Google
Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Dimanche 23 Mars 2003 — 19 Adar II 5763
  • Les troupes Américaines s'empare d'une usine chimique Irakienne
    Caroline B. Glick - Jerusalem Post

    Environ 30 soldats irakiens, y compris un général, se sont livrés aujourd'hui aux forces Américaines de la 3ème Division d'Infanterie comme ils s'emparaient de l'énorme installation qui apparemment avait l'habitude de produire des armes chimiques dans Najaf, à environ 250 kilomètres au sud de Bagdad.

    Un soldat a été légèrement blessé quand un explosif piégé est parti comme il nettoyait la tôle d'une l'installation, qui ressemble aux images à faire frémir des équipements scientifiques dans les camps de concentration de la Deuxième Guerre mondiale.

    L' énorme complexe de 100 acres, qui est entouré d'une barrière électrique, est peut-être la première usine chimique illégale à être découverte par les troupes Américaines dans leur mission actuelle en Irak. Les baraques environnantes ressemblent à des taudis abandonnés.

    On ne sait pas quels produits chimiques ont été exactement produits ici, mais il est claire que les Irakiens ont essayé de camoufler l'installation qui ne pouvait pas être photographié par voie aérienne, elle était entourée de murs de sable pour la faire ressembler au désert environnant.

    Dans les minutes qui ont suivi notre entrée dans le camp dimanche après-midi, au moins 30 soldats irakiens et leur commandant au rang de Général, ont obéi aux instructions des soldats Américains qui ont lançé un appel depuis notre jeep dans des haut-parleurs pour qu'ils se couchent sur le terrain et mettent leurs mains au-dessus de leurs chefs pour se rendre.

    L'opération d'aujourd'hui est le troisième engagement avec des forces irakiennes par la Première Brigade de la 3ème Division d'Infanterie de l'armée des Etats Unis , depuis samedi après-midi.

    Jusqu'ici dans la campagne, la brigade n'a subi aucune perte. Mais deux soldats ont été blessés samedi soir dans une embuscade dans les faubourgs de As-Samwah au Sud de l'Irak.

  • Sharon presse le public de rester calme, mais en alerte
    Jerusalem Post

    Le Premier Ministre Ariel Sharon a ouvert la réunion du cabinet de ce matin avec un appel au public israélien de rester calme tandis que attentif à une alerte en cas d'attaque possible par l'Irak.

    Sharon a dit qu'Israël suivait de près les événements sur le front de la guerre en Irak et le Ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz a mis au courant les ministres des événements.

    Ensuite dimanche Sharon doit mettre au courant les leaders du Parti Travailliste

    On demande aux Israéliens de continuer à tenir les masques à gaz à côté d'eux malgré les rapports indiquant que les Etats Unis ont pris le contrôle des terrains d'aviation clefs en Irak occidental, rendant le tir de missiles sur Israël depuis ce secteur peu probable.

    Le Maj.-général Amos Gilad du Commandement du Front Intérieur a averti ce matin que le risque de faire face à une attaque irakienne n'a pas disparu à cause des événements dans le secteur occidental. Israël craint que Saddam Hussein, le dos au mur, puisse encore essayer d'organiser une attaque.

    Au début de la guerre, les officiels israéliens de la défense avaient évalué que seulement les 48 premières heures seraient risquées pour Israël. Mais avec la guerre au quatrième jour, la crainte n'a pas diminué, en grande partie parce que la localisation de Saddam est incertaine, ses réserves d'armes de destruction massive n'ont pas apparemment été trouvées et l'impression est que des forces lui sont encore loyales.

    "Cet homme épouvantable est toujours là-bas, ou au moins on n'a pas prouvé qu'il en était autrement," a dit Gilad sur Kol Israël.

    Il a ajouté que les forces Américaines ne contrôlent pas complétement l'Irak occidental, l'origine du tir de 39 missiles Scud sur Israël dans la Guerre de Golfe de 1991.

    Les commentateurs israéliens citent aussi le fait que malgré les rapports de redditions massives des troupes irakiennes, les Irakiens semblent toujours montrer une résistance significative aux forces Américaines et Britanniques.

  • Des Juifs pris pour cibles à Paris
    ©Digipresse 2003
    ( voir la vidéo sur le site de Digipresse )

    En marge de la manifestions pour la paix de samedi, une association juive pour la jeunesse, pourtant partisane d'une paix juste au proche-orient, a été prise pour cible par de prétendus militants pro-palestiniens.

    Une dizaine de jeunes maghrébins bousculent soudain la foule qui déambule tranquillement en marge de la manifestation pour la paix boulevard Beaumarchais. Bâtons en main et keffiehs sur le visage, ils viennent de l’arrière du cortège et paraissent visiblement très énervés. Leur cri de ralliement résonne à nos oreilles comme une horreur que nous pensions ne plus jamais entendre en public et à Paris : «Y’a des juifs là bas». Nous interrompons notre reportage pour nous lancer dans leur sillage, comprenant immédiatement que la situation est explosive.

