retour

Google
Mai 2003
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Lundi 5 Mai 2003 — 3 Iyar 5763 
  • Un Israélien assassiné, deux blessés, dans un attentat terroriste, par des coups de feu depuis le bord d'une route près de Ramallah
    Margot Dudkevitch - Jerusalem Post

    Un homme a été tué, sa fille de six ans et un auto-stoppeur de 20 ans sérieusement blessés, par des terroristes qui ont tiré sur leur véhicule comme ils circulaient dans la Rive occidentale près de Shvut Rahel au nord-est de Ramallah dans la nuit de lundi à mardi.

    Un automobiliste passant a pris la fillette et le garçon de 20 ans et les a amené au barrage routier de Gitit au nord la Vallée du Jourdain et a alerté les autorités. Tous les deux ont été traité par des équipes de la Magen David Adom, qui ont dit que la fillette a subi une blessure à l'arme à feu à la tête et le garçon de 20 ans une blessure à l'arme à feu dans la mâchoire.

    Le porte-parole de la Magen David Adom a dit que les deux ont été amenés par transport aérien à l'Hôpital Hadassah à Ein Kerem. En attendant, les forces de sécurité qui ont atteint le site de l'attaque ont trouvé le véhicule criblé de dix trous de balle arrêté dans un champ du bord de la route et ont commencé à fouiller dans le secteur pour rechercher le père de la fillette, qui conduisait la voiture.

    Approximativement une heure après qu'il ait été trouvé par les soldats, son a été décrit comme critique. Selon les rapports initiaux il a apparemment essayé de se diriger vers la communauté voisine quand il s'est effondré.L'équipe de la Magen David Adom qui a atteint le site a constaté sa mort. Les forces de sécurité recherchent les assasins; on ne sait pas si l'attaque était parti d'une voiture roulant ou une embuscade du bord de la route.

    L'attaque est arrivée aux environ de 22:00 alors que les trois nord roulait sur la route qui mène à Rimonim, Kohav Hashahar et Gitit.

    En novembre dernier Esther Galia, une mère de sept enfants, avait été tuée dans une attaque terroriste dans le même secteur qu'elle roulait vers la maison.

  • Le chroniqueur diplomatique du Maariv, Ben Caspit, révèle l'existence de contacts secrets entre la Syrie et Israël, quelques semaines avant le début de la guerre en Irak.

    Selon lui, le Président syrien, Bachar Assad, avait chargé son frère de rencontrer un émissaire israélien. Cela s'est passé en Jordanie, quelques semaines avant le début de la guerre en Irak.

    Maher Assad, le frère de Bachar, et Eytan Bentsour, diplomate israélien chevronné et ex-directeur adjoint du ministère des Affaires étrangères (mais dépourvu de mandat officiel au moment de la rencontre), ont eu des entretiens au cours desquels Maher a remis une proposition du chef d'Etat syrien de reprise de la négociation sans conditions préalables. Bentsour, rapporte le quotidien, a rendu compte de ses entretiens au Premier ministre Ariel Sharon, qui a décidé de rejeter la proposition pour plusieurs raisons, selon le Maariv.

    « Sharon a estimé que le président syrien se trouvait dans une situation politique délicate en raison de la tension dans la région et de l'attente d’une attaque américaine en Irak », note le Maariv, qui rapporte que pour Sharon, « Assad a voulu se 'servir ' d'Israël pour détourner la pression américaine de la Syrie ». Par ailleurs, poursuit le quotidien, Sharon estimait qu'il ne pourrait pas « mener deux négociations parallèlement, face aux Palestiniens, et face aux Syriens. » Enfin, B. Caspit rappelle que selon la vision politique d'A. Sharon, « Israël ne peut pas se permettre de se retirer jusqu'aux bords du lac de Tibériade, même en échange d'une paix totale avec la Syrie et le Liban ».

    Les contacts n'ont pas été confirmés officiellement par le bureau du Premier ministre, souligne le quotidien, qui note cependant que Sharon aurait évoqué ces entretiens hier en conseil des ministres.

    Enfin, note le Maariv, les propositions syriennes, dont la fiabilité avait fait l'objet de controverses entre les services de sécurité, s'avèreraient « plus sérieuses que ce qu'il semblait au début ».

