Google
Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Jeudi 13 Mars 2003 — 9 Adar II 5763
  • Saddam récompense les familles des terroristes palestiniens

    Au cours d'une soirée organisée le 12 mars par le Front arabe de Libération, une émanation du parti Baasiste d'Irak, a eu lieu une distribution de sommes compensatoires pour les familles des ‘victimes’ de l'Intifada. Chaque famille a reçu $10 000 pour avoir perdu un de ses membres dans un attentat suicide ou lors d'une attaque sur des cibles israéliennes.

    Saddam a distribué plus de 35 millions de dollars au cours des 30 derniers mois aux familles de terroristes palestiniens de Gaza et de Judée Samarie. La plupart d’entre eux appartenaient au Djihad islamique ou au Hamas qui figurent sur la liste américaine des organisations terroristes.

    Le responsable de la distribution, Zanen, a déclaré que Saddam considère que l'Irak et la Palestine sont toutes deux confrontées au même ennemi. “Cette somme vient soutenir les familles de ceux qui ont atteint le degré suprême du martyr.”

  • Tsahal tue deux Israéliens sur une erreur d'identification
    Amos Harel, Correspondant d'Haaretz

    Les forces de Tsahal ont tué deux gardes chargés de la sécurité israéliens près d'une implantation de la Rive occidentale dans le secteur d'Hebron, cet après-midi, les ayant pris apparemment pour des terroristes.

    Les victimes étaient responsables de la garde d'une antenne déployée pour la recherche et le développement sur un sommet dans le secteur. Au moment des coups de feu, ils étaient arrêtes sur un chemin de terre pour faire du café.

    L'armée a dit qu'elle avait reçu des avertissements à propos d'une attaque terroriste possible dans le secteur et que les deux Israéliens n'ont pas tenu compte des appels des soldats de se rendre. Tsahal conduit une enquête sur l'incident, qui a eu lieu à 13h00 sur une route à l'est de l'implantation de Pnei Hever , près de la jonction de la route Zif.

    Les soldats avaient recherché des Palestiniens projetant d'attaquer un véhicule israélien sur la route menant à Pnei Hever. Une force de surveillance d'élite a remarqué les deux gardes chargés de la sécurité sur le chemin de terre, qui mène à la route de Pnei Hever. Une des victimes était armée et étant assis dans la voiture et l'autre était à côté de la voiture au moment des coups de feu.

    La force de surveillance a appelé les tireurs sur le terrain, qui ont ouvert le feu sur le garde assis dans la voiture et l'ont tué. Le deuxième garde chargé de la sécurité a couru vers son aide et a été tué par lun tir d'hélicoptère de la Force aérienne.

  • Le Premier ministre israélien a rappelé à George Tenet qu’Israël riposterait avec force à un tir de missiles irakiens.

    Selon le Maariv, le Premier ministre israélien a fait savoir à l’Administration américaine qu’Israël riposterait « avec force » en cas d’attaque irakienne contre son territoire, lors d'une rencontre qualifiée de « secrète » entre le chef du gouvernement israélien et le chef de la CIA, George Tenet, en visite-éclair en Israël, la semaine dernière.

    Durant la rencontre, à laquelle participaient le chef de l’antenne de la CIA en Israël, Débi Morris, l’Ambassadeur de Etats-Unis en Israël, Dan Kurtzer, ainsi que le chef du Mossad Méïr Dagan, M. Sharon a déclaré à G.Tenet qu’Israël riposterait avec force si des missiles tombaient sur son territoire.

    « La situation qui prévalait en 1991 ne saurait se reproduire a dit Sharon à son interlocuteur, et Israël aura le devoir de protéger ses citoyens et de préserver sa force de dissuasion ».

    Tenet aurait exposé aux Israéliens les plans de l’offensive américaine contre la partie occidentale de l’Irak, et les moyens déployés pour empêcher - avant le déclenchement des hostilités véritables - que Saddam Hussein envoie des missiles sur Israël. Plusieurs milliers de soldats américains devraient être déployés dans la partie occidentale de l’Irak avant le début des principales hostilités.

  • Dans la nuit de mardi à mercredi à Aix en Provence, trois hommes ont agressé une étudiante de l'Union des étudiants juifs de France : ils lui ont gravé au couteau une étoile de David sur le bras.