    Deux-cent mètres plus loin, la bande tourne sur la droite dans la rue Saint-Claude tandis que d’autres manifestants brandissant des drapeaux palestiniens s’acharnent avec violence sur un corps au sol. Courageux, un cadreur canadien et quelques femmes interviennent pour aider l’homme à terre. Il se relève hagard. Il a quatorze ans et la tête pleine d'ecchymoses. Son seul tort : être juif.

    Plus loin, la bande de soi-disants militants en faveur de la cause palestinienne vocifère des insultes contre la devanture d’une association juive pour la jeunesse. Sur le boulevard, d’autres manifestants sentent l’électricité dans l’air et investissent le haut de la petite rue. Les premiers refluent et leur expliquent la situation. Quelques insultes fusent, telles «Bethar bâtard», et une cinquantaine de jeunes déferlent soudain en direction de l’association, faisant deux blessés sur leur passage. Une jeune maghrébine ceinte d’un drapeau palestinien est désespérée. «Arrêtez le racisme» hurle t-elle à l’attention des assaillants. Une jeune manifestante très remontée n’hésite pas à qualifier la bande de «dealers de shit manipulés par des gouvernements sans scrupules». Une femme d’âge respectable qui avait tenté de faire barrage de son corps à la meute se relève difficilement. Près d’une voiture un pacifiste est hors de la lui : «la violence vient de cette manifestation. J’ai tenté de m’interposer et je me suis fait tabasser » résume t-il.

    «Nous les Arabes»

    Juché sur le toit d’une voiture, un jeune avec un mégaphone harangue la foule : «Nous, les musulmans, nous les Arabes, nous pouvons nous promener la tête haute dans la rue. Eux (jes juifs, ndlr) sont obligés de se cacher. Un verset du Coran dit : Ce que l’on vous a infligé, vous pourrez l’infliger. Mais la patience est une vertue. Sachons attendre, la roue va tourner.» (cf. notre vidéo)

    Le débordement a eu lieu lors du passage du cortège de l’association Copjo, le Comité pour une paix juste en Palestine, dont les militants les plus âgés interviennent pour figer la situation jusqu’à l’arrivée des CRS. Devant nos caméras, curieusement, ils légitiment l’agression : «Nous avons été provoqué par le Bethar dont les membres ont agressé deux filles. Alors ils ont réagi violemment» explique un responsable, alors qu’un jeune tient à préciser que la femme est sacrée, qu’elle donne la vie et que leur intervention était nécessaire. Femmes que la meute n’a cependant pas prises en compte lors de son agression.

    Les responsables de l’organisation juive Hachomer Haltzair nient toute provocation du Bethar. «Trois jeunes étaient à proximité du cortège et se sont fait insulter. La situation a dégénéré en bagarre et ils sont tous les trois blessés». De fait, la préfecture ne fait pas état de deux femmes molestées. Ironie du sort, Hachomer Haltzair se revendique franchement de gauche et milite en faveur d’un dialogue pour la paix en Palestine.

    Voici deux semaines, lors d’une conférence de réconciliation entre juifs et catholiques organisée à la Mairie de Paris (voir notre reportage), le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy affirmait que «la France ne saurait tolérer la moindre menace sur les Juifs de France» citoyens de notre pays à part entière. Des propos visiblement peu pris en comptes dans les banlieues françaises.

    Choquée par ces incidents, notre équipe - menacée de coups si elle continuait de filmer alors qu’elle a souvent donné la parole aux défenseurs de la cause palestinienne, a tenu à témoigner de la situation en se rendant dans les rédactions de France2 et France3. Jugeant la situation effectivement préoccupante, les rédacteurs en chef des JT nous ont cependant indiqué ne pas disposer du temps suffisant pour traiter du sujet.
    En nous promettant d’y revenir...
    Lire le courrier de Jean Pierre Chemla aux rédactions.

  • Bravo à TF1 qui dénonce la désinformation, honte à TF1 qui fausse l'information en le sachant
    linformateur <linformateur@noos.fr>

    De retour de Bagdad où elle a été l'envoyée spéciale de TF1 pendant plusieurs semaines, Marine Jacquemin nous explique sur le plateau du journal de 20 heures de ce mardi 18 mars 2003 qu'il règne depuis trente ans un régime de terreur en Irak, qu'en conséquence tous ses reportages étaient faux car les gens interviewés disaient par peur le contraire de ce qu'ils pensent (lire ci-dessous retranscription des paroles de Marine Jacquemin).