  • Le Hamas, le Jihad et le FPLP-CG rejettent les pressions Américaines

    L’organisation terroriste palestinienne du Hamas, dont Washington réclame la fermeture des bureaux à Damas, a rejeté les pressions américaines et assuré que son combat contre Israël continuerait.

    Un haut responsable du mouvement palestinien, s’exprimant au Liban, a démenti que quoi que ce soit ait changé en Syrie pour son organisation.

    « Les Américains savent bien que notre présence découle de la présence palestinienne en Syrie et au Liban et qu’elle n’est pas volontaire. Elle est contrainte, en raison de l’occupation de nos terres et de l’expulsion de Palestiniens (au moment de la création d’Israël) », a expliqué ce haut responsable, Oussama Hamdan.

    En Syrie, plusieurs factions palestiniennes ont déclaré que tout continuait comme auparavant pour leurs représentations à Damas, au lendemain des demandes formulées par Powell.

    « Ce n’est que du baratin. Une tempête dans un verre d’eau, parce que nous sommes simplement des bureaux de presse », a déclaré Abou Djihad Talaat, du Jihad islamique. « La position du président syrien Bachar el-Assad est très claire pour ce qui est des droits des Palestiniens ».

    Le Jihad islamique, qui a revendiqué de nombreux attentats-suicide contre des objectifs israéliens depuis le début de la seconde intifada, assure que son bureau de Damas ne joue strictement aucun rôle dans la préparation de telles opérations.

    Après un entretien avec Assad samedi, Colin Powell avait déclaré que la Syrie avait arrêté des mesures pour limiter la présence de certaines organisations palestiniennes, en procédant à des « fermetures ».

    Les autorités syriennes n’ont fait aucune déclaration à ce sujet, mais Damas affirme de longue date que les bureaux palestiniens sur son territoire ne sont que des organes de propagande.

    « Je ne suis au courant d’aucune organisation à laquelle on ait demandé de fermer ses bureaux, mais peut-être certains groupes ayant de nombreux bureaux pourraient-ils se voir demander d’en réduire le nombre, tout cela au conditionnel », a déclaré un responsable palestinien, sous le sceau de l’anonymat.

    Marouan Abou Sami, membre de la représentation politique du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG), assure que les groupes palestiniens n’ont reçu aucune consigne officielle de fermeture de bureaux.

    Lors d’une rencontre récente avec les organisations palestiniennes, le ministre syrien des Affaires étrangères, Farouk el-Chareh, « n’a pas parlé de la fermeture de bureaux et ne nous a pas conseillé de nous aligner sur (la politique de) l’Autorité palestinienne », a dit Abou Sami.

  • L'émissaire américain William Burns a rencontré les responsables israéliens et palestiniens

    Après s'être entretenu avec le Premier ministre israélien Ariel Sharon tard la veille, l'émissaire américain William Burns a rencontré lundi le Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas et le président du parlement palestinien Ahmed Koureia pour discuter de la mise en oeuvre de la «feuille de route» destinée à régler le conflit israélo-palestinien d'ici 2005.

    William Burns doit préparer le terrain avant la visite du secrétaire d'Etat américain Colin Powell dans la région la semaine prochaine.
    Ahmed Koureia, également connu sous le nom d'Abou Ala, a déclaré à l'émissaire américain que le nouveau gouvernement américain allait d'abord tenter d'utiliser la persuasion plutôt que la force pour que les groupes terroristes palestiniens déposent les armes. Mais Ariel Sharon a laissé entendre qu'Israël n'accepterait pas autre chose que des mesures de répression contre les groupes terroristes. « Nous ne pouvons pas faire de compromis sur la terreur », a insisté le chef du gouvernement israélien.

    « Il y a deux visions » des choses, a répondu Ahmed Koureia. « La vision israélienne qui appelle à une guerre civile » entre Palestiniens, a-t-il expliqué, « et la vision palestinienne fondée sur le dialogue et l'intérêt national palestinien ».

    Le désaccord sur les groupes terroristes palestiniens, responsables de la mort de plusieurs centaines d'Israéliens depuis le début de la nouvelle Intifada il y a 31 mois, est en train d'émerger comme l'un des principaux points d'accrochage dans l'application du nouveau plan de paix, la «feuille de route» vers un Etat palestinien élaborée par les médiateurs du Quartet qui réunit les Etats-Unis, les Nations unies, la Russie et l'Union européenne.

