de Sharon-Abbas, libérer 100 prisonniers de sécurité pour le sommet de mercredi à Akaba avec Sharon, Abbas et le Président Américain George W. Bush.

    Des officiels de la sécurité ont dit samedi que les troupes de Tsahal placées dans les territoires ne seraient pas enlevées, mais seraient au lieu de cela reculées avec plus de soldats.

    Des officiers de haut rang ont dit qu'Israël continuerait à amorcer des opérations contre "chaque trace de bombe" dans les territoires. En expliquant les mesures devant être mis en oeuvre il y a quelques jours, le Ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz a dit qu'Israël ne ferait pas de mouvements qui le mettrait en danger.

    "Il est interdit que nous ayons une situation virtuelle dans laquelle les Palestiniens se battraient contre le terrorisme et que nous fassions des concessions qui auraient le potentiel de nous causer du mal," a dit Mofaz.

    Les officiels israéliens ont dit qu'il est aussi probable qu'une déclaration soit publiée au sommet de mercredi qui inclura une chronologie pourun retrait d'Israël d'un secteur de la Bande de Gaza, qui tombera alors sous le plein contrôle de sécurité de l'Autorité Palestinienne.

    Abbas a dit sur le "Canal 1" vendredi que des forces de sécurité palestiniennes auront besoin de "deux à trois semaines" avant d'être prêtes à accepter l'offre d'Israël de lui remettre des parties de la Rive occidentale et de la Bande de Gaza.
    Ce sera un essai, a dit un officiel diplomatique israélien. "S'il fonctionne là, alors la même chose sera faite ailleurs."

    Le premier retrait aura lieu dans la Bande de Gaza, a dit l'officiel, parce que les Palestiniens y conservent la capacité d'assurer l'ordre.

    On attend un groupe d'observateurs Américains qui surveilleront ce transfert et qui vont rester dans la région après le sommet pour surveiller les événements. La taille de cette équipe, a dit un officiel Israélien, sera relativement petite, mais augmentera selon ce qui arrive sur le terrain.

    Abbas a aussi dit vendredi qu'il est près du fait d'atteindre un accord de cessez-le-feu avec le Hamas et espère l'avoir en main avant le sommet de mercredi.

    Bien qu'Israël ait pendant des semaines a dit qu'il n'accepterait pas de cessez-le-feu (hudna) Abbas selon unhaut fonctionnaire de l' Autorité Palestinienne a dit à Sharon à leur réunion que le cessez-le-feu projeté serait seulement une première phase des mesures de la répression.

    Après, le fonctionnairel a dit, si Israël s'abstient d'opérations militaires dans les secteurs palestiniens, l'Autorité Palestinienne rassemblera les armes illégales et forcera les groupes terroristes à s'intégrer dans le système politique.

    Le conseiller de Sharon Zalman Shoval a dit que Sharon comprend que les efforts de fermer définitivement les officines terroristes doivent commencer par un cessez-le-feu.

    "Il y a eu une compréhension, mais je veux être clair qu'ils doivent commencer à sévir contre le terrorisme immédiatement," a dit Shoval. "S'ils veulent faire cela en commençant par un cessez-le-feu, alors nous accepterons cela."

    En général, les Israéliens croient qu'Abbas s'est dirigé dans la bonne direction , a-t-il dit. "Nous avons retiré l'impression que les Palestiniens étaient sérieux dans le combat contre le terrorisme," a dit Shoval.

    Sharon a dit Abbas à la réunion, selon des officiels israéliens, que que si le hudna est une mesure tactique dont il a eu besoin pour réorganiser les troupes de l'Autorité Palestinienne , pour exécuter la réforme dans les services de sécurité et se préparer pour une bataille contre l'infrastructure terroriste, donc ce n'est pas un souci pour Israël.

    Mais, l'officiel a dit,que si le cessez-le-feu est tout ce qu'Abbas fait, donc cela ne fonctionnerapas et cela amènera à plus d'attentats, ce qui nécessitera que Tsahal déplaçe de nouveau dans les villes palestiniennes, quelque chose qui sapera l'Autorité Palestinienne .

    Parmi les autres gestes humanitaires attendus, qu'Israël va commencer à faire vers les Palestiniens avant le sommet de mercredi, on trouve :

    • L'octroi d'un permis permanent aux officiels palestiniens seniors;

    • L'augmentation des transferts aux Palestiniens, des fonds fiscaux détenus par Israël à 150 millions de NIS par mois;

    • Permission à 25.000 ouvriers palestiniens d'entrer pour travailler en Israël, 15,000 de la Bande de Gaza et 10,000 de la Judée et Samarie;

    • Approbation de rester la nuit en Israël pour 2.000 ouvriers palestiniens;

    • L'augmentation du nombre de voyages permettant à 8.000 hommes d'affaires palestiniens de voyager dans les secteurs de l'Autorité Palestinienne et en Israël;

    • Prise de mesures pour faciliter les opérations des organisations humanitaires dans les territoires.