    Une étudiante de 21 ans, membre de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), a été agressée mercredi vers 2h du matin à Aix-en-Provence par trois hommes encagoulés qui lui ont gravé une étoile de David sur le bras à l'aide d'un couteau. Bien que ses blessures soient superficielles, la marque infligée est bien visible sur le bras de la victime.

    La jeune fille, qui a porté plainte contre X, rentrait chez elle lorsqu'elle a été attaquée. Dans la soirée, elle avait participé à un débat houleux sur le Proche-Orient dans un cinéma aixois qui avait suivi la projection d'un documentaire de Jacques Tarnero et Philippe Bensoussan, "Décryptage", sur la façon dont les médias français rendent compte du conflit israélo-palestinien.

    L'étudiante était intervenue, notamment pour dire son émotion à l'idée que des femmes et des enfants deviennent des kamikazes. Les enquêteurs ne privilégient aucune piste mais étudient particulièrement son emploi du temps de la soirée.

    Dans des communiqués, l'UEJF ainsi que le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) de Marseille Provence se sont "indignés" de "cette agression", "antisémite" pour l'un, "raciste" pour l'autre. Disant "espérer pouvoir compter sur l'ensemble de la nation", l'UEJF appelle à un rassemblement jeudi devant le cinéma où a eu lieu le débat.

    Mercredi matin sur LCI, avant l'annonce de l'agression, le ministre de l'Education nationale Luc Ferry avait déclaré redouter un regain de tensions intercommunautaires à l'école : "Je crains que les petits "beurs" se prennent pour des Palestiniens et que les petits "feujs" se prennent pour des Israéliens".

  • Une soirée de bienfaisance est organisée par « L’association pour le Bien Etre du Soldat Israélien » à Levallois.

    La soirée organisée par Absi-Keren Or est prévue dans la salle municipale des sports "Marcel Cerdan" de Levallois, le 18 mars prochain.

    Œuvrant... pour la paix, la réconciliation et le dialogue... , Olivia Zémor Présidente de la Coordination des Appels pour une Paix Juste... au Proche-Orient (CAPJPO) a écrit à ce propos et
    sans guillemets, une lettre haineuse et diffamatoire au Préfet des Hauts-de-Seine.

    Dans cette lettre de plus, elle menace d'une contre-manifestations et demande ouvertement au Préfet de ne pas asurer la sécurité de la soirée, cherchant probablement une confrontation violente entre les deux côtés.

    En voici des extraits
    :

    Nous attirons votre attention sur les graves risques de troubles à l’ordre public qu’une telle manifestation est susceptible d’entraîner. L’armée israélienne, est comme vous le savez, une armée d’occupation qui martyrise tout un peuple, viole les résolutions des Nations-Unies et les conventions de Genève (châtiments collectifs, refus de laisser passer les ambulances ...) et fait régner l’apartheid (barrages pour les Palestiniens empêchés de circuler dans leur pays, et routes de contournement réservées aux colons israéliens dans les territoires occupés).

    Une grande partie de la population française interprètera nécessairement comme une provocation le fait que des réjouissances soient organisées au profit d’une telle armée sur le sol français, et des manifestations de protestation sont donc prévisibles...

    C’est pourquoi, nous vous demandons d’intervenir pour éviter de mettre les pouvoirs publics et la police française dans une situation de
    protecteurs d’une armée de criminels, ce qui ne manquerait pas de donner une image déplorable de notre pays...

    En guise de réponse, lire dans le courrier :
    Ah, Olivia, Olivia

  • Lettre ouverte à Hubert Védrine
    Par Marc Tobiass, proche-orient.info

    Invité de l'émission « 100 minutes pour convaincre » d'Olivier Mazerolle, lundi 10 mars, l'ancien ministre des Affaires s'est référé à des résolutions relevant du chapitre VII de la Charte des Nations unies à propos d'Israël. Nous aimerions savoir, Monsieur Védrine, quelle résolution relevant du chapitre VII concerne Israël.

    Monsieur Védrine,

    Vous avez contredit avec insistance le député Madelin en affirmant à plusieurs reprises que le Conseil de sécurité de l'ONU avait déjà adopté des résolutions relevant du chapitre VII de la Charte des Nations unies à propos d'Israël. Or, à ma connaissance, aucune résolution du Conseil de sécurité concernant Israël ne relève du chapitre VII. (...)