    C'est inouï. Je ne lui reproche pas de ne pas de dire la vérité de Bagdad, ou de ne pas forcer les gens à dire ce qu'ils pensent, car je sais bien les risques qu'ils encourent. Mais pourquoi alors la rédaction de TF1 nous a passé quasiment tous les soirs depuis des semaines des micros-trottoirs d' Irak, alors que celle qui les a réalisés nous dit elle-même qu'ils sont complètement biaisés ? Et récidive le lendemain même de l'intervention de Marine Jacquemin.
    TF1 se veut-il un relais de la machine de propagande irakienne ? Je ne peux pas y croire, et pourtant c'est ce qui se produit. Pourquoi ? Et pourquoi cette peur (Marine Jacquemin déclare: "si je le dis aujourd'hui c'est que je sais à présent que ce régime va probablement s'effondrer")? La rédaction de TF1ne vit pas en Irak, elle aurait mieux fait de promouvoir les rapports d'associations qui dénoncent les atrocités journalières du régime irakien plutôt que diffuser des harangues de propagande irakienne.

    Nous voilà face à une désinformation généralisée, car il n'y a pas que TF1. L'ensemble des radios, agences de presse, journaux ont tendance, depuis des mois, à dresser un tableau complètement faussé de la situation en présentant comme spontanée l'opinion de gens qui n'ont pas le choix de leurs réponses. C'est ainsi que tous les dictateurs de cette région exploitent pour pérenniser leur pouvoir absolu les sentiments louables de compassion des occidentaux . Nous vivons le même type de situation au sujet des palestiniens. Nos médias s'insurgent bien peu contre les brimades et assassinats dont sont victimes ceux qui ont un discours modéré ( on parle alors des « exécutions de collaborateurs »). La conduite de nos médias qui font le jeu des pouvoirs ou des mouvements autoritaires et répressifs du Moyen Orient a des conséquences dramatiques: la surenchère permanente de la violence, une glorification du fanatisme, la réduction au silence des modérés. De plus, ces conséquences gagnent nos propres banlieues, où pourtant les gens ont la chance de vivre dans un pays libre.

  • Retranscription du journal télévisé TF1 mardi 18 mars 20h
    original sonore disponible par renvoi sur demande d'un email contenant un fichier MP3 de 80 Ko.
    linformateur <linformateur@noos.fr>

    Patrick Poivre d'Arvor: Est ce que la population est réellement terrorisée par cette équipe, ce clan au pouvoir ?

    Marine Jacquemin:
    « Oui, ils sont terrorisés depuis trente ans, c'est le lot de cette population, terreur, chantage, et répression, et encore plus une répression qui s'est renforcée encore plus depuis 1991 après les soulèvements kurde et chiites, ces gens vivent dans la terreur permanente, ils sont encadrés par cette police d'état, cette police du parti Baath qui est absolument partout.

    Les déplacements de population sont fréquents, les liquidations arbitraires, la pression physique et morale sur toute une population dans tout un pays par cet appareil répressif qui est absolument partout, alors même récemment nous avons rencontré une famille dans les enfants lui ont été enlevés simplement parce qu'ils exprimaient des idées d'opposition, et ces enfants leur ont été substitués pour essayer de les engager dans l'idée du président, alors bien sûr, c'est vrai qu'on nous reproche de ne jamais dire cela de Bagdad, et si je le dis aujourd'hui c'est que je sais à présent que ce régime va probablement s'effondrer, et le dire depuis Bagdad où le faire dire à ces populations, c'est leur faire prendre des risques permanents, c'est pour ça qu'ils nous disent toujours qu'ils se battront jusqu'à la dernière goutte de leur sang devant la caméra, mais dès que la caméra s'arrête ils sont nombreux à dire qu'ils veulent le départ de ce régime qu'ils détestent.»

  • Alain Finkielkraut, philosophe et essayiste, estime : ’’ La France n’est plus une Nation, mais un carrousel de klaxons identitaires’’. 
    (Guysen.Israël.News)

    Interrogé sur les ondes de Radio J, radio de la fréquence juive parisienne, il explicite : ’’ Les Arabes français, en délicatesse avec la France, se sont réconciliés avec la France en raison des prises de position de son Président. Ils ont manifesté aux cris de : ’’ Nous sommes tous Irakiens ! Nous sommes tous Palestiniens ! ’’.

    C’est une solidarité solipsiste contre les Juifs [NDLR : en philosophie, le solipsisme est la théorie d’après laquelle pourle sujet pensant, il n’y a d’autre réalité que lui-même]. Les Arabes français ont annoncé qu’ils ne siffleront plus la Marseillaise. On aimerait que cette réconciliation tienne à l’histoire ou à la beauté de la France ’’.

    M. Finkielkraut ajoute : ’’ Les Juifs sont dans une situation particulière : ils n’ont pas le choix (Ein Breha en hébreu) de leur camp. Ils sont avec l’Amérique, sans avoir le luxe de la discussion. Le ’’ camp de la paix ’’ les exclut des manifestations. Ainsi, une manifestation contre la guerre en Irak s’est déroulée aux Etats-Unis, le 15 février 2003. Directeur de la revue politique de gauche, Tikkun, et ancien membre du mouvement de désobéissance civile, Michael Lerner y a été interdit de parole car sa revue a été taxée de ’’ sioniste ’’ ’’.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002 Mars 2003

Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.