retour

Google
Mai 2003
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Samedi 31 Mai 2003 — 29 Iyar 5763
  • Pour Israël et les États-Unis, il y a différentes sortes de cessez-le-feu
    L'Orient Le Jour

    Le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas s’est fait fort d’obtenir du Hamas un cessez-le-feu, peut-être même dès la semaine prochaine, mais ni Israël ni les États-Unis ne sont prêts à se satisfaire d’une simple suspension des attentats.

    L’annonce d’une trêve par le Hamas, responsable des attentats-suicide anti-israéliens les plus sanglants, juste avant le sommet qui doit réunir mercredi prochain à Aqaba (Jordanie) le président américain George W. Bush, le Premier ministre israélien Ariel Sharon et M. Abbas constituerait pour ce dernier un succès certain.

    Car M. Abbas sait que les États-Unis estiment, comme M. Sharon, que la fin de l’intifada est la condition sine qua non à l’application de la « feuille de route », le nouveau plan de paix international.
    Après l’acceptation dimanche passé de ce plan par le gouvernement israélien, M. Abbas se trouve donc dans l’obligation de passer aux actes.

    « Je crois que je parviendrai la semaine prochaine à obtenir un accord de cessez-le-feu du Hamas », a-t-il affirmé dans des propos publiés jeudi par le quotidien israélien Yediot Aharonot.
    Mais pour Israël comme pour les États-Unis, il y a trêve et trêve. La simple proclamation d’une suspension de ses attaques par le Hamas n’est « pas suffisante », a déclaré un porte-parole du gouvernement israélien, Avi Pazner. « Ni à nos yeux ni aux yeux des Américains », a-t-il affirmé, rappelant les propos tenus la veille par le porte-parole de M. Bush, Ari Fleischer.

    Celui-ci avait indiqué qu’un cessez-le-feu de la part des Palestiniens devait être accompagné de « mesures parallèles » pour « désarmer complètement et démanteler les groupes » armés.

    Les Palestiniens « croient que s’ils décrètent un cessez-le-feu sans toucher aux organisations mêmes, sans qu’elles livrent leurs armes, ce sera suffisant », a expliqué M. Pazner. La saisie de ces armes est donc, pour Israël, un minimum absolu.
    Il est pourtant difficile d’envisager que le Hamas remette ses armes de son plein gré. Quant à M. Abbas, il a formellement exclu toute confrontation violente entre l’Autorité palestinienne et le Hamas.

    La hantise des Israéliens est que ce dernier accepte un cessez-le-feu temporaire dans le seul but de gagner du temps pour reconstituer ses forces, notamment en Cisjordanie, où sa branche armée, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a subi de lourdes pertes depuis plus d’un an.

    « Nous savons que certains au Hamas soutiennent ce genre de cessez-le-feu, d’autres pas », expliquait récemment un haut responsable sécuritaire israélien.

    Le fait qu’un débat ait lieu actuellement à ce sujet au sein des instances dirigeantes du Hamas, dans la bande de Gaza comme à l’étranger, ne fait en tout cas aucun doute.

    « Il n’y a pas qu’une seule école de pensée au Hamas », souligne l’analyste palestinien Zacharia al-Qaq.

    L’un des principaux dirigeants du Hamas, Abdelaziz al-Rantissi, a rappelé hier la position officielle de son mouvement concernant une trêve. Le Hamas y met comme condition « l’arrêt de l’agression (israélienne) sous toutes ses formes » contre la population civile palestinienne (voir par ailleurs).

    Dans une récente interview, M. Rantissi, qui passe pour un tenant de l’aile la plus dure du mouvement, avait expliqué qu’Israël devrait cesser « les arrestations, les assassinats, les massacres, les démolitions de maisons, les sièges ».

    Mais, avait-il ajouté, pas question de mettre fin aux attaques contre les soldats et les colons dans les territoires palestiniens.

    Un éventuel cessez-le-feu ne concernerait donc que le territoire israélien, une trêve partielle qu’Israël a toujours rejetée.

    Or, M. Abbas a affirmé, selon le Yediot Aharonot, que le Hamas s’engagerait « à stopper le terrorisme à la fois à l’intérieur (d’Israël) et dans les territoires » palestiniens.

    Si cela s’avérait exact, il s’agirait donc d’une concession de taille du Hamas. Mais là encore, elle pourrait bien n’obéir qu’à des raisons purement tactiques.

retour


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Mai 2003
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.