    Texte intégral sur www.proche-orient.info (rubrique politique / dernière heure)

  • Comparaisons sans fondements : les résolutions du conseil de sécurité sur l'Iraq et Israël
    Par Dore Gold - Jerusalem Center for Public Affairs Institute for Contemporary Affairs

    Depuis l'invasion du Koweït par l'Iraq en Août 1990 et la guerre du Golfe de 1991 qui s'ensuivi, les diplomates arabes aux Nations Unies ont accusé la communauté internationale de mener une politique de "deux poids deux mesures" concernant les actions entreprises par les dites Nations Unies contre l'Iraq pour non respect des résolutions du conseil de sécurité. Dès lors, dans le débat menant à l'adoption de la Résolution 1435 du conseil de sécurité [23 septembre 2002], concernant la présence israélienne à Ramallah, les représentants de la ligue arabe ont le 23 septembre, accusé les Nations unies de faire pression sur l'Iraq tout en ignorant les violations israéliennes des Résolutions des Nations Unies[1]. Au mois de mai dernier, le Vice-Premier Ministre iraqien Tarek Aziz se plaignait que des sanctions étaient imposées à l'Iraq pour non respect mais pas sur Israël[2].

    L'effort de certains diplomates arabes visant à établir des comparaisons entre l'action des Nations Unies sur l'Iraq et Israël manque à rendre compte de différences fondamentales entre les différents types de résolutions sanctionnés par l'Organisation de Nations Unies.

    D'abord, il y a les Résolutions de l'Assemblée Générale, qui ont le statut de recommandations non-contraignantes et qui reflètent les courants politiques traversants l'organisation au niveau mondial [c'est le cas de la résolution 194 sur les réfugiés de la guerre de 1948 - NDCID]. Ensuite, on trouve les Résolutions du Conseil de Sécurité, qui ont leur propre hiérarchie.

    Les Résolutions du Chapitre VI et du Chapitre VII

    Deux Chapitres de la Charte des Nations Unies définissent les pouvoirs du Conseil de Sécurité et de ses Résolutions. Celles adoptées en vertu du chapitre VI de la Charte des Nations Unies - qui traite des "Résolutions Pacifiques de Conflits" - sont mises en pratique par un processus de négociation, conciliation ou arbitrée entre les parties en conflit. La Résolution 242 du Conseil de Sécurité de novembre 1967 est une Résolution prise en vertu du Chapitre VI. Avec la Résolution 338, elle mène à un retrait israélien "de territoires" (pas tous les territoires) conquis lors de la guerre des 6 jours, au moyen d'un accord négocié entre Israël et ses voisins arabes[3]. Il n'y a pas de réalisation automatique de la Résolution dépendant seulement d'Israël; celle-ci requiert un processus négocié.

    Les Résolutions les plus sévères du Conseil de Sécurité des Nations Unies sont celles adoptées spécialement en vertu du Chapitre VII de la charte des Nations Unies - qui traite des "Menaces contre la Paix, Violation de la Paix et Actes d'Agression". Quand l'Iraq a envahit le Koweït en 1990, le Conseil de Sécurité a adopté toutes ses Résolutions contre l'Iraq en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies. La mise en oeuvre de ces Résolutions ne dépendait pas de négociations entre l'Iraq et le Koweït, car l'Iraq s'était clairement engagé dans un acte d'agression. En outre, les Résolutions des Nations Unies sur l'Iraq ont un caractère de réalisation automatique, requérant de l'Iraq seule de se soumettre à leurs termes. Cependant, les Nations Unies reconnurent, en vertu de l'Article 42 de la Charte des Nations Unies, le besoin de prendre des mesures militaires spéciales si une Résolution prise en vertu du Chapitre VII est ignorée par un agresseur.

    Il est important de noter qu'aucun corps de Nations Unies n'a adopté de Résolutions caractérisant Israël comme agresseur dans le guerre des six jours en dépit des efforts diplomatiques soviétiques de l'époque, parce qu'il était communément admis que les actions israéliennes résultaient d'une guerre d'auto-défense.

