Google
Avril 2003
D L M M J V S
    2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Mardi 29 Avril 2003 — 27 Nissan 5763  mise à jour 14:17 (heure de Paris, GMT+1)
  • Un message d’Assad à Sharon : Prêts à discuter

    Reçu par le président syrien, le congressman Lantos réclame un retrait à terme du Liban et un arrêt du soutien au Hezbollah  

    Certes, il semble n’être qu’un congressman comme les autres – démocrate de surcroît – et personne ne sait s’il a été officiellement mandaté par l’Administration Bush pour se rendre à Damas, puis à Tel-Aviv, pour y rencontrer Ariel Sharon et Bachar el-Assad. Duquel il a réclamé, entre autres, et sous peine de sanctions, un retrait à terme des forces syriennes du Liban, ainsi qu’un arrêt du soutien au Hezbollah, considéré par Washington comme une organisation « terroriste ».

    Mais c’est à lui, Tom Lantos, qu’a échue la surprenante et singulière mission de dire à Ariel Sharon, quelques semaines après la chute de Saddam Hussein, que Bachar el-Assad est prêt à des discussions avec l’État hébreu.

    « Le président Assad m’a demandé de transmettre au Premier ministre israélien son désir de discuter avec Israël des problèmes en suspens », a-t-il affirmé hier à la télévision publique israélienne. Assurant que le rôle de Washington ne pouvait être que de « faciliter » de telles discussions, si elles avaient lieu. Quant à Ariel Sharon, il a répondu que son pays est disposé à engager des négociations avec la Syrie « sans conditions préalables ».

  • Un congressman US Tom Lantos a été reçu à Damas par Bachar el-Assad, il a réclamé un retrait à terme du Liban et un arrêt du soutien au Hezbollah

    Un congressman démocrate californien a demandé à la Syrie de fermer les bureaux d’organisations palestiniennes radicales et cesser de soutenir le Hezbollah, sous peine de sanctions. Pour Tom Lantos, il est « inacceptable » que le Hezbollah contrôle la frontière israélo-libanaise. « La frontière doit être contrôlée par l’armée libanaise et non par une organisation terroriste », a-t-il dit. Soulignant que les troupes syriennes stationnées au Liban « devraient se retirer à terme » de ce pays.

    « J’espère que la Syrie ne continuera pas à soutenir le Hezbollah ni à maintenir des bureaux de terroristes palestiniens à Damas », a-t-il indiqué, lors d’une conférence de presse à l’issue d’un entretien avec le président syrien, Bachar el-Assad. « Si la Syrie maintient ces bureaux à Damas et poursuit son aide militaire au Hezbollah, nous en tirerons les conséquences et j’œuvrerai personnellement pour promulguer une loi prévoyant des sanctions » contre la Syrie au Congrès, a affirmé Tom Lantos, arrivé vendredi soir dans la capitale syrienne.

    Sachant qu’il y a quelques semaines, le Syria Accountability and Lebanese Sovereignty Restauration Act (SALSA) a été remis à l’ordre du jour par quatre congressmen – deux sénateurs et deux représentants – démocrates et républicains. Un projet de loi qui prévoit, en gros, des sanctions économiques et politiques contre Damas. Et qui vise à « contraindre la Syrie à cesser son occupation du Liban, son soutien au terrorisme et à renoncer à ses armes de destruction massive ».

    « Nous sommes prêts à ouvrir une nouvelle page entre Washington et Damas, mais la clé est entre les mains du président Assad », a néanmoins tenu à nuancer Tom Lantos.

    Estimant que la chute de Saddam Hussein a créé une « occasion historique pour un nouveau départ des relations syro-américaines. Je compte jouer un rôle clé si ces relations avancent dans une direction totalement nouvelle et constructive », a-t-il promis, ajoutant qu’il avait « suggéré au président Assad de saisir cette opportunité » en suivant une nouvelle politique.

    Le Hezbollah, soutenu par l’Iran et la Syrie, est considéré par ces deux pays – ainsi que, bien évidemment, par le Liban – comme un mouvement de libération, alors que les États-Unis l’ont classé comme une organisation terroriste.

    De plus, d’après Damas, les groupes palestiniens présents sur son territoire, comme le Hamas ou le Jihad islamique, ne disposent « que de bureaux de presse ».

    Depuis la chute du régime de Saddam Hussein, Washington a accusé Damas, notamment, d’héberger ou de laisser passer des responsables de l’ancien pouvoir en place à Bagdad, d’avoir autorisé des volontaires étrangers à traverser ses frontières pour aller combattre aux côtés des Irakiens pendant la guerre menée par la coalition anglo-US, et de développer des armes de destruction massive.Répétant qu’il était un survivant de l’Holocauste, le congressman américain a souligné que son pays était « déterminé » à poursuivre sa guerre contre le terrorisme jusqu’à son éradication.

    Nous voulons voir au Proche-Orient « des pays respectant les droits de l’homme, vivant en paix avec leurs voisins, prêts à saisir l’énorme occasion fournie par le XXIe siècle », a-t-il ajouté. Affirmant avoir exprimé sa « profonde inquiétude » devant Bachar el-Assad concernant l’incarcération en Syrie de « députés, journalistes et universitaires », ce qui est « incompatible », a-t-il dit, avec la société moderne du troisième millénaire.

    Lle secrétaire d’État US, Colin Powell, est attendu prochainement en Syrie – et peut-être même au Liban –, dans le cadre d’une tournée au Proche-Orient. Dans une interview publiée vendredi par le journal al-Hayat, il avait appelé Damas à coopérer avec Washington. « J’attends du côté syrien une coopération. Je me rends en Syrie pour discuter de toutes les questions concernant le soutien au terrorisme et les frontières avec l’Irak », avait-il dit.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Juillet 2002 Janvier 2003
Février 2002 Août 2002 Février 2003
Mars 2002 Septembre 2002 Mars 2003
Avril 2002 Octobre 2002 Avril 2003
Mai 2002 Novembre 2002
Juin 2002 Décembre 2002

Avril 2003
D L M M J V S
    2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.