    Dans la première étape de ce plan, les Palestiniens sont censés retreindre les groupes terroristes tandis qu'Israël doit commencer à se retirer des villes et des villages palestiniens réoccupés et éviter tout acte susceptible d'entamer la confiance dont les attaques sur des civils palestiniens. Israël est aussi supposé démanteler les dizaines d'avant-postes d'implantations juives illégaux et suspendre toutes les constructions dans les implantations de la Rive Occidentale et de la Bande de Gaza.
  • Démission de Mitzna
    Jerusalem Post

    Amram Mitzna, le chef du parti travailliste et candidat malheureux au poste de Premier ministre, vient de démissionner hier soir. Au cours d'un discours prononcé à Tel-Aviv, il a déclaré que le parti était ingouvernable en raison de l'opposition intérieure.

    Il a souligné que certains dans le parti refusaient son leadership et passaient plus de temps à lui mettre des bâtons dans les roues qu'à lutter pour la justice sociale. Ces remarques visaient plus particulièrement Binyamin Ben Eliezer, et depuis sa démission une course au pouvoir est ouverte parmi les ténors du parti.

    Il maintient que l'on peut conduire le pays sur une voie différente de celle de Sharon alors que de l'avis général, il entraînait le parti trop vers l'extrême gauche.

    Tommy Lapid, le chef de Shinoui, a déclaré que son départ est un prélude au démantèlement du parti travailliste. Les membres les plus à gauche rejoindraient Meretz et les autres se rallieraient à Shinoui pour constituer une force puissante au centre et le deuxième parti sur l'échiquier politique.

  • Arrestation d'un chef terroriste au Liban
    Jerusalem Post

    Les autorités libanaises aidées par les Syriens ont mis la main sur Mohammed el Ali. Il est soupçonné d'avoir organisé de nombreux attentats terroristes contre des cibles américaines au Liban dont un contre un restaurant de la chaîne McDonald. Il est actuellement interrogé et il ferait partie de cette frange d'activistes qui ont été motivés par des violents sentiments anti-américains depuis le début de la guerre en Irak.

  • Sondages d'opinion de fin de semaine en Israël

    • dans le Maariv,

      Israël doit-il accepter ou rejeter la "feuille de route" ?

      L'accepter : 52 %
      La rejeter : 20 %
      Indécis : 28 %

      A supposer que les Palestiniens remplissent leur contrat, quelle sera votre position s'agissant des mesures à prendre du côté israélien ?
      • Mesures israéliennes
      • Retrait israélien jusqu'aux zones d'avant l'Intifada

      Pour 70 %
      Contre 21 %
      Indécis 9 %

      Retrait de tous les points de peuplement illégaux

      Pour 72 %
      Contre 18 %
      Indécis 10 %

      Gel total de la construction dans les implantations

      Pour 61 %
      Contre 29 %
      Indécis 10 %

      Création d'un Etat palestinien aux frontières temporaires

      Pour 54 %
      Contre 34 %
      Indécis 12 %

    • dans le Yediot

      Qui a le plus de chances de nous apporter la paix ?

      Ariel Sharon - 47 %
      Binyamin Netanyahou - 11 %
      Amram Mitzna - 17 %
      Binyamin Ben-Eliezer - 4 %
      Aucun d'entre eux - 17 %

      L'investiture d'Abou Mazen va-t-elle diminuer le terrorisme palestinien dirigé contre Israël ?

      Oui - 25 %
      Non - 12 %
      il n'y aura pas de changements – 56 %

      L'arrivée d'Abou Mazen va-t-elle augmenter les chances d'un règlement avec les Palestiniens ?

      Oui – 48 %
      Non – 12 %
      cela n'a pas d'importance – 34 %

      Est-ce que l'Administration Bush va faire pression sur Israël pour qu'il parvienne à un règlement avec les Palestiniens ?

      Oui – 82 %
      Non – 15 %

      Israël doit-il entamer la négociation avec les Palestiniens sur la base de la Feuille de route ?