    Le débat sur la compliance aux Résolutions des Nations Unies a, cependant, attirer l'attention sur de flagrantes violations des Résolutions sur l'Iraq par la Syrie, qui est ironiquement membre du Conseil de Sécurité. Actuellement, tout le commerce du pétrole de l'Iraq est soumis aux sanctions des Nations Unies. La Résolution 661 du Conseil de Sécurité affirme qu'aucun état n'était autorisé à se livrer au commerce du pétrole en Iraq; subséquemment, les Nations Unies ont créé, pour des raisons humanitaires, le programme pétrole-contre-nourriture, qui autorisait les ventes de pétrole iraqien à condition que les Nations Unies puisse strictement contrôler la nature alimentaire et médicale des dépenses des revenus résultant du pétrole. Selon l'Article 48 de la Charte des Nations Unies, tous les membres des Nations Unies sont légalement tenus de respecter les résolutions du Conseil de Sécurité prises en vertu du Chapitre VII, sauf si le conseil de Sécurité détermine qu'une résolution donné ne doit être mise en pratique que par certains d'entre eux.

    Cependant, dans les deux dernières années, la Syrie a accepté de pomper illégalement du pétrole iraqien via son pipeline vers la Méditerranée en violation des sanctions du Chapitre VII sur l'Iraq. La Syrie accumule approximativement 1 milliard de dollars par an dans ce commerce illégal qui contourne le programme pétrole-contre-nourriture des Nations Unies. Additionnellement en accueillant des organisations terroristes internationales connues, comme le Hamas, le Hezbollah, et le Djihad islamique, la Syrie viole les termes spécifiques de la Résolutions 1373 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, adoptée en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies après les attentats du 11 septembre 2001 sur les Etats-Unis.

    L'effort présent visant à établir des comparaisons entre la non compliance de l'Iraq avec les résolutions du Conseil de Sécurité prises en vertu du Chapitre VII et celles concernant Israël prises en vertu du chapitre VI est sans fondement. Cette campagne a peut-être été lancée pour détourner l'attention d'autres états, comme la Syrie, qui violent les résolutions du Chapitre VII en rapport avec l'Iraq ou en rapport avec l'actuelle campagne américaine contre le terrorisme international.

    Notes : tirées du texte original

    1) Julia Preston with James Bennet, "At U.N., U.S. Calls for End to the Siege of Arafat," The New York Times, September 24, 2002

    2) Ewen MacAskill, "Iraq Hits at UN for Hypocrisy on Israel, The Guardian, May 2, 2002.

    3) Meir Rosenne, "Legal Interpretations of UNSC 242," in UN Security Council Resolution 242: The Building Black of Peacemaking (Washington: Washington Institute for Near East Policy, 1993), pp. 29-34.

     26 septembre 2002

    Diffusé par
    Le Centre d'Information et de Documentation sur la Démocratie au Moyen-Orient (CID), Bruxelles. http://fr.groups.yahoo.com/group/CID-DemocratieMoyenOrient/

    Traduction : CID. Texte en anglais du Jerusalem Center for Public Affairs Institute for Contemporary Affairs founded jointly with the Wechsler Family Foundation. Jerusalem Issue Brief is available online at: http://www.jcpa.org/brief/brief2-7.htm

Saddam récompense les familles des terroristes palestiniens

Tsahal tue deux Israéliens sur une erreur d'identification

Le Premier ministre israélien a rappelé à George Tenet qu’Israël riposterait avec force à un tir de missiles irakiens.

Dans la nuit de mardi à mercredi à Aix en Provence, trois hommes ont agressé une étudiante de l'Union des étudiants juifs de France : ils lui ont gravé au couteau une étoile de David sur le bras.

Train de folie
Albert Capino

Une soirée de bienfaisance est organisée par « L’association pour le Bien Etre du Soldat Israélien » à Levallois.

Lettre ouverte à Hubert Védrine
Par Marc Tobiass, proche-orient.info

Comparaisons sans fondements : les résolutions du conseil de sécurité sur l'Iraq et Israël
Par Dore Gold - Jerusalem Center for Public Affairs Institute for Contemporary Affairs

J'y étais pas mais je dirais (presque) tout !
ACMEDIAS


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002 Mars 2003

Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.