  • Le Fatah est le problème principal d'Abbas dans son offre de trêve
    Arnon Regular et Amos Harel, Correspondants d'Haaretz

    Le Fatah dit que la fin du siège sur le QG d'Arafat et la libération de prisonniers sont les conditions principales pour un cessez-le-feu.

    Le problème principal auquel doivent faire face le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas et le ministre de la sécurité Mohammed Dahlan dans leurs efforts pour obtenir des groupes terroristes palestiniens un accord de cessez-le-feu est le Fatah, ont dit des sources palestiniennes samedi.

    Tandis que l'Autorité Palestinienne a accepté inconditionnellement la feuille de route patronnée par les Etats-Unis, le branche militaire du Fatah, les membres de la base et leurs chefs emprisonnés en Israël conditionnent le consentement au cessez-le-feu sur des mesures israéliennes diverses.

    Marwan Barghouti, l'ancien chef des milices Tanzim du Fatah emprisonné, dit refuser son consentement pour un cessez-le-feu, ce que les membres du Fatah considèrent comme une chose préalable. Des sources parmi les prisonniers du Fatah disent il n'y aura aucun cessez-le-feu sans garanties pour la sortie des prisonniers palestiniens et des détenus.

    D'autres proche du Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat lient l'acceptation à la levée par Israël du siège sur son quartier général dans Ramallah.

    La semaine dernière les activistes du Fatah dans la Rive occidentale ont publié des tracts réitérant le rejet de la feuille de route. Ce n'est pas la position officielle de Fatah.

    Des leaders du Hamas dans la Bande de Gaza qui sont en pourparlers avec Abbas et Dahlan annoncent une atmosphère positive aux pourparlers, mais ils soulignent que n'importe quel cessez-le-feu est conditionné à l'accord du Fatah et sur d'autres points à la fin des éliminations ciblées par Israël.

    Abbas a dit dans un interview aux médias samedi qu'il s'attendait à ce que tous les groupes terroristes aient passé un accord sur une trêve dans 20 jours. Kol Israël, cependant, dimanche a cité deux dirigeants du Hamas dans la Bande de Gaza déclarant que le cessez-le-feu proposé par le Premier ministre palestinien était toujours à l'étude etqu' aucune décision n'avait encore été prise.

  • Israël rejette l'appel américain de déclarer " une fin de l'occupation "
    Par Aluf Benn et Nathan Guttman, correspondants d'Haaretz

    Israël a rejeté une suggestion américaine que le Premier Ministre Ariel Sharon déclare "une fin de l'occupation" au sommet de mercredi avec le Président George Bush et le Premier ministre Paletinien Mahmoud Abbas à Aqaba.

    Les Etats-Unis ont aussi demandé à Sharon de déclarer aux pourparlers l'évacuation des avant-postes illégaux dans la Rive occidentale. Israël a élevé une objection et on ne sait pas si les avant-postes seront mentionnés dans la déclaration finale.

    En attendant le Ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz, a levé la pleine fermeture sur la Rive occidentale et la Bande de Gaza à minuit samedi, en avance sur le sommet. On s'attend aussi à ce qu'Israël libère environ 100 détenus administratifs palestiniens dans la semaine à venir.

    Le roi Abdullah de Jordanie sera l'hôte du sommet de Mercredi, avec Bush aura aussi rencontré le roi et Abu Abbas mardi à un sommet arabe à Sharm al-Sheikh, hôte du Président égyptien Hosni Mubarak et de plusieurs leaders arabes qui l'accueilleront

    L'administration américaine a demandé que le sommet d'Aqaba finisse avec une déclaration conjointe Sharon-Abbas-Bush, exposant leur obligation au processus politique et à l'exécution de la vision de deux états, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

    Bush a juré samedi de faire tous ses efforts pour pousser en avant le processus de paix entre Israël et les Palestiniens, déclarant qu'il ferait tout ce qu'il peut "pour aider les parties à atteindre un accord et ensuite de voir que cet accord est bien mis en application."

    En parlant au Cracovie, en Pologne, après une visite à Auschwitz et Birkenau, Bush a accueilli "l'apparition d'une nouvelle direction palestinienne, qui a condamné le terrorisme" comme "un signe plein d'espoir que les parties puissent être d'accord avec deux états, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité."

    Mais Bush a dit qu'il était conscient que le processus de paix "exigera des décisions difficiles."

    "Je leur rappellerai que pour que la paix puisse prévaloir tous les leaders doivent se battre avec le terrorisme et secouer de vieilles disputes et les vieux chemins. Aucun leader en conscience ne peut accepter encore plus de mois et d'années d'humiliation et de meurtre et de deuil," a-t-il dit.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Juin 2003
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.