      Oui – 65 %
      Non – 25 %

  • Interwiew de Condoleeza Rice, la conseillère du Président Bush à la Sécurité nationale
    Shimon Shiffer et Nahoum Barnéa - Yediot Aharonot,

    (...)
    Question : « Vous parlez de la responsabilité d'Israël dans le cadre de la feuille de route. A votre avis, Israël doit-il geler maintenant les implantations juives ? Attendez-vous d'Israël qu'il consente des gestes à l’égard du gouvernement d'Abou Mazen ? »
    Réponse : « Le Président a dit des choses très claires sur ce qui doit être fait. Israël a grand intérêt à la création d'un Etat palestinien démocratique et viable. Beaucoup de questions restent ouvertes. Nous espérons que la feuille de route sera un guide valable qui nous mènera vers la concrétisation de la vision du président Bush sur les deux Etats. En ce qui concerne les implantations, nous avons toujours dit qu'elles font problème pour le processus de paix ».

    (...)
    Question : sur ce que les Etats-Unis attendent d'Israël actuellement

    Réponse « Les étapes de l'application de la feuille de route sont claires. Dans un premier stade, nous recevrons les parties pour écouter leurs remarques. Evidemment, il serait merveilleux qu'elles manifestent la volonté d'accélérer le pas et de faire plus vite ce qui leur incombe. Mais chaque chose après l'autre : nous commençons par publier la road map, et ensuite nous entamons les discussions avec les parties ». 
    (...)

  • Un responsable palestinien : Le nombre des victimes juives de l’holocauste pourrait être " inférieur à un million ". Le mouvement sioniste a collaboré avec les nazis pour " étendre l’extermination de masse " des Juifs.

    Dans un essai universitaire daté de 1984, le secrétaire général du comité exécutif de l’OLP, M. Mahmoud Abbas, dit Abu Mazen, considéré comme le bras droit de Yasser Arafat, discute des " liens secrets existant entre les nazis et la direction du mouvement sioniste ". Deux ans plus tard, une étude réalisée par Abu Mazen, fondée sur cet essai préliminaire présenté au Collège oriental de Moscou, a été publiée en arabe par les éditeurs Dar Ibn Rushd à Amman, en Jordanie.
    La suite...

    MEMRI - Enquête et analyse — Autorité Palestinienne

    Le 4 juin 2002 N° 95

  • Rassemblement demain soir, mardi 6 mai 2003, à 18 heures, sur le parvis de l'hôtel de ville de Paris

    La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) veut rappeler les valeurs fondamentales de la République, qu'elle estime aujourd'hui mises en danger par les communautarismes, l'antisémitisme, le racisme et la xénophobie.

    Ce rassemblement est organisé conjointement avec Alain Bauer, grand maître du Grand Orient de France, et Patrick Klugman, président de l'Union des étudiants juifs de France.

    Des personnalités diverses viendront s'exprimer telles que :

    Monsieur Alain Bauer, Grand Maître du Grand Orient de France
    Monsieur Patrick Klugman, Président de l’UEJF,
    Monsieur Jean-François Copé, Porte-Parole du Gouvernement
    Monsieur Luc Ferry, Ministre de l’Education Nationale
    Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris
    Monsieur Jean-Louis Debré, Président de l’Assemblée nationale
    Pour l’UMP, Monsieur Philippe Douste Blazy
    Pour le PS, Monsieur François Hollande
    Pour l’UDF, Monsieur François Bayrou
    Monsieur Jack Lang, ancien ministre
    Monsieur Malek Boutih, Président de SOS Racisme,
    Monsieur Jean de Belot, directeur de la rédaction du Figaro
    Monsieur Maurice Szafran, directeur de Marianne
    Madame Christiane Taubira, 1ere Vice présidente du PRG
    Monsieur Alain Finkielkraut, philosophe
    Monsieur Yassir Fichtali, Président de l’Unef,
    Madame Myriam Salah-Eddine, membre du Haut Conseil à l’intégration
    Monsieur Hubert Duchscher de la FSU
    Monsieur Patrick Gonthier, Secrétaire général de UNSA Education
    Madame Fadela Amara, Présidente de « Ni putes, ni soumises »,
    Monsieur Ghaleb Bencheikh, Président de C3D, présentateur de l’émission Islam sur France 2
    Monsieur Georges Sarre pour le MRC
    Monsieur Fodé Sylla, député européen
    Monsieur Cyrille Minso, Président de Génération République
    Madame Françoise Laborde, journaliste à France 2 sera notre modérateur
    La LICRA

retour


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002 Mai 2003
Juin 2002 Décembre 2002

Mai 2003
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.