retour

Google
Mai 2003
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Vendredi 9 Mai 2003 — 7 Iyar 5763 
  • Les groupes palestiniens terroristes font profil bas pour ne pas embarrasser Damas

    Les groupes palestiniens ayant un bureau à Damas vont adopter un profil bas pour ne pas embarrasser la Syrie au moment où les États-Unis exigent qu’elle abandonne tout soutien à ces organisations, a déclaré hier à Beyrouth un responsable palestinien.

    « Nous avons compris qu’il nous fallait prendre en considération cette situation délicate pour ne pas justifier des pressions accrues de Washington sur la Syrie », a indiqué un dirigeant d’un des groupes concernés, sous réserve de l’anonymat. « Il s’agit pour nous, en somme, de nous abstenir de faire des déclarations aux médias », a-t-il ajouté.

    Pour le reste, « chaque organisation a un statut particulier et des arrangements en conséquence seront pris entre la Syrie et chacun d’entre eux », a déclaré ce responsable.

    Il a fait état d’une réunion entre les autorités syriennes et les organisations palestiniennes basées à Damas « pour évoquer la situation ». Selon la presse arabe, des représentants de 11 organisations palestiniennes ont été reçus par le ministre syrien des Affaires étrangères Farouk el-Chareh trois jours avant la visite du secrétaire d’État américain Colin Powell.

    Lors de sa visite à Damas vendredi et samedi derniers, M. Powell a notamment demandé à la Syrie de ne plus appuyer les groupes radicaux palestiniens qualifiés de « terroristes » par Washington et ayant « une attitude de rejet » à l’égard d’Israël.

    Le Hamas, le Jihad islamique et le Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) sont visés au premier chef.

    Les bureaux du Hamas et du Jihad islamique dans le camp palestinien de Yarmouk, au sud de Damas, semblaient fermés hier après-midi, a constaté un correspondant de presse sur place.

    Au siège du FPLP-CG à Damas, deux gardes à l’entrée ont indiqué « ne rien savoir » à propos de la fermeture de leur bureau. Colin Powell avait déclaré samedi à Beyrouth que les autorités syriennes lui avaient annoncé, lors de son séjour à Damas, qu’elles avaient fermé des bureaux d’organisations anti-israéliennes, sans préciser lesquelles.

    Abou Imad al-Rifaï, représentant à Beyrouth du Jihad islamique, avait cependant affirmé lundi que la situation de ses bureaux à Damas n’avait « pas changé »

  • Chirac et ElBaradai, cibles de Washington
    Debka-net -weekly

    (...) Généralement, Washington n'est pas enclinà l'heure actuelle à mettre à nu ses secrets ou à se servir d'eux, sauf dans quelques cas notables. Un, est le président français Jacques Chirac; un autre est le chef du Commissariat International à l'Energie atomique à Vienne, le docteur Mohammed ElBaradai, qui a mené l'inspection des armes nucléaire en Irak avant la guerre.

    De plus, l'administration a secrètement remis à des gouvernements du Moyen-Orient et du Golfe Persique les noms de ministres et de personnalités qui ont été "élégamment" récompensés par Saddam Hussein pour le soutien de son cas dans les débats aux Nations unies, dans d'autres corps internationaux et les forum inter-arabes. Washington a expliqué que ces officiels publics étant tenus en estime par leurs gouvernements, ce processus a commencé doucement, au Qatar et en Jordanie, où nos sources des services de renseignement attendent prochainement des démissions parmi des membres importants des cabinets ministériels

    Debka-Net-Weekly a été sérieusement informé que la nature des rapports que le président français et les membres de sa famille, ont tissés avec Saddam Hussein et les membres de son régime, sera tout à fait révélé bientôt, retiré du matériel trouvé dans les fichiers irakiens secrets. Quelques sources disent que les liens des deux familles étaient profonds et se sont ramifiés. Leur publication va probablement soulever une tempête.

    Quant au docteur ElBaradai, nos sources annoncent que, même avant que les archives irakiennes n'aient été examinées, Washington avait rassemblé un dossier sur l'inspecteur en chef du nucléaire et sur des découvertes faites au cours des crises sur les programmes d'armes nucléaires Nord-Coréens et Iraniens.

    Les officiels Américains s'en tiennent à la position publique qu'i faut plus de temps, pour remonter dans l'arsenal de Saddam, d'armes interdites. Cependant, la semaine dernière, la Syrie a remis deux scientifiques clefs qui ont dirigé les programmes d'armes biologiques de l'Irak, le Docteur Hudah Salih Mahdi Ammash, l'expert en charbon (anthrax) et le docteur RihabTaha - "docteur Germ", ainsi que que son mari "l'Homme des Missiles", le général Amir Muhammed Rasheed. Ces scoops doivent avoir donné aux Américains beaucoup d'informations sur la nature et les emplacements des armes de destruction massive.

    Cependant Washington attend maintenant que le Président Bashar Assad réponde à l'ultimatum que le secrétaire d'Etat Colin Powell a posé violemment samedi dernier à Damas. Il est question d'un rapport à faire sur l'emplacement de l'arsenal au Liban après qu'ait été enlevé cette épine du pied de la Syrie. Alors seulement-, l'administration Bush décidera comment utiliser l'information accumulée.

    En attendant, les officiels Américains croient qu'ils ont des raisons suffisantes pour exiger le déplacement de docteur ElBaradai et ont déjà mis ce processus en marche (...)

retour


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Mai 2003
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.